jeudi 12 avril 2012

Hollande annonce la répression financière

Bon ben la répression financière arrive. Au moins c'est clair...

En même temps, vu que l'épargne en dette publique est une fausse épargne et qu'ils refusent toute renégociation, fallait bien qu'ils en arrivent à un truc comme ça...

Et si ce n'est pas précisé, en gros, les deux outils principaux restent le contrôle des capitaux et l'emprunt forcé...

Emprunt forcé dont Mélenchon expliquait hier ou avant-hier matin (je sais plus trop) sur France Inter que c'était encore un outil dans l'arsenal légal de l'État.

En même temps, c'est pas étonnant non plus de la part du candidat des rentiers de gôche, et qui nous fait de la pensée magique quand il explique qu'on va retrouver la croissance et l'équilibre budgétaire sans que rien dans son programme n'aille dans ce sens (au contraire). Il sait très bien qu'il n'en sera rien et qu'ils vont continuer à chier de la dette comme des gros pachydermes incontinents...

Et vu que les salaires des fonctionnaires sont payés pour moitié avec de la dette, c'est bien normal qu'il cherche à sécuriser le paiement des salaires du coeur de sa clientèle électorale...

En même temps, je vais pas lui jeter la pierre. Un État qui s'effondre, c'est plutôt moche. Et pas que pour les fonctionnaires. Pour tout le monde... Mieux vaut un État obèse, dispendieux et mal géré que plus d'État du tout...


Comme l'explique Berruyer, c'est trop tard. C'est dans les années 90 qu'on aurait dû commencer les réformes. Là, le chantier est tellement gigantesque et les conditions de vent mauvaises, que c'est juste impossible... C'est l'histoire d'une faillite absolue du politique et de la démocratie clientéliste... Ça ne peut que mal finir tout ça...

Reste aussi qu'en plus de la dette supplémentaire rajoutée chaque jour, il faut faire aussi rouler le stock de dettes accumulé par le papy boom en récompense pour avoir refusé de payer ses impôts...

Et sur le principe, globalement, il n'y a pas d'impossibilité majeure. L'épargne financière des français était estimée à 5000 milliards d'euros en mars 2011. La dette publique est de 2000 milliards. On peut donc imaginer que la France puisse vivre en autarcie financière.

Et donc dans l'absolu, c'est faisable.

En revanche, techniquement, je vous raconte pas le merdier que ça va causer, quand le 3ème emprunteur obligataire mondial va faire exploser le ponzi qui ronronne depuis 30 ans et que tout le monde va se ruer vers la sortie dans un giga bank run... Ça va être festif... Et avec la rapidité aujourd'hui des mouvements des capitaux, ça risque de finir en arroseur arrosé...

En même temps, fallait bien que quelqu'un finisse par crever le ballon...

François Hollande avertit les marchés qu'il ne leur laissera «aucune place»
Les Echos, 12/04/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Le candidat du PS a lancé ce jeudi matin un avertissement aux marchés, susceptibles de manifester une inquiétude quant à la situation économique de la France.

"Et si les marchés s'inquiètent, je ne sais pas si c'est le cas -je sais que pour l'instant, ils sont hélas mobilisés par rapport à l'Italie et à l'Espagne -, je veux leur dire ici que je ne leur laisserai aucune place"

"Je ne reverrai pas les promesses simplement parce qu'il y a des marchés qui sont dans la turbulence. Le rôle d'un responsable politique c'est de dominer les marchés"

« C'est le président sortant qui a mis le pays dans la situation que l'on connaît: une dette publique qui a augmenté de 600 milliards d'euros, le triple A qui a été perdu, un déficit commercial de 70 milliards d'euros », a affirmé François Hollande sur France 2. « Et il viendrait nous dire « attention ça pourrait être pire si c'était un autre »? Eh bien non! »

Interrogé sur « un mur de l'argent » qui pourrait « paralyser un gouvernement de gauche », il a répondu : « Le mur de l'argent, il a frappé le candidat sortant » et « il n'a pas su l'abattre puisqu'il a, en définitive, cédé à chaque étape. Il a fait une politique d'austérité sans avoir les bénéfices que les marchés lui promettaient. Et là, il a signé un traité (le traité européen sur les disciplines budgétaires, ndlr) qui va instaurer l'austérité pour longtemps ».

Estimant que c'est « chaque fois qu'un pays est vulnérable qu'il y a une attaque », il a estimé que la France et l'Europe devaient montrer « une capacité commune à dominer la finance ».
Eurobonds inside... "L'Allemagne paiera"...

« Quand Nicolas Sarkozy essaie d'appeler les marchés à venir à sa rescousse, ce n'est pas servir l'intérêt du pays », a accusé le candidat du PS. « Servir l'intérêt du pays, c'est lutter contre la spéculation, ce n'est pas l'encourager au prétexte que ça pourrait l'aider dans une cause qui serait celle de l'élection présidentielle »

« La démocratie est plus forte que les marchés » mais oui mais oui... Fallait pas s'endetter comme des grosses otaries bourrées à la bière alors... Maintenant c'est trop tard. Notre souveraineté on l'a perdue.

Mais bon... Les clientèles de rentiers de la gôche et de la droâte ont bien roté, bien pété, bien baffré pendant 30 ans. C'est l'essentiel...

Et c'est beau quand même ce sursaut de fierté de la part du surendetté vis à vis de ses prêteurs... Ça agite des gras bien fort ! On a tous très peur et on y croît tous très fort...

Hollande va aller risquer le bank run, la fuite des capitaux, la construction de ses États Unis d'Europe, l'effondrement et l'explosion de son euro, la pénurie de dollars en Europe...

Surtout que si les stocks accumulés d'épargne financière sont suffisants en interne, la dynamique ne joue pas pour nous, avec une balance courante à -3% du PIB...





A noter aussi Mediapart, qui revient sur ce contrat qui va permettre de shorter la dette française... Et qui va surement permettre aux Hedge Funds de vendre à nu le papier gras de l'État français... Fiorentino en parlait l'autre jour de ce contrat EUREX...

Et Mediapart présente ça avec l'objectivité qui les caractérise, en expliquant que c'est tout la faute à Nicolas Sarkozy... Mais c'est clair qu'on se serait bien passé de ça...
Nicolas Sarkozy et l'AMF préparent un attentat financier pour le 16 avril
Mediapart, 09/04/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Un véritable coup d'État financier va se jouer en France à partir du 16 avril. En effet, le président Nicolas Sarkozy via l'AMF (Autorité des Marchés Financiers) vont permettre d'ouvrir sur l'Eurex, le marché des dérivés, un contrat à terme sur les emprunts d'État français, l'autorisation des ventes à découverts.



A noter également les recettes de l'OCDE pour redresser les finances de la France...

Il y a bien quelques mesures d'efficacité, comme sur l'administration de la santé (12 milliards par an en tamponneurs de papier pour la santé, 7% des dépenses), sur les génériques et le coût des médicaments (vendus en France 3 fois le prix de chez nos voisins...   ), sur le nombre de communes ("Les quelque 37.000 Communes françaises représentent 40% de l'ensemble des Communes de l'Union européenne").

Mais globalement, ça reste des broutilles.

Et donc comme d'hab, l'essentiel consiste en hausses d'impôts... Pas sur les vieux rentiers en revanche, cela va sans dire. Uniquement les jeunes...

Alors qu'on est déjà à des prélèvements record, on retrouve la sempiternelle course de la gôche à l'esclavage. Je suis sûr que même à 100% d'imposition, ils voudront encore aller au dessus...

Pour rappel, mon cas perso... Sur les 4200€ que je coûte chaque mois en super brut à ma boîte, il me reste net 2100€, - 50€ d'impôt sur le revenu, - 100€ de TVA, - 50€ de taxe d'habitation, - 100€ de taxes diverses... Des 4200 de départ, il me reste 1800... Il reste 42% du super brut. Et dans le même temps que la croulantocratie rationne le logement, je dois encore rajouter 900€ de loyer payé à un papy boomer, et on m'explique qu'il faut 300 000€ pour un 80m² en ville...

J'ai pas du tout l'impression de me faire dépouiller mon droit à la prospérité là...

Pas du tout...

Et puis, faudrait quand même pas dégraisser le mammouth   C'est le modèle "social"...

Les recettes de l'OCDE pour réduire les dépenses de l'Etat français
Les Echos, Massimo Prandi, 12/04/2012 (en Français texte en français )
→ lien

12 commentaires:

  1. Et bien, il est temps de se ruer sur les baraques à la campagne, sur l'or... Ajoutons aussi quelques fusils et un bon répertoire d'amis fiables, ça peut servir.

    L'épargne française, c'est grosso modo de l'immobilier en bulle et des obligs pourries, avant d’être des chiffres sur des comptes en banque.
    ça va faire mal...

    RépondreSupprimer
  2. Hollande voudrait lancer un emprunt forcé à l'ancienne ? Peux tu donner plus d'infos sur ça Tonio ?
    Est ceci ? : http://www.wikiberal.org/wiki/Emprunt_forc%C3%A9

    Si en plus de ne pas pouvoir investir ses économies dans un bien immobilier a cause de la bulle des vieux croulants groucho capitaliste, on doit se faire spolier ce que l'on a économisé...

    A quoi bon se faire chier a bosser ? A quoi bon faire des études ? A quoi bon se priver pour mettre un peu de pécule de coté...

    RépondreSupprimer
  3. Le Blog à Lupus annonçait une répression financiére quelque soit le candidat élu.C'est une formulation plus honnéte que la votre.

    RépondreSupprimer
  4. 37000 communes!! Il y en avait 19500 aux *U S A* en 2002 d’après la National League of Cities....
    On marche vraiment sur la tête.

    RépondreSupprimer
  5. Disco,
    tu as l'air de plus en plus aigri. Ton cas ne changera jamais si tu restes en ssii. Tu es dans un domaine qui marche, bouge!.

    Je ne peux m'empecher de voire qui tu reagis parfois comme des gens que tu critiques. a vouloir plus en restant au meme poste.

    en angleterre, si ton patron refuse de t'augmenter, il sait que tu seras probablement parti d'ici 6 mois. en france, il sait que tu resteras a t accrocher a ton boulot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas une question de boulot.

      On vit dans un système où les jeunes actifs se font traire par la bureaucratie et les vieux rentiers.

      Sauf à passer bureaucrate ou vieux rentier, je me ferai traire partout !

      Supprimer
    2. Bouge-toi au lieu de gémir.

      Actif dans le privé à 50000 / an, tu verrais les choses autrement.

      Supprimer
    3. Disco utilise juste son cas comme exemple/démonstration du problème.

      Le fait qu'il trouve un boulot mieux payé ou pas ne changerait rien à la situation qu'il décrit. Ce n'est pas parce qu'il "gémit" qu'il cherche à défendre uniquement sa gamelle.

      Inversement, je connais plusieurs personnes ("rentiers", "planqués" de l'administration, ...) qui sont - bien sûr - plutôt contents de bénéficier du système, mais cela ne les empêche pas d'avoir un cerveau et de trouver que tout ça sent gravement le poisson pourri pour l'avenir de leur cher pays...

      Supprimer
  6. à l'anonyme du commentaire n°1 :
    il était question de l'épargne financière, pas de la non finançière ... donc pas de l'immo.
    l'épargne financière des français c'est très majoritairement de la dette d'état .. avec en rab des dépôts de numéraire.
    Donc cher Tonio, si les Français devaient vendre en masse leurs créances sur l'état ... en supposant qu'ils trouvent des acquéreurs,... premièrement ca ferait baisser le prix de ces "actifs" très rapidement, donc le produit de cette vente serait faible, ensuite cet argent resterait acquis aux épargnants et n'irait à l'état que par taxes et/ou impôts, donc pas en totalité, et ensuite, le budget d'exécution de l'état, même amputé de la charge de la dette, resterait déficitaire et il faudrait donc emprunter immédiatement à x%, et tu peux être assuré que x serait un nombre à deux chiffres ...

    RépondreSupprimer
  7. L'épargne des Français à 5000 milliards en mars 2011... Oui comme le dit un commentaire plus haut, c'est de l'épargne en immobilier bullesque et en obligations/assurance-vie pourries... Alors ça vaut pas du tout 5000 milliards !!

    Peut-être 2000 tout juste.

    Donc si on rembourse la dette publique avec ça il nous restera plus RIEN.

    Et il y a la dette privée qui reste.

    RépondreSupprimer
  8. Il est trop tard, et l'état de ces élections le montre parfaitement. On est allé trop loin dans la décadence et la culture de la médiocrité.
    L'Allemagne "paiera", c'est juste un point de vue... on peut aussi considérer qu'elle rendra les excédents commerciaux dus a un euro sous évalué pour elle.

    De toute manière, n'importe comment qu'on réfléchisse, on est face à un effondrement sans précédent : http://yoananda.wordpress.com/2012/04/02/cest-deja-arrive/

    Rester le nez collé dans le caca électoral n'est qu'une perte de temps alors que les jours sont comptés et qu'on risque à tout moment un basculement irréversible et au mieux une lente glissade.

    Dans 10 ans le monde sera très différent ... la comédie du pétrole et du gaz de schiste sera terminée, les dettes auront explosées en plein vol, et dans 10 ans, celui qui n'a pas de potager et d'arme a feu chez lui, je pense qu'il ne sera pas super "alaise" ...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.