lundi 12 mars 2012

Capital avec François Hollande

Émission effarante hier soir de Capital avec François Hollande comme invité.

Différents reportages, avec François Hollande qui réagit ensuite sur chacun d'entre eux...

Capital
M6, 11/03/2012 (en Français texte en français )
→ lien


   Un premier reportage sur le logement. Où ils expliquent très bien comment ceux qui achètent du neuf, et qui veulent devenir proprios à tout prix, se retrouvent à payer 10% plus cher, de manière cachée, pour payer des logements de luxe à des pauvres, et auxquels des classes moyennes ne pourront jamais accéder. De la belle "économie politique", c'est à dire de l'art de prendre un maximum du fruit de leur travail aux gens s'en qu'ils ne s'en rendent compte... Sans parler de l'effet désastreux sur les incitatifs...

Naturellement Hollande trouve ça génial.

Et sur le logement, tout ce qu'il propose, c'est de louer les quelques terrains de l'État qu'il lui reste, ce qui n'est pas du tout à la hauteur du manque. On a aussi une bonne couche de contrôle des prix des loyers. Et il veut faire baisser artificiellement les taux pour se faire du beau subprime à la française et faire encore augmenter les prix...

Bref, concrètement, dans la vraie vie de l'offre et de la demande, de la rentabilité d'un investissement, il va nous aggraver la pénurie, et faire encore augmenter les prix...

En revanche, quelques pauvres, sélectionnés on ne sait trop comment, auront des logements gratuits payés par des classes moyennes et populaires qui n'ont pas les moyens d'avoir de tels logements... C'est ça la gôche...

A un moment, il déplore l'allongement de la durée d'emprunt avec un sourire niais digne de la marionnette des guignols. Et là on se dit, lueur d'espoir ! Il va limiter la durée d'emprunt ! Ha ben en fait non...

   S'en suit un reportage sur une école de Harlem à Manhattan, qui déchire, avec des profs en CDD, évalués en continu, et payés au mérite. Et là il s'insurge. "Ha ben non alors ! On ne peut pas court circuiter les syndicats, c'est mâââl." Et vu que l'école a des super résultats, et que la demande pour y aller est énorme, les places sont allouées au tirage au sort. Et là encore, notre super héros de la gôche s'insurge. "Quoi ? Le hasard ? C'est pas moi le politocard qui décide qui a le droit d'y aller ou non ?" Quoi de plus juste pourtant que le hasard dans ce cas ?

   Et ça enchaine sur une PME sidérurgique en Lorraine, qui en chie, plombée par la sous compétitivité induite par des charges démesurées d'une rente phagocitaire et d'un État obèse. C'était absolument sans concession ce reportage.

On la voit bien là la France qui se tiers mondise... Avec un couple de jeunes, dont un au SMIC qui ne garde la tête hors de l'eau que grâce aux heures supps, et sa femme qui a perdu son emploi. Et en plus, ils se sont surendettés pour acheter une maison...

Là dessus, notre super ouineur de gôche veut arrêter de défiscaliser les heures sups. Sur ce point, il a raison. Mais allez faire comprendre ça au couple qu'ils nous montrent.

Là où ça devient risible en revanche, c'est quand Hollande veut aussi indexer le SMIC sur la croissance...

Et là à Bercy, on ne manquera pas de lui dire que c'est n'importe quoi, et que c'est sur la croissance par habitant qu'il faut l'indexer...

Et là, ça va être fun... Tout le monde pourra voir le grand mensonge de la croissance alors que celle ci ne dépasse même plus la hausse de la population...

Ce que je note tout de même, c'est que ces gusses sont pauvres parce qu'ils sont massacrés de charges. C'est limpide dans le reportage.

Et que si Hollande est immédiatement au front pour défendre les profs syndiqués, il n'a rien à proposer en revanche aux galériens du privé qui se sortent les doigts, à produire de vraies choses...

C'est intéressant cette émission, parce qu'au moins, elle permet de rendre très clair le fait que la gauche a totalement abandonné les ouvriers... Ces gens là ne sont plus que des vaches à traire pour toutes les clientèles de rentiers de la gôche.

Je vous renvoie à la publication de Terra Nova sur la proposition d'abandon des ouvriers par la gauche, et qui avait fait scandale. Au moins, c'est clair.

   Et on continue dans le festif...

Avec de la discrimination à l'embauche contre les vieux. Rhhhaaaa mon dieu quelle horreur.

Contrat de générations, toussa toussa...

Histoire de mieux partager la pénurie en subventionnant les moins productifs... On fait baisser le taux de chômage des jeunes et des vieux en augmentant celui des 30-50 ans.

Et à aucun moment, il ne se dit que c'est juste logique, et qu'au fur et à mesure qu'on sombre dans la sous compétitivité, ce sont les moins productifs qui morflent les premiers. Et que la solution, c'est de retrouver de la compétitivité, pas de répartir la pénurie...

   Puis un reportage sur une école hollandaise, où ça respire le pays prospère, et où on refuse très clairement le ponzi éducatif et le prolétariat cognitif. Les résultats déchirent, et je ne vous remets pas le taux de chômage hollandais. Et là encore, on lui met le nez dans son caca de la société-du-savoâr-et-de-la-connaissance, et bien non ! Faut rien changer...

Cette gauche là est une catastrophe. On sent bien dans cette émission la volonté de Capital de confronter la gauche à cette modernité qu'elle refuse, en lui mettant sous le nez les exemples de ce qui marche et qu'elle refuse par idéologie et par volonté farouche de protéger ses clientèles de rentiers de tout ajustement.

Ces gars prétendent redresser le pays avec 60 000 profs de plus, le contrat de générations, 150 000 faux emplois pour les cités (dont le coût du financement en détruiera très certainement 300 000 dans le privé)...

Et cerise sur le gâteau, le "crisis buster", le "recession blaster", la grosse Bertha de la reprise, la silver bullet de la croissance, j'ai nommé.....

J'ai nommééééEEEEE !



LE DOUBLEMENT DU PLAFOND DU LIVRET A !

La foule est en délire !    La France est sauvée ! Le messie est arrivé !!!   



Heureusement, c'est le printemps, les beaux jours reviennent. Pour le moral ça compense.

La météo... Un truc sur lequel nos politicards faillis n'ont pas encore réussi à foutre leurs sales pattes...

Sinon, ça serait temps gris uniforme toute l'année pour tout le monde... Enfin au début en tous cas... Parce que vu que ça commencerait à gueuler chez les branle musard syndicalistes FO de la fonction publique, on leur donnerait un micro climat ensoleillé à plein temps en foutant une météo variant entre l'orage et le blizzard sur tous ceux qui se sortent les doigts...

25 commentaires:

  1. @Discotonio

    à tout hasard, tu aurais des liens pour postuler en Hollande ? ;)

    Parce que cette émission m'a convaincu d'une seule chose : que ce soit Sarko, Bayrou ou Hollande, la France est foutue... autant se tirer.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis francais travaillant en Suisse.
    Ici, les Suisses viennent de dire non à 2 semaines de congés payés légaux en plus: ils préfèrent continuer à travailler pour sauver leur industrie.
    Avoir une couverture santé est obligatoire, bien qu´elles soient privées: alors oui c´est cher, mais pas vraiment plus qu´en France tout compte fait. Et puis on se sent responsable avant d´aller voir le docteur.
    Sans compter que, et oui, en entreprise, en cas de maladie on peut rester 3 jours maxi chez soit sans devoir le justifier par un mot du médecin (mieux vaut un salarié sain, frais et dispo). Les gens le savent, mais en n´abusent pas vraiment. Ainsi cela coute moins cher pour tout le monde.

    L´économie Suisse ce n´est pas que le secteur bancaire: l´industrie est très importante (pour ceux qui ignorent que les ciments Holcim, cuisinières Zug, thermostats Sauter, medicaments Novartis etc etc etc... sont Suisses).
    Ici les gens se battent pour sauver leur industrie.

    En France, j´ai chaque fois plus de déprime quand je constate des régions entières désindustrialisées, mortes, des centres ville figés dans les années 70 ou datant du siècle passé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que les travailleurs suisses sont plus responsables, surtout quand ils sont français comme toi.

      Pour sauver l'industrie, je propose zéro semaines de congé et un salaire divisé par deux, je te garantis que ça ira infiniment mieux, ils n'auront même pas besoin de manipuler leurs monnaies.

      Cette même politique marcherait très bien en France aussi et nul doute que la bulle immobilière se dégonflerait très vite et que le chômage serait un vague souvenir.

      Bon, juste, il ne faudrait pas que tous les pays européens face de même sinon c'est râpé. Bon, il nous restera toujours l'appauvrissement général qui nous fera sûrement redécouvrir les valeurs de la solidarité.

      Supprimer
    2. Ah, comme ils sont vertueux, ces suisses. :p

      http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201943503342-nouveau-scandale-a-la-banque-centrale-suisse-300720.php

      "Ce rapport qui porte sur toutes les opérations bancaires effectuées par les membres du directoire de la BNS, après le scandale Hildebrand, indique en effet que Jean-Pierre Danthine a vendu le 20 mai 2010 quelque 126.000 euros, juste avant l'arrêt du soutien de la BNS à la monnaie européenne qui a fait plonger l'euro."

      Supprimer
    3. Tiens c'est marrant que tu donnes cet exemple, parce que justement, le gars en question a été obligé de démissionner.

      Nous dans le même temps, on nommait à la tête de la BCE le bankster de Goldman Sachs qui a aidé la Grèce à gruger...

      Supprimer
    4. Non, mais là, c'est la suite. :)

      Supprimer
  3. Il faut voter hollande ! Avec lui la france va s' en quelques mois et après le gros bordel on pourra rebondir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une évidence : il faut en effet voter Hollande.

      Je suis comme bcp : quand je regarde ce mec, j'ai une subite envie de me pendre ou de me jeter dans la Seine.

      Mais il faut dépasser ce cap "épidermique"...

      Oui, Hollande représente (avec Royal) ce que la "gôche" a de plus insupportable : c'est la gôche niaise.

      Tu as raison de rappeler son sourire niais.

      Ce type, malgré l'ENA, vit sur sa petite planète peuplée de bobos, écolos, adeptes de la niaisitude, de la bravitude et de la conneritude.

      Et ils sont con-tents. et festifs.

      Le coup du livret A, en effet, ça laisse sur le cul.

      Mais c'est pas grave.

      Hollande, Aubry et tous leurs petits copains aligneront toutes les conneries, façon colier de perles. La France s'enfoncera (comme avec Sarko) mais un peu plus rapidement.

      C'est parfait.

      Supprimer
  4. Il t'en faut du courage Tonio pour te frapper ce genre d’émission ou le Sarko show. Je ne l'ai pas vu mais je ne sais pas pourquoi, je te crois sur parole.

    C'est incroyable, ces gars de gauche, tu leur files le beurre et le couteau et pas moyen de se faire une tartine.

    Le pire, c'est qu'ils ne gagnent rien à ménager leurs clientèles et qu'ils feraient un malheur avec une politique de gauche intelligente et équilibré. De la même manière si Sarko nous avait fait une belle politique de droite bien claire, il n’en serait pas là où il en est.

    Il faut avouer que de nombreux élus PS n'ont pas intérêt à gagner cette élection, ni les législatives, ainsi, il se gaverons à bon compte sur les élections locales comme d'hab.

    RépondreSupprimer
  5. http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/03/12/las-vegas-megalo-en-espagne_1656422_3214.html#ens_id=1271383

    Vite, vite, restaurons notre compétititainment, pour accueillir à bras ouverts ces gens qui le méritent. Notre avenir radieux en dépend !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fatch, il ne leur reste plus que le vice en Espagne, entre les bars à putes, les maisons close frontalière, la culture de la beuh, il ne manquait plus qu'un uber casino...

      Supprimer
  6. Non, désolé, je préfère voter Sarkozy (que je n'apprécie pas). Et pourtant, en Janvier, mon opinion semblait tranchée : j'allais voter Hollande au second tour.
    Sarkozy est jeune (relativement) et il sait que c'est son dernier tour de piste : il est capable de faire les réformes qu'il faut, sans craindre d'être impopulaire (il l'est déjà) simplement pour gagner sa place dans l'Histoire.

    RépondreSupprimer
  7. Les Suisses ne sont pas plus raisonables ni n´ont plus de moral que les francais, mais ils sont pragmatiques. Les règles du jeu sont mondiales, et chacun a sa stratégie. Mais qu´il joue son jeu en connaissance de ces règles bon sang!
    En France, nos élites politiques & autres coporatismes refusent de voir ces règles. C´est simplement du déni.

    Et cessons de virer dans l´extrémisme: voilà le probleme de notre pays, la discussion y est impossible, on est dans une mentalité du "tout ou rien".
    Dire "zero semaines de congés payés et un salaire divisé par deux" c´est une critique qui n´apporte rien si ce n´est radicaliser une idée.
    Les suisses vivent bien avec leurs congés, merci pour eux!

    Et dire que les suisses manipulent leur monnaie, c´est avoir une vision un peu courte de la guerre monetaire où USA & UE font vraiment tout pour faire baisser le dollar ou l´euro.
    D´ailleurs, ce n´est pas tant le Franc Suisse qui fluctue, que le dollar qui baisse, et fait baisser ou monter d´autres monnaies comme effet domino comme le CHF.

    En fait la plupart d´entre nous sommes incultes en matière economique (et Merci pour cet excellent blog!) et nos élites sont vraiment pathétiques...

    RépondreSupprimer
  8. Je crois que le logement est l'un des principaux problèmes en France. Le manque de logement en fait supporter un coût trop lourd pour les français et cela en devient un frein à la compétitivité. La population allemande déclinante libère des logements tirant le marché à la baisse. Cela a aussi permis aux réformes de Schroder de se faire. Je ne suis pas spécialiste du logement mais je crois indispensable de recommencer à construire verticalement afin de limiter l'emprise sur le foncier (1 département français disparait tous les 10 ans à cause de l'urbanisme). Construire des lotissements de pavillons est un privilège de pays riche que nous ne sommes plus...

    RépondreSupprimer
  9. Le méta commentateur qui sévit ici se dit producteur de vraies choses, contrairement aux professeurs syndiqués...
    Monsieur, au lieu de produire vos articles de blog qui, je n'en doute pas, sont d'un grand intérêt, venez faire un tour dans nos classes, là où nous nous chargeons de vos enfants pendant que vous galérez dans vos entreprises, venez dans nos salles des profs, et chez nous, à corriger et préparer des cours pour un nombre de classes allant jusqu'à 12 parfois (12x30 élèves, vous suivez ?). Je ne m'étalerai pas sur le salaire associé ni sur les conditions d'étude ou plutôt de socialisation ou de garderie dans la plupart des écoles de la République, que tout le monde connaît. Simplement, croyez-vous vraiment pertinente et utile votre position vis à vis de l'école -et ceux qui y travaillent- dont vous ne connaissez probablement que les bancs cirés par vous-même il y a quelque temps, et peut-être, les plaintes de vos enfants (si vous avez la chance de les voir le soir, après votre journée de 14h de galère à produire de vraies choses)?
    Vraiment ?
    J'ai beaucoup d'amis dans le privé, et ne soutiens pas les conditions d'exploitation ni le mobbing qui se cachent derrière le "toujours plus performant", et encore moins les railleries et persiflages sans fond.
    "Les suisses", "les profs", "les allemands", "la gauche" ou "la droite", ceux qui "profitent du système" et ceux qui "le génèrent", "les riches", "les pauvres" : arrêtons les caricatures et le "tous des c.." ! Cette position est simplement stupide !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous suiviez ce blog, vous sauriez que je n'ai jamais accablé les profs, ceux qui triment. Et que ceux ci font partie des sacrifiés sur l'autel de la rente selon moi.

      "Cette position est simplement stupide !"

      Oui oui, on sait.

      Tout ce que je décris, cette rente qui bouffe le pays, les passagers clandestins du système, je les ai rêvé...

      Dans ma famille, dans mon entourage, au boulot... Les branle musards syndiqués fonctionnaires, les retraités qui ont pillé le pays, et qui ont maintenant des niveaux de vie princiers en échange de rien, j'ai dû les rêver...

      Ça fait 10 ans qu'on essaie d'insulter mon intelligence à essayer de me faire croire que ce que je vis et ce que je vois n'existe pas.

      Essayez encore...

      Supprimer
    2. Ces gens du "privé" voudraient nous faire croire qu'on est tous des gros nuls, rentiers, inefficaces et j'en passe ; moi je suis fonctionnaire-rentier à plus de 4 K€ / mois, et je travaille avec des sociétés privées : non seulement elles prennent cher, mais il faut que je refasse tout derrière tellement c'est expédié, fait n'importe comment, avec des erreurs absolument grossières ; des gros nuls en réalité, dont on se demande bien comment ils ont pu trouver du travail. En fait, dans le privé, on prend les plus nuls et on fait avec. Je préfererais qu'on recrute d'autres fonctionnaires sur concours et compétences, ça me faciliterait grandement la vie au quotidien. Comme ils sont aigris et surpayés au regard de leurs maigres compétences, ils déversent leur haine ici, ça les calme de leur nullité.

      Supprimer
  10. Cette position vous semble peut-être stupide... mais elle n'en demeure pas moins ancrée dans le "réel", vous savez ce mot que pas mal de glandus détestent ?

    En quoi votre position de prof vous éxonère t-elle ? De toute responsabilité ?

    Vous voulez aller dans le détail ? Allons-y.

    -effectifs ? Bullshit. Sous Jules Ferry, les classes = 40 élèves. Donc ?

    -les jeunes sont durs, les parents nous prennent pour des cons, pour des flics, des gardes chiourmes... Ah ça oui... mais il ne faut pas venir vous plaindre. Cette société festive, joyeuse, si diverse, si colorée, si enrichissante... vous l'avez voulue.
    En tant que prof, statistiquement, vous avez dû voter pour Mitterrand, Jospin, Ségolène Royal etc.
    Donc faut assumer.

    -salaires ?
    Garantis à vie. De quoi vous plaignez-vous ? Moi dans le privé, j'ai la trouille au ventre du chômage ? Et vous ? Hein ? Allez pourquoi vous la ramenez avec vos privilèges absolument insensés en 2012 ?

    -horaires... ? Et vos mois de vacances ?

    -railler ceux qui "produisent". Facile. S'il n'y avait pas de gens qui "produisent" des choses tangibles... votre salaire ne pourrait tout simplement pas être payé. C'est nous qui vous nourrisons. Alors un peu de décence.

    Bref...

    Vous faites partie, même à votre corps défendant (bénéfice du doute) de ce qu'il y a de plus insupportable dans ce pays (mais il y a d'autres castes, vous n'êtes pas seuls).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et toi, que produits-tu de "tangible" à part ce commentaire d'aigri ou de raté de la vie, probablement un mélange des deux ?

      Supprimer
  11. Emission edifiante, et nullité des réponses...

    Ca y est Sarko depasse hollande au premier tour:
    http://elysee.blog.lemonde.fr/2012/03/12/sarkozy-depasse-hollande-selon-lifop-285-contre-27-points/

    Flamby est mort...

    Quelle performance...
    Au second tour l'ecart se reduit.. et les courbes s'inverser sous peu !
    Courag courage, il va repasser notre Sarko...

    Bon, le choix est entre flamby et des promesses.. y a pas a hesiter..

    RépondreSupprimer
  12. Que les choses soient bien claires :

    que ce soit dans le public comme dans le privé, la situation est la même : des jeunes grosse modo essorés ou obligés de rattraper les c*nneries des vieux, qui eux sont indéboulonnables et bien payés.
    Au moins dans le public, les meilleurs sont pris (concours oblige). Dans le privé, le piston joue énormément.

    Un jeune prof en 2012 se prend 40 ans de politique et de société de consommation abrutissante en pleine face. Comment voulez vous qu'il y arrive ?
    C'est d'ailleurs pour ça que l'enseignement a public est déserté au niveau des concours de certifs, sauf pour les agrégés et les enseignements techniques. Personne 'na envie de supporter des "niktamer" à longueur de journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que je "produis" ? Je t'emmerde. Je "produits" 80 emplois en France. Dans un domaine industriel, difficile. Dès lors, c'est une médaille que je devrais recevoir, pas de leçons d'un parasite, aux privilèges ahurissants c'est à dire un emploi garanti.

      Tu peux dire ce que tu veux, faire toutes les contorsions mentales... tu ne peux nier que c'est un privilège inouï en 2012, avec 4 millions de chômeurs, des millions de précaires, RSA j'en passe et des moins bonnes.

      Mais je te conseille d'en profiter, car -c'est ça qui est extraordinaire et jouissif avec la Grande Crise- c'est que cela va forcément être démantelé.

      Eh oui. C'est arithmétique. Comme en grèce... ça commencera par des baisses de salaires... et ensuite, ton sacro saint "statut" sera démantelé, pièce par pièce.

      C'est le sens de l'histoire. Vous agiterez très fort vos petits bras, mais cela ne changera rien. Game over pour toi et toute ta clique.

      Et ça oui, c'est hautement jouissif.

      Supprimer
    2. Me fais pas croire que tu bosses pour nourrir 80 personnes. Ton entreprise te rapporte de l'argent: c'est tout ce que tu mérites, rien de plus.

      Quand la France en sera au niveau de la Grèce, ce ne sera pas que les fonctionnaires qui vont morfler. Je ne donnerai pas cher des 80 emplois que tu as "produits". Alors ne te réjouis pas trop du malheur des autres.

      Supprimer
  13. Alx, un être vivant qui veut devenir plus humain13 mars 2012 11:40

    Ils vous restent que ça pour jouir ? Nous sommes tous pathétiques à essayer de gagner le concours du plus vertueux selon quoi, sainte PIB? Nous faisons parti des 20 % de la planète qui se gave, étouffe les 80% autres et hypothèque la suite pour notre bonheur matérialiste. La preuve, malgré lui, ce blog et nos commentaires.
    Ce blog à un mérite, présenter des faits, avec un biais certain c'est sûr! Mais il faut aussi comprendre entre les lignes. Par exemple, lisez un peu Chomsky et vous ne pourrez presque plus voter. Les enfants croient au Père Noël, les adultes votent (Desproges).
    Un peu d'humilité nous fera une pause dans notre course à l'échalotte.
    Profitez du soleil il brille pour tous le monde, même les cons, heu les autres pardon (-;

    RépondreSupprimer
  14. La révolution française 2.0 avec françois Hollande ?
    La France connait une situation qui n'est pas sans rapeller ce qu’à connu Louis XVI quand il essayait désespérément de réformer le vieux royaume vermoulu.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.