jeudi 6 mai 2010

L'Europe tangue...

Ça parle de plus en plus de lâcher les planches à billet et de se vautrer dans l'inflation  Je sens que la partie de moi qui met des noisettes de côté, et tente désespérément d'épargner tranquillement dans ce monde de malades, va finir en dindon de la farce avec son ptiot livret A... La partie de moi qui travaille pourra peut être ne pas voir son boulot délocalisé du coup...

Allez zou ! Revue de presse en vrac :

Bon je passe sur la vautre des bourses... Ça c'est la routine depuis une semaine...

En revanche, la dictature européenne toujours aussi populaire :

Près de quatre Français sur dix pour l'abandon de l'euro
Reuters via Capital, Sophie Louet, 06/05/2010 (en Français texte en français )
http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/pres-de-quatre-francais-sur-dix-pour-l-abandon-de-l-euro-499375
Près de quatre Français sur dix souhaitent l'abandon de l'euro et le retour au franc, selon un sondage Ifop pour La Lettre de l'opinion diffusé mercredi.

On essaie désespérément de sauver le AAA de la France, qui trottine gaiement vers son destin grec :

Réduction des déficits : tous les Français seront concernés
AFP via boursorama, 06/05/2010 (en Français texte en français )
http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=612078c28e927df5a462750f824e03a8
Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a assuré jeudi que tous les Français seraient concernés par la politique de lutte contre le déficit public, excluant cependant une politique de rigueur avec une "augmentation massive des impôts", à l'issue d'un séminaire gouvernemental.

A la question de savoir si tous les Français vont être touchés dans cette politique de lutte contre les déficits, M. Chatel a répondu: "Bien sûr, il y a un caractère d'exemplarité. Il faut que tous les Français soient touchés. Ça a été évoqué à plusieurs reprises au cours du séminaire" de préparation du budget triennal 2011-2013.
Bon... Vu la bande d'ex avocats fiscalistes en place et le fait que les plus riches rfançais sont à peine imposés à 20% sur leur revenu, vous ne m'en voudrez pas si je ne les crois pas sur parole et si j'attends de voir pour ce qui est de partager l'effort...  

Gel des dépenses de l'État jusqu'en 2013. Mais attention, ce n'est pas la rigueur   
Le gouvernement taille dans les dépenses et demande des efforts aux Français
AFP via boursorama, 06/05/2010 (en Français texte en français )
http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=f80117541bbc71d084032e4b53fbee9e
Dépenses publiques, notamment sociales, gelées pour les trois ans à venir, rabotage des niches fiscales, baisse du train de vie de l'État : le gouvernement serre la vis pour réduire le déficit et prévient que tous les Français devront consentir des efforts.

  

Les CDS des pays du sud de l'Europe sont affreux :

Is Quantitative Easing In The ECB’s Future?
The Big Picture, James Bianco, 06/05/2010 (traduire en Français texte en anglais )
http://www.ritholtz.com/blog/2010/05/is-quantitative-easing-in-the-ecb%E2%80%99s-future/


Une bonne nouvelle quand même : l'émission de bons du trésor espagnol que tout le monde craignait s'est très bien passée et a été sur souscrite avec un très bon bid to cover de 2,3.

Malgré les tensions, les investisseurs n'ont pas boudé la dette espagnole
Le Point, 06/05/2010 (en Français texte en français )
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2010-05-06/crise-malgre-les-tensions-les-investisseurs-n-ont-pas-boude-la-dette/916/0/451895
Le Trésor espagnol a émis 2,345 milliards d'euros en bons du Trésor à cinq ans, à un taux moyen de 3,532 %

L'Espagne espérait lever entre deux à trois milliards d'euros, et l'offre a été sur-souscrite 2,3 fois, ce qui est "le plus fort taux (de sur-souscription) de l'année"

François Bayrou était sur France Inter hier matin et a un discours très intéressant et pragmatique sur les réalités qui attendent la France, et qui change des raz'gratis de gauche comme des impôts-caca de droite :

François Bayrou
France Inter, Le 6h30 10h, 05/05/2010 (en Français texte en français )




Au passage, je rappelle que la taxation par l'inflation ou la dévaluation, c'est le degré 0 de la politique et l'aveu d'échec total, où l'État se retrouve en catastrophe à devoir taxer uniformément la population sans aucune maitrise fine sur la taxe collectée. Ça démontre juste une direction du pays par acoups en mode raz'gratis un moment, puis on rince tout le monde, et on reraz'gratis un moment, et on rerince tout le monde... Et ça montre surtout l'incapacité de créer un équilibre accepté de tous entre solidarité et les impôts qui correspondent à la solidarité.

Bref, gauche droite. Même combat. Ce sont les mêmes qui nous emmènent dans le mur. Ils tirent juste d'un côté différent de l'élastique. Mais au final, il pètera pareil.

Et les résultats anglais sortent tout juste :
  Gordon Brown et le Labour : 307
  David Cameron et les conservateurs : 255
  Nick Clegg et les libéraux démocrates : 59

1 commentaire:

  1. Je n'y crois pas une seconde. Cela reviendrait à favoriser les agents économiques irrantionnels. En attendant je cherche quand même une banque suisse pour convertir mes noisettes car les hommes politiques sont irresponsables.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.