mardi 18 décembre 2012

Les entreprises se mettent à l'éducation web

On dirait que le conducteur de diligence qu'est le prof en amphi, 12ème dan en portage d'écharpe rouge, a du très très gros souci à se faire... Idem pour tous les planqués de la "formation" professionnelle, CNFPT et consorts... Va falloir aller se trouver un vrai travail...

Xavier Sillon, président de Vodeclic
BFM Business, 18/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien 

5 commentaires:

  1. En effet, c'est la vague du elearning chez les anglo saxons, suite aux succès qu'on eu les universités américaines : coursera, khan accademy et udacity notamment.

    Il y a 2 ou 3 TED qui ont lancé l'affaire.

    Mais pour l'instant il est trop tôt pour juger de la pérennité de cette "mode". Il faut laisser un peu décanter. La formation à distance risque de révolutionner l'enseignement (de manière générale) car il y a de gros potentiels (cursus a la carte, modulaire, pas besoin d'infrastructure, plus ludique), mais aussi quelques ecceuils (comment on fait pour la chimie ? pour les examens, garantir que quelqu'un suit le cursus)

    J'ai écrit un article sur sujet il y a quelques temps : http://yoananda.wordpress.com/2012/10/13/la-nouvelle-ecole/

    a la fin de l'article il y a tous les TED relatifs au sujet. De quoi se donner une idée de l'enthousiasme que ça génère.

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui me sidère, c'est qu'un marché existe pour enseignent des trucs aussi bateaux.

    Il y a peut être un créneau à exploiter du coté des cours particuliers.

    Les OS, les suites bureautiques, les programmes à la c*n style skype et al ? ça s'apprend tout seul !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bateau ? Bien utiliser Word ou Excell ça n'a rien d'évident. Les fonctionnalités avancées (celles qui font gagner du temps) sont très sophistiquées.

      Beaucoup de gens bricolent mais ne sont pas efficaces et productifs sur ce genre de soft.

      Tu me fais penser à tous ces gens qui se croient graphistes parce qu'ils ont cracké photoshop.

      Supprimer
    2. Oué enfin la plupart ne savent même pas utiliser les "styles" ni faire de tables des matières automatiques.
      Les formations bureautique c'est "ça" ... et non pas les tableaux croisés dynamiques et autres VBScripts.
      Donc, en effet, y a probablement un "créneau".

      Supprimer
  3. Les arguments avancés par Monsieur Sillon sont certes séduisants : réduction des coûts, accès à la formation professionnelle au plus grand nombre.

    Toutefois, il me semble que plusieurs questions se posent :
    - Peut-on réellement comparer des mini-cours vidéo de 5 minutes conçus pour résoudre un problème ponctuel avec des formations en présence de 2 jours qui ont pour but de vous faire comprendre le fonctionnement général d'un logiciel ?
    - Il existe déjà des solutions (gratuites) pour résoudre les difficultés ponctuelles sur des logiciels (forums, blogs). Qu'est ce que cette solution apporte de plus ?

    Je souhaite également réagir au commentaire sur les enseignants : "Va falloir aller se trouver un vrai travail...".

    Comme bloguer sur l'info éco ?

    Provocation mise à part, merci de ne pas jeter à la poubelle toute une profession sous prétexte qu'elle serait moins "efficace" que les outils informatiques.

    Pourquoi d'ailleurs opposer enseignement et formation "classiques" aux nouvelles technologies ?

    Ne peut-on pas plutôt imaginer un "mix" ?

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.