samedi 29 décembre 2012

Bruno Bertez : Des chiffres à vous couper le souffle et l’appétit du réveillon

Happy Christmas du Lundi 24 décembre 2012 : Des chiffres à vous couper le souffle et l’appétit du réveillon par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 24/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Voici des chiffres qui ne feront ni la une des journaux papier, ni l’ouverture des journaux télévisés. Ils ont été publiés en cachette par les institutions européennes à la veille de la trêve des confiseurs.

Ces chiffres sont fondamentaux, ce sont eux qui ont gouverné votre vie de 2008 à 2012 et surtout ce sont eux qui vont la gouverner au cours des années à venir. Déjà, on parle d’une nouvelle réforme/amputation des retraites. Et d’un nouveau tour de vis d’austérité pour 2013.

Dans ces tours de vis/vice, on parle de milliards, mais vous noterez que les chiffres que nous vous donnons eux, sont … des trillions.

C’est donc par un communiqué de Europa-Rapid : référence IP /12/1444, que l’on apprend que les aides nationales au secteur financier reçues par les banques -nous traduisons- se sont élevées :

   À 1,616 trillions entre 2008 et le 31 décembre 2011.

Elles se décomposent en:

   Liquidity support : 1.174 trillions
   Solvability support: 442 milliards.


Vous noterez que:

   Les chiffres ne comprennent pas les ardoises gigantesques de 2012, en particulier en Espagne
   Les soutiens ont été accordés sur la bases de comptes faux, truqués, les banques n’inventoriant pas leurs portefeuilles selon les règles anciennes, mais selon les facilités de la nouvelle comptabilité fantaisiste permise officiellement par les autorités globales.

C’est le mark to fantasy.

Que dire ?

   Que les pouvoirs politiques se moquent des peuples, personne n’a jamais voté pour cela.

   En revanche les kleptos font voter par les socialo-democrato-kleptos qui sont leurs alliés les mesures qui permettent de solvabiliser les États, lesquels solvabilisent les banques, lesquelles permettent à leurs actionnaires et obligataires de faire leur plein. Et que l’on ne vienne pas dire que c’est pour protéger les déposants, il suffit de regarder les chiffres, jamais les déposants n’ont été menacés. Les hauts de bilan des banques suffisent largement, pour faire face à une opération vérité/adossement temporaire.

   Les banques insolvables et en mismatch de liquidité permettent à leurs actionnaires et surtout à leurs obligataires de faire leur plein, grâce au soutien des États. Wall Street et la City en frémissent d’aise.

Voir notre résumé de l’interview de Sinn dans ce service.

Les États selon les agences de notation n’ont pas les reins assez solides pour supporter cela, que font-ils ? Ils vous tondent , vous imposent austérité et confiscations ce qui casse la machine économique et met les gens au chômage, ce qui augmente le poids relatif des dettes… Comme le dit pour une fois à peu prés justement Soros, on n’allège pas les dettes en rétrécissant les économies.

En plus il faut rajouter les bail- out de pays entiers, pestiférés, que l’on vous fait supporter par centaines de milliards.

En plus il faut rajouter les centaines de milliards prélevés sur l’épargne depuis 2008 par les taux zéro !

C’est évident, ce n’est pas vous qui vivez au dessus de Vos moyens, c’est eux qui vivent au dessus des Vôtres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.