mardi 11 décembre 2012

Buisson : Hollande, sans légitimité et totalement impopulaire, va finir par être obligé de dissoudre l'assemblée

Le très discret Patrick Buisson était l'invité d'Europe 1 ce matin...

Buisson : "La dissolution de l'Assemblée est probable"
Europe 1 via Nouvel Obs, 11/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
"On a la conjonction d'une impopularité chronique et d'un vote-sanction à l'égard du Parti Socialiste. Cette conjonction renvoie à une faiblesse structurelle : la base électorale de François Hollande est très étroite", a-t-il expliqué. "On ne peut pas gouverner durablement dans ces conditions. Le schéma de la dissolution de l'Assemblée nationale devient de plus en plus probable, sinon inéluctable."

42 commentaires:

  1. Patrick Buisson dit : "Hollande, sans légitimité et totalement impopulaire, va finir par être obligé de dissoudre l'assemblée"

    J'éclate de rire !

    C'est bien !

    Il y en a qui croient encore au petit papa Noël !

    Mort de rire !

    RépondreSupprimer
  2. Tu prends la même phrase et tu mets sarko, chirac, mitteux, vge et pompidou et ça marche qd même...
    Quant à l'homme qui a dissous, on connait son nom : Chirac

    RépondreSupprimer
  3. @BA : ce qu'il y a de drôle je trouve c'est vos interventions inutiles sur tous les blogs que je croise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fois que c'est marrant, ça change des listes habituelles.

      Supprimer
  4. Oui, c'est en effet totalement grotesque.

    Qui peut encore croire que la "légitimité" est un facteur qui compte ? Et la "popularité" ? Quelle sinistre blague.

    Donc, oui, Hollande va s'écraser la gueule contre le mur de la réalité.

    Mais non, mille fois non, il ne sera pas assez fou pour dissoudre et envoyer une nouvelle "majorité" (l'UMP ? ah ah ah) à l'assemblée.

    A la limite, ce qu'il pourrait tenter de faire c'est le coup du "gouvernement d'union nationale".

    Ca mange pas de pain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On verra. Perso, j'aurais plutôt tendance à pencher du côté Buisson sur le fait que François XVI ne finisse pas son mandat.

      Comme prévu, le niveau de vie s'effondre. Le chômage explose.

      Et en plus de ça, les français doivent écouter en permanence ces sortes de curetons franc maçons totalement déconnectés de la réalité, qui n'ont que la médiocratie à offrir, qui font des changements sociétaux majeurs que la grande majorité ne veut pas.

      Non mais sérieux, vous avez écouté le blabla indigeste et insupportable de ces ministres à qui on tend le micro tout mou ? C'est à se pendre. Et c'est d'autant plus insupportable que tout s'effondre autour d'eux.

      La colère monte. Et il y a 4 ans et demi à tenir comme ça.

      Ils n'y arriveront pas.

      Je parierais volontiers qu'ils se feront jeter par la rue.

      Supprimer
    2. Ta première phrase est un pari. Une chance sur deux.
      Tu as raison à partir de la deuxième phrase. Nos gouvernants appliquent ce pour quoi ils sont là, la religion actuelle i-e la société de consommation, qu'importe la dissonance cognitive.
      On les jettera peut être à la rue, puis une nouvelle théocratie remplacera l'actuelle, avec les promesses des lendemains qui chantent selon un ordre nouveau, blabla... Depuis des siècles on rejoue la même partition. Les initiateurs de révolution (le peuple qui a faim tout court ou de liberté) se font subtiliser le changement par les récupérateurs (bourgeois de France au 18ième, apparatchik en URSS) qui empochent la mise.
      Par contre, une nouvelle donnée va probablement s'imposer : les limites physiques de la Terre en termes de ressources et plus uniquement dans une région du monde.
      Comment en sort t'on ?
      Je cite A. Gorz :"La sortie du capitalisme aura donc lieu d’une façon ou d’une autre, civilisée ou barbare. La question porte seulement sur la forme que cette sortie prendra et sur la cadence à laquelle elle va s’opérer. La forme barbare nous est déjà familière. Elle prévaut dans plusieurs régions d’Afrique, dominées par des chefs de guerre, par le pillage des ruines de la modernité, les massacres et trafics d’êtres humains, sur fond de famine. Les trois Mad Max étaient des récits d’anticipation.
      Une forme civilisée de la sortie du capitalisme, en revanche, n’est que très rarement envisagée..."
      L'humilité de chacun pourra peut être nous sauver dans le cadre d'une sobriété heureuse ? C'est pas gagné...

      Supprimer
    3. Tu rêves. Le système est équipé en amortisseurs. Il va y avoir plein de tablettes et de chocolats à crédit sous les sapins, ça va calmer tout le monde. Ensuite les prix de la bouffe vont continuer à s'ajuster, en rognant toujours sur la qualité. Au pire, ce sera une révolte en carton, car aujourd'hui ça se passe sur Facebook. Et au pire du pire, de toute façon les moutons n'aiment pas s'écarter du chemin, au prix de quelques concessions et cadeaux, tout le monde rentrera dans le rang.

      Supprimer
    4. +1

      - J'aime bien les sondages sur la cote du président et du 1 er ministre, a quand le prochain.

      Supprimer
    5. Bof... Sur le fait que Normal 1er mette une jolie carote à ses électeurs, OK (encore que je ne crois pas que ce soit suffisant pour qu'ils comprennent - si tant est qu'il soient capables de comprendre un jour...)

      Mais il ne se fera pas jeter pour la simple raison qu'il faudrait une alternative ; et ce n'est pas du côté de l' "opposition" qu'elle se trouve, je crois que tout le monde l'a bien intégré (et pas à cause de leur scrutin rigolo - parce que ce sont les mêmes margoulins formés dans les mêmes écoles mafieuses et incapable de penser autre chose que la litanie promesses-élections-dettes-taxes qui a si bien marché jusque là.)

      Alors qui ? Marine ? Ha ! Ha ! Ha ! Même le Facteur-S8 ou Merluchon sont plus crédible qu'elle, c'est dire ! Who else ? That is the question...

      C'est pas comme si l'électeur moyen était capable de penser un millimètre plus loin que le bout de son nez et d'accepter de faire un effort dans l'espoir d'améliorer son futur ou pour ne pas flinguer l'avenir de ses gosses.

      C'est clair qu'on ne va pas vers des lendemains qui chantent, ni à court, ni à moyen terme... La seule question, c'est jusqu'où on va descendre, si tant est qu'il y ait un fond dans les abysses de la veulerie.

      yp

      Supprimer
  5. Aujourd'hui : 50 millions pour le logement d urgence, plafond Cmu augmented, rsa augmented, 100 000 emplois dans le secteur public paye au Rsa pour les jeunes non qualifies (les Bts n ont qu a aller se faire voir, comme pour les contracts d avenir...ca va pas la tete d essayer de s en sortir?). On voit l effet des legislatively partielles. Pour les mesures pour les defavorises, je serai d accord si ca n allait pas au puit sans fond de l immigration nouvellement arrivee...

    RépondreSupprimer
  6. Mais Tonio... tu as loupé plusieurs épisodes là.

    Tu as entendu Ayrault ce matin ?
    -augmentation du RSA (objectif 50 % du Smic !!!)
    -augmentation plafond CMU (allez hop 500 000 personnes de mieux en profiteront)

    Puis dans l'après-midi, un député PS fanatique... qui propose de déchoir de leur nationalité les "exilés fiscaux" avec des mots très durs.

    Et Ayrault ?
    "Ceux qui s'exilent à l'étranger, ce ne sont pas ceux qui ont peur de devenir pauvres. C'est parce qu'ils voudraient devenir encore plus riches", dit il avec toute sa haine.

    Et ça marche ! Les veaux, les prolos, les gogos et les gauchos sont aux anges.

    Alors OK, dans le même temps la fanatique Taubira poursuit Lepen et veut lui enlever son immunité parlementaire (Europe) pour une affaire qui remonte à 2010... Ca énerve un peu les gens.

    Mais après ?

    De quelle "colère" tu parles ?

    La colère des cinglés syndicalistes chez Peugeot (qui "exigent" que la famille investisse 1,5 milliard d'euros), celle des mecs de Florange (qui s'accrochent aux haut fourneaux) ?

    Elle est où la colère bon sang ?

    Celle des veaux qui ont "puni" le PS lors des 3 législatives partielles de dimanche... en votant UMP !!! ????

    Vous planez très haut les gars.

    Vous êtes intoxiqués par les média et la doxa ambiante ("austérité", "crise", "classe moyenne décimée" CF le reportage sur le Portugal).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'approuve complètement ces mesures.

      Et ça démontre que l'UMP et le PS ça n'est pas la même chose.

      Supprimer
  7. Le Parti Socialiste a tous les pouvoirs jusqu'en mai 2017.

    Je répète pour les neuneus :

    Le Parti Socialiste a tous les pouvoirs jusqu'en mai 2017.

    Et vous croyez que les socialistes vont prendre le risque de perdre le pouvoir en provoquant des élections anticipées ?

    Non mais vous y croyez ?

    Non, franchement, vous y croyez ?

    Ou alors c’était une plaisanterie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut croire qu'il y a des cons de droite qui cherchent à se rassurer comme ils peuvent. Et que Buisson est un con de droite.

      Supprimer
    2. Tu te prends pour qui ? Madame irma ? Je doute que la gauche garde le pouvoir jusqu'en 2017, ils sont trop nuls, plus nul que la droite et plus destructeur aussi. Bref tes previsions à deux balles, tu te les gardes.

      Supprimer
    3. Ha bon, le PS est majoritaire au sénat ?

      -- un neuneu

      Supprimer
    4. Élections sénatoriales françaises de 2011.

      Des élections sénatoriales ont eu lieu le 25 septembre 2011, en France, afin de pourvoir 170 sièges de sénateurs de la série 1, soit près de la moitié de l'effectif total de la Haute assemblée. Elles sont marquées par le basculement à gauche du Sénat, la gauche devenue strictement majoritaire pour la première fois de la Ve République.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_s%C3%A9natoriales_fran%C3%A7aises_de_2011

      Jean-Pierre Bel, membre du Parti Socialiste, président du Sénat.

      À l'issue de la victoire de la gauche aux élections sénatoriales du 25 septembre 2011, Jean-Pierre Bel est élu président du Sénat le 1er octobre 2011, avec 179 voix, face au sortant Gérard Larcher (134 voix) et à la centriste Valérie Létard (29 voix). Il devient ainsi le premier président socialiste de la Chambre haute du Parlement français sous la Ve République.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Bel

      Supprimer
    5. Monsieur le multi-cross-posteur récidiviste, c'est toi qui a écrit "PS", or il n'est pas majoritaire, ne pas le confondre avec la gauche.

      Deux contre-exemples :

      http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20121031.OBS7619/vidalies-il-n-existe-pas-de-majorite-gouvernementale-au-senat.html

      http://www.lepoint.fr/economie/tarifs-de-l-energie-le-senat-torpille-le-texte-de-la-majorite-31-10-2012-1523225_28.php


      -- neuneu

      Supprimer
  8. Nous pouvons jouer au petit jeu des pronostics. Pronostics : François Holande ne dissoudra pas ; il n'y aura pas d'élections anticipées.

    Hollande sera réélu en mai 2017.

    Le Parti Socialiste aura la majorité encore une fois en juin 2017.

    L'UMP vient de partir pour 10 années dans l'opposition : 2012-2022.

    Le Parti Socialiste a un boulevard devant lui.

    Et ce sera une catastrophe pour la France.

    On est mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi sur le fond.

      Mais tu oublies quand même... la diagonale du fou.

      C'est à dire Sarkozy.

      Il pourrait revenir en "petit père des peuples", l'"homme d'action sévère mais juste qui protège les français", etc.

      Les veaux français adorent cet archétype ! En redemandent même.

      Sarkozy pourrait vraiment réussir un tel pari.

      Mais ce serait bien sûr un revolver à un coup...

      La pseudo "droite", en raison de la démographie et de la structure de la population... partira toujours avec un handicap.

      Supprimer
    2. tu est mal

      tes semblables sont mal

      merci de ne pas m'inclure dans ton "on"

      -- neuneu

      Supprimer
    3. Nous, Français, sommes mal.

      Tu n'es pas français ?

      Supprimer
    4. Il en tient une sacrée couche le neuneu.

      Mais au moins il fait preuve d'objectivité et de lucidité dans le choix de son pseudo !

      Supprimer
    5. Bon tout le monde se calme sur ce post. Je vais trancher dans le vif à partir de maintenant...

      Supprimer
  9. il rêve tout haut ce Buisson.
    Le bon du Trésor français est à 1,95 % ; Hollande sans effort diminue le déficit public et peut tranquillement gérer la crise, contrairement aux PIGS (Portugal, Italie, Grèce et Espagne).
    Il faut ouvrir les yeux les gars. L'argent facile va déferler et être rembourser par l'inflation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 200 milliards de plus en déficit, jolie réduction en effet...

      Supprimer
  10. ouais je suis d'accord, ce n'est pas la colère qui monte ! et les gens sont tres tres loin de sortir dans la rue pour foutre nos guignols dehors.

    ce qui monte, c'est l’inquiétude, c'est l'incompréhension, c'est le début de la perte des illusions (la France intouchable)... mais ca monte doucement... les gens sont devant les pubs et les reality show... ils n'ont pas que ca à faire !

    yongtai

    RépondreSupprimer
  11. certains des commentaires me font penser à cette video.
    vous avez vu le syndrome du larbin.


    Nous sommes en bas de l'echelle
    https://www.youtube.com/watch?v=HH5fVD-1_I4

    Le syndrome du larbin
    I) Définition

    Chez un individu, le syndrome du larbin est un comportement pathologique visant à prendre systématiquement la défense des classes les plus favorisées au détriment de celles dont il est issu. Ce syndrome diminue les capacités d’analyse du larbin et se traduit par un blocage psychologique l’incitant à agir préférentiellement contre ses propres intérêts au profit de ceux qui l’exploitent.


    II) Analyse des symptômes

    L’amour démesuré qu’affiche le larbin à l’égard des patrons, des rentiers ou des milliardaires, est l’acte de foi qui structure son discours. Le larbin agit sans discernement de ce qui pourrait être bon pour lui, il intellectualise le débat pour tenter de nous convaincre que piocher chez les riches est toujours la pire des solutions, quand bien même il en serait bénéficiaire. Les arguments économiques qu’il invoque inlassablement n’ont pas servi à forger sa conviction, le syndrome du larbin est malheureusement une vocation qui se trimbale dès le plus jeune âge et contre laquelle il n’existe aucun remède. Le larbin n’a pas choisi d’aimer les riches, il aime les riches parce qu’il est un larbin. De tendance nettement libérale le larbin est celui qui vous vante les bienfaits du bouclier fiscal alors même qu’il ne paye pas d’impôts. C’est encore le même larbin qui voudrait réduire ou supprimer l’impôt sur la fortune même s’il sait qu’il ne sera jamais concerné par la question. Un écervelé victime du syndrome du larbin n’a pas de conscience politique, il vote instinctivement dans l’intérêt de ceux qui l’exploitent pour s’attirer leur bienveillance. Le larbin estime que l’argent qui lui fait défaut, est beaucoup plus utile dans le coffre d’un riche qui pourra ainsi le réinvestir beaucoup plus utilement qu’il ne l’aurait lui même dépensé. Le larbin cautionne tous les sacrifices et les plans d’austérité dont il pourrait être l’objet comme la baisse des salaires, ou encore l’augmentation de l’âge de la retraite même si son travail ne lui convient d’aucune façon et que ses maîtres ne lui offrent aucune perspective d’améliorer sa condition.


    III) Hypothèses sur l’origine du syndrome

    Deux théories principales s’affrontent pour expliquer l’origine du syndrome : la thèse génétique et la pathologie mentale.
    Après des siècles d’esclavage et de féodalité, les larbins pourraient être le produit d’une sélection artificielle des soumis par leurs maitres. La transmission génétique des caractères aurait favorisée la sélection d’une souche vivace de larbins domestiques au profit d’une nouvelle espèce de primates : l’homo larbinus.
    Selon cette hypothèse le mécanisme en œuvre serait similaire à la sélection des chiens et des chevaux mais directement appliqué à l’homme.
    Pour les tenants de la pathologie mentale le caractère héréditaire n’est pas retenu, il s’agirait plutôt d’un trouble qui se développerait dès l’enfance. Le processus s’aggraverait au passage à l’âge adulte lorsque le sujet prend conscience de la médiocrité de sa condition, le larbin développerait des stratégies inconscientes visant à restaurer un équilibre cognitif pour justifier l’acceptation de sa subordination. Le larbin finit ainsi par s’identifier à ses maîtres en s’imaginant appartenir au corps social qui l’exploite.

    RépondreSupprimer
  12. V) Population affectée

    Le syndrome du larbin ne prolifère pas seulement chez les plus démunis intellectuellement comme on pourrait le penser, il affecte une large fourchette de la population sans corrélation apparente avec le niveau d’étude (20% de la population pense faire parti des 1% les plus riches). Les larbins sévissent en masse sur les forums d’économie dont l’étude de cette discipline semble en aggraver les symptômes. Le paysage politique avec l’élection d’un président au service des ploutocrates révèle un seuil de contamination critique dans la patrie des droits de l’homme. La situation est grave mais peut-être pas complètement désespérée et les symptômes ne cessent d’évoluer au fil de l’actualité, aussi aidez-nous à maintenir et à diffuser ce document pour lutter efficacement contre ce fléau des temps modernes.

    disco, dedicace pour Ton admiration pour charles gave qui est un enfumeur de premier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé mais c'est de la m.... cette vidéo. Depuis ce qui est annoncé comme des faits, les hypothèses, la démonstration et le ton hautain.

      Supprimer
    2. Excellente cette vidéo sur le syndrome du larbin.

      J'en ai croisé des milliers des comme ça...

      Supprimer
  13. C'est trop facile pour François Hollande.

    C'est trop facile d'exercer le pouvoir pour François Hollande.

    C'est trop facile car l'UMP est en phase d'auto-destruction.

    Depuis le 18 novembre, l'UMP ne pense qu'à une seule chose : se détruire elle-même.

    Je recopie LE FIGARO, mardi 11 décembre, article publié puis mis a jour vers 21 heures :

    Crise à l'UMP : le désaccord persiste entre Copé et Fillon.

    Leur cinquième tête-à-tête mardi soir à l'Assemblée nationale n'a débouché sur aucune solution de sortie de crise. De son côté, Accoyer organise dans huit jours un référendum auprès des élus UMP.

    Constat mutuel de désaccord sur la date d'un éventuel nouveau scrutin.

    La rencontre Copé-Fillon s'est soldée mardi soir par un échec. Les deux hommes sont convenus de réfléchir et de se rappeler mercredi pour fixer le jour et l'heure de leur prochain tête-à-tête.

    Auparavant, pour contraindre Jean-François Copé à remettre son mandat en jeu, Bernard Accoyer avait lancé l'idée d'un référendum auprès des parlementaires. L'ex-président de l'Assemblée, qui avait apporté son soutien à François Fillon le 28 octobre, veut réunir les députés, les sénateurs et les eurodéputés du parti pour les convaincre de demander au président en titre de l'UMP de se soumettre à «un nouveau processus électoral» au printemps 2013.

    Afin de donner plus de force à sa démarche, Accoyer a rédigé un texte en forme de procès-verbal, qu'il a intitulé «Motion pour l'unité». «Constatant qu'une très large majorité de militants UMP souhaite reprendre la parole pour mettre fin à la crise qui mine notre famille politique, écrit-il en préambule, nous demandons à Jean-François Copé et François Fillon de s'engager sans délai simultanément et irrévocablement:

    - à organiser un nouveau processus électoral pour désigner l'équipe dirigeante de l'UMP, au printemps 2013;

    - à dissoudre le groupe RUMP et abandonner tout contentieux.»

    L'ancien président de l'Assemblée a précisé qu'il agissait «en accord avec Gérard Larcher», son ex-homologue du Sénat, lui aussi filloniste. Cette démarche s'inscrit en fait dans le cadre d'une offensive de vaste ampleur qui s'est terminée, mardi en fin d'après-midi, par une réunion de sénateurs autour de François Fillon. Son objectif : mettre la pression sur Jean-François Copé avant leur désormais rituel tête-à-tête quotidien.

    La séquence a commencé mardi matin, sur Europe 1, par un «ça suffit!» définitif de Fillon. Évoquant les échéances qui vont se succéder à partir des municipales de 2014, Fillon a jugé indispensable qu'un nouveau vote ait lieu pour la présidence de l'UMP «dans un délai qui soit raisonnable», «au printemps, avant l'été, en tout cas avant qu'on rentre dans la préparation de cette succession d'élections» locales et nationales. Sinon, l'UMP serait, selon lui, menacée d'«explosion», «parce que, derrière cette affaire» de présidence, «il y a aussi des débats idéologiques qui doivent avoir lieu».

    RépondreSupprimer
  14. Tant que nos dirigeants pourront gonfler la dette pour préserver la paix sociale, rien ne bougera.

    Mais le jour ou les gens iront au distributeur de billets et que plus rien ne voudra en sortir, là les tètes vont commencer à tomber, pas avant....
    Maintenant reste à savoir ou se trouve le seuil ou comme en Grèce, les investisseurs vont comprendre qu'ils ne seront jamais remboursé et qu'ils couperont les vannes du crédit, là est la question.

    En attendant, Moulande continue sa politique socialo-communiste de destruction de l'économie en embauchant encore plus de fonctionnaires, en augmentant les aides sociales, en menaçant les riches....

    Le bon sens voudrait qu'on mettre en place d'urgence un plan de réflexion sur le thème "comment réindustrialiser la France" avec autour de la table des investisseurs, des patrons et des politiques mais en France socialiste on ne parle pas avec ces messieurs, ces fumiers de riches qui ne veulent pas partager.

    A force de laisser croire à la population que les socialistes sont des gentils héros et qu'on ne va pas avoir besoin de travailler et de produire pour faire fonctionner l'économie, la chute n'en sera que plus lourde.

    le problème c'est que toute cette mascarade va mettre notre démocratie en danger car si comme dans les années 30 tout s'écroule et que le peuple décide de voter pour les mauvaises personnes, on va vite la remettre en question cette démocratie, c'est d'ailleurs pour ça que nos chers euro-mondialistes pressent le pas pour aller vers l'Europe fédérale et couper l'herbe sous le pied des mouvements populiste qui risque de mettre en danger leur doux rêve européen.

    RépondreSupprimer
  15. Non mais regardez les graphiques que j'ai postés de prospective de répartition des ressources mondiales.

    Le pouvoir d'achat occidental va littéralement s'effondrer ! Et surtout en France avec sa politique d'importation industrielle de pauvres, sa médiocratie, et sa manière grotesque de décréter la richesse.

    Des dizaines de millions de français vont basculer dans ce qu'on appellerait aujourd'hui la pauvreté.

    Vous avez vu ce sondage comme quoi 48% des français se sentent pauvres ou en voie de le devenir ?

    Vous croyez que ça va passer tranquille ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça va passer. Par des gentils crédits, des aides supplémentaires, des produits moins chers de très basse qualité, le retour du marché de l'occasion... et plein de belles promesses d'avenir qui chante.

      Ca pétera quand, au choix:
      - crash éclair d'une grande banque, impossible de récupérer ses biftons
      - frigo vide pour 25% de la population

      Aucun des 2 n'est prêt d'arriver. Le système bancaire est sous perfusion contrôlé. Beaucoup d'amortisseurs pour que les gens puissent se nourrir.

      Supprimer
  16. Tonio... ne commet pas la même erreur que BA qui confond les horloges : temps courts et temps longs.

    Nous sommes tous d'accord avec ce que tu écris, c'est l'évidence. Mais ces process sont LONGS.

    Longs à l'échelle humaine. Donc, il ne faut pas avoir fait polytechnique pour comprendre que le Grand Appauvrissement Collectif ne va pas apparaître rapidement... Cela prendra du temps. Un temps long. Plusieurs années.

    L'enfer c'est ça : une lente déchéance.

    En attendant, et sur le temps court, c'est à dire aujourd'hui, maintenant en France :
    -il n'y a pas de colère générale
    -les veaux fêtent noël, totalement aveuglés
    -les "révoltés" votent UMP pour "punir" le PS
    -les électeurs PS "boudent" (pas de colère) et s'abstiennent

    Voilà la réalité FACTUELLE, du moment.

    RépondreSupprimer
  17. Je parie que ça va passer tranquille : mardi 11 décembre, les socialistes viennent d'annoncer 2,5 milliards d'euros d'aides, de subventions, de primes, etc, etc, pour calmer les Français. Jusqu'en 2017, les socialistes vont distribuer aux Français :

    - du pain

    - des jeux.

    Et ça va passer tranquille.

    Et je parie que les socialistes gagneront les présidentielles de mai 2017 et les législatives de juin 2017.

    Tranquille.

    RépondreSupprimer
  18. Waouh c'est punchy depuis hier! on voit bien qu'on touche des nerfs sensibles là, durera durera pas le système est là pour l'instant et si logiquement il est mort, et bien il faut reconnaitre qu'il bouge encore.

    Moi aussi j'ai envie d'une grande révolution pour remettre les pendules à l'heure. Mais outre le fait qu'une révolution on sait quand ça commence, on ne sait pas quand ça fini ni comment!!!! il y a trop de gens qui ont a perdre dans le changement et qui sont prêts à tout accepter dans un premier temps et à tout faire dans un deuxième pour que rien ne change.

    Je pense moi aussi plus à un effondrement lent géré avec un peu de rsa par çi, un peu de cmu par là... le coup de la grenouille dans la casserole quoi.

    Sans compter que les plus dynamiques, les plus entreprenants partent, ce qui fait autant de bras et de cerveaux en moins pour la faire cette révolution, bientôt une France "hors sol"?

    je viens d'avoir un diplôme, après un an à galérer je trouve un emploi à l’étranger, j'y rencontre ma femme (une locale)ou mon mari si je suis une femme. Bref ma vie bascule dans ce pays d'adoption. La nouvelle "révolution" éclate en France ou du moins un climat d’insurrection latent avec incendies en banlieues, agression constantes dans les rues bref le bordel! vous croyez que je vais abandonner boulot, maison, famille, pour participer au grand changement?

    que nenni! je reste le soir dans mon fauteuil pour regarder à la télé le spectacle inquiétant d'un pays que j'ai bien fait de quitter...

    A mon avis c'est le scénario le plus probable, le gratin (intellectuel entreprenant dynamique avec ou sans capital) va se barrer, restera le... reste, qui acceptera tout jusqu'à la lie... avant effectivement de voter massivement pour un gueulard d'extrème droite parce que la démocratie aura perdu tout attrait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que ce ne sera pas l'extrême doûwate qui sortira - ce sera plutot les communistes, bien plus populaires : c'est pas comme si l'action conjugée de l'EdNat et du ministère de la culture n'avait pas préparé le terrain depuis 1970/1980 et que la démographie des différents groupes ethniques n'avait aucun poids.

      Je rappelle que l'élection de cette année avait déjà une forte composante ethnique, impossible d'ignorer ce fait - voir les images de la place de la Nation. ("Nation"... Mouarf ! Quelle ironie.) D'abord une longue agonie. Ensuite, au mieux, ce sera la Yougoslavie et au pire, un "printemps" de plus...

      yp

      Supprimer
    2. Je ne crois pas du tout à la révolution, c'est un fantasme d'adolescent a qui son grand pere lui a raconté mai 68.

      Il suffit de regarder autour de nous: l'espagne, le portugal, l'irlande, la grece. Nous n'avons encore rien subit comparé a ces pays. De plus nous avons le meilleur systeme sociale, avec RMI / RSA etc...chez pas de RSA ou RMI et toujours pas de revolution.

      Je crois a l'avancé de la precarité et des inegalité des richesses. Le monté du travail au noir et de la debrouille.
      des troubles sociaux bien sur mais rien de catastrophique. Nous allons tout droit vers la creation de zone favelas ou de non droit a coté de zones super riches et dynamiques.
      et bien un bouc émissaire, car en tant individu personne ou plutot tout le monde est responsable (moi, vous, tous). qui ca sera? on verra (les arabes, les juifs, les banquiers, les fonctionaires, les roux, les gauchistes...)

      Supprimer
  19. On peut aussi prendre l’hypothèse que devant le pourrissement de tout : l’économie, la croissance, les états, l’épargne et les rapports sociaux, les politiques prennent panique!! Les choses vont s'accélérer dans les prochains mois avec la récession généralisée des pays développés....Toutes les bulles spéculatives gonflées à l'argent gratuit des banques centrales vont faire boum et ça sera la fin de partie!!
    Les changements se passent quand les moyennes et aisés sont touchées par les crises !! Les prochaines élections en Europe vont, je pense, montrer une montée du radicalisme de droite ou de gauche !! Si ça passe, ça va faire mal !! Prochain test : l’Italie !!
    Les politiques de gouvernement (de droite ou de gauche) savent pertinemment que c’est dangereux pour eux !! A un certain niveau de colère populaire, ils prendront peur pour leur vie et deviendront eux-mêmes plus radicaux face aux événements !!
    JBL

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.