samedi 5 mai 2012

USA : part des impôts sur le revenu payée par les 1% les plus riches

Graphique très intéressant, qui donne une autre vision de la baisse des impôts des riches aux USA.

Visiblement, la baisse du taux marginal cache le fait que ces baisses d'impôt ont surtout profité aux moins riches.




C'est surtout la courbe rouge sur le dernier graphe qui frappe... Les 1% les plus riches payent 40% de tous les impôts sur le revenu en 2007, contre 17% en 1980.

17 commentaires:

  1. n'importe kel salarié est imposé a 80%. y zont de la marge les 1% les + riches.

    RépondreSupprimer
  2. Pour le seul IR, en France aussi 1 % des contribuables payent 37 % de l'impôt. (wiki).

    RépondreSupprimer
  3. Punaise, mais les gens savent vraiment plus réfléchir.

    Vous êtes tellement facile à manipuler qu'en fait, je commence à me demander si c'est pas bien fait pour votre gueule si vous galérez autant.

    Quand t'as une catégorie de personnes qui captent la richesse, et que la quantité de richesses qu'ils captent augmente dans des proportions considérables, il est normal que la part d'impôts qu'ils payent augmente également, même si tu baisses leurs impôts. Je dirais que les deux mécanismes ne sont pas contradictoires mais complémentaires.

    La baisse d'impôts des plus riches facilite la captation des richesses, et l'augmentation de leur part de richesses détenues fait croitre parallèlement leur contribution relative à l'économie. En somme, ton graphique est encore une démonstration de l'accroissement des écarts de richesse.

    C'est si compliqué que ça à comprendre ?

    C'est étonnant à quel point vous vous faites prendre à la propagande avec autant d'aisance et tellement de légèreté, surtout si, comme vous le dites, vous avez une formation scientifique. Apprend-ton encore aux gens à penser ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les taux d'imposition ont été divisés par 2, et la part des impôts payés a été multipliée par 3.

      Donc pour ça, il faudrait que la part des revenus des 1% les plus riches aie été multipliée par 6.

      Or, cette part a certes explosé, mais pas de 6 fois, de 2 fois.

      Donc oui, je confirme, les baisses d'impôts, tout le monde en a croqué, surtout les moins riches.

      Désolé que ça te déplaise.

      Il y a ta propagande de gôche. Et la réalité. Désolé si les deux ne matchent pas.

      Supprimer
    2. Non mais encore une fois, ton raisonnement n'a aucune rigueur scientifique. Tu compares proportionnellement et relativement des grandeurs dont le référent n'est pas identique.

      Es-tu vraiment sûr d'avoir reçu une formation scientifique ?

      Non parce que je comprends que tu veuilles démonter la "propagande de gauche" mais la seule chose que tu réussis à faire dans ce post, c'est te ridiculiser publiquement.

      Supprimer
    3. Je dis juste que tu ne peux pas expliquer la situation US par les seuls 1% les plus riches. Il y en a d'autres qui ont croqué de la fuite de l'impôt...

      Supprimer
    4. Bien sûr, et c'est pourquoi ce serait intéressant de voir la situation par décile, au-delà de la situation des 1%, en croisant les éléments chiffrés et surtout en allant chercher les chiffres nominaux et les variations catégorielles.

      Bref, en étant sérieux sur le plan scientifique.

      On verrait sans doute que les tax cuts de Bush ont profité au 10%, voire aux 20% les plus riches. Et que la question n'est donc pas de savoir si les plus riches ont profité des baisses d'impôts, mais plutôt de situer la limite de ce qu'on appelle "les plus riches".

      Sachant que les US sont l'exemple le plus caricatural de cet affaiblissement fiscal qui touche essentiellement les catégories supérieures.

      Supprimer
  4. Graphique qui devrait remporter la médaille d'or au championnat du monde des graphiques inutiles:

    si la part des impôts payés par les moins riches baisse, est ce du oui ou non à une diminution du taux d'imposition ou à une diminution de leur revenu?

    en valeur absolu, ça fait quoi?

    si le taux d'imposition baisse, si la revenu des 1% n'a augmenté que de 200%, il est à craindre que le revenu imposable des moins riches a fondu comme neige au soleil: ce graphique ne dit qu'une chose, que les plus pauvres (si on considère un taux d'imposition constant, encore pire si le taux diminue) gagnent encore moins...

    RépondreSupprimer
  5. Et pour clore ce faux débat, il faut dire que la question n'est pas les impôts (ils sont toujours trop élevés), mais bien les dépenses.

    Au lieu de s'écharper sur le niveau des impôts pour les riches, les moins riches, les pas riches, les moyennement riches... il faut percer ce mur Potemkine et aller aux dépenses.

    Et on mesure la justesse de cette cible, à la puissance déployée par les médias, les politiciens, tout le système pour justement l'occulter !

    Ils ne veulent pas parler des dépenses, car ILS SONT les dépenses !

    On est dans le domaine de l'ontologique.

    Bref, baissons les dépenses, et vous verrez que le faux nez des impôts tombera.

    Je ne dis pas que la question du niveau des impôts n'est pas importante, mais elle est secondaire.

    Je viens de voir la vidéo avec Fiorentino. Et tout est dit lorsque Merisse lâche : "vous voulez supprimer le CNRS ?!"

    Dans son esprit étriqué, membre du système, c'est pour lui en effet l'alpha et l'omega de l'horreur absolue : supprimer le CNRS, c'est tout bonnement inimaginable. Inconcevable. Aberrant. Dément.

    Eh bien si justement.

    S'occuper des dépenses, c'est bien sûr supprimer le CNRS et toutes niches mafieuses qui composent ce qu'on appelle désormais à tord : l'état.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le faux nez des impôts... c'est comme ça que tu appelles trente ans de baisse prouvées de la pression fiscale sur les plus riches (individus et états) ?

      Franchement, le déni de réalité et la propagande de droâte, c'est fatiguant.

      Supprimer
    2. Deux articles à ce sujet.

      Stephen King, l'écrivain qui s'énerve d'être aussi peu taxé.
      http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/05/01/terreur-stephen-king-voudrait-etre-taxe-davantage/

      http://www.lefigaro.fr/argent/2012/04/29/05010-20120429ARTFIG00191-les-milliardaires-anglais-ne-connaissent-pas-la-crise.php

      Les milliardaires anglais qui ne connaissent pas la rigueur. Le pays de Sa Majesté compte désormais 77 milliardaires. La fortune cumulée des 1000 plus riches de Grande-Bretagne a augmenté de 4,7 % en 2011.

      Il faut pas qu'ils s'étonnent de voir revenir les communistes.

      Supprimer
  6. Dans une discussion sur BFM, un des intervenants disait que même du temps où le taux marginal était de 90% aux USA, les plus riches, en fait, ne payaient réellement qu'autour de 30%-40%. La réponse au paradoxe: les niches fiscales.

    Tonio, est-ce tu as pas pris en compte les baisses sur les niches fiscales aux USA entre 1985 et maintenant? C'est peut-être cela (et l'augmentation de la part de revenus des plus riches) qui explique le paradoxe de ton graphique.

    RépondreSupprimer
  7. Je sais très bien que personne ne pourra te convaincre.

    Même lorsque tu feras la queue pour la soupe populaire (provoquée par la fin du système que tu défends si passionnément) tu continueras à ruminer : "ah si on avait augmenté les impôts des riches on n'en serait pas là !".

    C'est ta fonction première : celle d'idiot utile dont le système se paît et se repaît, celle de petit soldat, de chair à canon.

    Pendant que vous vous excitez sur les méchants riches (qui sont les purs produits de ton système, produits de manière intentionnelle, afin de créer de fausse opposition), le système fait diversion.

    Et vous transforme tous en (gentils) pauvres, esclaves, mais esclaves "volontaires" c'est ça l'aboutissement de décennies de perfectionnement du contrôle social.

    Un coup de génie.

    Ecraser la gueule des gens à coups de botte, c'est old fashioned, et cela provoque de multiples et fâcheuses réactions négatives : des résistances.

    Il est beaucoup plus intelligent d'abrutir les veaux, les faire souhaiter, voter, en leur offrant des "choix" (Sarko versus Hollande, iPad Noir ou iPad blanc), leur propre emprisonnement mental.

    Et regarde toi... ça marche à la perfection.

    Tu en redemandes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et toi, manifestement, t'as le sens politique d'une huitre.

      Voici le drapeau d'un parti qui va faire 8% en Grèce.
      Si ça te rappelle des souvenirs, c'est normal

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Meandros_flag.svg

      En tout cas, ce soir, c'est moi qui vais faire la fête. Et ce sera une soirée de bonheur et de plaisir que tu pourras plus jamais me prendre. Ni TOI, ni PERSONNE... JAMAIS ! :)

      Supprimer
    2. Un iPad rose pour moi svp ! Pour fêter l'éjection du nabot !

      Supprimer
    3. Ah oui, le joker ! Ouf. On commençait à désespérer.

      Heureusement qu'ils sont là, les "nazis", sinon à quoi d'autre pourrais-tu penser ?

      Pour ton information, un film sortira bientôt qui devrait mobiliser tes neurones.

      http://www.youtube.com/watch?v=Jth4yATniS4

      Attention... ils viennent pour toi.

      PS : profite bien de ton "bonheur". Comme tes parents ont dû "profité" en 1981, 1988, 1995, 2002, 2007...

      Veau violé, mais con-tent. Heu-reux. C'est beau.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.