jeudi 26 avril 2012

Pourquoi la France a déjà perdu la bataille

Pourquoi la France a déjà perdu la bataille
hashtable, H16, 26/04/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Un aimable lecteur m’a transmis dernièrement un lien sur une information qui n’a été reprise nulle part ailleurs dans notre presse légendaire. C’est dommage parce qu’elle illustre pourtant de façon parfaite les raisons pour lesquelles la France a déjà perdu la bataille.

Par cette expression, je veux bien sûr dire que la France, dans la course à la mondialisation, à la création d’entreprises innovantes et aux emplois de demains, est déjà dépassée et s’est douillettement installée dans une routine de l’échec dont elle ne pourra pas se sortir, surtout si l’on en juge par la haute tenue de l’actuelle campagne présidentielle.

Tout commence, comme souvent, par une excellente idée, que l’esprit bureaucratique français, pervasif au point d’être présent dans toutes les sociétés, privées et publiques, s’ingéniera à saboter avec délice.

Et ici, l’idée consiste à récupérer l’énergie des passants ou des voitures à travers des dalles pour la restituer sous différentes formes, notamment en éclairage local. Evidemment, une telle idée est tout à fait dans l’air du temps : récupérer l’énergie, très renouvelable, des passants et des voitures, la restituer sous forme de lumière moyennant l’installation d’ampoules LED très efficaces, c’est à la fois éco-compatible et surtout un excellent moyen de diminuer les factures d’éclairage des communes.

dalle vihaPartant de ce constat, la société Viha Concept s’est lancée dans l’aventure en démarchant les principaux acteurs susceptibles d’être intéressés par une telle innovation : le ministère de l’écologie, des collectivités, des filiales de gros groupes français, et bien sûr, la presse. D’autant que, comme l’explique le concepteur et dirigeant de l’entreprise, on peut facilement installer le produit dans tous les endroits où il y a du passage (péages, gares, parkings, trottoirs en centre-ville, aéroports).

Au passage, la dalle conçue pour récupérer de l’énergie s’affaisse de quelques millimètres et convertit l’énergie cinétique en électricité à raison de 10 watt.seconde pour un passant ou 60 pour une voiture à 10 Km/h. Et dans un endroit passant, 50 dalles (à 100€ la dalle) et 3600 personnes qui marchent dessus donnent 500 Wh, soit 10 heures d’éclairage pour un réverbère à LED de 50 watts. Avec de tels prix, la dalle est rentable assez vite.

Plaques VihaEt c’est donc munie de cette invention, par ailleurs plusieurs fois primée, que la société à commencé à démarcher des administrations et grands groupes français. Mais après plusieurs mois de tractations et de ping-pong avec leurs bureaucraties tatillonnes et pas très concernées, lassé de devoir attendre une réaction qui ne venait pas, Laurent Villerouge, le PDG de Viha Concept, a pris ses cliques et ses claques et a présenté l’ensemble de ses brevets et technologies à l’université de New-York et au MIT de Boston.

En quelques heures, les Américains ont été convaincus et ont signé un accord de confidentialité, et la NYU s’est engagée sur la finalisation de la partie R&D, tout en mettant en contact la jeune entreprise française avec une société privée susceptible d’exploiter la licence. Pendant ce temps, côté français, on se triture toujours la nouille pour savoir si l’idée en vaut la chandelle ou pas et on se demande s’il faut remplir le cerfa 37B tiret 3 ou le 47C alinéa 4.

Toute cette affaire illustre, en quelques mots, les raisons essentielles qui font de la France cette antichambre feutrée de la rigueur cadavérique et ce mouroir confortable pour petites entreprises innovante. La prise de risque étant lourdement sanctionnée de tous les côtés en France, plus aucune innovation marquante ne voit le jour sans qu’elle ne soit le fait d’une grosse entreprise qui pourra, elle, s’assurer de la bienveillance de l’État et s’éviter les fuites vers des concurrents ou les contrôles fiscaux ou de l’inspection du travail (toujours tendres).

Parallèlement, ceux qui veulent, malgré tout, tenter l’aventure, sont au mieux confrontés à des aventures homériques qui les poussent à partir, ou, au pire, les ruinent et leur font abandonner tout espoir de créer un jour une activité professionnelle nouvelle sur le territoire.

Concrètement, cela se traduit donc par une fuite des entrepreneurs, des cerveaux et des volontés d’innover. Et les activités qui ne sont pas démarrées ou qui sont arrêtées à la suite de tracasseries et lenteurs administratives (cf ceci, p62), ce sont autant d’emplois qui ne seront pas disponibles plus tard.

Ceci n’est pas nouveau, mais prend une autre ampleur et d’autres conséquences avec la crise ; on se surprend à se demander pourquoi une analyse, juste, pour des pays comme l’Espagne, n’a pas été réalisée pour la France, pourquoi cette question, pourtant essentielle au destin français, n’a jamais été ne serait-ce qu’évoquée dans la campagne présidentielle…

Tout comme les fonds et les capitaux fuient maintenant la France, les cerveaux, les créateurs d’entreprises et les brevets quittent le pays, en masse : un rapport du Sénat de 2010 notait déjà une tendance alarmante à l’accélération. En deux ans, la situation ne s’est franchement pas améliorée.

Fuite des capitaux, fuite des cerveaux, engluement administratif létal, immobilisation progressive complète : même en inversant la tendance, il faudrait des années, une génération au moins pour commencer à en percevoir les effets positifs. Quelle que soit l’issue du prochain scrutin, on comprend que le nouvel élu n’aura à cœur que de conserver en la matière un status quo calcifié, et les fuites intellectuelles et financières continueront.

La France a donc, d’ores et déjà, perdu la bataille.

La bureaucratie vaincra !

29 commentaires:

  1. Sans surprise, il y a l'épaisseur d'un papier de cigarette entre les déclinistes et les capitulards.

    Sans surprise, on trouvera toujours des anecdotes pour aider les gens à enfiler les perles.

    Fais péter la poire, chrissine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha parce que toi tu vois le moindre truc qui bouge dans le bon sens dans ce pays ?

      Moi c'est plutôt les optimistes forcenés qui confinent aux imbéciles heureux qui me font halluciner...

      Ce sont eux d'ailleurs les vrais capitulards. "On s'effondre mais on garde le sourire. Surtout ne changez rien..."

      Supprimer
    2. Le seul truc qui bouge encore dans ce pays, ce sont les rentiers qui défilent régulièrement derrière les drapeaux rouges pour exiger plus de rente...

      Et je sens une révolte monter chez les sans rente.

      On sent bien dans les médias, chez les gens, qu'il y a un véritable souffle, une jeunesse, une modernité de façade derrière le FN...

      Pendant ce temps l'UMPS des rentiers est à bout de souffle...

      A refuser à tous prix toute réforme, toute déflation des goinfres, à continuer de diriger ce pays à l'idéologie en dépit de tout bon sens, les rentiers vont juste réussir à réveiller la bête.

      Supprimer
    3. Faut vraiment être un planqué de l'internet pour ne pas voir tout ce qui se fait de bien dans ce pays.

      Et croire que le FN est moderne.

      Supprimer
    4. Tu pourrais nous donner quelques exemples (et signer tes posts également) ??

      Supprimer
    5. Je signe si je veux.

      Et je n'ai pas d'exemple à donner puisqu'en France, il n'y a que des truffes. Les gens brillants et innovants meurent tous étouffés par l'administration, c'est bien connu. Il ne s'y passe donc rien. Il n'y a donc absolument rien à en dire.
      On est TOUS des nuls, personne ne sait rien faire, les cerveaux sont tous partis en Californie comme Julien Clerc. Bref, on va tous mourir.
      Et ce sera la faute des socialo-communiss'

      J'ai bon ? J'ai droit à ma poire ?

      Supprimer
    6. http://www.enerzine.com/603/13875+le-cnrs-a-concu-des-nano-fibres-plastiques-hautement-conductrices+.html Voilà un exemple, mais les Allemands restent incomparablement plus fort, pour rester en Europe.

      Supprimer
  2. Pour beaucoup, et pour moi, la messe est dite :

    Quel que soit le résultat de l'élection, que j'ai ma thèse ou non, je tente ma chance à l'étranger.
    Allemagne, Suisse, Suède... ce n'est pas les boites et les labos de recherche sur le bois ou les agrocarburants qui manquent.

    Et post doc mis à part, les échelles de salaire ne sont du tout les mêmes.

    RépondreSupprimer
  3. D'accord avec cet article, le soit disant système d'aide à l'innovation est public et universitaire, on rejoue les palmes de Monsieur Schultz (pour ceux qui ne connaissent pas > http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Palmes_de_monsieur_Schutz_(film) ) bref la clique veut des médailles et des p'tits fours, le reste c'est compliqué, ça suppose prendre des risques et bien souvent ils n'y comprennent rien. comment vooulez-vous faire partager une vision à un gratte papier, ronds de cuir ?

    RépondreSupprimer
  4. heu mais sauf erreur de ma part les ricains ont déjà développé cette technique en Californie... ? Je me trompe ?

    RépondreSupprimer
  5. Bonne idée à priori MAIS en physique "there's no free lunch" :

    L'énergie fournie par la dalle provient des voitures ou des passants, ce qui veut dire que ces derniers devront, en plus de l'énergie fournie pour se déplacer sans ces dalles, fournir le delta à la dalle.

    C'est d'ailleurs bien indiqué : la dalle s'affaisse de quelques millimètres. Au bout de quelques dalles, pour une voiture ca revient à remonter une pente, donc de consommer plus. Plus = l'énergie donnée à la dalle, avec un rendement de merde égal à celui de toute machine thermique.

    A la rigueur pour les piétons c'est de bonne guerre ca leur fait faire du sport.

    Ca n'enlève rien à la teneur de l'article question bureaucratie et fuite de talents.

    RépondreSupprimer
  6. 50 plaques a 100€ (5000€) pour 500Wh par jour ?

    le prix de l’électricité est de 0,12€ le kWh soit 0,06€ pour 500Wh par jour.
    5000€, pour les rentabiliser il va falloir : 83333 jours, soit 228 ans pour être rentable. Sans compter le prix d'installation par les ponts et chaussées qui n'est pas inclu et qui doit probablement plus que doubler le cout final de revient.
    Tout ça pour une LED ? alors que ses plaques seront mortes d'ici 10 ans ?

    c'est ridicule, un calcul élémentaire niveau 3ème le montre. Ça montre une seule chose, les amérloc sont débile et l'administration française sait faire une règle de 3. Comme pour le biofuel qui consomme plus d'essence a produire qu'il n'en rapporte, les américain des fois sont d'une stupidité.

    De toute manière l'idée est merdique a la base car elle ne s'attaque pas aux problèmes de l'énergie primaire, sans même faire un seul calcul de base on se doute déjà que c'est un procédé "niche" et pas du tout une solution et qu'il faudrait paver toutes les routes de France avec et ensuite on se rendrait compte que "ha ben mince ça a augmenté la consommation des voitures de 1,3X ce qu'on gagne en dessous".
    Vraiment avec des notions élémentaires de physique, genre l'entropie, rendement, on sait déjà que c'est pas une bonne idée.

    Tonio, cet article est absolument ridicule. Il faut que tu arrêtes de lire le blog de h16 et ses débilos qui le suivent et s'auto-flatulent tous ensemble. C'est pathétique, vraiment, ce gars doit tout juste avoir le bac et il reprends des articles démago qui le font mousser sans rien piger à ce qu'il raconte, juste parce que ça sonne bien.

    Son article sur le pic pétrolier était tout aussi débile.

    Ca ne prouve qu'une chose : les cerveaux de la France ont en effet déjà fuit la France, ce blog de h16 et sa clique en est déjà la preuve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "le prix de l’électricité est de 0,12€ le kWh soit 0,06€ pour 500Wh par jour.

      5000€, pour les rentabiliser il va falloir : 83333 jours, soit 228 ans pour être rentable. Sans compter le prix d'installation par les ponts et chaussées qui n'est pas inclus et qui doit probablement plus que doubler le cout final de revient.

      Tout ça pour une LED ? Alors que ces plaques seront mortes d'ici 10 ans ?"


      Ha oui... Bien vu... Me suis visiblement emballé un peu vite à vous forwarder ce post ci...

      Supprimer
    2. Le blog d'H16, c'est la démonstration par excellence des méfaits du protectionnisme total. C'est d'ailleurs très marrant à observer, parce que l'imbécilité de ce blog démontre en quoi les systèmes fermés, de type corée du nord, sont une insulte à l'intelligence humaine.

      Son blog filtre tellement les commentaires alternatifs ou critiques, ils ont tellement constitué un bloc de pensée uniforme (avec des tendances et des courants comme chez les bolchéviks), avec leur wikilibéral, leurs références à des think-tank conservateurs, leur www.liberaux.org, etc...) le tout pour être bien sûr de rester dans un entre-soi libéral, sans espace réel de contradiction (puisque les autres sont des socialo-communiss' qui pigent que dalle) qu'ils atteignent des profondeurs abyssales dans la médiocrité.

      D'ailleurs, on peut féliciter discotonio de rester à 80% ouvert aux commentaires critiques sur ce blog. C'est sans doute aussi, à un moment, une question de santé mentale. Il est clair que l'exilé belge qui travaille pour une grande administration (H16) n'a plus toute sa tête.

      Supprimer
    3. L'inconnue majeure, c'est le trafic sur les dalles. Là il parle de 3600 personnes pour 10H d'éclairage.
      La flemme de chercher le trafic de piéton dans des couloirs de stations de métro parisiens bondés, mais à mon avis, on explose les compteurs. Et là sa deviens peut être rentable.

      Supprimer
    4. Moi je vais breveter une idée géniale : des dalles qui récupèrent l'énergie de la biomasse issue des défécations canines. Entre les joints on pourrait installer des récupérateurs : on pourrait hydrolyser les résidus et transformer ça en courant électrique.

      Je vais proposer ça vite fait au MIT, parce que en France je sais que je vais devoir affronter les affreux syndicalistes du lobby des chiraclettes.

      Ce pays est foutu.

      Supprimer
    5. oui, c'est bien pour ca que je prefere commenter les articles de H16 ici plutot que sur son blog.

      Il ecrit bien du reste, c'est amusant a lire.
      mais des qu'il essaye d'etre technique ..

      Supprimer
  7. Et bien peut etre veulent ils avoir le monopoles de ce genre de technologies.
    Peut etre la variante Française est elle meilleur que son homologue américaine ?


    Mais ne vous inquiétez pas bonne gens, tout le monde il rêve d’être français, dans les 200.000 bougres qui viennent s'installer en France on a forcement des génies, la France c'est l'excellence ! ON attire les fouuuuuuuuuules !

    RépondreSupprimer
  8. Ca change du solaire tout pourri, c'est pas mal du tout enfin il y a quand même le problème du stockage

    éhhhhh yoananda facile de faire le calcul avec juste le prix de l'électricité faut pas oublié que tes lampadaires on besoin d'être installer et > le cout du changement d'ampoule >bon en faite c'est certainement beaucoup moins couteux ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plaque, elle fait pas de lumiere, dugenou (t'as qu'a mettre ton nom)
      le lampadaire, faudrait l'installer de toute maniere.

      Supprimer
  9. Mais on s'en fout de la plaque et de sa rentabilité potentielle, elle n'est qu'une petite anecdote tout à fait révélatrice de la sclérose franchouille. Combien de brevets foutent le camp, combien de cerveaux les accompagnent et que reste t'il à la recherche française (et bien sûr, qui la finance)? Voilà les vrais questions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non, on s'en fout pas. Viha Concept a développé sa bidouille avec l'ENSEEIHT :
      http://www.midenews.com/green-technologies/2436-domotique-urbaine-la-ville-de-toulouse-peaufine-son-trottoir-l-podo-electrique-r.html

      Donc le mec, il fait payer ses recherches par de l'argent public, monte une expérimentation en live avec la ville de Toulouse, donc de l'argent public, et trois ans plus tard (le projet a commencé en 2009), une fois qu'on a pu mesurer que c'était pas du tout rentable, il crache dans la soupe, chie sur le tapis, se barre avec les brevets et on devrait p'tête lui filer cent balles et un Mars ?

      Franchement, il y a dans tout ça une telle inversion des causes et responsabilités que je trouve ça plutôt dégueulasse. Observez la manipulation : on vous y parle de W.s : watt-seconde. D'habitude, on parle de Wh, non ? Convertissez... Vous tomber sur 2,7 mWh pour une pression sur une plaque. Soit parcourir 150 km les pieds dans du sable pour allumer un seul lampadaire pendant une nuit. Merci bien... Et les handicapés ? La maintenance ? La fiabilité à long terme ?

      Pfrrtt ! Archétype de la fausse bonne idée...

      Supprimer
    2. et donc, à part ta petite anecdote, t'as des chiffres tangibles, des éléments de comparaison quantitatifs et qualitatifs ? Ou pas ?

      Et tu t'es demandé comment ça se faisait que le système sclérosé franchouillard était encore capable d'engendrer des types qui ont de bonnes idées ? Les ravages d'une éducation nationale publique complètement sclérosée sans doute.

      Franchement, y'en a marre de vos clichés à deux balles. Moi, j'en vois tous les jours des types innovants, et des gens brillants, ici. Et pourtant j'habite pas dans une région "centrale". De fait, tous ceux qui ont une autre ambition dans la vie que de faire du pognon ont parfaitement réussi à faire aboutir leurs projets sans déménager.
      Sortez un peu de chez vous.

      Supprimer
    3. D'un point de vue général, d'après les statistiques, le pays où les demandes de brevets s'effondrent, c'est la Grande-Bretagne. La France ne s'en sort pas trop mal encore, mais n'arrive bien sûr pas au niveau de l'Allemagne.

      Par contre, dans le cas particulier ici, il est clair que le gars a en fait une idée bien connue et déjà exploitée: http://inhabitat.com/green-a-go-go-at-londons-first-eco-disco/

      Supprimer
    4. à Rotterdam: http://www.sustainabledanceclub.com/

      Supprimer
  10. Cela porte un nom : green washing.

    Il y a des dalles similaires dans des boites de nuit en Hollande. Bénéfices nuls, mais super pub pour attirer les bobos urbains.

    Par contre, rien pour former des chômeurs à l'agriculture ou à des jobs réellement utiles.

    RépondreSupprimer
  11. tu t'es un peu emballé Tonio, le calcul d'abord, le passif du développement en france ensuite et puis le sous titre en gras dans l'article:
    "La viabilité du système, à son stade de développement, restait problématique".

    Comment veux-tu qu'un élu à qui on reproche la moindre dépense si elle n'est pas pérenne prenne un tel risque financier!

    Il faudrait pas que la chasse au contenu te face perdre ta lucidité et donc l'intérêt du travail que tu publies sur ce blog...

    RépondreSupprimer
  12. physiquement et économiquement parlant, le projet est nul !
    on recupere ici de l'energie d'origine fossile (petrole via automobile)avec des pertes de rendement à tous les etages: les centrales thermiques etaient nettement plus rentable et moins polluante et on veut nous faire croire que le projet est interessant? hallucinant
    quand au mode pieton, autant mettre des dynamos aux velib avec un dispositif de restitution de l'energie humaine emmagasiné lors du retour du velo à la station, ce serait plus malin mais du n'importe quoi quand meme
    on pourrait meme allez plus loin: faire pedaler des gens sur des velos d'appartement (ou dans les salles de gym) et les payer pour l'energie produite mais vous seriez deçus du "gain" (odg: O,O25€/H)
    je veux bien croire que le projet ait rencontré des difficultés administratives en france; mais dans le cas present, cela aura été un bienfait pour les contribuables qu'il n'aboutisse pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah voilà, c'est ce que j'ai tout de suite pensé ! Puisque la France est un pays "soviétoïde", il faut forcer ses bienheureux habitants à pédaler une heure par jour pour la grandeur de la nation !

      En France, on n'a pas de pétrole mais on a de gros mollets !

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.