mercredi 5 décembre 2012

Grèce: les réserves de gaz permettraient de rembourser la dette

Grèce: les réserves de gaz permettraient de rembourser la dette (Deutsche Bank)
Ria Novosti, 05/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
La Grèce dispose de réserves de gaz naturel qui lui suffiraient à régler non seulement ses problèmes énergétiques, mais aussi financiers, indique un rapport de la Deutsche Bank cité mercredi par le site d'informations économiques Capital.gr.

Selon le rapport, les prospections géologiques montrent que les gisements sous-marins situés au sud de la Crète pourraient rapporter au pays 427 milliards d'euros de revenus, soit près de 214 milliards d'euros de bénéfices nets, ce qui constitue 107% du PIB grec.

Il s'agit de l'évaluation initiale des gisements. La prospection est effectuée par la société norvégienne Petroleum Geo-Services depuis l'automne dernier. Ses résultats définitifs sont attendus à la mi-2013. Les gisements pourraient être mis en exploitation d'ici 8 à 10 ans. Ainsi donc, la Grèce obtiendrait les premiers revenus aux alentours de 2020, c'est-à-dire au moment où elle devra ramener sa dette extérieure à 120% du PIB, souligne la Deutsche Bank.

En règle générale, les frais de production et de vente de gaz constituent environ 25% des revenus rapportés par un gisement, le même pourcentage est en outre versé aux compagnies exploitant la licence. Cela signifie que les bénéfices nets obtenus par l'État atteindraient 50%.

5 commentaires:

  1. waouuu!

    j'avoue que j'y ai cru, disons, 5 secondes! avant de me rappeler que c'est Noël dans 3 semaines.

    Dommage mais je ne crois pas au Père Noël!

    RépondreSupprimer
  2. d'aprés aymeric Chauprade, on a découvert effectivement récemment des réserves fossiles trés importantes en méditerranée orientale, mer Egée en particulier mais aussi au large de la Syrie et du Liban...un rapport de cause à effet probable avec la présence de la 5eme flotte US dans les parages.

    RépondreSupprimer
  3. 100% d'accord !
    Il y a d'autres choses à reprendre des USA que leur propagande à base de "je suis plein aux as en énergie ! ayez confiance !".
    Le gaz de pshittt à la grecque risque encore de nous valoir des séismes bancaires...

    RépondreSupprimer
  4. Possible, d'important gisements de gaz ont été découvert en eau profonde, du côté d'Israel et de Chypre. Un autre bassin très prometteur est celui de la mer Egée. (Voila qui ne va pas calmer le jeu entre la Grèce et la Turquie...)

    RépondreSupprimer
  5. Mercredi 5 décembre 2012 :

    Standard and Poor's place la Grèce en situation de défaillance partielle.

    L'agence d'évaluation financière Standard and Poor's (S&P) a placé mercredi la Grèce en situation de défaillance partielle, à l'heure où le pays est engagé dans un complexe programme de rachat de sa dette visant à débloquer l'aide de ses bailleurs de fonds.

    Epicentre de la crise de la zone euro, la Grèce n'est désormais plus qu'à un cran du défaut de paiement total, selon S&P, qui avait déjà placé le pays en défaut partiel en février avant de remonter sa note à CCC en mai.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___SP_place_la_Grece_en_situation_de_defaillance_partielle71051220122253.asp

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.