vendredi 14 décembre 2012

L'enrichissement par la diversité

Je vous pousse un lien posté en commentaire, où un indépendant (vu la dictature de la pensée qui règne aujourd'hui, jamais un expert officiel ne s'oserait à de tels calculs) s'essaie à quelques calculs à la louche à partir de chiffres de l'Insee sur cette immigration qui nous enrichit tant et tant...

Je vous laisse regarder et vous faire votre opinion. N'hésitez pas à commenter, parce que moi, j'ai quand même lu ça en diagonale...

Mais ses calculs me semblent pas mal pertinents, et ont même tendance à faire des biais ou à arrondir à l'avantage de l'immigration (comme le fait de ne pas prendre en compte les engagements de retraite futures, où le fait que la justice ne fonctionne quasiment que pour gérer les conneries de cette immigration)...

Je vous mets quand même la conclusion :

LE COUT DE L'MMIGRATION ORIGINAIRE DU TIERS MONDE
Free World Academy, Gérard Pince, 01/01/2009 (en Français texte en français )
→ lien
5-LES DEFICITS

Le déficit des finances publiques s’élève à 144 milliards d’euros en 2009 (page 124 des tableaux de l’économie française) avec 1067 milliards de dépenses et 923 milliards de recettes. Son importance s’explique par la récession puisque le Produit intérieur brut recule de 2,6 % par rapport à 2008. Cela se traduit par une diminution des prélèvements alors que toutes les charges s'accroissent pour favoriser une éventuelle relance.

La répartition de ce déficit s’établit en reprenant les totaux des tableaux 6 et 7

Tableau 8 (en milliards d’euros)

Populations----------------- POE--------------- POT--------------- Total

Dépenses---------------------935----------------- 132---------------- 1067

Recettes---------------------- 862-------------------61------------------ 923

Déficit------------------------ 73-------------------71-----------------144

6-CONCLUSION

Les chiffres parlent et se passent de longs commentaires. L’immigration en provenance du Tiers monde entraîne un déficit de 71 milliards pour les finances publiques en 2009. Il s’élève à 8.900 euros pour un originaire des pays tiers, soit un montant par habitant 7 fois plus important que celui d’un Européen (1.280 euros) !

Était-il nécessaire de procéder à tous ces calculs alors que le seul examen des revenus en laissait présager l'issue ? Il fallait s’y résoudre pour en finir avec la propagande absurde qui prétend que cette immigration nous enrichit.

Je ne propose aucune solution. Tout comme pour votre ménage, leur choix relève de considérations morales ou sentimentales. Après tout, quand on aime, on ne compte pas. Je vous signale toutefois que vous vous ruinez et qu’il serait temps d’en prendre conscience !

Sur le plan des conséquences économiques, je m’en tiendrai à une seule statistique extraite de la page 141 des tableaux. En 2009, les Français ont investi à l’étranger 105,9 milliards d’euros et les étrangers ont investi en France 42,9 milliards d’euros, soit un solde négatif de 63 milliards. Alors que les entreprises délocalisent avec tant d’ardeur, il est pour le moins surprenant que certains réclament toujours plus de migrants !

En même temps, c'est pas étonnant. Y a qu'à ouvrir les yeux, regarder un peu autour de soi et ne pas avoir le cerveau complètement récuré par la propagande, pour comprendre que cette histoire d'immigration qui rapporte à la collectivité est un mensonge absolument grotesque...

Et on ne rappelera jamais assez ce graphique d'UBS particulièrement explicite sur la situation de ce pays et la trahison absolue et totale de son peuple par les élites :


Le cas français n'a pas d'équivalent, où en gros, on a vu une élite qui s’empiffrait, tout en défilant sur les plateaux télé pour nous escroquer à coups d'immigration la chance, qui a importé des millions de pauvres à la culture à 1000 bornes de la notre, et a ensuite ponctionné massivement les classes moyennes et populaires pour transférer du pouvoir d'achat aux chances pour la France.

En même temps, quand on voit l'histoire de la condamnation de Cahuzac pour l'embauche de cette femme de ménage clandestine payée 250€ par mois pour 40h mensuelles, et tous ces aristos de gôche et de droâte qui habitent leurs beaux quartiers, avec des armées de flics qui sont juste là pour harceler toute chance qui oserait ne serait-ce que s'y aventurer, pour qui l'immigration signifie juste payer tout moins cher, détruire les solidarités anciennes, la cohérence populaire, augmenter la valeur de son patrimoine par ponzi démographique et fabrication au forceps de la rareté, c'est tout bénef...

J'en parlais encore ce matin au boulot avec un collègue. Il a une fille et aimerait bien avoir d'autres enfants. Mais il ne s'en sort déjà pas. Ils bossent à deux, courent partout, et c'est pas évident. Et comme tout un chacun, une fois tout cumulé, l’État leur prend entre 60 et 70% de leurs revenus. Avoir plus de deux enfants, c'est désormais devenu un luxe de fonctionnaire aux 18h par semaine, de riche dont la femme ne travaille pas, ou d'immigré qui en vit...

Le système est devenu tellement aliénant qu'il en arrive à nous prendre ce qu'il y a de plus fondamental, à savoir la capacité de fonder dignement une famille.

Et devant l'impasse du paiement des retraites des rentiers des clientèles de l'UMPS, vous allez voir qu'ils vont bientôt nous expliquer que du coup, il faut faire venir plus d'immigrés...

Jamais on a vu dans l'histoire un tel hubris de la part d'élites qui organisent sciemment le suicide de leur peuple.

Les historiens asiatiques de dans 50 ans vont vraiment se bidonner à étudier le cas français...

37 commentaires:

  1. Je note que la tranche d'age entre 20 et 60 ans représente 62,5% de la POT (personnes issues du Tiers monde) contre 50,9% de la POE (personnes origine européenne).

    Et malgrès cela, un Européen contriburait en moyenne à hauteur de 15100 euros aux recettes publiques tandis qu'une personne originaire du Tiers monde ne contriburait en moyenne qu'à hauteur de 7600 euros...

    Si ces chiffres sont exact (ça à l'air d'être plus ou moins le cas, pas de faute de méthodologie qui pique les yeux, mis à part la méthode d'extrapolation de l'immigration originaire du tiers monde qui extrapole sur la base d'un ratio datant de 2005 et sans doute sus-évalué.)

    Un passage à cependant retenu mon attention, je vais essayer de refaire le calcul si j'ai le temps ce WE ; en attendant, le paragraphe est intéressant en lui-même :
    "Le secteur public compte 6 millions d’employés qui bénéficient d’un salaire mensuel moyen net supérieur de 13 % à celui du privé. En principe, la population d’origine étrangère travaille surtout dans le secteur privé. Par ailleurs, la page 134 du rapport « les immigrés en France », indique que le salaire net moyen des immigrés est inférieur de 13 % à celui des autres. Au moyen de simples équations, on peut donc calculer les masses salariales nettes afférentes aux deux comptes."

    yp

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon j’ai lu le truc vite fait, j’ai arrêté assez vite parce que je ne suis pas capable de retomber sur mes pieds en prenant le calcul financier à l’envers. Cela dit, il faut jeter un œil aux documents source des données utilisés dans ce calcul : C’est effarant et cela ne laisse aucun doute quant au caractère fallacieux de l’affirmation selon laquelle l’immigration en France apporte richesse et félicitée.

      L’absence de statistiques ethniques implique qu’il est impossible de connaitre la réalité de manière irréfutable (objective). Nos politiciens ont cassés le thermomètre, pour une bonne raison.

      yp

      Remarques sur la méthodologie :
      Mix stats de 2007 et 2008 pour les volumes et de 2005 pour la répartition entre origine POT ou POE.
      Les mariages mixtes sont dans une large majorité contractés entre gens de même origine. Pas de données là-dessus à l’INSEE, mais si vous avez été dans la salle d’attente de l’état civil d’un consulat français au Maghreb pour une transcription de mariage (au hasard, Fès) – vous verrez une proportion de 90% bien tassés.

      Les enfants de couples mixtes ne sont comptabilisés à hauteur de 50%. Ce chiffre est sans doute sous-évalué, car comme je l'ai déjà dit, d’une part puisque le mariage mixte se contracte principalement entre gens de même origine et que d’autre part la troisième génération est très revendicatrice de ses origines (en tout cas plus que les immigrés de première génération.)

      Selon l’auteur la population originaire des pays tiers atteindrait 7,9 millions (sans compter la 3eme génération ni les clandestins.) Ce que je trouve extrêmement sous-évalué. Mais en l’absence de stats officielles, va pour 8 millions. Après tout, si les clefs de répartition ne changent pas entre la répartition de la population et les calculs financiers, pourquoi pas... Mais avoir une tolérance de plus de 10% sur les chiffres laisse un goût amer.

      Pour la répartition par âge, même remarque sur le mix de données décalées dans le temps. Pour la répartition par catégorie socio-professionnelles, la source n'est pas l’INSEE (Infos migrations n° 18 - janvier 2011) et encore plus décalée dans le temps. Ce mix des origines est pour l'instant la seule vraie critique par apport aux calculs.

      J'observe une différence entre les tableaux 1 et 2 : la population européenne entre 20 et 60 ans serait de 29millions, contre 25,7millions d'actifs. La différence peut éventuellement s'expliquer par les étudiants, les mères au foyer et les autres (congé charbonnier, préretraités...) Mais pour les populations du tiers monde, on passe de 5 millions à 2,6 millions. Du simple au double... Le calcul en lui-même semble juste, mais je suis effaré par les données du ministère de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration.

      Remarque sur le tableau 3 : On ne peut vraisemblablement pas attribuer les revenus du patrimoine aux POT selon leur prorata dans la population totale. La masse financière attribuée à la POT est inférieure. Ça commence à faire pas mal d’approximations…

      J'aimerai comprendre comment un revenu brut global de 286 milliards d'euros pour les indépendants se transforme en un net de 265 milliards. N'importe quel cotisant au RSI est en mesure d'apprécier ce taux de cotisation qui serait de… 8% !

      Le document est extrêmement flou sur la méthode de calcul des cotisations sociales ; je n'arrive pas à trouver de méthode qui me permet de vérifier l'équation : net (???) + Cotisations (923 E9) = brut (1431 E9)

      Je n'ai pas vérifié les dépenses, puisque pour établir un bilan, il faut déjà que les recettes soient correctement affectées. Cela dit, avec un taux d’inactifs de près de 60% (!!!) la conclusion ne fait guère de doute…

      Supprimer
    2. Très intéressant tes recherches, il faudrait refaire les calculs, idéalement même faire un page en javascript ou chacun peut régler les paramètres ...

      as-tu une idée de combien ca modifie le résultat tout ca ?

      Supprimer
    3. Non, parce que si la POT augmente, le calcul des revenus sera forcément modifié. A priori, je pense que cela réduirait les cotisation par personne de la POT - puisqu'en outre, on intégrerait la troisième génération qui est jeune (donc pas encore sur le marché du travail ou dans un contexte très dur, notament sur le chomage des jeunes.)

      J'ai vraiment eu du mal à suivre pour la répartition des recettes et des dépenses. C'est pour cela que j'ai essayé de refaire les calcul des recettes (puisqu'il commence par là.) Cette histoire de revenus net et bruts n'est pas claire (c'est flagrant pour les indépendants).

      J'ai pas eu beaucoup de temps : je voulais juste analyser la méthodologie et quand je me suis penché sur la répartition financière, j'ai dû refaire les calculs pour verifier. En l'abscence de compréhension de ce qui a été fait, je ne dis pas que c'est faux, mais que la logique n'est pas évidente.

      C'est quand même fou qu'on ait pas de stats objectives dans ce pays... Qu'elles aillent dans un sens ou dans l'autre, mais qu'on puisse avoir une idée précise de ce qui se passe !

      Cela dit, les documents sources sont très intéressants en eux-mêmes. Très lourds pour l'INSEE (parfois plus de 100 pages), les chiffres publiés par le ministère de l'intérieur piquent les yeux.

      http://www.immigration.gouv.fr/spip.php?page=dossiers_det_res&numrubrique=232&numarticle=2484

      Supprimer
  2. Bon, pour moi, sur une première lecture rapide, sa méthodologie me fait hérisser le poil du début à la fin !

    Rien que la répartition des revenus me parait irréaliste.
    La "POT" gagne certainement moins, mais rapporte certainement bien plus au final (c'est souvent sur les salaires les plus faibles, ou même pas déclarés, que la marge bénéficiaire de l'employeur est la plus grande).
    Mais là où j'ai vraiment tiqué, c'est sûr :
    "Les dépenses de vieillesse (272 milliards) correspondent pour l’essentiel aux retraites. On les répartit au prorata des plus de 60 ans. "
    Comme si un vieux de la "POT" coutait aussi cher en retraite qu'un vieux de la population française !!! On nage en plein délire, là.
    Il me semblait que le montant de la retraite dépendait des montants cotisés et de la durée de cotisation. Autant dire que l'immense majorité des vieux de la POT sont au minimum vieillesse, quand ils peuvent y prétendre (sans parler de la solidarité familiale, la POT prenant en charge toute seule ses vieux bien mieux, et donc bien moins à la charge financière de la société, que la POE).
    Même raisonnement pour le chômage, où il faut avoir pu cotiser suffisamment pour pouvoir y prétendre. Un chômeur POT touchera bien moins en moyenne qu'un chômeur POT.

    Et quand justement, malgré ses calculs, il n'arrive pas à la conclusion souhaitée, il enlève ce qui le gène pour obtenir ce qui l'arrange :
    "Un résident européen perçoit près de 10.000 euros contre 7.000 pour un originaire des pays tiers. Contrairement à une idée répandue, ces derniers reçoivent moins de prestations sociales, mais cette situation s’explique par le poids des retraites qui concerne à titre principal la population européenne. Une fois retranché ce poste, un Européen touche 5.280 euros contre 6.500 pour une personne issue du Tiers monde. "
    Pareil pour les charges d'éducation : "Les dépenses d’éducation publique (...) se répartissent au prorata de la population de moins de vingt ans (Même si les étudiants sont en général plus âgés)."
    Comme le pourcentage de - de 20 ans est plus important dans sa POT que dans sa POE, c'est tout bénéfice pour ce qu'il cherche à démontrer à tout prix.
    (suite...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La "POT" gagne certainement moins, mais rapporte certainement bien plus au final (c'est souvent sur les salaires les plus faibles, ou même pas déclarés, que la marge bénéficiaire de l'employeur est la plus grande)."

      WTF ?
      non mais sérieusement....

      Supprimer
  3. (...suite)
    Et là, comme d'habitude, j'ai envie d'hurler :
    "Pour les dépenses de justice et de sécurité (25 milliards), le portrait social de l’INSEE indique que les étrangers (3,7 millions) représentent 17,7 % des incarcérations. On réajuste ce pourcentage sur la base du nombre des originaires du Tiers monde (8 millions) et on l’applique à l’ensemble. Le résultat est affecté à ces derniers et la différence au reste de la population."
    La négation habituelle du fait que l'incarcération représente le niveau de pauvreté des populations. Plus on est pauvre, plus on a de chance de finir en prison. C'est statistique.
    Sans parler que lier le niveau de dépense de sécurité au pourcentage d'incarcérés dans une population, c'est du grand n'importe quoi, d'un point de vue méthodologique.
    Le coût de la sécurité devrait être entièrement affecté à ceux qui ont eu l'idée de créer les ghettos de pauvreté, dont toutes les études sérieuses démontrent qu'ils sont responsables de l'explosion de ces coûts.
    Et pour les recettes, je commence à comprendre pourquoi il a choisi de se baser sur la comptabilité nationale analytique, plutôt que sur le budget de l'état ou sur le PIB ou autres chiffres... Bien plus facile d'arriver à ses fins ainsi. Et l'année 2009 : la seule qui enregistre une baisse du PIB de toutes ces dernières années ! Forcément un choix objectif...

    Toute son "étude" est donc complètement à charge, subjective.

    Pour achever, une recherche de 10 secondes sur ce site m'a permis de trouver cela :
    http://ripostelaique.com/gerard-pince-limmigration-originaire-du-tiers-monde-a-coute-71-milliards-en-2009.html
    C'est bien un site d'extrême-droite, non ?
    Quand on connait l'honnêteté intellectuelle dont sont coutumiers les gens de cette obédience, on peut objectivement considérer que les vraies conclusions sur ce sujet sont certainement contraires à celles qu'il nous "démontre".

    Lewu

    PS : sérieusement, il faudrait commencer à arrêter d'aller chercher des références systématiques du côté de l'extrême-droite, ou alors en afficher clairement le penchant de ce site. Parce que je ne vois AUCUNE référence de l'autre côté, pour pouvoir prétendre à un quelconque équilibre intellectuel...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qualifier riposte laïque de site d’extrême-droites simplement parce qu’on y trouve des opinions "dissidentes" révèle dans quelle bouilli conceptuelle vous évoluez.

      "Quand on connait l'honnêteté intellectuelle dont sont coutumiers les gens de cette obédience, on peut objectivement considérer que les vraies conclusions sur ce sujet sont certainement contraires à celles qu'il nous "démontre"."

      Donc l'origine supposée de l’émetteur suffit à disqualifier le raisonnement... pratique !

      Ainsi vous qualifier quelqu'un chose d' extrême-droite parce que cela vous gêne ensuite vous expliquer que puisque c'est d'extrême-droite ce doit être faux...
      Parfait raisonement circulaire et parfaitement pitoyable.

      "Parce que je ne vois AUCUNE référence de l'autre côté, pour pouvoir prétendre à un quelconque équilibre intellectuel..."

      ça c'est vraiment faux-cul quand on connait le tir de barrage médiatique permanent sur les questions qui dérangent...

      Les Petit flics de la pensée ont toujours été les auxiliaires de tous les totalitarismes.

      Supprimer
    2. Lewu aurait pu effectivement se passer de sa dernière remarque sur l'origine de l'étude. Cependant cela n'enlève en rien à la pertinence de ses autres arguments.

      La contre-critique de Caldera est donc caduque et de peu d'intérêt.

      Supprimer
    3. Et comment qualifiez le fait de nous faire partager votre opinion ...

      Supprimer
    4. Et comment qualifiez vous le fait de nous faire partager votre opinion qui est si construite et argumentée...D'utile ?

      Au fait, vous ne connaissez pas le sens du mot caduc...





      Supprimer
    5. Effectivement, j'aurais peut-être pu m'en passer.
      Sauf que, mon expérience me montre que j'ai très rarement vu l'extrême-droite utiliser des raisonnements honnêtes intellectuellement. Tant pis se cela doit déplaire à Caldera, mais c'est un fait.
      Une étude provenant de l'extrême-gauche soulèverait immédiatement le même scepticisme chez moi, dans la même logique.
      Donc si, l'origine de l'étude est importante, comme le fait de savoir si une étude sur le tabac a été sponsorisée par les producteurs de tabac...

      Lewu

      Supprimer
  4. http://yoananda.wordpress.com/2012/12/14/le-cout-de-limmigration-en-france/

    j'ai réalisé une "étude" des différents chiffrages du coût de l'immigration pour essayer d'y voir plus clair, ne serait-ce que sur l'aspect méthodologique.

    La fameuse étude chiffrant les gains a 12 milliards notamment ne tient pas du tout la route.

    RépondreSupprimer
  5. Réponse @Lewu

    pour les retraites POT, tout à fait exact. Il faudrait corriger son calcul, peut-être une 10aine de milliards en moins ? on passerait a 60 ?


    Le fait que ça ai été repris par de l'identitaire, ca ne change rien à la pertinence des calculs.

    Quand au lien pauvreté / criminalité, c'est tout simplement FAUX. La pauvreté en France est rural : ariège, creuse, cantal. Les banlieues "pauvres" sont beaucoup plus riches (et criminelles) que le milieu rural (qui est plus jeune aussi).
    Et en plus, c'est 70 musulman dans les prisons, hors presque 100% des immigrés sont musulmans.

    Les références gaucho existent, elles chiffrent le gain a 12 milliards, mais ce n'est tout simplement pas calculé de manière sérieuse (cf le post sur mon blog ou je démonte ca) : elle ne prends pas en compte les enfants d'immigrés (coût d'éduction/chomage), ni différencie pas l'immigration africaine (de peuplement) de l'européene (de travail), ni le coût pour les collectivités locales, ni les engagements retraites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Quand au lien pauvreté / criminalité, c'est tout simplement FAUX."
      Ah bon ?
      Donc on peut mettre à la poubelle toutes les études scientifiques qui ont cherché à déterminer de manière sérieuse et objective l'origine de la criminalité ?
      Et on revient aux conclusions d'il y a 50 ans ? Aux Etats-Unis, ce sont les noirs qui ont un gêne les prédisposant à la criminalité, et en France, ce sont les arabes (ou les musulmans, au choix) ?

      Sinon, je n'ai jamais défendu l'étude qui arrivait à la conclusion que l'immigration rapportait 12 milliards. Juste que l'étude soumise à réflexion dans cet article, c'est du grand n'importe quoi : je remets complètement en cause la pertinence des calculs à tous les niveaux !

      Lewu

      Supprimer
    2. J'ai parlé trop vite. Pas "faux", mais partiel.
      C'est un facteur, mais ce n'est pas le seul, tout simplement.
      En l'occurence en France ,les plus pauvres ne sont pas les plus criminels. il faut donc creuser plus loin.

      Prendre le bus a 6h du mat pour faire 1h de transport pour aller dans les derniers lycée de France, c'est la ruralité. Beaucoup défavorisés et pauvre (et jeunes) que les "cités" ... mais pourtant beaucoup moins criminelles. C'est un fait.

      Il y a aussi un facteur culturel ... qu'on peut nier car politiquement incorrect, mais qui est étudié. Cf le "déni des cultures" de Hugues Lagrange, et les travail de Nicolai Sennels. Et d'autres ...

      Les études scientifiques sur le sujet sont aussi soumises aux impératifs politiques et c'est un sujet très sensible a cause des excès passés. Ils ne peuvent pas tout dire. D'ailleurs les études sur les coûts de l'immigration sont en plein dans ce cas.

      Supprimer
    3. Si je puis me permettre, les études qui montrent la corrélation DIRECTE entre pauvreté et criminalité ont toujours été faites à l'encontre des impératifs politiques, qui ont toujours raisonné sur le "plus de fermeté, plus de sécurité" pour se faire élire, au lieu de traiter le problème à la racine (trop long terme par rapport à un mandat). Donc cet argument ne tient pas.

      Votre "fait" n'est que votre impression personnelle, ça n'en fait pas une base scientifique solide. Etudiez un peu la science des statistiques, et tous les pièges qu'il faut éviter, pour mener à bien ce genre d'étude et en tirer des conclusions valables. Vous commencerez à comprendre qu'on ne pond pas une analyse pareille en 3 mois, et qu'il faut une montagne de données avant de pouvoir souscrire à une quelconque conclusion.

      "les plus pauvres ne sont pas les plus criminels" -> Svp, prouvez-le. Vous ne pouvez pas faire des affirmations péremptoires sans preuve. Surtout si c'est pour apporter la contradiction.

      Au plaisir de lire vos réponses posées.

      Lewu

      Supprimer
  6. C'est une vision très partielle si elle n'est pas replacé dans une logique plus globale.

    En faisant ultra simplifié, schématique et en forçant le trait : Les secteurs d'activité qui ont besoin de cette main d'oeuvre étrangère n'en a pas grand chose à faire des déficits publics tant qu'une main d'oeuvre bon marché lui permet de maintenir ses marges (je le fais pas en mode marxiste hein mais ça me parait cohérent). La propagande de la main d'oeuvre qui enrichit c'est surement faux pour les finances publiques, c'est surement vrai pour les entreprises qui les emploient.

    Et à ce qu'il me semble dans ce pays les intérêts économiques priment encore, contrairement à ce qu'on peut penser au premier abord. Les déficits publics servent de prétexte à un débat sur la compétitivité bien opportun pour les entreprises. L'État est à la masse car il doit gérer tout cela, mais bon tant qu'on justifie les déficits par le manque de compétitivité faut pas s'attendre à voir les frontières se fermer.

    Ca n'a pas de sens de vouloir dire : vous voyez les immigrés coûtent aux finances publiques, si on ne regarde pas l'avantage qu'en tire le secteur privé. Secteur privé qui est bien aise de faire du bon lobby pour qu'on ne ferme pas les frontières en sous main.

    Privatisation des profits d'une main d'oeuvre bon marché, socialisation des "pertes" induites, comme toujours.

    Je m'appuie sur l'ouvrage de Immanuel Wallerstein : Le capitalisme historique, il est juste passionnant.
    Autre avantage à la main d'oeuvre immigrée, la mobilisation du concept de ménage semi "prolétarisé" (salarié) : très courant dans les ménages issus du Tiers Monde pour des raisons historiques, culturelles ou religieuses. La rémunération acceptée par ces immigrés est d'autant plus faible que le ménage dans lequel ils vivent (en l'occurrence un ménage où la part de revenu issu du travail salarié étant faible et le besoin d'argent liquide fort).
    On peut absolument pas passer sur cet état de fait. La recherche d'accumulation du capital en période de croissance ou de maintien des marges en période de crise comme maintenant rend toujours nécessaire aux yeux des détenteurs de capitaux de recourir à cela.
    L'État accorde sa bénédiction devant la crainte de perdre en la sacro sainte compétitivité, qui ne se justifie qu'aux yeux des détenteurs de capitaux en couvrant ça sous de la morale gerbante à laquelle il ne croit même pas.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait le justifier si la France n'avait pas un tel déficit commercial !!!

      La, ce n'est plus le cas (mais bon c'est la faute a l'euro plus qu'aux immigrés, on est d'accord).

      Supprimer
  7. "Privatisation des profits d'une main d'oeuvre bon marché, socialisation des "pertes" induites, comme toujours. "

    Merci !
    Vous avez trouvé la formule parfaite, pour comment désamorcer ce faux débat du coût de l'immigration.
    On en revient toujours à la question de quelles limites fixer à la privatisation des profits (houlà, je sens que je ne vais pas me faire des copains chez les libertariens).

    Lewu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peux t'on dans le même temps fixer les limites de la socialisation des pertes ?

      Supprimer
  8. si on part du postulat que la france est la cinquième (ou sixième voir dixième peut importe) puissance mondiale en terme de possession (et j'entends par possession pouvoir,argent, sexe etc..), comment arrivez-vous à dire que les pauvres du tiers-monde, mes immigrés coûte de l'argent à ce pays?
    vous parlez d'une comparaison entre gens issu du tiers-monde et gens d'origine européenne, ça veut dire quoi?
    Les roms c'est bon, ils sont dans la bonne colonne? POE?



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'immigration de masse coûte au moins une chose : la disparition de tout un pays et de sa culture, et ça, ça n'a pas de prix.

      Supprimer
  9. Mais non... arrêtez de prendre vos désirs pour des réalité. Ce débat ne peut pas être "désamorcé"... Choix de vocabulaire d'ailleurs intéressant...

    En effet, cela renvoie à une... bombe.

    Bref.

    Votre contre-argument au sujet de la main d'oeuvre est dérisoire. Pour une raison TRES SIMPLE : l'immigration en France N'EST PAS une immigration de travail... mais de regroupement familial.

    Oui je sais vous avez un peu trop vu l'interview du jovial Bouygues en 1970 qui s'éclatait en parlant de ses fiers ouvriers immigrés.

    Faut se mettre à la page. 40 ans après.

    Donc, voilà : dérisoire car totalement caduc.

    Retour donc à la case départ, sans mauvais jeu de mot : l'"enrichissement" par le travail faut oublier.

    L'immigration coûte, c'est une évidence

    Deuxième point, lié : les retraites.

    Là encore, on nous promet que l'immigration est une chance pour payer nos futures gentilles retraites.

    Vu sous cet angle, c'est sûr que c'est pratique : "chéri, viens voir, on a trouvé des couillons, des immigrés, des grands cons pour alimenter notre ponzzi. Ils vont nous payer nos vacances aux Seychelles, et la nouvelle Audi, ah les cons".

    Comment pourra t on payer la retraite d'un ingénieur avec les non cotisations de 5 chômeurs immigrés bac -5, ou les maigres cotisations de 5 femmes de ménage immigrées bac -2 ?

    Hein ? Multiplié par X centaines de milliers de fonctionnaires, de cadres, de techniciens supérieurs... qui vont gentiment partir à la retraite ? Ca donne quoi ?

    Du délire, du grand délire de bobo gocho, imbu de soi-même, arrogant mais surtout ignorant.

    Enfin, je terminerai par l'Acid Test. C'est à dire le test de la réalité.

    Allez un matin à gare du nord, puis prenez la ligne B du RER.

    Bienvenue en Seine St Denis. Qui jouit d'une population immigrée massive. Son "enrichissement" est donc massif.

    Que voyez-vous ?

    Des pauvres.

    Ni plus ni moins.

    Des ultra pauvres : des chômeurs, des ados, des mères de famille en boubou semblant débarquer directement d'une tribu africaine lointaine, des marmots...

    Pauvres. Tous. Ca se voit, ca se sent. C'est une évidence. c'est la réalité que vous voulez tordre.

    Il est où l'"enrichissement" ?

    Comment pouvez vous faire le rapprochement entre la Réalité, celle que je décris, et vos délires statistiques, votre bouillie mentale assaisonnée de croutons de méthode Coué ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le terme exact n'est pas désamorcer, ce n'est en aucun cas une bombe en effet, mais replacé dans un contexte plus vaste c'est tout.
      - Evidemment que l'argument de l'immigration de travail est caduc. Il n'empêche que le regroupement familial fait que les ménages de ces immigrés sont de plus en plus "précaires" et donc que la pression à la baisse du salaire acceptable est d'autant plus importante dans ces ménages ce qui est favorable aux entreprises. ET PAS A L'ÉTAT EN EFFET. Justement c'est l'État qui accepte volontairement cette situation.
      - La question des retraites fait justement partie de cette morale fausse justificatrice qu'emploie l'État pour ne pas présenter les réels enjeux.
      - Evidemment qu'eux sont pauvres : mais que deviendraient les entreprises qui emploient ces pauvres en intérim ou à mi temps si elles devaient dégotter de la main d'oeuvre salariée (prolétisée) ou le salaire acceptable ne serait pas aussi faible. => ... Faillites sur faillites...

      Supprimer
    2. Pression sur les salaires ?
      pas si sûr ... s'ils vivent d'allocs ... ils se moquent du salaire.

      En france un pauvre immigré d'afrique touche 3X plus d'alloc qu'un pauvre d'origine française.
      En france, entre 600€ et 2000€ de revenu net, on a le même niveau de vie a cause des impots.

      De plus il y a le SMIC.

      Donc la pression sur les salaires ... je ne crois pas trop qu'il y en ai. Du moins pas pour les immigrés d'afrique.

      Supprimer
    3. Apres tout l europe a pille l afrique pendant 400 ans. C'est en volant leur ressources que nous sommes devenu riche.

      Supprimer
    4. Voler/piller dont des bien grands mots qui ne reflètent pas vraiment là réalité. Ils n'auraient rien fait de leurs 'ressources' si ce n'est rester encore plus pauvre et sauvage. On va pas refaire les débats et l'histoire, mais sans nous ils ne sauraient même pas a quoi sert le pétrole. Ils ont quand même recu beaucoup en retour.

      Supprimer
    5. Mais justement ! Si la moitié (et encore je suis gentil) se retrouve dans une situation telle qu'ils sont dépendant d'allocations ce sont des ressources qui ne sortent pas de la poche des entreprises.

      Exemple : Sur une famille de 5 personnes (Y en a 3-4 qui sont "rétribués" par l'État dans le cadre du modèle social français, mais ils cherchent quand même un taf : Je n'aime pas les clichés qui confondent un état de fait et une volonté consciente qui ne concerne qu'une minorité), la pression à la baisse du salaire acceptable j'ai dit ou si vous préférez, ils accepteront les emplois les moins bien rétribués.
      C'est un état de fait pas un complot mais c'est dans les intérêts des entreprises de disposer d'une main d'oeuvre qui accepte ces jobs. Après c'est vrai que dans une période de récession, les frictions réapparaissent vu que de plus en plus de ménages se trouvent en situation de vouloir accepter des boulots mal payés.

      Sinon pour le post sur "refaire l'histoire" c'est juste tellement drôle de parler d'histoire sans rien connaître. Vous venez de dire que puisqu'ils sont noirs ils seraient restés sauvages sans l'intervention des colonisateurs si j'ai bien compris hein ? C'est un peu limité comme argument je pense.

      Ca me ferait un peu mal dans la situation inverse (France occupée pendant 1 siècle par une puissance qui maitrise tout l'appareil économique, l'embryon de pouvoir politique etc... Et que les occupants disent au bout d'un siècle : Sans nous ils auraient rien eu).

      Supprimer
    6. Il faut regarder la réalité en face : On les paye pour qu'ils restent sage parce qu'on en a peur... Cela implique concrètement que ce sont nos nouveaux maîtres.

      Supprimer
    7. c'est pas pour les retraites qu'on ouvre les portes a l'immigration:c'est juste pour pouvoir présenter des chiffres de croissance positif pour les ,politiques.une population qui croit est un booster pour le pib a travers la consommation basique(bouffe logement transports).financer cela par plus de dette n'empeche pas de présenter un PIB positif.unpeu comme une entreprise qui emprunterait pour augmenter son chiffre d'affaire et éventuellement son bénéfice

      Supprimer
  10. quelques mesures simples:pourquoi vouloir régulariser des travailleurs sans papiers?pourquoi conserver un permis de séjour aux immigrés au chomage?
    C'est clair qu'il suffit d'aller dans les caf et autres pour se faire une idée du cout d'une certaine immigration.Quand je dis "une certaine immigration"je ne vise pas un pays d'origine particulier mais la volonté de venir profiter d'un système social absurde.Il ne faut pas tomber dans le piège de pointer du doigt les maghrébins ou l'afrique sub sahélienne.Il y a plein de gens de valeur chez eux,il y a des profiteurs dans toutes les communautés d'immigrés,chinoise comprise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes mais a niveau de vie égal ils touchent 3X plus d'aides sociales qu'un autochtone

      Supprimer
    2. La solution est de faire comme la Nouvelle Zélande ou le Canada : immigration sur dossier. Ceux qui n'ont pas le nombre de points nécessaire = pas admis.

      Simple, efficace.

      Mais bon, c'est pas acceptable dans un pays oou une personne dont le titre de séjour à expiré depuis 32 mois n'a jamais été ne serait-ce que relancée pour savoir ce qu'elle devient (elle est toujours là) et ou les controles génétiques sont interdit lorsque quelqu'un déclare qu'untel est de sa filiation...

      Supprimer
    3. non,si tu généralises par communauté tu tombes dans la dénonciation ethnique (stratégie chère au FN pour embrouiller les esprits)et ceux qui touchent le plus de subventions en france c'est probablement les tapie,lianne B ou autres vinci dassault bolloré de vrais autochtones eux. moi aussi ça me dégoute de voir ces immigrés fraichement débarqués venir revendiquer leurs droits avec arrogance,mais faut penser a la grande part de ceux qui se la ferment et qui bossent pour le smic

      Supprimer
  11. Lisez Oswald Spengler, "Le déclin de l'occident" (1922) : Soit c'est un génie, soit c'est le hasard. Mais j'ai bien l'impression que vous y lirez l'avenir...

    yp

    RépondreSupprimer
  12. Puisque vous vous etes interesses à mon étude de 2009, je vous signale que mon dernier ouvrage intitulé « Les Français ruinés par l’immigration » vient de paraître aux éditions Godefroy de Bouillon. À partir de la comptabilité nationale de l’année 2011 (nous ne disposons pas de données plus récentes), j’ai analysé l’impact de l’immigration sur l’emploi, les revenus, les finances de l'État et le produit intérieur brut (PIB) qui correspond à la richesse créée par les Français en un an.

    Le titre évoque le spectre de la ruine. C’est le mot juste ! Ce document taille en pièces les arguments des « élites » qui prétendent que l’immigration nous avantage. Il démontre au contraire d’une manière irréfutable qu'elle entraîne la faillite de nos finances publiques et pénalise lourdement le niveau de vie de votre ménage. Je ne vous cite pas les chiffres qui illustrent l’ampleur du désastre. Il est préférable de se plonger dans l’ouvrage pour comprendre l’engrenage qui nous broie.

    Au terme de cette lecture, vous découvrirez que les efforts d’austérité imposés aux Français proviennent du refus de réguler l’immigration extracommunautaire. Comment interrompre cette hémorragie ? Des solutions existent et j’en évalue l’impact mais qui aura le courage de les appliquer ?

    Au prix d’un long travail, j’ai ainsi édifié un barrage contre le mensonge. Je m’attends à un silence des médias. À vous de faire connaître cet ouvrage que vous pouvez commander en cliquant sur le lien suivant : www.godefroydebouillon.fr/crbst_5.html
    Gérard Pince

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.