mercredi 19 décembre 2012

L'extrémisme laïcard blougui boulguiste porte en lui sa propre destruction

J'ai expliqué dans un post précédent que la laïcité telle qu'avancée par l'UMPS n'était en fait que le nom sous lequel avance masquée la religion d'État franc maçonne, et dont l'objectif final est de faire revivre le mythe de Babel, et de réunifier l'humanité.

C'est pourquoi dans cette affaire, laïcité et immigrationnisme sont absolument indissociables... Il faut metisser de force toute cette différence culturelle mondiale pour que l'hulanité ne fasse plus qu'un.

L'objectif peut sembler louable et beau mais en pratique, c'est un véritable fascisme. Fascisme qui a pu prendre le pouvoir, en réaction aux horreurs du fascisme de la deuxième guerre mondiale. On a concrètement basculé d'un extrémisme à l'autre.

Sauf que voila. Cette idéologie nie profondément la nature humaine. Et est en réalité un véritable programme de décivilisation.

Si c'était si génial leur vision pour l'avenir, comment expliquez vous que tous les français ne se battent pas pour aller habiter dans ces zones multi culturelles, où se côtoient 50 nationalités ? Pourquoi les prix de l'immobilier ne reflètent-ils pas cet extraordinaire "enrichissement par la diversité" ?

Pourquoi tout le monde ne cherche t'il pas à profiter de la formidable variété d'un immeuble où il aurait des voisins de palier portugais, ukrainiens, kossovar, afghans, maliens, tunisiens, vietnamiens ?

Mais la vérité c'est que si chacune de ces cultures en soit est respectable, dans les rapports sociaux, les gens ont besoin de partager du commun, des codes... De partager une sorte de système d'exploitation implicite des rapports humains, des civilités, des codes sociaux, afin de se comprendre et de s'apprécier...

Or le patchwork multi culturel ne laisse comme culture commune que le plus petit commun dénominateur : à savoir notre animalité, le cerveau reptilien, le darwinisme et la loi de la jungle.

Réduire l'homme à son génome, voila l'aboutissement de leur beau programme. Un vrai programme de décivilisation.

Là où les cultures sont des ouvrages de dentelle qui ont permis de sortir l'humanité de son stade animal, tout ce que les blougui boulguistes proposent en réalité, c'est de nous ramener concrètement à notre animalité...

D'où également la culture "racaille"... Ce n'est que la concrétisation de ce plus petit commun dénominateur...

Le plus marrant étant que cette loi de la jungle étant invivable, forcément, les gens vivant dans ce patchwork multiculturel cherchent à sortir par le haut de ce stade pré-civilisationnel, de recréer du commun, et donc de recréer une culture. Or qu'y a t'il de commun à la plupart de ces cultures, sinon la religion ? Dit autrement, en gros, les jeunes des cités ont le choix entre adopter la sous culture darwinienne des racailles, et la ligne pieuse de l'Islam...

Et c'est pourquoi l'extrémisme laïcard et immigrationniste porte en soi sa propre destruction. Il force au retour de la religion, comme moyen de recréer une culture digne...

Ce raisonnement me semble impide, évident et imparable.

La vraie question, c'est tout de même de savoir comment ça se fait que nos super élites maçonniques qui nous dirigent depuis 30 ans et nous imposent leur agenda décivilisationnel, n'aient jamais été capables de tenir ce même raisonnement...

Ou peut-être ne sont-ils pas si cons et il faut alors se demander qui a intérêt à ce qu'on revienne à la loi de la jungle...

17 commentaires:

  1. Culture ouhouh : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/12/19/97001-20121219FILWWW00392-1000-radios-distribuees-aux-sdf-a-paris.php

    Vs

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est ni de la connerie, ni un complot démoniaque.
    C'est un "choc" entre les hommes "civilisés" et les hommes "barbares". Une lutte.

    heu, pour les franmac, je pense qu'une perspective historique peut expliquer.

    Il y a eu l'église et son clergé tout puissant, seule détentrice du savoir (écrire/lire).
    Puis est venu l'imprimerie, les lumières, Newton, Descarte et Galillé dans le désordre.

    Une nouvelle "intelligentia" s'est levée. Elle a lutté contre les abus de l'église (inquisition, croisades des aligeois, ...) et s'est forgée sa propre religion.

    On est passé d'une version gamine de la transcendance, c'est à dire, personnifiée, a une version plus adulte, c'est à dire, "principialisée", a base de principes.

    Puis il y a eu la lutte contre l'état nation pour aboutir à la "paix" ... et donc la lutte contre tout ce qui fonde l'état au final, qui a été discrédité par les 2 guerres mondiales.

    Bon, il y a plein d'autres facteurs, je fais un brouillon mal dégrossi.
    Ensuite on a eu le mondialisme qui est arrivé, comme solution pour répondre aux problèmes de la mondialisation, de la faillite des états, et des abus des transnationales.

    La religion maçonique se place aussi dans la perspective du "progrès social", c'est à dire, d'une part la lutte pour les droits des femmes, dont le livre de Stuart Mill est le fondement, et aussi la lutte des "opprimés" dans les usines pour leurs droits (protection sociale).

    En fait, le but de cette religion revient à lutter contre la nature animale de l'homme, c'est à dire, la loi du plus fort, qui faisait qu'au 19ème la femme était la propriété de l'homme.
    Il faut vraiment lire Stuart Mill pour comprendre. Moi j'explique mal.
    (a suivre...)

    RépondreSupprimer
  3. (...suite)

    Et donc, ca, plus les épisodes de l'entre 2 guerres, avec des chomeurs qui se tournent vers l'alcool massivement ce qui donne naissance à la prohibition d'ailleurs, et d'autres épisodes font que les FM pensent que la nature humaine est mauvaise et qu'il faut l'éduquer.

    Il faut donc éduquer contre le racisme, pour le féminisme, pour le progrès, contre le tribalisme/communautarisme pour amener l'homme vers l'universalisme.

    Ca c'est l'idéal visé, qui dérive de l'idéal chrétien et bouddhiste d'amour universel.
    L'idéal reste, et sert de justification, de propagande.

    La pratique c'est autre chose, car, au final, le seul point commun a tous les humains, c'est le commerce, et tout dérive en système marchand. L'arrivé des machines n'aide pas, puisque ça permet de tout comptabiliser, tout monnayer.
    Et puis les "veaux" résistent. Le problème ce n'est pas que le mélange des ethnies / cultures ne marche pas ... puisque le but c'est justement d'éduquer les gueux a la tolérance. C'est donc une "étape", un "mal nécessaire" dans leur logique. Qui leur prouve, et leur reprouve que le fond de l'humain est mauvais, et qu'il faut donc l'éduquer pour le rendre meilleur, et qu'il faut donc persévérer ...

    Donc, ce n'est ni de la connerie, ni un complot.
    C'est simplement qu'on a une clique d'hommes "en avance" sur leur vision du monde, qui voient la planète, les richesses (matérielles et intellectuelles), qui créer de la valeur ajoutée, qui entreprennent, qui cottoie les meilleurs dans tous les domaines (artistiques, scientifique) et qui sont posés a cotés de beaufs qui ne pensent qu'a regarder du foot ou de la téléréalité, boire des bières et aller a l'esthéticienne, a une armée de zombis manipulables qui salissent tout ce qu'ils touchent et ne méritent que des produits dénaturés industriels de mauvaise qualité.
    Eux vivent au milieux d'artisans qui font de la qualité, qui mélangent science/art/spirituel, toutes ces choses qui élèvent l'ame, qui sont raffinées. Pour eux l'argent n'est pas un problème.

    Et ils contemplent la fange (le reste) de l'humanité se débattre dans se mélasse qui lui sert d'émotion, sa brutalité qui lui sert de mode de communication.

    Mais dans leur infinie bonté, ils essayent d'élever ce "merdier" un peu.

    Voila comment ils voient les choses.

    Je ne dis pas que c'est bien ou mal, je dis simplement que c'est ainsi, et que ce n'est pas une conspiration, un plan, ni même de la connerie. C'est juste "inévitable", car les hommes sont trop différents, et pas juste a cause de quelques différences culturelles. Je parle de "niveau de conscience" en somme.

    RépondreSupprimer
  4. Il est vrai que je me sens spontanément plus à l'aise avec des gens culturellement proches.
    Il est aussi vrai que savoir "d'où l'on vient" me semble psychologiquement très important... Et je serais très intéressé par des éléments d'explication sur ce ressort psychologique, car j'ai l'impression que nous nageons un peu dans le brouillard là-dessus... Pourquoi suis-je si fier lorsque je pense à Athènes, à Rome ? Et pas à Vercingétorix ? Le besoin de modèle ? L'identification à quelque chose de grand ? Selon quels critères ? Avons-nous réellement besoin de mythes fondateurs ? Et si oui, pourquoi ?
    En parlant de mythe, le plus ancien connu est l'épopée de Gilgamesh, qui daterait d'il y a 5000 ans environ, en Irak actuel...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on va remonter au Totem et tabou ... et tamtam ... lol

      Supprimer
  5. Hi hi, tu connais bien mal les Francs-macs, Tonio.
    Si tu savais le nombre d'entre eux qui me disent : l'Humanisme c'est bien, mais les barbus et les caillera, quand même, ça fait chier...
    L'universalisme est un rêve dont ils savent très bien qu'il ne sera jamais atteint, mais ils essaient de se perfectionner intellectuellement pour y arriver. Ce n'est pas pour diriger (du moins, pas chez moi). C'est pour que vraiment tout le monde soit zégaux.

    En cela, c'est vrai, on nie complètement la nature humaine.
    Elle est profondément égoïste et isolationniste.

    Mais cet idéal, c'est de réconcilier l'humanité avec elle-même. Pas d'en faire un vaste troupeau sous les ordres d'une divinité quelconque, ni d'un prêtre qui se prétendrait tout-puissant en parlant au nom de cette divinité.

    Le but est d'éduquer suffisamment les masses pour qu'elles puissent prendre leur destin en main en s'élevant au-dessus de l'état le plus naturel qui consiste à défendre son propre bifteck au dépens de tous les autres.

    C'est pas facile, c'est douloureux car il faut assumer en face que les nations occidentales se sont goinfrées aux dépens du tiers-monde, et que fatalement il faut qu'on redescende (on te dira : "on va les tirer vers le haut" ; je pouffe...). Mais il faut admettre que c'est généreux et que ça a le mérite d'exister.

    Quant à la théorie du complot, laisse tomber. Si les francs-macs étaient au pouvoir, ça se saurait. Et si c'était le cas, vu la géopolitique actuelle, c'est qu'ils auraient simplement utilisé leur idéal comme tremplin pour le renier ensuite au profit de leurs ambitions personnelles (hypothèse à ne pas négliger, certes).

    Mais bon, je t'invite à creuser la question. Les prendre comme bouc émissaire, c'est trop facile. La réalité est plus complexe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être qu'ils ont servi d'idiots utiles alors...

      Supprimer
    2. Idiots utiles de qui de quoi ?
      Dans ce cas, on peut toujours monter un cran plus haut et dire qu'on est toujours l'idiot utile du gars du dessus ..

      Et on va retomber sur les 8 familles ...

      Et après ? ce gens la sont eux même les idiots utiles de choses qui les dépassent... des forces historique (ce ne sont pas eux qui fabriquent la pénurie de pétrole que je sache, ni les lois de la nature).
      Cf "le principe de Lucifer" d'Howard Bloom ... livre à lire absolument pour comprendre les racines de la violence dans l'histoire humaine.
      Livre culte qui popularise la mémétique (les mèmes sont aux idées ce que les gènes à l'ADN)

      Supprimer
    3. "Mais il faut admettre que c'est généreux et que ça a le mérite d'exister."

      Non. Pas d'accord. Cela n'a rien de généreux. C'est facile d'être généreux avec l'argent des autres. C'est facile d'être pour les droits-de-l'homme, quand ce sont les autres qui subissent les conséquences de l'idéologie qu'ils pronent.
      C'est en fait très égoiste. Se donner bonne conscience en dégradant (indirectement, certes) la qualité de vie de ces concitoyens moins fortunés, c'est minable, comme disait l'autre...

      Supprimer
    4. Je vous donne le nombre de loge en france :) http://www.godf.org/

      PS :Zommer sur la map pour voir dans les petit patelin de 10 000 Habitant (...)

      Supprimer
  6. ce qui est frappant c que personne ne veut accepter l'humain tel qu'il est. Personne ne veut etre comme son voisin, tout le monde se differencie c automatique, sinon on est plus un humain mais un numero dans un troupeau. C l'anthropologie qui nous le dit. Et qd des humains se rgroupent en collectif, ils ont besoin d'un territoire (qui peut-etre virtuel comme chez les juifs) Qui dit territoire dit frontiere et conflit que c soit au niveau individuel ou collectif. La culture est tout ce qui est implicite et permet aux gens de se reconnaitre sans se parler. Les oloigarchies ont leurs territoire comme les paradis fiscaux, les grandes ecoles, les bonnes places et les defendent avec acharnement. En detruisant les autres territoires, ceux des petites gens, ils protegent leurs territoire. La guerre entre eux et les autres c cela le noeud du probleme. Et comme les frontieres a attaquer par les petits sont invisibles, il n'y a pas moyen de savoir a quoi/qui s'attaquer, surtout qu'ils ont des armées (police, gendarmerie, troufions) professionnelles a leur service.

    RépondreSupprimer
  7. Et donc la solution, c'est des cités mono-culturelles?
    Il faut faire attention aux amalgames entre ghetto (Varsovie par ex) et ce qui est exposé ici. Maintenant je comprend bien que la conséquence du laissé-fairisme ambiant (peut) amène(r) à une correction brutale. Mais est-ce pour autant qu'il faut dénigrer l'idée de cohabitation multiculturelle et ainsi se faire le porte drapeaux de l’extrême inverse. Je reconnait que personnellement je n'habite pas dans une de ces "cités" et je ne subit pas cette discrimination de la part des "autres". Mais très sincèrement ce que je constate c'est que les gens ne veulent, la plus part du temps, pas d'histoires (quel que soit leurs origines ethniques ou religieuse ) et que l'on a vite crée une majorité (donc des stéréotypes) sur la base de ceux(la forte minorité) qui crient le plus fort.
    Dans tous les cas des propositions (au vu du niveau du bloggueur) serait les bien venues.

    Salutations et bonnes fêtes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne crois pas.
      Cette théorie des 95% qui ne veulent rien d'autre que la paix.
      http://yoananda.wordpress.com/2012/09/25/immigration-la-reconciliation-est-impossible-dans-le-contexte-actuel/

      [quote]
      Ce ne sont pas les 95% des gens paisibles qui font l’histoire. 95% des américains sont des braves types, mais il n’empêche que leur pays fait la guerre en Irak et Afganistan, même si eux sont majoritairement contre. 95% des gens ont aussi laissé les rafles juives se produire. En Syrie, probablement que 95% des gens ne veulent qu’être en paix. Kaddhafi n’a pas été viré par les 95% mais par les 5% de rebelles « aidés », peut être même moins. La révolution Française n’a pas non plus été faite par 95% de la population qui devaient s’occuper de leur quotidien. C’est pareil partout. Donc la minorité qui fou la merde, on ne peut pas juste dire « rien à voir avec les autres ». Ça ne veut pas dire non plus que tous les musulmans sont solidaire de Merah ! Et dernière chose, les gens sont paisibles 95%, voire même 99% du temps. Mais pourtant, il suffit d’un instant pour faire basculer une vie, d’un seul pétage de plomb (qui révèle ce qui était enfouis). Donc pour moi les « modérés » ne pèsent pas lourd dans la balance. Surtout dans le contexte tendu actuel !
      [/quote]

      Supprimer
  8. "D'où également la culture "racaille"... Ce n'est que la concrétisation de ce plus petit commun dénominateur..."

    Absolument. Et tout cela à été amplifié (presque encouragé, même) par le laxisme de la justice. Et la culture de l'excuse de la gauche: "oh, mais c'est normal, ils sont démunis, ils se sentent exclus, ils sont victimes de racisme, il faut les comprendre, etc".
    Je pense aussi que la suppression du service militaire obligatoire a été une grave erreur. Pour le vivre-ensemble (enfin, ce qu'il pouvait encore y avoir de vivre-ensemble possible entre des gens que parfois, tout oppose). Pour l'autorité et le respect de certaines régles aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet.
      J'essaye de démonter cette réthorique chiffres à l'appui : http://yoananda.wordpress.com/2012/12/15/la-politique-immigratoire-de-la-france/

      mais, après réflexion, je pense qu'il y a un peu des 2, c'est à dire, un peu de racisme, un peu de culture du cancre, et les 2 qui se renvoient la balle dans un cercle vicieux qui prends de plus en plus d'ampleur.

      Supprimer
    2. Très bonne idée ! Pour un service (civique ?) obligatoire ! (aucune dispense)
      Logé, nourri, blanchi. Au moins 6 mois. Entre 16 et 18 ans, soit à la fin des études ou juste après le bac. Vie de groupe. Brassage de français de différentes régions: personne à moins de 200 km de sa région d'origine... On pourrait même envoyer un mois les jeunes dans un autre pays européen... en les séparant: dans chaque groupe, 1 belge, 1 français, 1 espagnol...
      Je suppose que les logements (casernes) existent déjà...
      Après pour le programme... des activités socialements utiles et visibles en groupe : nettoyer les rues, les parcs, aide en cas d'inondations...
      Pour la visibilité, un uniforme, ou au moins un brassard...
      Bref, retour à un rite initiatique au niveau républicain.
      Peut-être n'accorder le droit de vote qu'à la fin de ce service civique/national/européen/communautaire ?

      Supprimer
    3. Tout à fait d'accord, le service nous sortait (pour ceux qui l'on fait) de la famille, de notre carcan, c'était une transition entre l'enseignement et le travail. Le cadre rigide militaire, avait le mérite de placer un groupe d'individu hétéroclite sous la même contrainte, remettre les pendules à l'heure chez ceux qui n'avaient pas de limite, chez ceux qui n'étaient jamais sorti de leur bled. bref, quelque chose de nécessaire pour apprendre la vie en société. Je dis ça, parce que je pense qu'un "service" quelque soit sa forme, ne peut fonctionner que dans un cadre "rigide". Bref, toutes expériences encadrées par les Z'associations serait vouées à l'échec.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.