lundi 17 décembre 2012

Depardieu "shrugged"

Lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault...

Confusion socialiste
La Lime, 16/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
À l'occasion de l'affaire Depardieu, les socialistes font un savant mélange entre la France, le gouvernement, la nationalité et la fiscalité.

On est dans la tradition de la saloperie socialiste et de la malhonnêteté gauchiste. Rappelons quelques vérités :

   on peut détester le gouvernement sans être un mauvais citoyen.

   on peut fuir des impôts injustes et spoliateurs sans être un traitre.

Non seulement, le respect du gouvernement et du fisc n'est pas l'alpha et l'oméga du patriotisme, mais il est des circonstances (je crois que c'est le cas aujourd'hui) où ce respect constitue une lâcheté qui nuit à l'intérêt supérieur du pays.



Depardieu 'Shrugged'
ZeroHedge, Emmanuel Martin, 16/12/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
This letter is important.

First because thanks to a top actor, the categories of incentives and unintended (though highly expectable) consequences will probably enter the “consciousness area” of a statist French political class (right and left alike). Imposing a 75% income tax above €1 million does have consequences on the incentives of the rich and creative people. Mr Hollande and his team might call it “just” because, as the French President once famously said, he doesn’t “like the rich”, the fact is that one does not promote economic progress by hitting the creative and successful minds. Those are obsolete collectivist policies based on envy and scapegoating: they are only effective at creating division and killing the goose with the golden egg, that is, generate more poverty. Not exactly “just” in the end.

Second because Depardieu stresses the fact that he is a European, a “citizen of the World”, and remains a “free man”. He is effectively saying that thanks to globalization we are free to escape a government’s crushing fist. Institutional competition, and especially tax competition is an essential feature of pour liberty: it is crucial that people can “vote with their feet”. Of course European politicians, French ones especially, are too eager to suppress this liberty – again in the name of justice, harmonization, equality, solidarity and what have you. What that story also tells us is that should Europe become a “giant France”, it would be doomed. Unfortunately, recent efforts in the direction of more EU centralization do not carry optimism.

Now, to be completely fair on that “Depardieu shrugging”, the tiny issue is that state subsidies to the film industry in France probably indirectly helped the man to become famous and rich, even if overall he probably paid a lot more that he received, and in the end owed much to his personal talent. Not a pure John Galt then. But a good start.

7 commentaires:

  1. "Second because Depardieu stresses the fact that he is a European, a “citizen of the World”, and remains a “free man”. He is effectively saying that thanks to globalization we are free to escape a government’s crushing fist"

    Oui, mais ZH oublie de préciser que cette "liberté" ne s'adresse qu'à ceux qui ont les moyens de l'exercer en s'expatriant. Le cas depardieu se reproduit à chaque fois qu'il y a un tour de vis fiscal. Après ça dépend si on considère que les gouvernements travaillent contre ou dans l'intérêt commun. Vaste sujet, on connait la position de ZH là dessus: l'Etat, c'est mal...

    RépondreSupprimer
  2. Moi, je la trouve merveilleuse, cette lettre : Voir retourné la notion de "citoyen européen" dans la face des promoteurs de cette notion, ça a quelque chose de savoureux !

    Et puis la réaction de notre gouvernement ! Reprocher à quelqu'un de ne pas aimer son pays quand on encourage la repentance et la haine contre la France depuis toujours... Il existe des mots pour définir ces gens, mais moi aussi je vais rester poli.

    En fait, toute cette affaire montre bien que nos politiciens ne sont "patriotes" que lorsqu'il s'agit de faire les poches des gens.

    yp

    RépondreSupprimer
  3. C'est pas Roosevelt qui en 1929/1930 a taxé à plus de 80% les riches pour redresser le pays ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. When Income Was Taxed at 94%: How FDR Tackled Debt and Reckless Republicans

      "Americans making over $250,000 in 1944 — over $3.2 million today — paid 69 percent of their total incomes in federal income taxes, after exploiting every loophole they could find."

      Avec les niches fiscales, le 94% était en fait un 70%.

      Et puis, il y a la question du niveau de l'impôt, mais surtout celle de pourquoi on paye l'impôt...

      Se faire racketter pour payer des niveaux de vie grotesques et indus à l'essentiel des clientèles de la gôche et de la droâte, c'est totalement illégitime...

      Supprimer
  4. Le patrimoine de Depardieu s'élèverait à 85 millions d'euros en 2010. Il a 63 ans.
    Ses revenus de 2010 : 2 millions d'euros.
    S'il est réellement taxé à 85%, il lui reste 300000 euros par an pour vivre, soit 18 ans de SMIC.
    Vu son patrimoine, il s'est quand même bien enrichi, malgré une taxation plus qu'importante.
    Ce qu'il me semble important de constater, c'est que même avec une taxation de 85%, ces gens là continuent de s'enrichir, de manière très importante, alors qu'un SMICARD, même non taxé restera pauvre.
    Je pense qu'il y aurait un vrai scandale sur ces taxations que l'on peut qualifier d'importantes si il s'appauvrissait.
    De plus, s'il est vraiment taxé à 85%, il doit changer de conseiller fiscal.
    J'aimerai qu'il donne le détail de sa taxation.

    PS : la police Belge sera peut-être un peu moins conciliante que la notre quand il s'agira de ramasser cette éponge à vinasse qui se sera pris une baraque à frite de face en scooter complètement bourrée (l'acteur, pas la baraque)

    RépondreSupprimer
  5. Le pauvre protege le riche. Syndrome du larbin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette affaire agit comme un merveilleux révélateur de l'âme des gens...

      yp

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.