dimanche 9 décembre 2012

Italie : Monti abandonne, Berlusconi revient

Italian PM Mario Monti Intends To Resign After Passing Budget After Losing Support From Berlusconi's Party
Business Insider, Joe Weisenthal, 08/12/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Italian PM Mario Monti has said he plans to resign after passing Italy's 2013 budget.



ITALIE. Berlusconi est candidat aux législatives "pour gagner"
Nouvel Obs, 08/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a annoncé officiellement samedi 8 décembre à Milanello, près de Milan, sa candidature aux prochaines élections législatives en Italie.

"J'entre en scène pour gagner", a-t-il dit à quelques journalistes italiens, mettant fin à un suspense entretenu depuis plusieurs semaines.

L'alliance avec la Ligue du Nord

7 commentaires:

  1. Bon... attendons un peu...

    Monti est dans la parole (une fois de plus).

    On pourra respirer et rigoler un grand coup quand il aura effectivement démissionné.

    On connaît les pathétiques tentatives "après moi le déluge".

    Il pourrait vouloir faire peur... Et donc s'accrocher à son poste.

    J'espère que les italiens vont se débarrasser de ce laquais sournois.

    Dehors Monti !

    Et place au Bunga Bunga. ah ah ah ah.

    Berlusconi est le miroir parfait ce que l'italie mérite, et l'europe avec elle (sarko, hollande, rajoy, cameron... tous des petits calculateurs bas de plafond et veules).

    RépondreSupprimer
  2. En tous cas, pour tous ceux qui veulent en finir avec l'euro, espérons que l'autre mafieux de Berlu passe... Comme ça, vu le n'importe quoi fiscal qui s'annonce derrière, ça enterrera une bonne fois pour toutes cette monnaie grotesque...

    RépondreSupprimer
  3. En plus Berlusconi l'a bien mauvaise contre Sarko/Merkel/L'europe.

    J'ai l'espoir que si il est élu, il fasse des conneries qui nous sortent du mode "under control"

    RépondreSupprimer
  4. 100 % d'accord.

    A ce stade, ce devrait être la stratégie de tout honnête homme.

    Soutenir des gens comme Monti, c'est prolonger l'agonie, notre esclavage.

    Cela fait de nous les parfaits "idiots utiles" du Système.

    A l'inverse, souhaiter la victoire d'un clown comme Berlusconi (ou Hollande chez nous) c'est clairement comprendre que cela va précipiter la chute du Système et donc accélérer notre libération.

    Oui je sais, on peut nous accuser de pratiquer la politique du pire.
    Quel vilain mot.

    Oui et alors ?

    Monti, Hollande, Merckel, Rajoy ce n'est pas "pire", non plus ?

    Il faut soutenir tout ce qui peut accélérer la mort du Système.
    C'est désormais claire comme de l'eau de roche.

    -Donc chez les Grecs : néo nazis et staliniens.
    -En France, Hollande, Mélanchon, UMP divisée, FN.
    -En Espagne, nationalisme, fractures entre les régions
    -En Espagne, même chose facture entre wallons et flamands
    etc.

    LIBEREZ VOUS BON SANG !

    Assez de l'esclavage, des "partis de gouvernement", de la "mesure", des gens propres sur eux, du carcan idéologique qui nous étouffe depuis des décennies !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'as oublié bayrou,le seul vrai rebelle!le fn,non,ils sont encore pires que l'umps au niveau local quand ils sont élus

      Supprimer
  5. Il suffit de voir qui... rend hommage à Monti...

    Tout est dit...
    ***************
    Le chef de la diplomatie Laurent Fabius a fait aujourd'hui un éloge appuyé du président du Conseil italien Mario Monti qui a annoncé sa démission imminente et qui "mérite le respect", selon Laurent Fabius, ironisant par ailleurs sur le bilan de son prédécesseur Silvio Berlusconi.

    "Mario Monti et son gouvernement ont redonné à l'Italie qui est un grand peuple et une grande nation, son rayonnement et son honneur", a déclaré Laurent Fabius, dans l'émission Le grand jury RTL-Le Figaro-LCI. "A un moment difficile, puisqu'il a indiqué son intention de présenter sa démission, je veux marquer de la façon la plus nette, au nom de la France, que le gouvernement Monti mérite le respect", a poursuivi Laurent Fabius.

    RépondreSupprimer
  6. Lundi 10 décembre 2012 :

    Italie : Mario Monti quitte le pouvoir, et il laisse derrière lui une Italie en ruines.

    Italie : recul de 1,1% de la production industrielle en octobre sur un mois, recul de 6,2% sur un an.

    La production industrielle a reculé de 1,1% en octobre par rapport à septembre en Italie, selon des chiffres diffusés lundi par l'Institut de statistiques Istat dans un communiqué.

    Sur un an, la production industrielle est en recul de 6,2%, selon le communiqué.

    Les analystes de la banque Intesa Sanpaolo s'attendaient à une baisse de 0,5% et vu les résultats du trimestre précédent, ils s'attendent à ce que le dernier trimestre de l'année finisse également dans le rouge.

    La baisse mensuelle de l'indice se retrouve dans tous les secteurs, notamment les biens intermédiaires (-8%), les biens de consommation (-5,5%) et l'énergie (-4,4%).

    Sur les dix premiers mois de l'année, la production industrielle a baissé de 6,5% par rapport à la même période en 2011.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.