jeudi 6 décembre 2012

Europe : la fonte continue

Europe's Scariest Chart - Update
ZeroHedge, 06/12/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien



Naples bat sa propre monnaie
Le blog à Lupus, 06/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Face à la crise et sans consulter Bruxelles, le maire de la cité parthénopéenne a décidé de créer les «napos», qui fonctionneront comme des bons de réduction

Des caisses municipales vides, une activité commerciale en berne et un pouvoir d’achat de ses concitoyens au plus bas. Face à ce constat sombre et pour sortir sa ville d’une crise économique dramatique, le nouveau maire de Naples et ancien juge anti-corruption Luigi De Magistris a décidé de battre monnaie. Sans consulter la chancelière Angela Merkel ni même le directoire de la Banque centrale européenne, l’édile parthénopéen a en effet annoncé qu’il allait faire fonctionner la planche à billets.

Rabais de 10%

D’ici à la fin de l’année et jusqu’en 2016, des coupures de 1, 2, 5 et 10 «napos» – du nom de cette nouvelle unité monétaire – seront ainsi distribués pour une valeur totale de 70 millions d’euros. Ces billets représentant les monuments et les places de la cité ne se substitueront pas à l’euro. Mais ils devraient «fluidifier» un système économique local totalement grippé.

«Il faut réinjecter de la confiance dans la population. C’est une initiative qui doit avoir un impact psychologique fort», explique l’adjoint au maire chargé du commerce et des activités productives, Marco Esposito, à l’origine du projet.

Concrètement, les «napos» fonctionneront comme des bons de réduction. Les possesseurs de ces coupons devraient obtenir des rabais de 10% auprès des commerçants adhérant à l’opération, que ce soit des bouchers, des épiciers ou des salles de gym. A la pizzeria du coin, le client pourra par exemple payer son repas d’une valeur de 10 euros avec 9 euros plus un «napo». Le pizzaiolo pourra ensuite réutiliser le billet perçu pour payer à son tour le commerçant d’à côté ou ses fournisseurs ou bien encore prendre la monnaie à ses autres clients.

3 commentaires:

  1. Jeudi 6 décembre 2012 :

    Zone euro : la croissance fortement revue à la baisse en 2013, d’après la BCE : chute de 0,3%.

    La Banque centrale européenne a déclaré jeudi s'attendre désormais à une contraction du Produit intérieur brut (PIB) en zone euro en 2013, prenant acte de l'accélération de la dégradation de l'économie dans la région, qui est entrée en récession au troisième trimestre.

    La BCE prévoit une contraction de 0,3% en 2013, alors qu'elle tablait encore sur une croissance de + 0,5% en septembre.

    Pour 2012, la BCE prévoit un recul du PIB de 0,5%, un chiffre révisé en légère baisse (- 0,4% dans sa prévision de septembre).

    RépondreSupprimer
  2. Je me trompe où c'est une mesure déflationniste/prix.

    RépondreSupprimer
  3. deflationniste ça me fait penser a l'arnaque des tickets resto, ça me soule.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.