mercredi 9 mai 2012

Lenglet : Et si Hollande était malgré lui le président du retour au franc

François Lenglet : "Le Président du retour au franc"
BFM, 07/05/2012 (en Français texte en français )

5 commentaires:

  1. Tournons nos vestes, mettons nous dans le sens du vent...
    Hier, Nicolas Doze, aujourd'hui Lenglet: la sortie de l'Euro, mais c'est évident, c'est inéluctable, on vous l'a toujouurs dit...
    Bon, quand c'était Marine qui disait ça, ce n'était que propos de demeurée sans culture économiqe ! écoeurant!

    RépondreSupprimer
  2. Il est marrant le vieux Mazerolle, toujours embourbé dans la propagande européiste post seconde guerre mondiale, il veut à tous prix que le rêve continue. Pour lui Lenglet est allé trop loin. Il faut recadrer!

    D’ailleurs Lenglet adapte bien son discours à son public, comme si le popoy de Fr2 n'est pas prêt à entendre ça.

    RépondreSupprimer
  3. Totalement d'accord, ces pseudo-économistes sont capable de dire tout et son contraire du jour au lendemain, ça devient insupportable.

    De plus, le Sarkozysme engagé de Nicolas Doze pendant la campagne n'était pas digne du métier de journaliste économique.

    RépondreSupprimer
  4. Puté, les trolls de gôche ne se sentent plus, depuis dimanche.

    Lenglet a toujours été sceptique sur l'euro...

    Quant à Doze, tu veux que je te fasse la liste de tous les médias ouvertement propagandistes de gôche ?

    De France Inter payé avec mes impôts, à Canal +, en passant par une grande partie de la presse papier ?

    Le pire étant quand même France Inter où cette bande de rentiers payée avec les impôts des gueux leur assène leur propagande suintante...

    RépondreSupprimer
  5. Mouiiii eh, voyons les USA.
    Qu'a à voir le Texas avec le Missouri ?
    Ils sont toujours mariés pour le meilleur et le pire, n'en déplaise à Chuck Norris.
    L'Europe se construit à coup de crise, c'est bien connu, et entre les contribuables allemands rétifs et les grecs overshootés à la dette il risque tout de même d'être trouvé une jonction.

    Je ne me hasarderai pas à cautionner les eurosceptiques, ils se sont pris branlées sur branlées jusqu'à présent (et ont perdu gros en bourse).

    Un chose est certaine : que l'Europe sorte de cette crise, et la face du monde en sera changée. Les USA feront irrémédiablement plouf.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.