mercredi 28 novembre 2012

Citation du jour



La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu’on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien !

C’était de toute beauté. Nous revendions à des femmes riches la graisse qui provenait de leurs fesses.

- On est des consommateurs. On est des sous-produits d’un mode de vie devenu une obsession. Meurtres, banditisme, pauvreté, toutes ces choses ne me concernent pas. Ce qui me concerne moi ce sont les revues qui parlent de stars, la télévision avec 500 chaînes différentes, les slips avec un grand nom marqué dessus, le viagra, les repas minceurs...
- Madame Propre ?
- J’emmerde madame Propre ! Madame Propre elle astique les cuivres du Titanic ! Tout est en train de couler, mec. Alors merde ! j’emmerde tes canapés à motif, tes strings à rayures vertes bordel ! Moi je te dis ne soit jamais complet, je te dis arrête d’être parfait. Je te dis qu’il faut évoluer et que ce qui doit arriver arrive.

À chaque nouveau voyage, toute une vie en miniature : sachet de sucre à usage unique, gobelet de crème à usage unique, noix de beurre à usage unique, kit plateau repas cordon bleu micro-ondé, shampooing deux en un, échantillon gratuit de bain de bouche, savonnette miniature. Les gens que je rencontre sur chaque vol sont mes amis à usage unique.

- Un duvet, tu sais ce que c’est ?
- Une couette rembourrée.
- C’est une couverture, tout simplement. Et pourquoi toi et moi on sait ce que c’est qu’un duvet à ton avis ? Parce que c’est essentiel à notre survie, dans cette existence précaire que nous menons ? Non. Alors on est quoi ?
- On est que des... Consommateurs.

Vous n’êtes pas votre travail, vous n’êtes pas votre compte en banque, vous n’êtes pas votre voiture, vous n’êtes pas votre portefeuille, ni votre putain de treillis, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.

Vous n’êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition.

Quelle vaisselle me définit en tant que personne ?

Putain, j’vois ici les hommes les plus forts et les plus intelligents que j’aie jamais vu. J’vois tout ce potentiel, et j’le vois gâché. J’vois une génération entière qui travaille à des pompes à essences, qui fait le service dans des restos, qui est esclave d’un petit chef dans un bureau. La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu’on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien. On est les enfants oubliés de l’histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place ; on n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c’est nos vies. La télévision nous a appris à croire qu’un jour on serait tous des millionnaires, des dieux du cinéma ou des rock stars, mais c’est FAUX. Et nous apprenons lentement cette vérité. On en a vraiment, vraiment, plein le cul.

Nos pères étaient nos images de Dieu. Si nos pères nous ont abandonnés, qu’est ce que tu en déduis à propos de Dieu ?

Maintenant une question de protocole. Pour passer je vous présente mon cul ou bien ma queue ?

- Une voiture de ma société roule a 90Km/h. La boite fréquentielle lâche. La voiture se crashe et brûle avec tout le monde à l’intérieur. Maintenant, doit-on faire un rappel ? Prenez le nombre de véhicules en circulation, A, multiplié par le nombre probable de défaillances, B, multiplié par la moyenne des sommes qu’on a eu a payer, C. A fois B fois C égal X. Si cet X est inférieur au coût d’un rappel, on ne fait rien.
- ... Pour quelle compagnie travaillez-vous ?
- Une très connue !

Bien, Vous allez arrêter vos investigations rigoureuses. Vous allez déclarer publiquement qu’il n’y a pas de groupe clandestin. Sinon, ces garçons vont vous couper les couilles... On en enverra une au New York Times et l’autre au Los Angeles Times ; communiqué de presse.
Les personnes que vous recherchez sont celles dont vous dépendez. On prépare vos menus, on enlève vos ordures, on vous relie par téléphone, on conduit vos ambulances, on vous protège pendant votre sommeil. Jouez pas aux cons avec nous.

10 commentaires:

  1. raison de plus pour lourder sa télévision!au fait si les gens n'avaient plus de télévision,comment les politiques feraient ils pour faire passer leur message,combien de publicitaires en moins?et des publicitaires en moins c'est des prix en baisse parce que la pub on la paye dans le prix de l'objet acheté

    RépondreSupprimer
  2. C'est marrant au début je me suis dis: "c'est quoi ce délire", ensuite: "ça me dis quelque chose" et maintenant: "Bon qui c'est qui bosse dans une boîte de nettoyage qu'on aille le faire" Intéressés...?

    RépondreSupprimer
  3. Fight club. de 2001, quand même.

    Tyler Durden apparait comme une sorte d'anorcho primitiviste, en fait ce n'est qu'un nihiliste.

    Voir les posts sur Nietzsche pour comprendre ce que je veux dire.

    RépondreSupprimer
  4. Tyler Durden tellement vrais quand ont y repense boulot de merde et pour oublier notre boulot de merde ou vie de merde ont consomme mais au final cette consomation nous laisse l'estomac vide ont ny trouve pas ce que l'ont cherche.

    Alors ont continu de consommer comme des moutons dans l'espoire de trouver ce que l'ont ne trouvera jamais dans se mode de vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne vous inquiétez pas les amis : une bonne guerre et il n'y paraîtra plus.

      L'homme retrouvera ses instincts, sa beauté, son courage.
      Et la conscience de sa fin : puisqu'un bon paquet y passera.

      Il faut voir la chose d'une manière cyclique. le moment du reset arrive. c'est nécessaire, salutaire et sain finalement.

      Ca monte, puis ça descend.

      Supprimer
  5. 'La télévision nous a appris à croire qu’un jour on serait tous des millionnaires, des dieux du cinéma ou des rock stars, mais c’est FAUX. Et nous apprenons lentement cette vérité. On en a vraiment, vraiment, plein le cul'
    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
    le pire est que nos enfants sont tombés dedans tout petits, mon fils résiste encore "interdiction de télé" ... mais pour combien d'années ...
    °°°°°°°°°°°°°°
    Quand nous en apercevons (référence à la citation) il est trop tard car nous n'avons plus de jus, mais vous voulez continuer à emm... le système ... facile, consommez le strict minimum, laissez votre compte bancaire en déshérence, pour les plus fortunés achetez un lopin de terre nu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une autre approche : purement arithmétique.

      A un instant T, tout au long de l'histoire et dans n'importe quelle civilisation, si vous prenez une photo.

      Que voyez-vous ?

      -80 % de veaux
      -10 % de crétins
      -10 % d'intelligents

      On est d'accord ?

      Voilà. Donc notre époque n'est ni "plus", ni "moins" par rapport aux autres... c'est simplement une constante humaine.

      Alors arrêtez de vous prendre la tête. Ca ne changera pas.

      Supprimer
    2. et évidemment gros malin,tu te situes dans les 10 pour cent d'intelligents.c'est sympa a manipuler les gens comme toi,ça donne moins de fil a retordre

      Supprimer
    3. @roland:bien sur que de freiner la consommation EST la solution.c'est meme le seul pouvoir qui nous reste,et c'est facile a appliquer.sinon la télévision modélise les gens de bien différentes manières:entre autres,l'apparence extérieure,l'expression orale,l'aménagement intérieur,la consommation de produits de beauté.bazarde ta télé,comme cela il n'y aura plus d'interdiction de télé,et meme toi tu te sentiras mieux.en plus tu auras l'occasion en ne payant plus ta redevance de boycotter tous ces fatcats qui vivent grassement sur notre dos

      Supprimer
  6. Je regarde rarement la télé et je suis au RSA, mais pour répondre à anonyme plus haut (le gars qui a pas 15 secondes supplémentaire pour mettre un "bibi" ou un "zozo" à la place)
    Une enquête d'il y a 15 ans a démontrée que derrière "garagiste" c'est la profession de journaliste qui recevait le plus fort doute quand à l'étique.
    Ceci pour dire que dans tes 80 % de veau, tu as 80% de gens qui voit la manip général que la classe dirigeante (sic) est en train de d'installer et qui ne voit aucune manière d'infléchir la tendance.
    D'où la mini utilité de mon post précédent, si vous avez un doute référez-vous à Edward Lorenz il a publié des choses intéressantes sur "la théorie du chaos", "l'effet papillon".
    Séparés les uns des autres nous sommes plus fort car nous avons de petites actions éparses.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.