jeudi 22 mars 2012

Bruno Bertez sur la tentative turque de récupérer l'or de ses citoyens

Humeur de Loup du Jeudi 22 Mars : Ah les braves gens ! par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 22/03/2012 (en Français texte en français )
→ lien
La lecture du WSJ, le Wall Street Journal est utile, mais rarement amusante.

Nous venons de tomber sur un article de ce jour, 22 Mars qui nous a fait éclater de rire.

La Turquie connait un déficit considérable de ses comptes courants. Pour financer ce déficit de 10% du GDP, le gouvernement a eu une idée de genie: essayer mettre la main sur l’épargne en or des Turcs. Les Turcs, à la suite d’une longue histoire de ruine financière et de, prédations ont la prudence d’épargner en or et de garder cet or chez eux. On les comprend.

Pour faire rentrer cet or dans le système bancaire et donc, sans le dire bien sur, avoir cet or à portée de la main, le gouvernement turc étudie un système qui inciterait les citoyens à se séparer de leur or, à le déposer dans les banques et en échange ils auraient un morceau de papier qui porterait intéret.

Le reste des propositions est sans intéret, c’est le cas de le dire, mais cette idée du gouvernement turc nous inspire quelques remarques :

   Elle ose contredire le génial Bernanke qui soutient que l’or n’est qu’une ’tradition’ sous-entendue idiote et depassée juste bonne pour les ringards, la Banque Centrale Turque pense autrement visiblement et c’est une sorte de réintroduction, par la petite porte, de l’or dans le système bancaire puis monétaire puisqu’il va servir à solvabiliser les banques;

   L’echange de l’or physique contre de l’or papier qui produit intéret atteste du fait que l’or papier vaut moins que l’or physique puisque pour equilibrer l’échange on consent une soulte qui est l’intéret ; L’or physique égale l’or papier plus un intérêt. Gageons que au fur et à mesure que le système financier va se dégrader sous les coups de boutoirs conjugués des Banquiers Centraux, des Banques et des Govies, le taux qu’il faudra consentir sera augmenté;

   La proposition du Gouvernement turc est un schéma d’école à méditer car c’est exactement en modèle réduit, concret et très parlant ce qui se passe depuis 1971. Pour continuer à faire de la croissance à tout prix malgré les déficits, pour repousser les limites de la croissance, il faut émettre du crédit et ce crédit pour le gager, il faut lui donner un collateral et le meilleur collateral, l’ultime collateral qu’est ce que c’est ? C’est l’or. Les turcs veulent faire comme les grands, c’est à dire les américains, construire une pyramide de crédit faire levier sur l’or.

Le WSJ suggère que le gouvernement turc au lieu d’essayer de mettre la main sur l’or de ses citoyens, ce qui a peu de chance de marcher, ferait mieux d’améliorer son systeme fiscal et d’augmenter les impôts ;

Encore une equivalence amusante : tenter de mettre la main sur l’or des citoyens en les incitant à le deposer en banque équivaut à monter les impots !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.