mercredi 25 avril 2012

The Wolf : Ce qui ne peut perdurer finira forcément par cesser

En ces temps de franche inventivité monétaire, keynésienne et financière, et d'enfumage généralisé pour masquer l'éléphant au milieu de la pièce et faire prendre des vessies pour des lanternes, un petit rappel des évidences s'impose :

Ce qui ne peut perdurer finira forcément par cesser par The Wolf
Le blog à Lupus, 25/04/2012 (en Français texte en français )
→ lien
D’un côté on a la Fed « let’s twist again » qui poursuit ses achats de Bons du Trésor dans le cadre de son programme visant à remplacer 400 milliards de dollars de dette à court terme dans son portefeuille à plus long terme, afin de réduire davantage les coûts d’emprunt et de contrer les risques croissants de récession et de l’autre la BCE « olé olé » qui afin de baisser les coûts d’emprunt de l’Espagne et d’endiguer la crise de la dette qui menace à nouveau de s’affirmer, va redémarrer ses achats d’obligations gouvernementales plutôt que d’offrir aux banques une nouvelle série de prêts illimités.

Quelle que soit la voie choisie par ces gageures, on connait déjà la tournure qu’elles pourraient bien prendre, plus précisément leur point de non-retour: il s’agit du «bang point» (expression attribuée aux économistes Reinhart et Rogoff), qui correspond au moment où les prêteurs, craignant de n’être pas remboursés, cesseront de prêter. Il ne sera alors plus question « d’austérité allégée»sur fond de « relance ultra néo keynésienne » mais bien d’une « grave dépression économique » sur fond de « répression financière. »

5 commentaires:

  1. Hollande est vraiment un type cousu de fil blanc... Ca en devient carricatural.

    Il prépare le terrain... mais soft hein, faut pas effrayer les veaux électeurs.

    Il va donc demander un audit... quelle surprise ! Et les conclusions de cet audit seront -là aussi- surprenantes.
    ;-)

    Et tout le monde sera "surpris"...
    *********************
    Le candidat PS à l'Elysée, François Hollande, a laissé entendre mercredi que s'il était élu, il pourrait décider de mesures d'économie dès l'été dans le cadre de la loi de finances rectificative, si l'état des comptes publics était "plus difficile" que prévu.

    "Je confirme: au lendemain de l'élection présidentielle, je demanderai à la Cour des comptes de nous faire un rapport --bref d'ailleurs-- sur l'état réel des comptes publics, de ce qui a été promis dans la campagne par le candidat sortant (Nicolas Sarkozy, ndlr) et parfois dépensé", a déclaré M. Hollande lors d'une conférence de presse.

    Indiquant que ce rapport serait attendu "pour la fin du mois de juin, il a attiré l'attention sur l'importance de ses "conclusions".

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien, la H16isation continue. Tu censures de plus en plus des choses qui ne sont pas insultantes, mais qui ne vont pas dans ton sens de pensée...

    Parler de la failliiiiite du Japon est désormais interdit sur ce blog ?
    Et parler de la réussiiiite des plans d'austérité européens aussi ?

    RépondreSupprimer
  3. Un article intéressant sur la soit disante vertu de nos camarades allemands... qui pratiquent les mêmes crapuleries que nous quand il s'agit de planquer les ordures sous le tapis....

    http://tinyurl.com/ctdgofd

    ;-)

    Tu le vois... Rien ne change. Le coeur demeure. On met juste en scène des pseudo oppositions, dissensions théâtrales pour enfumer les gens.

    RépondreSupprimer
  4. Pas grave s'il n'y a plus de prêteur. Ils en fabriqueront, du fric !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carrément. Ils feront un petit circuit genre je t'imprime et tu me prêtes, classique.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.