jeudi 6 décembre 2012

De la propagande sur la Syrie

Petit lien très intéressant...

Désarroi (ou folie) révélateur : l’AFP lâche l’ASL pour les djihadistes !
Info Syrie, Louis Denghien, 06/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien

J'ai cherché l'article en question, dans google avec "Alep ASL AFP". Et on tombe sur une liste de liens indiquant un article paru hier soir nommé "Syrie: à Alep, les jihadistes montent en puissance face à des rebelles décriés"...

En cherchant plus spécifiquement le titre de l'article dans google, on obtient ça...

Et quand on clique sur les liens, l'article a été partout remplacé par un autre article :
La périphérie de Damas pilonnée par l'aviation

On voit pourtant bien à l'url de la plupart des sites que ce n'était pas l'article initial...

13 commentaires:

  1. Manipulation, propagande....

    Ça vous étonne ?

    RépondreSupprimer
  2. Julian Assange l'a dit récement dans une interview. L'enjeu maintenant, ce n'est plus le contrôle de ce que dit une personne, mais ce que dit un état, ou une idée carrément.
    On y est.
    Avec ces abrutis de l'ONU qui viennent en plus de voter le DPI (deep packet inspection) ... c'est quasiment bouclé.
    Internet est mort.

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement, selon les sites, soit il y a une redirection serveur (status 301 apparait dans la réponse du serveur), soit la page a été écrasée par la nouvelle.

    Par contre Google a bien conservé en cache la description de la page originale lors du passage des robots. D'ici quelques jours cela devrait disparaître, nous n'aurons alors rien vu.

    RépondreSupprimer
  4. Il y a un article rescapé dans le tas:

    http://www.lepoint.fr/monde/syrie-a-alep-les-jihadistes-montent-en-puissance-face-a-des-rebelles-decries-05-12-2012-1539666_24.php

    RépondreSupprimer
  5. http://www.lunion.presse.fr/article/francemonde/syrie-a-alep-les-jihadistes-montent-en-puissance-face-a-des-rebelles-decries
    Article encore dispo a 13h56...
    Copié-collé :
    De récentes manifestations à Alep s'en prenant clairement à l'Armée syrienne libre (ASL), qui avait pourtant conquis en juillet la moitié de la ville, ont montré sa perte d'influence, au profit des islamistes radicaux mieux armés et plus disciplinés, selon les habitants.

    Les islamistes, notamment ceux du Front jihadiste Al-Nosra, doivent paradoxalement leur notoriété d'abord à leur discrétion mais aussi à leur abnégation au combat.

    Vendredi, lors des défilés hebdomadaires à Alep, des manifestants excédés ont appelé l'ASL à aller au front plutôt que de rester tapie dans leurs quartiers.

    Pour Moustafa, 37 ans, "la férocité des combattants du Front Al-Nosra et leur expertise au combat en ont fait la force la plus connue d'Alep", éclipsant Liwa al-Tawhid, une brigade rebelle proche des Frères musulmans, qui fut au début la première force de l'opposition armée dans la métropole du Nord.

    "Ils disparaissent après les combats"

    Mais c'est surtout leur profil bas que retiennent les habitants.

    "Les combattant d'Al-Nosra et de Ghouraba al-Cham affluent chez nous dès que l'armée attaque mais ils disparaissent à la fin des combats", se félicite ce professeur d'arabe qui habite avec sa femme et ses cinq enfants à Boustane al-Bacha, fief des combattants islamistes.

    Mamoun qui vit dans le sud d'Alep, renchérit: "ils ne s'approchent pas des habitants". D'autant qu'il leur est difficile de communiquer car "certains ont un accent différent et il y en a même qu'on ne comprend absolument pas".

    Al-Nosra est une organisation jihadiste dont on connaît peu de choses car ses hommes refusent de parler, tant aux journalistes qu'aux habitants.

    RépondreSupprimer
  6. Fin article
    Inconnu avant le début de la révolte en Syrie en mars 2011, et accusé un temps d'être une émanation des renseignements syriens, ce Front a revendiqué la plupart des attentats suicide qui ont ensanglanté le pays, notamment à Alep, Damas et Deir Ezzor (est).

    Deux autres grands groupes jihadistes sont implantés en Syrie, Ghouraba al-Cham (les Etrangers de Damas), qui regroupe essentiellement des jihadistes turcs et venus des pays de l'ex-Union soviétique, et Ahrar al-Cham (Les hommes libres de Damas), composé en grande partie de combattants venus du Liban et d'Irak.

    Riches et bien armés

    Mais l'armement et l'argent font aussi la différence. "La plupart des combattants de l'ASL sont jeunes, certains sont même adolescents, ils portent des armes peu sophistiquées et sont chargés de tenir les points de contrôle", raconte Abdallah, qui habite la vieille ville.

    "En revanche, les combattants d'Al-Nosra sont plus vieux, ont des armes modernes et des gilets pare-balles et il est rare de les voir en faction", ajoute ce fonctionnaire de 32 ans.

    Les islamistes bénéficient de fonds bien plus importants que leurs alliés et rivaux, sans qu'on puisse en déterminer l'origine. "Les combattants d'Al-Nosra préparaient des festins avec de la viande grillée pour la rupture du jeûne du ramadan, alors que ceux de l'Armée libre devaient se contenter d'un sandwich", note-t-il encore.

    Selon Houssam, un journaliste de 35 ans habitant dans une partie de la vieille ville contrôlée par l'armée, "les deux pratiquent le kidnapping, mais si les rebelles réclament des rançons pour payer leurs combattants et acheter des armes, Al-Nosra ne négocie jamais, il tue ses otages. C'est la preuve que les fonds qu'il reçoit de l'étranger lui suffisent".

    Mais le succès des islamistes s'explique aussi par les inconséquences des rebelles de l'ASL.

    Vendredi, Maher a participé aux manifestations qui ont conspué l'ASL. Cet habitant de Boustane al-Qasr, quartier du sud d'Alep tenu par l'ASL, dénonce avec véhémence les rapines des rebelles et leur installation dans des appartements de familles ayant fui les violences, et qui ne peuvent plus revenir dans leur logement occupé.

    A en croire les habitants, comble du paradoxe, c'est le Front al-Nosra qui se retrouve aujourd'hui à régler les différends entre groupes rebelles. Moujahed, un fonctionnaire de 30 ans, évoque "des affrontements entre rebelles qui ont duré un mois à Ferdaous (sud)".

    Ils ont pris fin "quand Al-Nosra a imposé son contrôle et partagé le butin, notamment les munitions et les armes".

    RépondreSupprimer
  7. La Syrie va retourner à l'âge de pierre avec l'aide des occidentaux. Quel cynisme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ? Est-ce cynique que de laisser la "nature" reprendre ses droits dans cette région du monde ?

      Un ensemble de tribus, de groupes se foutant sur la gueule, en permanence, habités par des haines ethniques et religieuses recuites au cours des siècles, nouant et dénouant des alliances...

      Un terreau parfait.

      Le Grand Plan des US est basée sur une vieille idée britannique remise au goût du jour.

      Il s'agit de casser les "états-nations" : Irak de Saddam Hussein, Lybie de Kadhafi, Syrie de Assad etc.

      De laisser libre cours à la mosaïque. Tellement plus facile à contrôler.

      Où est le cynisme dans un tel plan ? C'est ultra brillant.

      Et en plus du même coup ils vont achever l'Europe, qui sera prise d'assaut par des vagues de réfugiés.

      Supprimer
  8. Tout ça pour attaquer les alliés chiites de l'Iran !

    Imaginons que les Russes ou les Chinois arment les indépendantistes corses ou basques, et même, les soutiennent via des mercenaires, financent leur campagnes de pub, leurs locaux, etc...

    La belle république Française ferait quoi au juste ?

    L'ingérence est devenue la norme visiblement ...
    Sauf dans les pays "nucléaires".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou plus simplement si les russes venaient nous bombarder à la prochaine vague d'émeutes dans les cités.

      Supprimer
    2. "Ingérence" ?

      Oh le vilain gros mot qui bave.

      Je préfère "contrôle des ressources".

      C'est pour cette raison que le genre de réthorique type miroir que vous utilisez... tombe totalement à plat.

      Ni les Russes ni les Chinois n'armeraient les Corses... Car il n'y a pas de ressources, pas d'enjeux en Corse.

      Pourquoi sans arrêt corrompre votre discours et finalement votre réflexion avec des bidons de moraline ?

      La morale n'a pas sa place dans la course aux ressources.

      A moi de faire de la réthorique à deux balles. Dans l'absolu, vous préféreriez que :
      -les chinois piquent le pétrole du MO
      -ou bien les américains ?

      Voilà. En ce qui me concerne c'est la réponse 2. Donc, j'en prends acte. Car in fine je me sens plus proche des USA que de la Chine.

      Mais opposer les deux, au nom de la morale, n'a aucun sens, ni même aucun intérêt comme sujet de réflexion.

      Car à la fin, il faudra choisir votre camps. Il n'y aura pas des ressources pour tout le monde.

      En revanche, vous avez parfaitement raison sur la question nucléaire.

      Là aussi, c'est une évidence.

      Ce qui permet de comprendre du même coup pourquoi :
      -l'Iran veut absolument acquérir l'arme nucléaire

      -et pourquoi les USA... ne les laisseront JAMAIS acquérir l'arme nucléaire

      ;-)

      Supprimer
    3. personnellement je préfère que ce soient les chinois qui emportent le morceau ! je m'explique :

      Les américains sont nos amis, ce sont les leaders du monde libre, ils sont gentils avec nous, ils nous libèrent des méchants et ensuite ils nous aiment et continuent à nous protéger ( je le fais bien hein?)

      Les chinois c'est tout des méchants y vont tout garder le pétrole pour eux et rien nous laisser! et en plus y nous feront travailler pour eux, vous verrez, moi j'aime pas les chinois!!!

      bon vous avez compris mon raisonnement : quitte à avoir un maitre qui nous tient la dragée haute avec les hydrocarbures, autant avoir celui qui est vus par tous comme notre concurrent, pas celui que la moitié de la population sert avec une larme de béatitude à l'oeil droit (peut être le gauche finalement...) comme cela les choses sont claires et on va plus surement ouvrir les yeux sur le monde actuel...

      Supprimer
  9. Le premier lien dans google est correct et redirige bien vers l'article:

    http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Syrie-a-Alep-les-jihadistes-montent-en-puissance-face-a-des-rebelles-decries-_NG_-2012-12-05-883938

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.