mardi 13 mars 2012

Les chinois boycottent nos airbus pour nous obliger à retirer notre taxe carbone sur l'aérien

Vous la sentez bien là la mondialisation heureuse et festive ? Le libre échange sans entraves et la concurrence libre et non faussée ?

Les européens se sont endormis à croire que l'histoire était terminée. Les chinois en sont désormais à faire de l’ingérence dans nos propres lois...

EADS : Airbus boycotté en Chine en représailles contre la taxe carbone
Boursier.com, 09/03/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Pékin a fini par mettre ses menaces à exécution ! A l'occasion de l'annonce des résultats d'EADS, son patron Louis Gallois a révélé que la Chine avait gelé ses achats d'Airbus pour protester contre l'instauration de la nouvelle taxe européenne sur les émissions de gaz carbonique du secteur aérien. La vente de 45 long-courriers, dont 10 Airbus A380 commandés par Hong Kong Airlines et 35 A330, est ainsi mise en danger, Pékin refusant de signer les contrats, avec à la clé, un risque de retards de production qui pourraient peser sur les résultats d'EADS cette année...

Sur le dossier épineux de la taxe carbone, Louis Gallois a répété sa demande à l'Union européenne de renoncer à appliquer cette mesure... Entrée en vigueur depuis le 1er janvier dernier, la taxe carbone a provoqué une levée de boucliers dans le monde, notamment en Chine, en Russie et aux États-Unis, mais aussi désormais au sein même de l'Union européenne... Le gouvernement allemand a ainsi émis à son tour des réserves, le 2 mars dernier, appelant la Commission européenne à s'assoir à la table des négociations avec les pays hostiles à la taxe carbone, afin d'éviter "des conflits commerciaux".

Etrange un tel barnum pour une loi qui ne s'appliquera que chez nous... Ils ont peur que ça fasse des petits ? Ou alors ils savent des trucs sur le réchauffement climatique d'origine humaine qu'on ne nous dit pas...

Ou plus prosaïquement, on notera que Russie, Chine, USA, comme par hasard, ce sont les plus grosses réserves mondiales de charbon...

2 commentaires:

  1. Ce que je trouve affligeant c'est cette obsession boulimique du réchauffement climatique, comme si, indépendamment de son anthropisme ou non, c'était la pire externalité négative de l'homme. À la limite, ces conséquences restent gérables, je serais largement plus préoccupé par les divers types de pollutions auxquelles l'on ne peut échapper à moins de vivre en ermite : les perturbateurs endocriniens (bisphénol A, résidents de pilule contraceptive), le "Great garbage patch" et ses micro-particules de plastique qui se fixent dans les cellules des poissons, la destruction des terres arables par l'usage intensif de pesticides/insecticides couplée à l'urbanisation, les additifs chimiques dans l'agroalimentaire (sels d'aluminium, aspartame, les McNuggets en silicone, hormones de croissance, antibiotiques etc.), la mort lente et programmée des abeilles (40% de la pollinisation de l'agriculture en France), l'acidification des océans, la pollution de l'air en micro-particules sources de maladies respiratoires, bref et j'en passe.

    En outre, les modèles prédictifs du réchauffement climatique ne prennent pas vraiment en compte le Peak Oil (vu le prix d'un baril de pétrole en 2050, je doute que la consommation puisse progresser d'ici là).

    RépondreSupprimer
  2. Cette loi s'appliquera a tous les avions atterissant sur un aeroport europeen et les autres pays sont donc directement concernes avec des menaces d'interdiction d'atterrir si ils ne payent pas cette taxe CO2.
    Ceci dit vu le prix derisoire a payer, la protestation de la Chine est surtout symbolique car si ils acceptent c'est une porte ouverte a d'autres taxes dans le futur.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.