samedi 22 décembre 2012

De la grande contradiction du système oligarchique occidental

Juste une remarque en passant...

Je perçois une grande contradiction dans tout le système...

Si l'aculturation, l'abrutissement, l'aliénation, la destruction de leur peuple permet aux élites occidentales d'asseoir leur pouvoir, la sous compétitivité induite les disqualifie de plus en plus pour la place de leader hégémonique du monde qu'ils revendiquent...

Sauf à réussir à imposer le même système partout et que toutes les oligarchies jouent contre leur propre peuple selon leurs règles, ils vont devoir choisir entre aliénation de leur peuple et hégémonie...

Or, ça ne semble pas être du tout le cas en Russie et en Asie...

D'ailleurs, c'est visible comme le nez au milieu du visage pour qui s'informe réellement. Les chinois ne disent rien, dans leur habituelle diplomatie du silence quand ils savent que le temps joue pour eux. Et ils nous regardent gentiment nous suicider. Mais j'ose à peine imaginer les discussions qu'ils peuvent avoir entre oligarques du PCC, bourrés au baijiu, à se bidonner sur nos conneries, quand ils sont entre eux... Les russes, eux, se foutent ouvertement de notre gueule, et nous renvoient dans la tronche notre pseudo droit-de-l'hommisme chaque fois qu'ils le peuvent, non pas histoire de nous enterrer dedans, mais plutôt pour nous réveiller... Contrairement aux chinois, ils n'ont pas intérêt à notre destruction civilisationnelle.

D'où la nécessité pour nos oligarques de les faire rentrer dans le moule de gré ou de force, pour les plier au mode de contrôle du peuple par son aliénation vicieuse et sa transformation en bétail...

C'est vrai ça... Pourquoi un système supérieur chercherait t'il à s'imposer aux autres ? S'il est supérieur, il a au contraire tout intérêt à ce que les autres restent à la bourre, et tirer profit de l'avantage comparatif qu'il possède.

Leur médiocratie ne peut pas souffrir de concurrence. Tel le communisme, elle doit s'imposer partout, ou mourir de par sa sous compétitivité.

D'où le mondialisme...

3 commentaires:

  1. "la sous compétitivité induite les disqualifie de plus en plus pour la place de leader hégémonique du monde qu'ils revendiquent... " vous partez du principe qu'ils doivent considérer leur peuple comme indispensable à leur domination globale, ce qu n'est pas prouvé, ils peuvent considérer que contrôler l'armée et la finance internationale suffit...

    "ils vont devoir choisir entre aliénation de leur peuple et hégémonie...

    Or, ça ne semble pas être du tout le cas en Russie et en Asie... " les russes et les chinois considèrent peut-être que l'on peut contrôler un peuple avec un fort sentiment patriotique en se passant de démocratie...

    "D'où la nécessité pour nos oligarques de les faire rentrer dans le moule de gré ou de force, pour les plier au mode de contrôle du peuple par son aliénation vicieuse et sa transformation en bétail... " non ils peuvent adopter les méthodes totalitaires des russe et des chinois, cf les mesures pour contrôler internet...

    "Leur médiocratie ne peut pas souffrir de concurrence...
    D'où le mondialisme..."

    mais peut-être sont-ils dogmatiques au point de croire à leur mensonges, tout ou partie de l'oligarchie au pouvoir en ce moment peut tout à fait croire un grand nombre de fadaises et se croire investi d'une mission d'envergure biblique... ouverture des frontières aux marchandises et aux personnes pour un mixage complet des cultures, la disparition des différences qui conduirait à la disparition des racismes et des causes de guerres, grand libéralisme dans le commerce qui nivellerait tous les peuples au même niveau de pouvoir d'achat, quelque part entre le niveau soudanais et le niveau californien... un monde unifié en quelque sorte.

    Vous pensez qu'ils sont rusés et manipulateurs, vous oubliez qu'ils peuvent être, aussi, de complets illuminés, heureux et fiers de l'être, persuadés d'agir pour le bien de l'humanité. ou un mélange des deux, ce qui ne présage rien de bon.

    RépondreSupprimer
  2. Et si le système produisait des "élites" de plus en plus médiocres, incapables de voir cette contradiction ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela semble s'être produit régulièrement au long de l'histoire. L'incapacité à reconnaître la médiocrité de nos élites a toujours tenu à :
      1/ le faible niveau général d'éducation (des bac +5 à foison aujourd'hui, mais que vaut *RÉELLEMENT* un diplôme contemporain face au certificat d'études et à ceux d'avant 1939 ?)
      2/ le story telling médiatique et l'étouffement des frasques des puissants.

      ...Il arrive de temps à autre que des "tronches" remettent la barcasse dans le bon sens et apprennent correctement aux autres à ramer, donc pas de panique : on est bien partis pour en chier mais ça ira sans doute mieux un jour !

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.