jeudi 13 décembre 2012

Depardieu: pourquoi il faut l'aimer

Depardieu: pourquoi il faut l'aimer
Le Figaro, 13/12/2012 (en Français texte en anglais )
→ lien
Depardieu, l'esprit français

Il est l'esprit français car il est la vie, car Depardieu la respire et la suinte de tout son corps balzacien, énorme et grandiose et outrancier. Il a tous les défauts du monde, c'est sa principale qualité, un peu de respect pour cet acteur sublime. Il est parti, s'est fait la malle en Belgique, et alors, il n'y a guère que Libération pour le traiter, encore, - car on en est là - de « poujadiste », d'ivrogne, eux, les soixante-huitards héroïques. C'est du propre.

Depardieu a toujours été ailleurs. « Assez minable », est Jean-Marc Ayrault, premier ministre, oui, premier ministre, lorsqu'il déclare, lorsqu'il juge, fait la morale, on cite, on ne rêve pas, c'est dit, c'est inscrit : « C'est une grande star. Tout le monde l'aime (la voix se fait soudainement chevrotante, hésitante...) comme artiste. Pas payer d'impôts ou ne pas en payer assez, je pense - ah ? -, que payer un impôt, je vais vous dire, c'est un acte de solidarité, patriotique. Se mettre juste à côté de la frontière, il y a quelque chose d'assez minable, tout ça pour ne pas payer d'impôts. » Il en rajoute, au point où il en est : « Et quand on demande aux plus riches des Français, il y en a quelques-uns ». Il continue, pilonne, il y va : « Je fais plutôt appel à l'intelligence et au coeur des gens. Je vais vous dire, ce comportement peu patriotique est très minoritaire. Il y a beaucoup de gens qui sont riches, qui ont des moyens et qui disent, moi, j'aime mon pays et moi, ça ne me gêne pas de payer des impôts, j'y vois au contraire une marque de citoyenneté (...) »
Et il conclut, magistral et sublime : « Être français, c'est aimer la France. » Alors, aimons Depardieu.

Le passage est vers la neuvième minute de la vidéo.


C'est quand même extraordinaire d'écouter ces pillards de l'UMPS, qui ont amené la dépense publique à 56% du PIB, qui dépensent le fric public absolument n'importe comment dans une gabegie sans nom, qui se goinfrent au passage eux et toute leur clique, qui passent leur temps à nous imposer une immigration industrielle de pauvres dont la France ne veut pas, faire ensuite des procès en excommunication pour qui ne veut pas leur donner leur fric pour leur grand projet zumaniste...

C'est à peu près du même ordre que les déclarations de Duflot sur la réquisition des églises pour les SDF. Ça me fait penser d'ailleurs à Michel Godet qui explique que l’État dépense 90€ par SDF et par jour à payer tous ceux censés les aider...

Ces connards fabriquent par leur bêtise, leur cynisme, leur cupidité, leur clientélisme, leur idéologie, des pauvres en quantité industrielle, et ensuite ils viennent accuser les autres d'être une 5ème colonne pare ce qu'ils refusent de leur donner tout leur fric pour qu'ils continuent de plus belle...

Et qu'on ne vienne pas me dire que toute cette dépense publique, c'est pour la solidarité. En mode discours de gôchiste grotesque comme quoi si on refuse de se faire racketter par cette alliance de la mafia publique et bancaire, c'est qu'on est victime du syndrome du larbin.

Je bosse en SS2I pour des administrations. La gabegie, le n'importe quoi, la complexité inutile, c'est mon quotidien. Et ça atteint des niveaux que vous n'imaginez pas.

Depardieu a raison de se barrer. Il faut affamer la bête.

Au passage, oui, il est entier. Il aime picoler, bien bouffer, rire entre amis.

Et oui, les remplacistes festivistes de "gôche"... Il ne va pas faire le mondain chez Coste ou se farcir le pif de coke dans des bars à jet set cosmopolites de la Côte d'Azur pour oligarques mondialisés entre 3 putes ukrainiennes. Il ne porte pas des lunettes à 12000€ en promenant son dalmatien... Quelle faute de goût ! Quel has been ! Il sent vraiment la France rance cet homme !

C'est vrai quoi... Excusez le d'être français...

Mais bon, des comme ça, ils ne devraient plus vous emmerder très longtemps. Les vieux se barrent. Et Canal + et toute la clique festiviste se chargent de nous remplacer tout ça par des "artistes" plus conformes à leur nouvelle "France" de gôche, blougui boulguifiée, putassière, margouline et jetsetifiée...

41 commentaires:

  1. pas d'ac, en + de" salaires" démesurés;avec des places à 9 balles je paricipe contre mon gré à ses orgies de pinards ect...
    le libéraro-capitalo écoeurant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pas faux... En tant qu'artiste, une bonne part de ses anciens revenus provient surement de subventions publiques au cinéma...

      Supprimer
    2. c'est tout le problème!encore pire avec guy forget employé par la fédération française,qui vit en suisse et qui en est fier.de toutes façons ,une grande partie des avoirs de ces gens étaient déja partis ailleurs grace a clearstream et autres.mais voila,c'était pas posible d'en profiter en france...

      Supprimer
  2. Bravo Tonio, entièrement d'accord avec toi !

    RépondreSupprimer
  3. Pas d'accord non plus.
    Marre de voir les plus riches se plaindre. Il a du talent certes, mais il n'est pas seul à payer des impôts et des taxes.

    C'est un traitre qui n'en a rien à foutre de la France.
    C'était bien la peine qu'il joue dans Germinal pour se la jouer proche du peuple...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas compris ce que le texte ci-dessus veut dire.

      Oui c'est triste qu'il en soit ainsi mais pensez vous vraiment que ça changera quelque chose au problème si ce genre "exilés" revenaient en France ?

      Le problème, même si je désapprouve cela, ce n'est pas les exilés mais le gouvernement qui ne fait rien pour arranger l'économie Française !

      Nous perdons actuellement environ 800 emplois industriels par jour ouvrable et 1 entreprise par jour en France, excusez moi du peu !

      Pensez vous vraiment que cela est du aux exilés ?

      Donc à part l'image qu'ils nous renvoient, ils ne changeront rien à l'économie du pays.

      Il faudrait plutôt taper sur les doigts de nos politiques qui ne font absolument rien contre la perte de ces emplois ou aux grandes entreprises et banques qui envoient leurs argents dans les paradis fiscaux.

      Il faut quand même préciser que le gouvernement Français est tenu de respecter certains articles des traités Européens:

      L’ UMP et le PS proposent-ils de casser le mécanisme de création d’une DETTE PUBLIQUE sans cesse croissante dans les mains de financiers privés, en dénonçant l’article 123 du TFUE ?
      la réponse est NON.

      L’ UMP et le PS proposent-ils de sauver notre AGRICULTURE et nos agriculteurs en les soustrayant aux contraintes de marché et d’hyper-productivité des articles 38 et 39 du TFUE ?
      la réponse est NON.


      L’ UMP et le PS proposent-ils de sauver notre INDUSTRIE et nos emplois en empêchant les délocalisations industrielles, ce qui impose de dénoncer les articles 32 et 63 du TFUE ?
      la réponse est NON.

      L’ UMP et le PS proposent-ils de rendre aux Français la maîtrise de leur POLITIQUE MIGRATOIRE, en dénonçant les articles 67, 77 et 79 du TFUE ?
      la réponse est NON.

      L’ UMP et le PS proposent-ils de soustraire la SANTÉ HUMAINE aux impératifs des rentabilité des marchés, en dénonçant les articles 168 et 169 du TFUE ?
      la réponse est NON.

      Donc si vous voulez montrer votre mécontentement, commencez par là !

      Supprimer
  4. C'est marrant comme ton mépris des Baby-boomers et de leur mentalité est à géométrie très variable.

    En fait, si on est un BB profiteur, mais de droite, qui fait une grosse plus value sur son appartement parisien, c'est bien.
    Mais si on est un fonctionnaire moustachu de gauche qui se lève tous les jours pour emmener ses fils à l'école, on est un salaud.

    T'as choisi ton camp, quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est pas si simple.

      Oui, une bonne partie du patrimoine de Depardieu est klepto (conflit de générations, enrichissement sans cause sur la bulle immo fabriquée, subventions publiques au cinéma qui ont permis ses gros cachets...). Et donc d'une certaine manière, il n'est pas légitime.

      Et non, l'Etat n'est pas légitime à piller la population pour payer pour ses conneries et distribuer ses rentes.

      Le problème, c'est que c'est sans fin. Chaque fois que quelqu'un se révolte contre ce système dégueulasse, il s'en trouvera toujours un pour dire, non sans raison : "ha oui mais t'en as croqué aussi !"...

      Moi ce que je vois, c'est qu'il y en a qui se révoltent. Et c'est l'essentiel. Il faut affamer la bête...

      Supprimer
    2. Non mais pas d'accord non plus là... Faire des exilés fiscaux des héros, des résistants ou des rebelles...Je n’absous pas notre classe politique, qui nous a mené ici et qu'on devrait chasser, mais les mecs pétés de thunes qui se barrent ne peuvent être des héros, qui plus est lorsque ce sont des artistes et que la plus grande partie de leur fortune s'est faite dans le pays qu'ils quittent... A ce compte la des resistants, tu vas en trouver pas mal... Oui, oui, il est entier pour le pire aussi...

      Après que des gens qui ne supportent plus ce pays veulent partir, soit... mais faire de Depardieu un symbole, le gars qui va voir son pote le président Tchétchène ou chanter avec la fille du président Ouzbèque...

      Kami

      Supprimer
    3. tu veux affamer la bete:baisse ta consommation,reporte un maximum d'achats importants,c'est la dernière arme qui nous reste!

      Supprimer
  5. Franchement, si j'avais beaucoup de fric, j'hésiterais pas une seconde à foutre le camp d'ici en vitesse.
    Quand je vois comment ce gouvernement de socialo-communistes dilapident l'argent de nos impôts, je suis dégoûté.
    Cette clique d'euro-mondialistes sont en train de faire croire aux Français qu'on va pouvoir s'en sortir sans travailler, sans produire, c'est une honte.
    Plutôt que d'utiliser l'argent et les élus a trouver les moyens de remettre le pays en marche et les gens au travail, et bien non, on occupe l'assemblée pour le mariage homo, le vote des étrangers, construire des logements sociaux, distribuer l'argent public, c'est un scandale.
    Et vous verrez que le jour de l'effondrement final, et bien ils diront que c'est pas de leur faute, c'est la faute des autres.

    RépondreSupprimer
  6. Bon j'ai supprimé tous les commentaires du genre "t'es rien qu'un salaud de droite".

    Plein le cul de cette dialectique totalement grotesque.

    Je refuse tout net ce débat là, et le censure ouvertement.

    Cet acharnement à végéter dans l'utilisation de ces catégories surannées gauche/droite confine à la pathologie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mr tonio

      que depardieu qui avait du talent ( ce qui lui amenais de l'argent ) parte pour sauver ce qu'il lui reste bien c'est son choix .
      mais quand même , il part a 1.5km de la france . non?
      alors cest surement pour pas profiter de la médecine française quand il en aura besoin, ou juste profiter des avantages et pas des inconvénients (m'enfin faudrait pas non plus trop me prendre pour un con )
      en voila encore un qui a des droits et pas de devoirs
      Ah mais ca doit faire de moi un "jesaispasquoidegaucheaigrikleptoetj'enpasse" de dire devoirs?
      pour l’amélioration des administration tu prêche un convaincu et j'aime a lire ton blog pour y trouver des arguments , et sache que j'imagine très bien jusqu’où ca va ( pas que ca m'enerve les gens qui pensent que eux seuls se rende compte de la réalité m'enfin ) quelques années de cdd en psychiatrie m'ont bien aidées pour cela
      de même je voudrait noter que cette haine viscérale que tu développe a l'encontre des fonctionnaires vire parfois au grotesque comme delamarche qui en arrive a dire :"cest un fonctionnaire DONC il est pas productif."
      et pourtant ce type est loin d’être idiot , non ?
      pourtant d’être aussi manichéen et refuser de voir que les fonctionnaires font aussi tourner les hôpitaux les tribunaux les écoles et j'en passe , merde à la fin cest pas productif ca?
      tout ca pour dire que partir cest son choix bien , mais je vois pas en quoi ca m'interdirait de penser et de dire que ce mec joue pas le jeu, qu'il est comme tout ces exilés bien content d'utiliser ce que toute cette gabegie francaise a aussi produit de bien .
      donc non tonio t'es pas un salaud de droite , m'enfin l'outrance et la caricature a un moment ca rend pas plus crédible , ca interpele plus ça agace, on en arriverai a défendre des type dont l'ambition on depassée le talent comme dirais d'autre
      à te lire ( et avec plaisir encore )
      et merci pour ce travail que tu fourni et dont je profite honteusement

      Supprimer
  7. Le gros problème avec ces exils, ce sont ce qui s'exilent :

    - les cadres in, qui le font pour la thune
    - les cadres "out", qui se tirent effectivement pour faire crever la bête et sauver leur peau.
    - les kleptos UMPS qui veulent payer toujours moins et veulent toujours plus.
    - les plus ou moins kleptos riches

    L'autre problème, c'est que tout le monde en croque à différents niveaux.

    RépondreSupprimer
  8. S'ils n'aiment pas payer des impôts en France, qu'ils se barrent à l'étranger dès le départ ces nomades arrogants. Qu'ils fassent leur fric à l'étranger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bizarre, je ne suis pas riche ni arrogant, mais j'ai une furieuse envie de me barrer.
      Sinon, le seul destin qui m'attend c'est clodo...

      Supprimer
    2. C'est vraiment bizarre, je suis dans la même situation qu'anonyme (ni riche, ni arrogante) et j'ai le même sentiment que lui. Sans-doute sommes nous manipulés par les méchants patrons capitalistes, par les riches? ahhhhh (soupir)

      Bref, d'accord avec Tonio au sujet de Gérard Depardieu.

      Supprimer
  9. Une solution pour calmer les exilés fiscaux : retrait de la nationalité française.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une solution pour calmer nos politiciens et fonctionnaires : déchéance immédiate de la nationalité francaise et réquisition de l'intégralité leur patrimoine pour payer une fraction des dettes qu'ils ont générés.

      yp

      Supprimer
    2. et comment tu sais quel est leur patrimoine gros malin?tu vas aller enqueter a genève singapour ou en grèce?t'as aucune chance de leur pomper leur fric,tout est au chaud dans les paradis fiscaux,ils sont pas fous quand meme!

      Supprimer
    3. A leur place, ce n'est pas vraiment pour leur argent que j'aurai le plus peur, mais pour leur tête. Lorsqu'on regarde un peu l'histoire de la France, on comprends vite que vouloir entuber le peuple français est un jeu dangereux.

      Supprimer
    4. "Une solution pour calmer les exilés fiscaux : retrait de la nationalité française."

      Ca n'a pas trop l'air de fonctionner.

      http://www.lefigaro.fr/cinema/2012/12/16/03002-20121216ARTFIG00028-gerard-depardieu-dit-renoncer-a-la-nationalite-francaise.php

      Supprimer
  10. Les mêmes qui ont abolit les frontières pour faire rentrer des pauvres par millions se plaignent quand les riches utilisent à leur tour cette liberté de circulation, qui les arrange pourtant quand ils s'agit de planquer leur argent en Suisse (CF. Cahuzac, Lamblin, Chirac, Woerth...).

    Les mêmes qui s'offusquent que les riches Français ne payent pas leurs impôts en France alors qu'ils s'y sont enrichis et ont utilisé ses infrastructures trouvent normal que les pauvres du monde entiers puissent une fois en France toucher des APL, CAF, RSA, CMU n'ayant eux pourtant jamais cotisé le moindre euro.

    Le genre de foutage de gueule gros comme un éléphant dans un couloir que plus personne ne remarque. L’ingénierie du consentement tourne à plein régime.

    RépondreSupprimer
  11. 90€ par jour par SDF ...
    oui mais combien il reçoit le SDF au final ? combien de personnes vivent de l'aide qu'ils apportent ? c'est ça la question ...
    Si on donnait l'argent au SDF directement, il ne serait plus SDF, mais 2 ou 3 autres le seraient à sa place !
    lol
    c'est beau le gauchisme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui et encore le rendement de la fondation de france doit etre pire.la fondation de france,c'est ce machin qui collecte pour les assocs et ong avec des cadres a 5000 euros par mois

      Supprimer
  12. Faudrait que les grandes pontes de Bercy revoient sérieusement la courbe de Laffer. Il y a une grande différence entre taxer et surtaxer.

    Je ne suis pas un grand admirateur de Mr Depardieu qui vends son image au profit du plus offrant (cf. Ramzan Kadyrov) mais force est de constater qu'à part s'offusquer nos dirigeants ne font rien légalement pour endiguer ces départs.

    Bienvenue dans la Tartufferie des Elites. Quand est ce que le peuple prendra réellement le taureau par les cornes ?

    RépondreSupprimer
  13. Le problème n'est pas qu'il parte, s'il peut le faire, qu'il le fasse!!
    Le problème c'est la libre circulation et la mondialisation (qui tue notre système social et économique) que nous avons laisser construire par la ploutocratie!!
    Je vous conseil d'aller lire le discour de pierre Mendès-France contre le traité de Rome du 18 janvier 1957!!
    Il y parle des problème que vont engendrer la libre circulation des biens, des personnes et des capitaux au sein des 6 pays signataires, c'est édifiant de lucidité!! Et de nos jours c'est problèmes sont mondiaux!!

    RépondreSupprimer
  14. Ce genre de "polémique" typiquement française est intéressante, au-delà de son aspect de surface totalement dérisoire.

    Ce sont les réactions qui sont intéressantes...

    Des réactions qui permettent de comprendre que :

    -oui ce pays est foutu car il est rempli d'activistes, de gens con-vaincus

    -cette majorité (appelez les gogos, bobos, gochos, voire plus simplement les mous du bulbe) est son propre bourreau. Et contre cela il n'y a rien à faire.

    On peut ainsi démonter l'argument selon lequel :
    -le peuple est la "victime"
    -des "réformes" sont possible, il suffirait d'avoir le bon politicien au bon moment, au bon endroit

    Pour en revenir à Depardieu : la seule solution consiste en effet à prendre acte que la France n'existe plus (et ne "reviendra" plus, mettez vous ça dans le crâne), et donc à se barrer pour affamer la bête, et éventuellement pour sauver sa peau.

    Laissons-les entre eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je plussoie...

      Ça tourne au déni de réalité...

      L'émission de Brunet sur RMC, d'aujourd'hui, était intéressante. A un moment, il y a un promoteur exilé en Belgique qui a appelé en expliquant qu'il a été obligé de partir. Sinon, il allait finir sans aucune retraite. Sa femme restée en France, fait 350 000€ d'honoraires par an, et une fois tout payé, en net, il lui reste 35 000€ par an. Et le gars se retrouve dans le quartier luxueux de Bruxelles dans 130m² pour 850€ de loyer par mois, "et tout est à l'avenant"...

      Bon c'est ce qu'il expliquait... Je sais pas ce que ça vaut. Mais ça avait l'air sincère, et surtout, ça ne m'étonne pas du tout.

      Et en face de ça, on avait un député PS qui n'avait rien d'autre à dire qu'il faut matraquer encore plus, du haut de leurs statuts hallucinants... On a des légions de planqués publics qui touchent des salaires et des retraites absolument grotesques en regard de leur utilité, et en face de ça, les petits patrons et petits indépendants sont littéralement dépouillés.

      C'est une aristocratie carnassière. Le "ôte toi de là que je m'y mette" de Bertez...

      Supprimer
    2. "Vengeance sur ceux qui ont abusé de leurs droits." C’était une des inscriptions des barricades de Paris lors de l'insurrection républicaine à Paris en juin 1832.

      Déjà à l'époque, élus du gouvernement et fonctionaires n'ont eu aucun scrupule à faire écraser ces démonstrations dans le sang, tant ces saligots étaient déjà cons-vaincus qu'ils étaient tellement supérieurs et que c'etait au peuple de les servir.

      yp

      Supprimer
  15. "Une solution pour calmer les exilés fiscaux : retrait de la nationalité française"

    Comme quoi, en France on peut tuer, piller, violer et garder sa nationalité, par contre, ne pas vouloir payer une blinde en impôts pour continuer à remplir le tonneau des danaïdes, c'est intolérable, inadmissible, passible de la pire des condamnations...

    RépondreSupprimer
  16. En vrac, pour répondre à certains :

    - D'accord, Depardieu est Français, mais mondialement connu et je ne suis pas sûr du tout que la majorité de ses revenus viennent de France.

    - Pour autant que je sache, Depardieu *paie ses impôts* - en France jusqu'à présent, en Belgique dorénavant. Il est dans la légalité (pour autant qu'on sache). Il est ridicule de le traiter comme s'il fraudait le fisc.

    - Concernant les subventions publiques au cinéma : Depardieu en est-il responsable ? A-t-il exercé de quelconques pressions pour faire voter ces subventions ? Si la réponse est non, il n'y a rien à lui reprocher. Qu'il en ai bénéficié ne change rien à cela. Que ceux qui ont voté ou promeuvent ce genre de subventions (c'est à dire... principalement la gauche) balaient devant leur porte.

    RépondreSupprimer
  17. Qu'il se barre, il a le droit de la faire.

    Il reviendra. Ils reviennent tous en faisant beaucoup moins de bruit.

    N'oublions pas que les impôts sont plus élevés pour les pauvres que pour les riches en Belgique. Pas terrible quand même !!
    SI ?
    Non.

    Il y a un juste milieu.

    RépondreSupprimer
  18. Qu'on arrête un peu avec ce misérabilisme à deux balles et ce mythe de "l'impôt confiscatoire" et revenons un peu à ce réel que vous semblez tant affectionner quand il vous arrange. Depardieu on peut aimer le personnage, franc et entier. On peut aimer l'acteur et se souvenir des Valseuses et de Tenue de soirée, se dire qu'après tout c'est un des derniers représentants d'un authentique cinéma populaire à la française (héritier du cinéma "à la papa" tant honni par boboland en 1960 comme en 2012), mais Depardieu est aussi un affairiste biberonné à l'argent public, qui a profité toute sa vie d'infrastructures publiques de qualité, a bouffé à tous les râteliers de la gauche comme de la droite depuis 30 ans, et qui choisit de prendre la porte quand il faut mettre la main à la poche après plus de 30 ans de dérive socio-libérale des comptes publiques par l'UMPS, dérive considérablement aggravée et accélérée par Sarkozy. On ne va pas lui jeter la pierre pour autant, bien d'autres la méritent et on est (tous) tout autant responsables que lui de la situation actuelle. Et rassurez-vous, Depardieu retrouvera le chemin de la France pour son prochain pontage.

    J'ai une révélation pour vous sinon : l'impôt est en réalité fortement dégressif en France. Quand les PME sont taxées à mort et crèvent les unes après les autres les entreprises du CAC40 sont imposées à... 8% en moyenne. Les hautes fortunes payent en moyenne 18% d'impôt quand les classes moyennes sont taxées à plus de 40%. Je veux bien défendre un Niel qui au moins a produit de la richesse mais qu'on me demande de défendre les kleptos Dassault, Lagardère ou Arnault sur l'air grotesque de "nos élites persécutées" et je répondrais d'une façon vulgaire et primaire : par mon poing dans la gueule. Les élites de notre pays, les vraies, ne font pas de politique et sont payées au lance-pierre dans les laboratoires de physique, chimie, biotechnologies, etc. à préparer le PIB des prochaines décennies.
    Je veux une France riche de PME, d'artisans et de petits commerçants, pas de multinationales cyniques "managées" par des nomades arrivistes obsédés par la performance financière.

    La réalité maintenant :
    http://www.lesmotsontunsens.com/aucun-effet-de-la-fiscalite-sur-l-expatriation-des-riches-13526
    http://www.causeur.fr/affaire-bernard-arnault-le-taux-et-lassiette,19049#


    RépondreSupprimer
  19. J'aime bien fréquenter ce blog malgré le fait que - ou parce que - son orientation générale est généralement très opposée à la mienne, mais franchement Depardieu c'est de la pure anecdote.

    En réalité, tout le monde s'en fout mais ça permet de faire "polémique" en passant sous le tapis tout le reste autrement plus intéressant (par exemple, une future guerre en Syrie, soi-disant pour les droits de l'Homme).

    Quelques points en vrac :

    D'abord sur la remarque de passage concernant Cécile Duflot : on aime bien s'acharner (surtout à droite) mais il faudrait quand même faire une analyse pertinente.
    A savoir qu'elle est catholique. Catho de gauche genre "théologie de la libération" (comme plusieurs grandes figures historiques de l'écologie) mais pas moins catholique que Christine Boutin pour autant. Dans son esprit, sa lettre ouverte était donc parfaitement fondée.

    Même question de pertinence de l'analyse à propos des "fonctionnaires-parasites".
    Je suis étonné qu'alors que ce blog fait référence à la "robolution" et au "titytainment", le lien ne soit pas fait.
    Comprendre : il faut occuper les gens par tous les moyens si on veut que la "masse" reste un tant soit peu sous contrôle (du point de vue des élites bien sûr).

    On paye 3 fois plus de tamponne-papiers que nécessaire? Oui, mais sinon ils seraient au chômage.
    On verse de généreuses subventions aux familles dont les fils "niquent la France"? Oui, mais sinon les voitures bruleraient tous les jours (et pas tous les mois...)
    J'ai moi-même suffisamment travaillé dans des grandes entreprises pour savoir que, contrairement à la foi aveugle des libérolâtres, les bureaucraties privées n'ont pas grand chose à envier aux bureaucraties publiques.

    En résumé : emplois occupationnels ou assistance aux sans-emplois. Pour faire tourner le système actuel, on n'a presque plus besoin de personne!
    Ca fait la fortune des quelques-uns qui se cachent derrière le talent d'un Depardieu pour justifier la ponction de leur rente (sur l'élargissement absurde de la "chaîne de la valeur") ou vivre en apatrides (puisque la fortune est plus importante que la nationalité) mais les autres sont réduits au rang de rebut économique.
    Utiliser l'argent public pour les contrôler est surtout un moyen d'assurer aux fortunés en question que personne ne va chercher à s'en prendre à eux...

    Problème : comment ça se passe au moment du "game-over"?

    Réponse (indices donnés dans les articles de ce blog) : pas du tout comme on croirait. Pas de révolution ni de grand soir. Chacun va se recentrer sur les possibilités privilégiées de son réseau et de son capital social.

    Les bretons et les normands au chômage à Paris vont revenir en Bretagne et en Normandie se serrer les coudes avec la famille restée "au pays".

    Les espagnols au chômage un peu partout vont tenter leur chance dans les anciennes colonies.

    Et les français vont faire pareil : les français maghrébins "opportunément" réislamisés (et donc "réadaptés") vont tenter leur chance de rentrer au pays de leurs grands-parents.

    Au final, le mot clé de la (lente, très lente) résolution de la crise sera peut-être tout simplement : le reflux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bon commentaire.

      Supprimer
    2. ça fait du bien au moral de voir que certain réfléchisse encore!!!
      Merci

      Supprimer
  20. DÉPART DIEU = sans commentaires
    se bouger, c"est toujours mieux que de rester sur place.
    Et c'est un signal.

    RépondreSupprimer
  21. ça cause ici ... ça sent le rance ça sent la France.

    je sors d'une semaine de brainstorming en compagnie de développeurs (python java php etc.) sur des projets de plateformes web pour répondre à la montée en puissance d'entreprises lancée par de jeunes ... français ! C'est une odeur que je préfère, c'est ça aussi la France ;) celle qui dépose ses statuts aux US en Israël à Hong Kong à Singapour à Luxembourg :) Ciao !

    Vinz

    RépondreSupprimer
  22. Les socialistes n’ont jamais particulièrement détesté l’argent. Ce qu’il détestent, c’est quand il pousse d’on-ne-sait-où, qu’il arrive dans la poche des gens qui le font pousser, et qu’il leur arrive sans leur accord. La « saine richesse », pour eux, est celle qui arrive de l’état, quand le Léviathan accorde sa bénédiction. Car l’état sait toujours qui « mérite ». Naturellement, l’instituteur et l’infirmière méritent: la preuve, leur argent vient de l’état. C’est réglé, rationnel, juste et bon. Ils n’en on pas assez, certes. Mais comment pourraient-ils en avoir assez? Ce qu’il font n’est pas estimable. Alors qu’un type qui fait fortune en concevant un nouveau modèle de crayon, lui… Sa richesse ne vient pas de l’état. Elle n’est donc pas « juste ». C’est irrationnel, imcompréhensible, la façon dont ce type gagne de l’argent. Il y a forcément des gens « exploités », « spoliés ». Bon, au moins des ouvriers Chinois, en cherchant bien. Et même s’il n’y en a pas, son argent serait de toutes manières mieux utilisé par l’état. L’irrationnel redevient rationnel.
    Les socialistes ont la nostalgie du servage. Au XIXème, un certain nombre d’industriels bien paternalistes avaient cru réaliser l’utopie socialiste dans les murs de leur usine. Leurs ouvriers gagnaient mieux leur vie que dans les autres établissements, ils aimaient leur patron, tout allait bien dans le meilleur des monde. Mais voilà: leurs enfants partaient parfois travailler ailleurs que leurs parents. Les traîtres. Les salauds. Les ingrats.
    Les socialistes veulent le bien des gens, et savent ce qui est bon pour eux. Ils leurs appartiennent moralement. Il est inadmissible qu’il aient d’autres rêves, qu’ils gèrent leur argent d’une manière quileur déplait, qu’ils en gagnent sans leur aval.
    N’oublions pas que le servage et la féodalité ont débutés quand l’économie s’est effondrée. Quand il ne s’agissait plus de produire pour vendre. Quand la seule richesse était l’homme. Qui appartient à son protecteur. Celui qui veut son bien.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.