mercredi 25 avril 2012

L'Angleterre retombe en récession (si jamais elle en était sortie)

De l'inefficacité de l'austérité horizontale, en tapis de bombe...

J'autoquote un de mes commentaires :

Il ne s'agit pas tant que de juste baisser les salaires des fonctionnaires, mais de réformer la fonction publique pour en diminuer le coût et en augmenter la productivité, pour le même service rendu...

Les fonctionnaires en trop, iront alors retrouver du travail sur un secteur privé qui aura été regaillardi par une baisse de la pression fiscale.


"Je t'invite à jeter un œil aux taux de chômage des meilleurs praticiens de l'austérité."

Parce que c'est de l'austérité idiote. Ils coupent juste comme des cons dans les budgets et les services rendus. Ils n'améliorent pas la productivité et ne diminuent pas la fiscalité à service rendu égal, ils se contentent de réduire le périmètre, de diminuer la productivité, et de transférer les coûts au privé.

Il faut redevenir compétitifs.

La prospérité n'est pas un acquis social, ça se mérite.

Et alors que les émergents nous rattrapent et ne s'arrêtent même pas pour pisser, si on ne vise pas l'excellence, notre pouvoir d'achat va irrémédiablement être bouffé par la hausse des MPs...


Mais forcément, ça demande de réflechir, d'être un fin investisseur, gestionnaire, organisateur. Bref, un entrepreneur...

Toutes choses absolument hors de portée des politocards médiocres qui nous dirigent, juste bons à se faire élire, à faire de la démagogie, et à dépenser n'importe comment l'argent des autres...

Double Dip pour le Royaume-Uni à nouveau en récession sur fond de dégradation de ses finances publiques
Le blog à Lupus, 25/04/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Le Royaume-Uni est officiellement en récession, comme l’Espagne. L’ONS, l’équivalent de l’Insee britannique, a annoncé que le PIB du pays s’était contracté pour le deuxième trimestre consécutif : de 0,2% de janvier à mars 2012 après un repli de 0,3% lors des trois derniers mois de 2011. «Il s’agit de la première récession ‘double-dip’ [double plongeon, c'est-à-dire un rebond très vite suivi d'une rechute] depuis les années 1970», a expliqué un économiste de la Deutsche Bank au «Financial Times».

Contrairement aux attentes des analystes, qui misaient sur une amélioration, le Royaume-Uni a dû emprunter 200 millions de livres supplémentaires qu’en mars 2011, malgré la mise en oeuvre d’un plan d’austérité draconien censé redresser les comptes publics.

La tendance des derniers mois est à la dégradation des comptes, a souligné Samuel Tombs de Capital Economics, selon lequel le gouvernement «aura du mal à tenir ses objectifs» pour 2012/2013, où il vise un déficit public de 7,6%. Pour Howard Archer, de IHS Global Insight, la pression s’accroît sur le ministre des Finances George Osborne, plus que jamais soumis à des impératifs contradictoires.



Et comme le note Mish, sont-ils jamais sortis de la récession ?
UK Back in Recession, Did it Really Ever Leave? Disappointing Details; Five Reasons the UK Recession Will Get Much Worse
Mish's Global Economic Trend Analysis, Mike Shedlock, 25/04/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
UK GDP In Perspective



The UK had five consecutive quarters of growth so I suppose one can make a claim the recession ended. However, look at how feeble that growth has been. Only one quarter exceeded 1% and then just barely.

Moreover, for the last six consecutive quarters, there has not been two consecutive quarters of growth.

I suggest the UK slid back into recession during the 4th quarter of 2010.

2 commentaires:

  1. Ah là là, combien de fois dans ma vie, j'aurais entendu un naïf expliquer que la recette était bonne, mais qu'elle était juste mal appliquée.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Il y'a trop de postes sans importance dans la fonction publiques. Le problème n'est donc pas de réduire considérablement le nombre de fonctionnaires, mais plus une "réorganisation" de notre système public. Ceci entraîne trop de coûts et une dégradation de nos finances publiques trop importantes.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.