samedi 15 décembre 2012

Jacques Sapir : Florange : une occasion manquée de collaboration entre la France et la Russie

Florange : une occasion manquée de collaboration entre la France et la Russie
Ria Novosti, Jacques Sapir, 15/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Alors qu’il est beaucoup question d’accords économique entre la France et la Russie, les derniers événements à Florange laissent planer un doute sur le sérieux avec lequel le gouvernement français traite ces questions.

Florange restera, et avec raison, dans les mémoires comme l’un des plus grands échecs du début de quinquennat de François Hollande. Les ouvriers se sont sentis trahis et abandonnés. Mais cela a été aussi un mauvais coup porté à la collaboration économique Franco-Russe.

Il y avait pourtant une autre solution, représentée par un groupe de repreneurs potentiels de l’ensemble du site, parmi lesquels on comptait le groupe belge Cockerill Maintenance et le groupe russe SEVERSTAL. Une fois encore, un gouvernement français a fait un choix purement financier, au détriment de ceux représentant une logique industrielle. Rappelons qu’en 2006, SEVERSTAL avait cherché à reprendre ARCELOR, pour se voir devancer par MITTAL.


On avait déjà eu les salariés de Peugeot d'Aulnay sacrifiés sur l'autel de l'embargo iranien pour satisfaire les exigences stratégiques des USA et d'Israël...







On comprend mieux que les gueux d'Aulnay ne soient que des pions sacrifiables sur l'autel du grand projet... Et n'allez pas me parler de théorie du complot, tout est là, tout est dit... La France et les français sont secondaires. Et ils ne s'en cachent même plus tant le récurage de cerveau est total et la peur de l'excommunication et de l'exélitation tient toutes les "élites" vendues.

Et sur Florange, ça recommence. Les russes proposaient une véritable solution industrielle, mais comme c'est les méchants russes non alignés à l'Empire, on leur préfère forcément un financier, ballon chaud de dettes, beaucoup plus Wall Street compliant...

Idem sur l'exportation. Ce que nos politocards, pro consuls de la province France vassalisée, font semblant de ne pas comprendre, c'est qu'avant, l'industrie française exportait, non pas pour sa qualité, mais du fait que la France était un pays non aligné et représentait pour des pays tiers une possibilité de s'équiper sans se rendre dépendant de l'Empire... Maintenant que la France a été soumise, jusqu'à son âme, jusqu'à l'instauration partout de la culture putassière et malhonnête impériale (et c'est clairement pas le gouvernement actuel qui va faire marche arrière), acheter ses produits trop chers et de qualité moindre n'a plus aucun intérêt...

Soit dit en passant, vous serez surement curieux d'apprendre que Lakshmi Mittal est membre du board des directeurs de Goldman Sachs...

7 commentaires:

  1. Et Mittal est un ex-GS (je n'ai plus la source).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens je savais pas... J'ai complété le post en conséquence...

      Et il est pas "ex" du tout...

      "Director Since: June 2008

      Committees: Member, all standing committees"

      Supprimer
    2. heuuuu, qu'est-ce qu'il fou dans EADS aussi?

      Supprimer
  2. donc les ouvriers syndiqués n'avez aucune chance de...

    RépondreSupprimer
  3. Ne change rien au fond, mais pour Valls, c'est un montage. L'interview non truquée (le passage monté en épingle est à la fin) :

    http://www.youtube.com/watch?v=1cX8WT_6U2k

    RépondreSupprimer
  4. je ne vois qu'une seule chose à faire :
    s'indigner !
    [ironie]

    oui bon c'est bien joli, mais après on fait quoi vu que les veaux s'en moquent ?

    RépondreSupprimer
  5. En complément de mon commentaire donnant un lien vers un extrait du livre "Le juif international" qui n'a pas été publié (ce n'est pas un reproche, je le comprends tout à fait Tonio, ce genre de lien est source à emmerdes).

    Dans l'entretien de Novembre d'Alain Soral, dans la partie 5 à la 20e minute il parle de Adolphe Crémieux (né Isaac-Jacob Crémieux) qui donne naissance à un décret du même nom en 1870 (http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cret_Cr%C3%A9mieux) et cite également un extrait du livre de Georges Bernanos "La grande peur des bien-pensants" qui est le suivant :

    "Au cours de la guerre de 1870, les fantassins arabes, dont la conduite fut heroique, particulierement a Wissenbourg et a Woerth, etaient devenus populaires sous le nom de "turcos".
    Le nouveau regime se contenta de les demobiliser, mais Adolphe Cremieux, membre du gouvernement provisoire et fondateur de l'Alliance Israelite Universelle, decida de naturaliser en bloc, par decret, tous les juifs d'Algerie, qui n'avaient pourtant pas donne un homme a la defense nationale.
    La qualite de francais, refusee a la race autochtone en depit du sang verse, etait octroyee brusquement a des usuriers devant lesquels une femme musulmane dedaigne de se couvrir la tete, et si meprises qu'un vrai croyant ne les tue pas sans deshonneur."

    A lire également : http://encyclopedie-afn.org/index.php/MOKRANI
    "Je consens, disait-il, à obéir à un soldat, je n'obéirai jamais à un Juif ni à un marchand. La situation se tendait de plus en plus. On s'efforça de calmer Mokrani sans y parvenir : Les Français, disait-il, sont bien ingrats et injustes envers ma famille; ils veulent me jeter dans l'insurrection. Il renouvela sa démission. Le 14 mars, à la Medjana, un conseil de famille fut tenu dans lequel on décida une manifestation armée pour obliger le gouvernement français à compter avec les grands chefs. Le Bachagha ne voulait ni massacres ni pillages; il se proposait de bloquer et d'isoler les villes, d'où les Français ne pourraient plus sortir, afin de les contraindre à acheter par des concessions l'alliance des grandes familles : Je me bats, disait Mokrani, contre les civils, non contre la France ni pour la guerre sainte."

    C'est marrant, on ne nous apprend pas tout cela en cours d'histoire. Finalement la "guerre d'Algérie" n'est-elle pas une simple suite logique aux multiples trahisons de la France (et d'une certaine communauté...) au 19e siècle ?

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.