mardi 27 novembre 2012

Todd : comment changer l'Europe

Et beh, il reprend du poil de la bête le Todd... Il y aurait donc une vie après le "hollandisme révolutionnaire"   

Comment changer l'Europe ?
26/11/2012 (en Français texte en français )


Conférence intéressante, mais il y a un gros passage à partir d'1h03 où il en met plein la tronche à l'eurobéat en face de lui, qui vaut pas mal de point...

"Chaque fois que vous entendez des gens qui ne vous ont pas dit que l'euro n'allait pas marcher quand il était temps, vous disent maintenant qu'on ne peut pas en sortir, on est vraiment au niveau de l'escroquerie la plus fondamentale."

Et il pense qu'il faut qu'on aie les couilles d'affronter la sortie de l'euro et quelques années difficiles, plutôt que de crever à petit feu.

Il identifie aussi très bien comment le système ne tient plus debout que par la peur des vieux de perdre leur fausse épargne.

Un excellent passage également à 1h24 où il rappelle à cette élite de goinfres papy boomers eurobéats, avec leurs grasses assurances vie et leur immobilier qui a doublé, du haut de leurs gros salaires de pipoteurs publics, que la jeunesse est sacrifiée pour goinfrer ces connards absolus.

Pour lui, les allemands resteront dans l'euro 4 ou 5 ans de plus, et en sortiront, une fois qu'ils seront assurés qu'il n'y a plus d'industrie nulle part ailleurs.

20 commentaires:

  1. Mardi 27 novembre 2012 :

    La grosse rigolade de la journée !

    Lisez cet article :

    Hollande : "La résolution de la crise grecque lève les doutes sur la zone euro"

    Le président français François Hollande a estimé mardi que la résolution de la crise grecque allait permettre de lever tous les doutes sur l'avenir de la zone euro, lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre belge Elio Di Rupo à Paris.

    "La résolution de la crise grecque va permettre maintenant de lever tous les doutes sur l'avenir de la zone euro, son intégrité, sa pérennité", a déclaré M. Hollande après l'accord trouvé dans la nuit de lundi à mardi sur les moyens de réduire la dette grecque.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Hollande_La_resolution_de_la_crise_grecque_leve_les_doutes_sur_la_zone_euro67271120121806.asp

    La crise grecque est résolue !

    Youpi, la crise grecque est résolue !

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas regardé. Mais déjà grosse contradiction.

    Comment peut-il critiquer les euro béats... tout en parlant (à plusieurs reprises, comme un taureau borné) de "hollandisme révolutionnaire".

    Le même Hollande qui aujourd'hui dit en substance "la Grèce est sauvée" (grâce au XXXXXème pseudo accord de la nuit dernière) ?

    Ce n'est pas sérieux.

    Todd est une girouette. Aucune constance. Une véritable honte.

    Quant à sa haine anti-teutone, là aussi ça tombe short et sonne faux.

    Les Allemands ne se tireront pas "quand il n'y aura plus d'industrie ailleurs", mais simplement quand ils en auront marre de payer pour les veaux européens (et dieu sait s'ils sont nombreux).

    Mais même ça c'est loin d'être certain : car in fine les Allemands sont... aussi veaux que nous !

    Ils élisent et applaudissent des deux mains des gens comme Merckel, Schaüble etc. qui sont des über crapules, et les exactes répliques (et pas du tout des dissidents) des autres crapules Rajoy, Hollande, Cameron etc.

    Là aussi une véritable honte.

    Bref Todd est à jeter à la poubelle. Aucun courage, et finalement une vision à très courte vue.

    Le "hollandisme révolutionnaire" lui collera aux semelles comme un chewing gum sentant le vomi, pendant longtemps... très longtemps.

    Ce type est une joke, et est doublement coupable. Car il fait honnêtement la moitié du chemin de l'analyse, mais ensuite part en sucette.

    Doublement inexcusable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aprés l'écoute de la video c'est exactement le sentiment que j'ai eu.
      Je ne peux qu'appuyer votre message.

      Supprimer
    2. Je suis d'accord. Todd est une taupe hollando-béate.

      Supprimer
    3. pas du tout ,
      il dit très clairement qu'après une période de latence social démocrate (on est en plein dedans) il va être obligé de se radicaliser (sous la pression de choc exogène ou endogène ?) ,contre son gré.

      Supprimer
    4. Todd à toujours dis que le changement de politique de Hollande et sa majorité prendrais du temps et que ce n'est que devant les résultats désastreux de leurs politiques que les sociaux démocrates pourront comprendre leurs erreurs et changer voies. En clair, il faudra aller dans le mur pour qu'ils ouvrent enfin les yeux...

      "Hollande commencera dans la modération - son entourage est très modéré - mais il sera conduit à se radicaliser. S'il veut gouverner, ce sera un mars 1983 [quand Mitterrand prit le tournant de la rigueur, NDLR] à l'envers. Un peu comme Roosevelt, homme de gauche très modéré au départ, avec des conceptions très vagues en économie qui, sous l'effet de la crise de 1929, a fini par prendre des mesures radicales (hausse des impôts, contrôle des banques, relance budgétaire). Pour Hollande ce sera le New Deal ou la "papandréouisation"."

      Todd en Mars 2012, pour l'instant il a tout bon, pourvu que la suite continue de lui donner raison.

      Sinon, le concept de Hollandisme révolutionnaire a été crée avant la présidentielle pour expliquer pourquoi il fallait absolument battre Sarkozy. Avec lui c’était foutu d'avance, pile tu perd, face tu perd, avec Hollande effectivement on est pas sur de gagner, mais il y a au moins une chance, même si c'est mince pourquoi ne pas simplement le reconnaître?

      red2

      Supprimer
  3. Je tiens à préciser, non pas pour passer pour un admirateur de Todd mais il faut dire, je pense, qu'il tient quelque chose de fondamental avec son livre avec l'origine des systèmes familiaux, une sorte de Retour aux Peuples après l'économiste universaliste qui écrase tout (les élites françaises sont particulièrement visées, la chute va leur faire mal et ils vont s'accrocher jusqu'au bout...) ce qui d'autant plus remarquable c'est qu'il s'inscrit dans la lignée des historiens français, Braudel (Grammaire des Civilisations, à lire absolument), Bloch (l'Etrange Défaite, tellement de point commun avec aujourd'hui !) l'Ecole des Annales quoi !(je suis en humeur de majuscules)

    Mais bref je tiens à préciser qu'il a précisé son concept dans une itw à Marianne, celui du mitterandisme inversé : rigueur d'abord et ensuite... l'inconnu pour l'instant. Vu le chemin sur lequel l'Allemagne nous emmène, on saura bien avant la fin du quinquennat. Je pense qu'au contraire des gesticulations de Sarkozy Hollande comprend la situation mais reste impuissant (Todd le dit, le président français est lié, aucun contrôle sur la monnaie, bientôt plus le budget !)

    Je pense aussi à cette réaction d'un spectateur qui parle d'un "discours de plaisir" de Todd opposé au sérieux allemand. Encore un vieux qui a signé Maastricht et Lisbonne des deux mains sans se poser de questions. La vraie séparation est là : le conflit de génération entre une génération qui a manqué de vision, a perdue la France de vue, a foutue en l'air son industrie et sa technologie : plus de stratégie, une dissolution dans l'Europe, youpi les marchés libre, pas bien frontière, cette immigration qui va nous sauver.

    L'Allemagne au contraire à une vision, des jeunes économistes (la remarque sur l'école allemande indépendante est pertinente, les Français sont des suiveurs souvent en la matière), des jeunes industriels qui connaissent forces et faiblesses : alliance avec la Russie pour son gaz, la Chine pour lui fournir des machines et empêcher en Europe de laisser le reste du morceau à son dernier obstacle : la France ! EADS a été stoppé dans sa fusion avec BAE à cause des intérêts allemands, l'Union pour la Méditerranée s'est retrouvée, après l'initiative de Guaino, avec l'Allemagne comme membre pour ne pas que la France se créée une zone d'influence comme elle a su le faire en Europe de l'Ouest... Il faut ire que c'était mal partie avec Moubarak et Kadhafi comme co-présidents, El-Assad invité au 14 Juillet, visionnaire encore ce Sarkozy.

    Alors quand Sarkozy devant ds millions de Français aux côtés de Merkel déclare que les Français doivent plus ressembler à des Allemands après en 2007 nous avoir sorti en pleine campagne qu'il allait faire les prêts hypothécaires parce que à marchait aux US, je me dit qu'on a simplement oublié ce que la France a été, est et doit être.

    Je le répète, le procès de cette génération reste à faire, bien expliqué par Zizek dans son explication de Children of Men : https://www.youtube.com/watch?v=pbgrwNP_gYE

    Même Attali ne prend plus de gants : http://www.attali.com/actualite/blog/social/la-societe-de-connivence

    Économiquement ça se traduit par un CAC 40 bloqué dans lequel AUCUNE nouvelle entreprise n'est entrée depuis 40 ans ! Un libéralisme pour le reste tandis que les plus hauts patrons, eux, ne sont soumis à aucune concurrence (mais où sont les patrons étrangers qui justifient les hauts salaires de ces goinfres ?).

    Le tout-marché a échoué, le tout-Etat aussi dans un accouplement symbolisé magnifiquement par Minc qui a pratiquement tout échoué en affaires mais y reste parce réseaux et diplômes et un escroquerie intellectuelle en repompant ses idées et engageant nègres sur nègres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Totalement d'accord. +1
      Personne, en haut, dans ces élites consanguines qui nous gouvernent et tiennet le haut du pavé, ne réalise à quel point la France est bloquée!
      Comme le disait si bien NTM, nous vivons dans "la France du passé".

      Mais quand on vit en France, on ne s'en rend peut être pas super compte.
      Il faut sortir du pays, et y revenir. J'ai la chance de voyager pour mon boulot. A chaque fois que je reviens ça me fait mal: les infrastructures ne sont pas maintenues, et ne valent pas mieux qu'en Corée du sud, Brésil, et sont bien inférieures à ce qu'on trouve en Suisse, Allemagne, et Europe du nord en général.
      Les usines sont vieilles, les centres-villes sont figés, aucun nouvu bâtiment, aucune tour un tant soit peu moderne, les ZI sont moins nombreuses que les "ZAC". En guise d'usines, autour des villes pullulent les centres commerciaux.
      Ma région d'origine, l'Alsace, semble bloquée et n'a pas changé depuis mes 18ans. Et dire que c'est une des régions les plus riche de France!
      Le CAC40 est une farce, ou l'on croise surtout des ex-monopoles publics sur-subventionnés par l'Etat, empêchant tout nouvel entrant sur le marché français.
      J'ai mal à la France. Ce pays a sacrifié sa jeunesse et son avenir pour le court-termisme et le confort de ses vieux croulants soixante-huitards & Jouisseurs sans entraves.
      Le Suisse

      Supprimer
  4. Je me suis concentré sur les interventions de Todd. Excellent !

    Son originalité (entre autres) est d'analyser les différences culturelles fondamentales entre nations européennes.

    RépondreSupprimer
  5. Et ?

    Là aussi, dans votre commentaire, il y a un bout d'analyse... mais ca s'arrête.

    Paresse ?

    Car enfin... il va falloir finir par vous défaire de votre obsession Sarkozy.

    Il est parti. Ca y est. Depuis 7 mois.

    On fait quoi maintenant donc ? Ah oui... "hollande".

    Deuxième erreur : lui prêter, par connivence, une "compréhension", une intelligence... qu'il n'a absolument pas.

    Regardez un peu ses actions depuis 7 mois.

    Le lundi, mariage homo, le mardi "la liberté de conscience aux maires", le mercredi le droit de vote pour les étrangers, le jeudi on va réfléchir c'est dur, le vendredi la retraite à 60 ans, le samedi "compétitivité", le dimanche "choc", le lundi "pacte", le mardi j'augmente les impôts sur les entreprises de 10 milliards, le mercredi je leur fais un crédit d'impôts de 20 milliards...
    etc.

    J'arrête là le jeu de massacre.

    Hollande est un clown. Ni plus ni moins. Et qui n'a absolument aucune compréhension (c'est bien là le drame) de la situation.

    Le problème de Todd c'est qu'il ne veut pas, ne peut pas le reconnaître.
    On y revient : au chewing gum qui colle à la semelle et qui sent la merde.

    Le "hollandisme révolutionnaire".

    C'est le problème fondamental de tous les socialos gauchos. La reconnaissance du ventre. Ils ont du mal à critiquer un membre de la famille.

    Quoi d'autres ? C'est quoi ce centrisme mou : le "tout état" a échoué, le "tout marché" a échoué. Un partout la balle au centre ?

    Où avez vous vu la moindre parcelle de vrai libéralisme en france durant les 40 dernières années ?

    Fausse opposition ou fausse équivalence.

    RépondreSupprimer
  6. Todd s'est déjà expliqué sur son "hollandisme". C'est pour lui un acte de foi, un pari pascalien parce que de toutes façons il n'a pas le choix. Il le dit lui-même, en bon bourgeois il ne peut voter qu'un parti "convenable". C'est donc UMPS et comme il est bobo, ben c'est le PS plutôt que UMP (surtout si l'UMP c'est Sarko-Copé plutôt que le gaullisme de papa).

    Pour le reste, il est très convaincant. Et pareil que lui, les discours sur la spécialisation dans le tourisme et le vin, ça me fait bouillir. On a vu où tout ça a mené le Portugal face à l'Angleterre. Pendant ce temps-là, les Allemands ne croyaient pas un traître mot de Ricardo et s'industrialisaient en faisant du protectionnisme. Voie qu'on suivit avec succès le Japon, la Corée du Sud et la Chine. Ironie de l'histoire, c'est ces derniers temps l'Angleterre qui s'est spécialisée dans la finance et qui maintenant se casse la gueule. Les USA, eux, sont en train de se ré-industrialiser dare-dare sous le mandat Obama.

    RépondreSupprimer
  7. Une assemblée ultra-pro fédéraliste vs Todd qui est lui-même un semi-bisounours sur certains points, même s'il se reprend bien à partir de 1h05 de débat. Bref, les francais sont des veaux et ils paieront leur bêtise.

    RépondreSupprimer
  8. Il ne faut pas changer les institutions européennes.
    Il faut s'en débarrasser.

    Si vous saviez combien ça coûte !!

    RépondreSupprimer
  9. Attali sur Voltaire/Rousseau. Pour nourrir le débat.

    http://www.lepoint.fr/livres/jacques-attali-diderot-mon-frere-17-11-2012-1530143_37.php

    RépondreSupprimer
  10. Les allemands dans 5 ans seront très très vieux, et ils ont bien plus de retraités que nous.

    RépondreSupprimer
  11. Les commentaires de l'assemblée me font assez peur :
    - un type qui explique que Todd, démographe émérite reconnu, ne comprends pas la diversité culturelle allemande
    - un autre qui attaque ad hominem, sans parler des idées.

    J'ai vraiment l'impression d'une assemblée de fédéralistes fanatiques qui refusent de discuter du fond, ou alors se contentent d'un "Todd n'y connaît rien" pour garder leur idéologie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que sur le fond, l'affirmation de Todd concernant la réunification, qui aurait fait balancer la majorité du corps électoral allemand du catholicisme vers le protestantisme (plus pragmatique) est on ne peut plus vraie.

      Je n'avais jamais pensé à cela, mais quand il a exposé son point de vue, ça à été une lumière qui m'a fait comprendre pas mal de choses sur les changements que j'ai vu se réaliser en Allemagne ces 20 dernières années.

      yp

      Supprimer
  12. Bon documentaire de qualité et équilibré entre les différents intervenants.

    A voir

    RépondreSupprimer
  13. Todd en débat avec Mélenchon quelques mois avant l'élection présidentielle disait à peu près la m^me chose que le leader du FdG, mais essayait absolument de se démarquer de son interlocuteur en tentant de se différencié dans la forme, et touça pour soutenir Hollande. Ce gars là à peur de ses idées et est incohérent entre ce qu'il pense et fait. Il peut venir hurler aujourd'hui, même si ce qu'il dit est censé, il lui reste à aller jusqu'au bout!

    RépondreSupprimer
  14. Euh... Les mecs sérieux au-delà du Rhin, et au nord de l'Europe, ce sont bien ceux qui ont voté (et élu!) un certain Hitler il n'y a pas si longtemps, et foutu cette même Europe à feu et à sang?

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.