lundi 17 décembre 2012

Bruno Bertez : Depardieu, un symbole qui ne courbe pas la tête

Politique Friction du Lundi 17 Décembre 2012 : Depardieu, un symbole qui ne courbe pas la tète par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 17/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Ayant déjà traité l’affaire Depardieu, il nous parait normal de poursuivre par quelques remarques justifiées par les récents développements.

   Politique Friction du Mardi 11 Décembre 2012. Depardieu s’en va! par Bruno Bertez

D’abord le mot « minable ». Utilisé par un membre du gouvernement, cela fait désordre. Cela fait désordre dans la mesure où cela révèle une absence de maitrise de soi, une implication personnelle déplacée. Un membre de gouvernement ne traite pas de minable, comme dans une cour d’école, un de ses -encore-citoyens. La haine qui se laisse transparaitre vient renforcer cette impression qu’ont les français d’être retombés aux plus mauvaises heures de la lutte des classes. Ce débordement laisse une impression de malaise, de personnalisation déplacée. La loi est la loi, et à notre connaissance, Depardieu ne l’a pas enfreinte.

« Le passage est vers la neuvième minute de la vidéo ».





Ce n’est pas un hasard si Depardieu est quelquefois désigné comme Obélix, il y a quelque chose de Gaulois, de fier chez cet homme. Il essaie dans une certaine mesure de ne pas courber l’échine. C’est une dimension qui nous plait. Il fait plus pour galvaniser les résistances que tous les Copé, Fillon réunis, il montre à sa façon ce que c’est qu’être un homme et d’assumer. Voila qui est bienvenu en ces temps de débats sur la légitimation du mariage homosexuel.

Ensuite, objectivement, Depardieu est tout sauf minable. Il est au contraire plutôt grand, au sens ou il ne part pas en cachette, subrepticement comme certains qui vantent les socialistes, mais ont leur patrimoine ailleurs. Non il part au grand jour, presque provocateur car il ose soulever un problème que les taxateurs patentés de la Droite n’osent pas eux même soulever. A savoir : à quel niveau de prélèvement se situe la justice fiscale ? Il annonce avoir payé en impôts récemment 85% de ses revenus. Cela est possible, est certainement vrai puisqu’il prend le risque de l’annoncer publiquement sachant que cela sera vérifié et commenté.

Les revenus de Depardieu n’ont pas une origine immorale même si ils sont élevés. C’est la société qui, par la loi du marché, par la confrontation plus démocratique que les élections, fixe les valeurs sociales. Si la société dirige ses ressources, ses revenus, sur les amuseurs, les artistes, les fous du roi, ou les footballeurs, de quel droit le pouvoir politique se donnerait- il le droit d’en juger. Pourquoi ne s’octroie t il pas alors le droit de fixer la valeur d’un PICASSO, d’un MODIGLIANI etc. Les valeurs sociales, reconnues, octroyées par le corps social n’appartiennent pas à la politique, mais aux gens. Si l’on se permet de juger des valeurs sociales à l’aune de l’utilité, ou de la valeur travail, alors le personnel politique a du souci à se faire.

Enfin, le corps politique aussi bien de droite que de gauche utilise, pour couvrir ses besoins souvent scandaleux, toujours discutables, la taxation /culpabilisation. Grosso modo c’est l’argument utilisé par Obama. Vous ne le méritez pas, vous ne l’avez pas gagné tout seul, vous êtes sans cœur, vous êtes égoïstes etc . Les arguments de Ayrault n’en sont qu’une variante.

Bref c’est l’usage du dénigrement, de la culpabilisation, du rabaissement des citoyens. Usage qui n’est pas loin de l’excitation de la haine et des bas instincts. Ne vient il pas à l’idée de ces gens que ce dont ils jouissent, les honneurs, les laquais, les avions particuliers, les chauffeurs, est tout aussi immérité ? En quoi la Nomenklatura politique a t elle rang supérieur à ceux que la société spontanément honore ? Serait- on touché de la grâce divine, comme du temps de la monarchie, lorsque l’on accède aux palais gouvernementaux ? Qui sait si dans l’histoire, la mémoire de certaines élites de la société civile ne sera pas placée très au dessus de celle de certains dirigeants politiques passés, présents ou à venir?

Il faudra que l’on nous explique comment, à partir d’un tel comportement, on va inciter les jeunes à faire des efforts, à se dépasser, à sublimer leurs pulsions pour s’élever dans la société et du même coup la faire progresser.

C’est vrai, nous oubliions, l’avenir de la France a dit un candidat aux présidentielles, ce sont les banlieues!

Au passage, on voit que sur le mariage gay, le défilé des pro hier n'a réuni que 60 000 personnes. Alors que les contre vont rameuter bien plus...

La gôche a gagné l'élection, sur un malentendu, sans majorité, et surtout parce que c'est elle que l'extrême droite a choisi.

La gôche a déjà perdu la bataille des idées en fait.

Le système (médiatique notamment) a beau tenter de récurer massivement le cerveau de la population pour imposer sa médiocratie (seule à même de sauver de la faillite les banquiers qui tirent les ficelles derrière), le peuple veut un retour à des incitatifs sains, la suppression des rentes illégitimes (toutes les rentes, notamment de gôche), le retour à l'effort récompensé, à la méritocratie...

Et d'ailleurs, plus la propagande merdiatique et les politocards surpayés insulteront le sens commun et l'intelligence des gens, plus la révolte grondera. On l'a déjà vu sur le référendum de 2005 sur l'Europe...

55 commentaires:

  1. D'ailleurs ce "départ" fait du bruit sur la toile, les Français dans leur majorité applaudissent l'action de Depardieu. Moi même, si je ne suis pas amateur de l'homme et ni de l'acteur, je ne peux qu'approuver qu'une décision logique suite à la politique minable du gouvernement.

    Bravo à lui et si je pouvais faire de même !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis prêt à parier que parmi les anti mariage homo, il y aura 90% de retraités et de grenouilles de bénitiers. C'est ça l'avenir de la France ?

    "le peuple veut un retour à des incitatifs sains, la suppression des rentes illégitimes (toutes les rentes, notamment de gôche), le retour à l'effort récompensé, à la méritocratie... "

    Bof...
    Je suis du "peuple". Je veux juste un boulot stable et pas trop pénible. Parler de "méritocratie" c'est déjà typiquement technocrate, donc pas du tout "peuple"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas trop pénible, en fait tu veux un taf ou tu glandes rien. Tu votes à gauche toi non ? Heureusement que les autres glandent pas pour t'apporter ce dont tu as besoin...

      Supprimer
    2. - Procès d'intention ! Je veux bosser mais pas me rendre malade pour ça.
      - Quand je vote c'est à gauche effectivement.
      - Qui t'as dit que je glandais ?

      Supprimer
    3. "Je suis du "peuple". "
      "Quand je vote c'est à gauche effectivement."

      Un peu de vaseline ? :-D

      "Je veux juste un boulot stable et pas trop pénible."

      Moi aussi. Mais le socialisme (de gauche ou de droite) n'est certainement pas la meilleure idéologie pour créer les conditions pour pouvoir revendiquer un boulot stable et pas trop pénible.

      Maintenant, une remarque sur le mariage gay. Je commence à croire qu'il s'agit en fait de détruire le seul liant de la société qui subsiste : la famille. A vrai dire, si deux mecs voulaient "jouir sans entrave" ou vivre en concubinage, rien ne les en empêchait jusqu'a présent. Franchement je m'en fout - tout comme 99,99% des gens que je connais.

      Mais confier des gosses à un mec qui veut devenir maman (ou à une nana qui veut devenir papa), ça me laisse pour le moins dubitatif : Si l'évolution avait vraiment abouti à la conclusion qu'il y avait un avantage reproductif à procréer au sein du même sexe, nul doute qu'elle aurait éjecté de son catalogue le sexe en trop depuis longtemps...

      yp

      Supprimer
    4. "Anonyme" a un boulot qu'il trouve pénible et, plutôt que de se bouger pour changer de situation (quitte à faire de nouvelles études et partir à l'étranger pour faire reconnaître son véritable talent et se faire rémunérer comme il se doit), il préfère t'en faire le reproche à toi. Reprocher aux autres sa propre médiocrité et paresse, c'est bien un truc de gauchiste, tiens ;)

      Supprimer
    5. @ YP :

      Heu, non. Du peu que l'on en sait, l'évolution privilégie la diversité des stratégies pour la survie.
      Donc on aura au contraire une cohabitation de divers schémas de comportements familiaux pour maximiser les chances d'adaptation en cas de changement brutal de l'environnement.
      On a même certaines espèces qui mangent leur progéniture en cas de nécessité.
      Il faut arrêter de juger la nature selon nos propres codes de valeur étriqués. La nature est, point.
      Pour les humains, si vous considérez comme normal d'avoir le droit d'imposer aux autres comment ils doivent se comporter, ne venez pas protester le jour où on vous fera subir le même sort.

      Lewu

      Supprimer
  3. "Les revenus de Depardieu n’ont pas une origine immorale même si ils sont élevés. "

    MEGA-LOL.

    Les dictateurs d'asie centrale disent merci à Depardiou...
    Depardiou, où le symbol parfait d'une classe d'age qui a tout eu...Celle qui est dénoncée sur ce blog...


    Qu'il se casse. Il reviendra la queue entre les jambes. C'est d'ailleurs pour ça qu'il propose de rendre son passport. Il sait qu'il reviendra et cherche un moyen pour ne pas pouvoir le faire.
    Sanguin.

    RépondreSupprimer
  4. Se faire traiter de minable par des nuisibles qui n’ont jamais su gagner leurs vies que par le bais du recel de l'argent volé à leurs concitoyens, ça doit quand même être une volupté de fin gourmet !

    yp

    RépondreSupprimer
  5. Franchement, la démonstration Bertez c'est niveau 0.

    Depardieu, la seule chose qui compte c'est son énorme nombril. Il me dégoûte!!!


    Comme les footballeurs de l'équipe de France, comme les joueurs de tennis, comme ....


    Tous ces gueux ont bénéficié des centres culturels (théâtre, cinéma, musés,…), des centres sportifs en FRANCE, qui ont permis à des jeunes d'origine modeste de devenir ce qu'ils sont aujourd'hui!!

    Mais ils ne doivent rien à personne, ils justifient toujours leur réussite grâce uniquement à leur talent!!!

    L'affront de Depardieu à la FRANCE, ce n'est pas du courage!!!
    C'est le comportement d'un rat qui quitte le navire, sans aucun scrupule!!

    Ils oublient que c'est une chance de vivre en FRANCE!!!

    Je suis FIER d'être FRANÇAIS et je suis HEUREUX de vivre en FRANCE!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureux ?

      Tu le deviendras rapidement beaucoup moins.

      Et même si tu es fonctionnaire... ton tour viendra.

      Pour le reste, c'est typique de la vraie fausse polémique française, dont les veaux raffolent. "Riches", "Contre les riches" etc.

      Les mêmes fadaises sont le populo se repaît de la main de son maître, depuis des décennies.

      La bottom line est simple : Depardieu vous emmerde. Et il a bien raison.

      C'est Atlas Shrugged.

      De plus en plus de "riches" vont partir.

      Et quand vous resterez seuls, dans ce beau pays, avec des fonctionnaires, des retraités, des chômeurs, des RSAistes, et des immigrés, alors vous arrêterez de la ramener sans arrêt.

      Un peu d'humilité, via la soupe popu, voilà ce dont vous avez besoin.

      Supprimer
    2. Fier d'être Français ? Punaise on en tient un ! Sérieusement je suis sur que vous ne tenez pas le même discours sur Noah. Toute cette clique de gauche qui veulent défendre la politique du gouvernement en crachant sur Depardieu c'est risible....toujours aussi pathétique !

      Supprimer
    3. On est contents pour vous, personne ne vous interdit d'y rester. Je ne vois pas en quoi ça vous autorise à cracher sur ceux qui ne sont pas heureux d'y vivre.
      D'ailleurs c'est bien connu, hors de France il n'y a ni théâtres, ni cinémas, ni musées, ni centres sportifs... Je ne sais pas qui est le plus nombriliste, de Depardieu ou de vous...

      Supprimer
    4. Des socialistes qui donnent des leçons de patriotisme, ça fait très "Clara Morgane veut se faire passer pour la Mère Supérieure chez les Carmélites."

      Supprimer
    5. La plupart des résistants étaient de gauche.

      Supprimer
    6. Tout à fait, d’ailleurs « Le chant des partisans » a été écrit par deux gauchistes célèbres (ironie)

      J’espère que votre commentaire était purement ironique, sinon il serait bon de lire « Un paradoxe français : Antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance » de Simon Epstein (http://www.amazon.fr/paradoxe-fran%C3%A7ais-Antiracistes-Collaboration-antis%C3%A9mites/dp/2226179151)

      Il serait peut être également temps d’arrêter de recracher la soupe qu’on vous sert, prête à avaler, et de vous forger un esprit critique capable de réfléchir par vous-même avant de sortir de telles énormités.

      Supprimer
    7. Je suis l'auteur du "Je suis FIER d'être FRANÇAIS et je suis HEUREUX de vivre en FRANCE!!!!!!!!"

      Ce qui est insupportable, c'est la faiblesse de l'argumentation contradictoire qui pour me discrédité me repeint :
      1°) en socialiste ou fonctionnaire (en gros je suis un parasite qui aime la France parce que je profite du système) -> pour info je suis free lance consultant expert sécurité!!! Deuxio pour ce qui est de mon idéologie politique on sur une ligne SEGUIN alors bordel ne m'insultez pas!!!!

      3°) De plus, je ne suis pas non plus un bobo Parisien, idéaliste 68 attardé!!!

      Je suis FIER d'être FRANÇAIS et je suis HEUREUX de vivre en FRANCE!!!!

      Et tant pis pour tout ces gens qui aiment se morfondre!!

      Changez de nationalité et quand la Belgique va revoir sa politique fiscal on en reparle!!!!

      Supprimer
    8. Ah non mais les cochons sont fiers de se rouler dans la fange.

      Supprimer
    9. Vous vous crevez pour rien : ce genre d'idée trahi une maladie mentale de petits gens aigris et jaloux qui ont abandonné tout espoir de devenir meilleurs.

      yp

      Supprimer
    10. "La plupart des résistants étaient de gauche."

      C'est pas en le répétant que ça va devenir vrai...

      yp

      Supprimer
    11. @Laura
      C'est son fric qui te fascine ou son physique ?

      Supprimer
  6. Non mais on voit bien la différence entre les gens qui ont une approche mesuré de la rigueur nécessaire - c'est à dire ceux qui veulent demander à TOUS des efforts, comme le fait Dupont-Aignan - et les gens qui continuent à rester coincé dans l'approche d'avant, qui consiste d'un côté à demander toujours plus à l'Etat et de l'autre côté à se comporter de façon toujours plus individualiste et à fuir devant l'impôt quand on le peut (ce qui reporte la charge mécaniquement sur les autres).

    On ne peut qu'être déçu, mais pas surpris, de constater que discotonio défend désormais la seconde option, qui consiste à demander que les efforts soient systématiquement portés par les classes moyennes et ceux qui ne peuvent pas fuir l'impôt. Se faire l'ennemi des classes moyennes, plutôt que de défendre une approche mesurée qui consisterait à demander à ceux qui le peuvent de payer l'impôt progressif, à taxer fortement le patrimoine et la rente, tout en veillant à la réduction des dépenses publiques, à lutter contre la gabégie, la corruption et le népotisme et les situations trop protégées ou trop opportunes.

    Tous ces discours manichéens de gauche, ou de droite ici, nuisent à l'efficacité de notre système. Il sera temps de se débarrasser des idéologies - ici, le libéralisme - pour se confronter de façon pragmatique à nos problèmes. C'est pas comme si nous n'avions pas une dette énorme à rembourser (les belges itou), et c'est pas comme si les revenus des plus riches n'étaient pas directement liés à cette dette énorme (pas de dettes, pas de croissance, pas de profits - c'est encore plus vrai dans le cas du cinéma français).

    Bref, c'est honteux. Et je suis heureux que des types comme Dupont-Aignan voit un peu plus loin que le bout de leur feuille d'impôt.

    RépondreSupprimer
  7. Rappelons que Depardieu était un soutien officiel de Sarkozy. L'UMPS télécommande, et les gueux braillent avec les uns, ou braillent avec les autres, sans réaliser que tous les dupent.

    RépondreSupprimer
  8. rien à ra-jouter.................
    p'ôv'c... casse toi;

    un poivrot qui ne pense qu'à sa panse;un icone???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gauchistes n'ont rien d'autres à dire que de s'en prendre à la personne ? C'est une réunion de communiste ici ou d'aigris ?

      Supprimer
  9. Les bourgeois, c'est comme les cochons
    Plus ça devient vieux, plus ça devient bête
    Les bourgeois, c'est comme les cochons
    Plus ça devient vieux, plus ça devient...

    RépondreSupprimer
  10. En voyant les commentaires ci-dessus, je dis bravo à Depardieu de quitter ce pays !

    RépondreSupprimer
  11. "Au passage, on voit que sur le mariage gay, le défilé des pro hier n'a réuni que 60 000 personnes. Alors que les contre vont rameuter bien plus..."

    Un commentaire que j'ai lu je ne sais plus

    "Chez des gens qui battent le pavé par habitude et plaisir c'est très faible comme résultat face à des gens qui eux rechignent de s'adonner à ce loisir"

    Vs

    RépondreSupprimer
  12. C bô la haine. Heureusement que quand elle se drape de gauche on appelle ça "Morale" ou "Justice"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme disait l'autre, "Le socialisme c'est la pornographie de la solidarité."

      yp

      Supprimer
    2. Une autre, "le socialisme c'est monster cock in rich ass".

      Supprimer
    3. Le socialisme c'est monster cock... In every ass.

      J'ai d'ailleurs investi dans les laboratoires Cooper. Je pense que leur CA va décoller (leader sur le marché de la vaseline).

      yp

      Supprimer
    4. "Le socialisme c'est monster cock... In every ass. "

      Ca c'est le socialisme excessif. Car le socialisme bien dosé ne fait vociférer que les riches et les pauvres qui s'identifient aux riches (aliénés).

      Supprimer
    5. La modération n'existe pas plus avec le socialisme qu'avec les autres religions qui prétendent connaitre la Vérité.

      yp

      Supprimer
    6. Ben si y'a des nuances...
      Je m'en fous de la "Vérité"... Je défends mes intérêts et l'évolution de la société vers un modèle moins moche.

      Main invisible, homo oeconomicus, croissance infinie... Si c'est pas de la superstition ça...

      Supprimer
    7. Tiens la preuve : on avait du socialisme "fréquentable". Ca aura mis 44 ans à devenir une tempête de merde. Ce n'est qu'une question de temps.

      Quand un groupe est convaincu d'avoir trouvé la pierre philosophale, ce n'est qu'une question de temps avant qu'il crée une dictature. Même si dans le cas du socialisme (qui n'est qu'une version édulcorée du communisme et nation-compatible) c'était écrit en toute lettres dès le départ.

      Et on va y avoir droit. Bye bye liberté... Adieu droit de circuler... Bonjour la chappe de plomb et les délits d'opinions... Merci les électeurs...

      Enfin, on va se consoler en se disant que l'histoire n'est qu'un éternel recommencement.

      yp

      Supprimer
  13. Et pis d abord, depardiou, il a qu a faire comme les riches de gauche, acheter pour 85 000 000 milions d oeuvres d art...

    RépondreSupprimer
  14. Et l'impôt, c'est pas pour les riches... Surtout les expatriés en Belgique, qui plaident leur "talent". En réalité, ce sont, comme les footballeurs, des acteurs "manipulateurs de symboles", payés grassement pour amuser la plèbe, dans un "tittytainment", sans fin.

    A l'époque, où ils étaient payés à l'aulne de leur utilité économique réelle, ils étaient aisés, sans plus.



    Quand on entend ça, finalement, on se dit qu'on pourrait piller une riche idée, celle du GOULAG, et y mettre quelques abrutis...

    lu ceci sur le blog de P.RAYMOND(la chute)

    RépondreSupprimer
  15. il y a un seul truc qui me dérange chez cette homme et l'argent qu'il a gagner. Pas du tout par l'offre et la demande comme le raconte l'auteur complètement déconnecter mais par pole emploi un film marge à mort grâce au système qui rémunère la pléthore d'intermittent non pas payer par l'employeur il garde tout pour lui et sa famille. Mais sur le coup obelix mérite son salaire pour la semaine quel beau geste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quelle est votre analyse du cas Anne Sinclair qui a forgé sa richesse à la force du poignet...euh non...de l'héritage, qui possède des millions (on parle de plusieurs dizaines de millions d'euros, peut-être même de centaines) en œuvres d'art qui ne sont pas assujettis à l'ISF ? (et qui servent accessoirement à financer des procès outre atlantique)

      Supprimer
  16. La chasse aux riches est ouverte.

    Comme la chasse aux juifs hier.

    Comme la chasse au protestants avant hier.

    De tout temps, la raison non dites, étant de leur prendre tout leurs biens.

    Et c'est politiquement pratique, il faut toujours des boucs émissaires à livrer aux médiocres.

    On sait ou se situe ces kleptos envieux qui attaquent Depardieux. On connait leurs profils, on les a déjà vu.

    Ce pays rampe dans le purin, dans l'envie de prendre à l'autre, dans la haine, pour se disculper de ses propres efforts. A vomir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.youtube.com/watch?v=h45WnW0ASFY

      Supprimer
  17. Tout ce débat que les gens de gauche ramènent irrémédiablement à la question du montant des revenus plutôt qu'à celle de leur légitimité, sert clairement les intérêts des kleptos, petits et grands...

    C'est pas un hasard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les inégalités extrêmes ne sont pas légitimes, jamais.
      Il ne s'agit pas de ramener tout le monde au même niveau mais de trouver un juste milieu.

      Supprimer
    2. N'empêche que Depardieu nous a offert un superbe détecteur de hourets pour Noël ! Savoir à qui on a affaire, ça n'a pas de prix !

      yp

      Supprimer
  18. " ce que c’est qu’être un homme et d’assumer. Voila qui est bienvenu en ces temps de débats sur la légitimation du mariage homosexuel."
    Mais en fait, ce gars est vraiment un gros c.. : sa définition de ce qu'est être un homme doit vraiment être à vomir. Je ne serai pas surpris qu'il prône bientôt le retour des femmes aux fourneaux.

    "Au passage, on voit que sur le mariage gay, le défilé des pro hier n'a réuni que 60 000 personnes. Alors que les contre vont rameuter bien plus..."
    Et donc, la loi ne doit pas protéger les minorités ? Seulement privilégier l'oppression de la majorité dessus ? Cela me rappelle des heures biens sombres.

    "le peuple veut un retour à des incitatifs sains, la suppression des rentes illégitimes (toutes les rentes, notamment de gôche), le retour à l'effort récompensé, à la méritocratie"
    Ca y est, vous prétendez pouvoir définir ce que veut le peuple ???
    Un nouvel Hugo Chavez est en train d'émerger parmi nous ?
    Le peuple veut du pain et des jeux. Promettez-lui cela, il vous suivra. Toujours.

    "Tout ce débat que les gens de gauche ramènent irrémédiablement à la question du montant des revenus plutôt qu'à celle de leur légitimité, sert clairement les intérêts des kleptos, petits et grands..."
    (dans les commentaires, 17 décembre 2012 16:15)
    Je suis assez d'accord avec ça, comme le fait que les gens de droite non plus ne posent jamais la question de la légitimité des revenus (accumulation des richesses excessive, etc...). L'acronyme UMPS me parait tout à fait approprié, ils sont tous de la même engeance, et par leur roublardise, ils ne font qu'attiser l'extrêmisme.
    Et vous y sombrez de plus en plus : n'arrivez-vous donc pas à en prendre conscience, malgré tous les commentaires vous avertissant de ce fait ?

    Lewu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et donc, la loi ne doit pas protéger les minorités ? Seulement privilégier l'oppression de la majorité dessus ? Cela me rappelle des heures biens sombres."

      C'est bien connu que les homosexuel(le)s sont régulièrement oppressé(e)s et victimes de ratonnades et que la loi les considèrent comme des sous citoyens, des sous hommes.

      Ou pas :
      Dans le Code Pénal (article 132-77), l'homophobie est une circonstance aggravante lorsque l'infraction a été commise pour un motif homophobe (ex : meurtre, tortures, violences volontaires, viol, agressions sexuelles, menaces, vol et extorsion).

      La loi réprime également la publication de propos injurieux, diffamatoire ou caractérisant une provocation à la discrimination ou à la violence envers des personnes homosexuelles (les articles 23, 24, 29, 32 et 33 de la loi du 29 juillet 1881).

      C'est drôle, moi je suis plutôt con (con peut être remplacé par hétéro, blanc, catholique), et le jour où je me fais agresser et qu'on me tient des propos conophobe (peut être remplacé par hétérophobe, blancophobe etc...), mes agresseurs s'en tirent sans circonstances aggravantes.

      Donc à priori, cette minorité, comme tu l'as nomme si bien, a plus de droit que moi, hétéro / con / blanc non ? Tu peux développer pourquoi une telle hiérarchisation ? A partir du moment où la justice est rendu à la carte, on peut parler de hiérarchisation des individus non ? (Et ça, ça me rappelle aussi les HLPSDNH...c'est marrant non ? ;) )

      La loi n'est-elle pas sensée être plus ou moins le reflet des idées / idéaux accepté(e)s par la majorité de ceux qui s'y soumettent ?

      A te lire.

      Supprimer
    2. "Cela me rappelle des heures biens sombres."

      Il est vrai que les nôtres sont claires...

      "Le peuple veut du pain et des jeux. Promettez-lui cela, il vous suivra. Toujours."

      Il ne suffit pas de promettre. Il faut aussi de temps en temps être en mesure de donner.

      Supprimer
    3. "C'est bien connu que les homosexuel(le)s sont régulièrement oppressé(e)s et victimes de ratonnades et que la loi les considèrent comme des sous citoyens, des sous hommes."

      ==>> Il y a 30 ans, je peux vous garantir qu'il ne faisait pas bon d'être soupçonné d'en être un, que ce soit par la police, les poivrots du coin ou la bande de jeunes désoeuvrés.
      Alors oui, la loi a dû être adaptée en conséquence, pour faire cesser les agressions graves et répétées que cette minorité subissait...et subit toujours, d'ailleurs, même si de moins en moins, grâce à cette loi que vous regrettez.
      Certaines expressions sont encore ancrées dans le langage pour longtemps (tu te comportes comme un pd, etc...).

      Lewu

      Supprimer
    4. Partie 1/2
      Je suis entièrement d’accord avec ce que tu me dis sur l’homosexualité d’il y a trente ans qui était plus difficile à vivre que celle d’aujourd’hui.

      Ce que je réfute totalement par contre, c’est ce que tu en tires comme conclusion : « la loi a dû être adaptée en conséquence ». et les prétendus apports de cette loi : « même si de moins en moins, grâce à cette loi que vous regrettez ».

      Ce que tu ne comprends pas, c’est que je ne regrette pas seulement CETTE loi en particulier, mais le fait qu’on puisse croire que c’est en créant SYSTEMATIQUEMENT des lois qu’on arrive à modifier les consciences et à régler ainsi un problème posé, alors qu’on ne fait que le déplacer ou le rendre encore plus tenace, et qu’il peut revenir à la gueule comme un boomerang.

      Que la loi soit corrigée pour que les homosexuel(les) ne soient pas considéré(e)s comme des « sous-individus » dans la société je le conçois et l’approuve totalement même (je ne parle pas du mariage qui est encore un autre débat) comme ce fut le cas après la révolution française (*voir ci-dessous).
      Ce qui me gêne c’est quand on fabrique des lois qui n’accordent pas la même équité au niveau de la justice selon l’orientation sexuelle, confessionnelle, ou ethnique (c.f. mon commentaire sur le sentiment de hiérarchisation des individus).

      *Dépénalisation des rapports homosexuels entres adultes consentants
      « Depuis la Révolution française (par la loi du 25 septembre - 6 octobre 1791, qui adopta le Code pénal), les rapports homosexuels en privé entre adultes consentants ne sont plus poursuivis par la loi, en France. Cependant, une police administrative est mise en place dès avant la Révolution et s'intensifie sous la Monarchie de Juillet et le Second Empire autour des groupes d'homosexuels, notamment parisiens1. Elle se caractérise par un recensement écrit, sous forme de fiches, des homosexuels identifiés, des prostitués homosexuels et travestis, le tout compilé dans les « registres des pédérastes ». Le but de ce fichage systématique était essentiellement de prévenir les chantages et les scandales publics tout en contrôlant la prostitution. Le fichage des homosexuels par la police s'est poursuivi jusqu'en 1981.» (Sourcée depuis Wikipedia)

      Tu remarqueras qu’en parallèle de la dépénalisation des rapports homosexuels suite à la Révolution (je ne sais pas s’il y a un lien de cause à effet, je le pense) il y a un essor de l’homosexualité dans la littérature française (http://fr.wikipedia.org/wiki/Homosexualit%C3%A9_dans_la_litt%C3%A9rature#XIXe.C2.A0si.C3.A8cle) et plus milieu, fin 19e pour les œuvres anglaises (dépénalisation plus tardive en Angleterre).
      + pour information http://homophob.free.fr/homoscelebres.htm

      On retrouve bon nombre d’œuvres d’écrivains homosexuels français célèbres enseignées dans les écoles depuis des décennies, d’œuvres cinématographiques etc...

      Il y a également les homosexuels qu’on côtoie au quotidien qui se fondent (sans mauvais jeux de mots…) dans la communauté nationale et qui sont, je l’espère avant tout, aux yeux de leurs interlocuteurs des citoyens lambda avant d’être rattachés (trop souvent de force) à une « communauté gaie » dont la plupart ne se revendiquent même pas, tout comme la majorité des hétérosexuels ne se revendiquent pas d’une « communauté hétéro ».

      C’est ça qui fait évoluer la société bien plus qu’une loi perverse qui hiérarchise les individus et qui, quand bien même permettrait la diminution des agressions homophobes (ce qui n’est même pas certains), déplace le problème des agressions sur d’autres, d’une part :
      « Pourquoi s’en prendre aux homosexuel(le)s en sachant que je vais prendre cher au niveau de la justice, alors qu’à agression égale je prendrai moins cher en m’en prenant à l’hétéro agnostique du coin ? »
      et d’autre part, ne règle pas l’homophobie qui devient « rampante » par manque de connaissances.

      Supprimer
    5. Partie 2/2 (annule et remplace le précédent com)
      et d’autre part, ne règle pas l’homophobie qui devient « rampante » par manque de connaissances.


      Pour en revenir au « et subit toujours, d'ailleurs, même si de moins en moins, grâce à cette loi que vous regrettez »
      De moins en moins je n’en suis pas si sûr. Je ne peux pas tirer de conclusions empiriques de mon expérience, mais en tout cas, voilà :
      J’ai un ami d’enfance homosexuel de 35 ans qui m’a moult fois fait part d’agressions verbales dont lui et son homme (qui a d’ailleurs rencontré sa moitié grâce à moi, mais ça c’est encore une autre histoire…) ont été victimes sans jamais déposer de plaintes (+agression physique d’un seul des deux il y a moins d’un an et qui fit cette fois l’objet d’une plainte mais pour laquelle le caractère homophobe n’a pas été pris en compte).

      Tu veux que je te dresse un « portrait robot » des individus auteurs de ces agressions verbales/physiques ? Et bien non.
      Non, je ne le ferai pas car d’une part tu n’es pas prêt à accepter la réponse que je vais te donner, non tu ne me croirais peut être pas ce qui est ton droit le plus absolu, et enfin non, je doute que tu aies la démarche de te demander pourquoi ce portrait robot est prédominant plutôt qu’un autre et quel « VRAI » remède peut-ont apporté aux causes.

      Deuxième expérience totalement personnelle dont on ne peut malheureusement encore une fois tirer aucunes conclusions empiriques :
      J’ai deux oncles de 50 et 60 ans, issus d’un milieu paysans, qui ont vécu avec ma grand-mère pour ainsi dire jusqu’à sa mort dans un petit hameau.
      Quand j’étais plus jeune (il y a une quinzaine d’années), lors de visites, il arrivait que ça parle des « pédés » qui comme rappelé sur ce site http://homophob.free.fr/homoscelebres.htm est un diminutif qui entretient la confusion entre homosexuel et pédophile.
      Pour mes oncles, qui n’ont fait que très peu d’études comme c’est le cas de beaucoup d’enfants issus du monde paysan de l’époque, cette confusion dans leur esprit existait et était vivace (surtout pour l’un) en plus de leur homophobie (qui ne serait pas aller jusqu’au « cassage de pédé » mais homophobie quand même).
      Et puis les années ont passé, l’un de mes deux oncles s’est marié, à eu une petite fille. Mon ami d’enfance homo fut même convié au baptême qui fut bien arrosé et fêté comme il se devait. Nous avons ri tous ensemble.
      Encore quelques années plus tard un couple homosexuel quarantenaire s’est installé dans une maison de ce petit hameau non loin des maisons de mes oncles.
      Ils ont appris à se connaître et sont devenus amis au point qu’il arrive souvent que le couple en question dépanne mon oncle pour garder sa fille, chose que j’aurai encore difficilement imaginé venant de cet oncle il y a 15/20 ans, et mon oncle qui était encore plus obtus a changé également.

      Juste pour conclure que ta loi, ce n’est pas elle qui a conduit mes oncles à passer de « petit homophobe » à limite « gai friendly », mais juste l’échange entre être humain, la connaissance de l’autre.

      Arnaud

      Supprimer
  19. Je ne verrais rien de choquant à taxer à 99.99% tout euros gagnés au-delà d'un milliard par exemple...
    J'admire les gens qui gagnent beaucoup. Il faut les encourager à créer de la richesse nationale. Mais il faut aussi qu'ils comprennent qu'ils doivent aider les malchanceux.


    PS : quand GD dit qu'il n'a jamais profité de la sécu, je penses que c'est faux. Qui a payé sa mise au monde et ses soins quand il était jeune ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourra reparler de la légitimité à taxer les riches quand le grand ménage aura été fait dans les écuries d'Augiasse de la dépense.

      En attendant, j'estime à la louche qu'un gros tiers de nos impôts sert à payer des rentes illégitimes, de la complexité inutile, de l'abus à la solidarité, de faux profits pour les groucho capitalistes, etc etc...

      Supprimer
    2. Rien que sur la corruption, les trafics d'influence, le lobbying, les chantiers/médicaments/services inutiles et surfacturés, j'estime personnellement qu'on est au-delà des 10% du budget total des dépenses...
      Si on prend en plus tous les salaires du public qui dépassent des valeurs "raisonnables" (j'aurais tendance à penser qu'on devrait commencer à limiter l'échelle des revenus sur une échelle de 1 à 10, du fonctionnaire le plus mal payé au président (ou au président du sénat, le mieux payé je crois), avant de commencer à envisager de l'imposer au privé), je pense qu'on arriverait facilement à de sacrées économies, sans même avoir à perdre trop de temps dans des commissions soumises au lobbying pour démêler la complexité de nos administrations. Et sans même se lancer dans le dossier-suicide des retraites.

      Mais bon, il ne faut pas trop rêver, jamais l'umps ne s'attaquera à cela. Et malgré leurs discours, les FN et autres FDG non plus !
      On pourrait se laisser bercer à l'illusion qu'un parti centriste pourrait...mais cela fait longtemps que j'ai arrêté de croire aux chimères des professionnels de la politique.
      Il ne reste plus qu'à attendre de voir si les comités de salut public oseront le faire......

      Lewu

      Supprimer
  20. Le pire est que ces pseudos artistes se mêlent de tout, jusqu’à jouer les consciences morales, philosophiques et politiques. Qui participe aux meetings de l’UMP, qui du PS. Les uns et les autres se prostituent pour le profit des uns et des autres. C’est en circuit fermé qu’ils font l’actualité de la presse, de la radio, de la télé, des grandes sociétés du disque, du cinéma, du grand commerce, etc…

    voir:
    http://2ccr.unblog.fr/2012/12/18/le-petit-monde-du-schow-bizz/

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.