samedi 29 décembre 2012

Beppe Grillo : le retour du peuple que le système a besoin de cacher ou de dénigrer par tous les moyens

Juste un petit test...

Cherchez Beppe Grillo dans google actualités... Queue d'ale. Peau d'zob...

A Monti en revanche, on sait tout de lui... Même s'il a bien mangé le midi...

Et là vous me dites, c'est normal, il est au pouvoir. Alors essayez Berlusconi...

Toute la presse française de gôche et de droâte, aux ordres des banques et des groucho capitalistes, est sans surprise entièrement engagée dans la négation du phénomène Beppe Grillo, extrêmement dangereux pour leurs intérêts...

Idem cet article risible du Financial Times qui arrive à faire une page entière sur l'élection italienne sans jamais citer le deuxième parti du pays   

A ranger dans le même sac que le Libération de gôche de papa Rothschield qui avertit contre la "montée des populismes", avec un arrière goût de retour des heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire, et qui lui sur un article d'une page, cite 12 fois Monti, 3 fois Berlusconi, et une seule fois Beppe Grillo...

Et de nous vanter comment leur champion Monti, ex Goldman Sachs, ex commissaire européen, a regagné la "confiance des marchés", avec un 10 ans italien repassé à 4,5% après des plus hauts à 7%, alors qu'il n'a concrètement rien fait, sinon taper sur les petits, et que l'Italie continue de s'enfoncer. Et comme si les taux n'étaient pas du tout pilotés depuis la BCE, Wall Street, la City et les grandes banques européennes, comme moyen d'amener les peuples à voter d'eux mêmes pour celui qui garantira que les gueux donneront leur livre de chair aux rentiers et à la dette odieuse... Je rappelle quand même la farce absolue du 10 ans français à 2% alors que le pays s'effondre    Taux qui sera garanti par la-finance-qu'elle-est-l'ennemi, pour peu que Hollande fasse bien tout ce qu'on lui demande, comme la suppression du CDI pour les gueux...

Mais pourtant...

Italy comic Beppe Grillo's party wins local polls
BBC, 22/05/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Comedian Beppe Grillo has shaken up Italian politics, with his party winning elections in the northern city of Parma and several smaller towns.

His Five Star movement has surged in popularity in its opposition to the euro, austerity and corruption.

His candidate Federico Pizzarotti won 60% of the vote for mayor of Parma.

Another anti-austerity candidate, Leoluca Orlando, won the vote in Palermo. He described his victory as "a slap in the face of the party system".



Beppe Grillo, vainqueur en Sicile, veut marcher sur Rome
My Europ, 29/10/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Fort de sa victoire aux élections régionales en Sicile dimanche, le comique Beppe Grillo et son mouvement "5 étoiles" profite du rejet des partis politiques de droite comme de gauche. Une première étape avant de conquérir Rome aux législatives d'avril? Reportage en Sicile.

Son mouvement anti-parti "Cinque stelle" (5 étoiles) devance le Parti démocratique (gauche) et la droite berlusconienne (PDL) qui s'effondre, selon les résultats partiels portant sur plus de la moitié des bureaux de vote. "5 stelle" recueillant près de 15%, le PD 13,5% et le PDL 12% (contre 33% lors du précédent scrutin).



Beppe Grillo’s unexpected rise makes him the Italian (non)politician of the year
LSE, 13/12/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Figure 1: Average monthly polling figures in Italy, November 2011 – November 2012

M5S pour son mouvement 5 étoiles...

Il ne faut pas s'attendre à ce qu'il l'emporte. On aura comme d'habitude une coalition des rentiers et des connards, poussée par la finance, la presse sous contrôle, et qui voteront comme un seul homme pour Monti, de peur de perdre leur fausse épargne et leurs privilèges, pour garantir le maintien du statu quo et que tous les escrocs continuent de faire le plein, mais en hâtant la fuite en avant vers l'€URSS non démocratique soumise aux corporations et aux banques, avec sa plèbe impériale sous tittytainment réduite à l'esclavage par la dette généralisée, son retour à l'ancien régime, le travail qui ne vaut plus rien, et la liquidation du concept de classe moyenne digne et libre... Et pour ceux qui restent, bien lobotomisés, le cerveau bien récuré, on les téléguidera comme toujours avec de la propagande grotesque en mode retour-de-la-bête-immonde, afin qu'ils aillent voter pour le candidat de la Banque, alors que de toute évidence, Monti représente cette course au Meilleur des Mondes, et son fascisme 2.0. La rigueur elle bien entendu, sera réservée aux gueux, et la dette sera payée rubis sur l'ongle...

2 commentaires:

  1. enfin le CDI dans le privé avec convention collective au ras des pâquerettes c'est plié depuis 15 ans ça permet juste de pas augmenter les gens et de pas former pour rien.

    http://fr.fashionjobs.com/emploi/Conseiller-de-vente-cdi-15h,912422.html

    RépondreSupprimer
  2. Beppe Grillo? Vous vous moquez de qui?
    Le mélanchoÏde qui roûle en Ferrari...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.