samedi 8 décembre 2012

Bruno Bertez : Emploi US, on flirte toujours avec la récession !

A Chaud!!! du Samedi 8 décembre 2012 : Emploi US, on flirte toujours avec la récession! par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, 08/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Les médias mettent en avant le chiffre de 146 00 créations d’emploi en Novembre et le recul du taux de chômage officiel à 7.7%. Cette façon de présenter les choses est trompeuse.

Le chiffre de 146 000 est le chiffre qui résulte de l’enquête auprès des établissements.

L’enquête auprès des ménages fait ressortir 122 000 pertes d’emplois.

Les chiffres de l’emploi US sont toujours non significatifs, mais ils le sont encore plus maintenant depuis Obamacare. Les entreprises pour échapper aux cotisations obligatoires transforment des emplois à plein temps en emplois à temps partiels. Le seul chiffre significatif est donc celui des heures travaillées et ce chiffre stagne depuis plusieurs mois.





Par ailleurs la baisse du taux de chômage provient d’une très forte hausse de la population de ceux qui ne sont pas comptés dans la force de travail en hausse de 350 000.



Si on corrige pour tenir compte du tripatouillage sur la force de travail, le chômage américain est supérieur à 10%.

Il suffit de retirer toute la population de la force de travail et le chômage disparaitra totalement.

Sur un an le chiffre des gens non comptés dans la force travail a explosé de 2 380 000.

Quand les gens ne travaillent pas, le fait qu’ils soient comptabilisés ou non dans la force de travail ne change rien à la prospérité réelle du pays, ils sont inactifs et sont à charge. Ce n’est que de la cosmétique politique.

Le chiffre U6, qui constitue une moins mauvaise approximation du sous emploi américain ressort à 14,4% en recul de 0,2.



Prés de 8 millions de personnes travaillent à temps partiel contre leur gré.



Le chômage de longue durée touche 40% des chômeurs.



Les salaires réels continuent de régresser. En fait les salaires disponibles chutent encore plus car les impôts locaux et ceux des états montent fortement. Les prix administrés eux s’envolent. Donc, le revenu disponible baissant, le recours à la dette pour maintenir le niveau de vie est à nouveau impératif.

L’enquête GALLUP sur les intentions d’embauche des petites et moyennes entreprises est mauvaise, on rechute vers les mauvaises intentions de 2008.



Dans un autre registre l’enquête de l’Université du Michigan sur la confiance des consommateurs fait ressortir un lourde chute à74,5 contre 82 attendu et 82,7 le mois précédent.



Les statistiques américaines sont erratiques depuis plusieurs mois ce qui indique que la tendance se détériore.

Les indicateurs précurseurs sont plus mauvais que les indicateurs coïncidents, le ratio des uns sur les autres pointe vers la récession. L’ECRI précurseur depuis de nombreux mois sur cette question maintient que les États Unis vont entrer en récession. Nous nous contentons de dire que l’on flirte avec la récession, car les manipulations de toutes sortes sont toujours possibles.



Ce qui est sur c’est que la dégradation des marges des entreprises constitue un indicateur non équivoque et avancé du ralentissement en cours.

Les créations de postes au mois d’octobre ont été révisées à 138 000, contre 171 000 précédemment. Celles du mois de septembre ont été également revues à la baisse de 148 000 initialement annoncé à 132 000.



Autre indicateur comme quoi tout va pour le mieux aux USA-que-c'est-la-reprise :
Gun Sales Surge: Smith & Wesson Announces Sales +48%
ZeroHedge, 06/12/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.