lundi 3 décembre 2012

Merkel n'exclut pas un effacement de la dette grecque

Merkel n'exclut pas un effacement de la dette grecque
Le Figaro, 03/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
La chancelière allemande Angela Merkel n'a pas exclu, pour la première fois, un effacement de la dette de la Grèce dans quelques années, dans un entretien paru dans le journal dominical allemand Bild am Sonntag.

"Si la Grèce arrive un jour à s'en sortir avec ses recettes sans contracter de nouvelles dettes, alors on doit regarder et évaluer la situation. Cela ne se passera avant 2014/15, si tout marche comme prévu", a dit la chancelière, questionnée si elle voulait se pencher sur l'effacement de la dette d'Athènes après les législatives allemandes de 2013.

C'est la première fois que la chancelière conservatrice évoque cette possibilité, un sujet particulièrement délicat pour les contribuables et électeurs allemands, à moins d'un an des élections législatives dans le pays, prévues pour le 22 septembre 2013.


Par contre, j'aimerais que le Figaro m'explique en quoi une faillite grecque concerne le contribuable allemand. Ça concerne l'épargnant allemand. A moins que nos croulantocrates du Figaro espèrent réellement que leurs assurances vie investies dans le madoff de dette publique soient "garanties"...

3 commentaires:

  1. « Si la Grèce arrive un jour à s’en sortir avec ses recettes sans contracter de nouvelles dettes, alors on doit regarder et évaluer la situation. Cela ne se passera pas avant 2014/15, si tout marche comme prévu », a dit Angela Merkel, questionnée pour savoir si elle comptait se pencher sur l’effacement de la dette d’Athènes après les législatives allemandes de 2013.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/12/02/20002-20121202ARTFIG00167-grece-merkel-n-exclut-pas-un-effacement-de-la-dette.php

    Si la Grèce arrive un jour à s’en sortir avec ses recettes sans contracter de nouvelles dettes ...

    Si tout marche comme prévu ...

    Si ... et si ...

    ... et si ma tante en aura, nous l'appellerons mon oncle.

    C'est du pipeau, cette déclaration de Merkel.

    Merkel nous joue du pipeau.

    RépondreSupprimer
  2. " moins que nos croulantocrates du Figaro espèrent réellement que leurs assurances vie investies dans le madoff de dette publique soient "garanties"... "

    quand tu sais que les contrat de concessions des chemin de fer au 19eme, contenait des garanties de l'etat pour assurer un dividende minimum ....
    Les fumiers qui nous gouvernent sont pret a tout. comme depuis 220 ans, en fait.

    RépondreSupprimer
  3. J'y avais pas penser mais j'aime bien l'analyse de Sapir sur le sujet.
    C'est à mettre en rapport avec le projet de rachat de sa propre dette par la Grèce elle-même.
    Sa veux dire, allez les gars, vous faites pas prier, sinon c'est le défaut.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.