mardi 8 mai 2012

Résultat des élections grecques

Désinstallation de la démocratie en Grèce : ██████▒▒▒▒▒▒▒▒ 50 % complète, veuillez patientez…
Les-Crises.fr, Olivier Berruyer, 08/05/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Rappel de la composition du Parlement grec jusqu’à la semaine passée :

élections grece 2009 parlement

Comme prévu samedi, le résultat des élections en Grèce a été une claque pour les 2 grands partis historiques ayant validé l’austérité :

élections grece 2012 parlement

Nouvelle Démocratie ND et le Parti socialiste sont atomisés : ils passent respectivement de 33,5% à 18,8 % et de 43,9% à 13,2 %… Ainsi, les partis soutenant les demandes d’austérité de l’Europe ne recueillent plus que le tiers de voix…

Comme d’habitude, voici les résultats en version élargie, en fonction des inscrits :

élections grece 2012 parlement

L’abstention a été très forte, sachant que le vote est en principe obligatoire…

Pour aboutir aux 300 députés du Parlement, le système électoral grec prévoit que :

  • 50 sièges sont attribués au parti ayant recueilli le plus de suffrages (Nouvelle Démocratie en 2012) ;
  • les 250 autres sont répartis à la proportionnelle entre les partis ayant obtenu plus de 3 % des voix (7 partis en 2012).

10 commentaires:

  1. La poussée des nazis est très relative en fait... Elle devrait être neutralisée sans problème par la vraie gauche (anti-libérale) .
    En plus il y a pas mal d'anars en Grèce (pas une manif sans drapeau noir/rouge et noir) ... Et les anars sont abstentionnistes par définition...

    RépondreSupprimer
  2. Comme d'habitude, on pousse de grands cries d'Orfraie, à la vue de 6 % de nazillons alors qu'on s'envoie pour 15 % de nostalgiques du Goulag sans coup férir... Décidément le camp du Bien frappe encore...Il est grand temps qu'ils nous ouvrent la porte de la sortie de l'Euro

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gauche radicale de Syriza qui a fait 18%, ce ne sont pas des communistes.
      Les communistes ont fait 9%, soit leur score habituel en Grèce.

      En outre, le Parti Communiste, notamment en France, a fait la preuve sur tous ses mandats locaux, que c'était un parti peu comparable à ce que furent les Bolchéviks.

      La caricature n'a pas un grand intérêt conceptuel. Quand on n'a plus que ce recours, c'est une preuve que le terrain des idées est perdu.

      Mais du coup, je serais toi, je paniquerais, parce que la gauche radicale en Grèce, c'est pas 15%, mais plutôt 30% et plus.

      Supprimer
    2. Ma foi, pour avoir vécu dans une ville de coco, les orientations prises ne sont pas différentes des orientations qui ont été entreprises dans la belle et noble URSS. La vision économique est inexistante et la notion d'individualité broyée par le bien être supposé de la collectivité. Bien évidemment, et heureusement, les communistes actuels n'ont plus le pouvoir de nuisance de leurs cousins (je ne me leurre pas, cela ne tient pas aux leçons apprises par l'Histoire, mais tout simplement au fait qu'ils n'ont pas assez de pouvoir), l'idéologie reste la même.

      Rassures toi, je ne paniquerai pas, je vis dans un pays socialiste (tant de droite que de gauche) et le fait de reconnaitre le camp du bien là où on me le montre me permet de savoir aujourd'hui que le camp du mal n'est pas non plus aussi maléfique que ce que l'on essaye de nous faire croire. Je me permets donc de te renvoyer à ta notion de la caricature.

      Supprimer
    3. Et bien si on suit ce raisonnable cours de l'histoire, il arrivera de toutes façons très vite un jour où notre différent de caricature se règlera avec un fusil.

      Maintenant, il n'y a rien de caricatural à dire que l'aube dorée est un parti nazi, ils le revendiquent eux-même. Libre à toi de considérer qu'il vaut mieux Hitler que le Front Populaire comme d'autres à l'époque. Les "libéraux" amis du grand capital ont toujours été les meilleurs alliés de la barbarie. Surtout quand la barbarie est la seule véritable façon de "sauver" le capitalisme classique et d'en revenir à l'âge d'or de Dickens.

      Supprimer
  3. Complément d'analyse sur la situation grecque, par un journaliste grec.

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=36704#more-36704

    RépondreSupprimer
  4. ben ils redécouvrent la démocratie il me semble.puisqu'on sait que le bipartisme et l'alternance ne sont plus la démocratie on peut dire qu'il y a du progrès.reste encore le problème de l'offre politique,ça n'a pas l'air joli joli...

    RépondreSupprimer
  5. Rien d'étonnant. Quand les gens sont vraiment à bout... cocos ou nazis. ca le fait bien.

    regardez la vidéo de la conf' de presse du patron des néo nazis dimanche soir.

    le type n'est pas un "politicien". Il a une rage, une haine... bien réelle.

    reflet d'une partie de la population.

    la différence est là.

    et c'est pour cela que ça marche.

    la grèce est un pays "failli". dont le destin, malheureusement, est de retourner au status de pays du tiers monde.

    pre requisit à une à éventuelle remontée.

    en clair : ils vont devoir toucher le fond de la cuvette (très, très profond)... avant de pouvoir espérer quelque chose de neuf.

    il n'y a aucune solution miracle, inutile d'invoquer la déesse "croissance" comme font les clowns européens.

    il faut purger.

    le process sera long, et très douleureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que vous n'avez pas une grande connaissance en matière économique, ni en matière politique. Par contre, vous êtes un moraliste. J'imagine que la cigale et la fourmi est votre livre de chevet. Dommage que ce soit une métaphore bien impuissante à décrire la complexité du réel, et notamment la complexité du problème grec.

      Et tous les théoriciens de la purge sont pas foutus d'imaginer que, quand on enclenche inutilement la stupide mécanique de la régression, il faut parfois mille ans pour "purger".

      Supprimer
    2. "le type n'est pas un "politicien". Il a une rage, une haine... bien réelle." d'un autre coté ,j'ai jamais vraiment vu un neo nazi hippie qui fume le pétard et qui prone l'amour universel en groupe.si tu en connais....

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.