mardi 18 décembre 2012

OFCE : « Les pensions de retraite vont baisser dans les années à venir »

Les lignes bougent...

« Les pensions de retraite vont baisser dans les années à venir »
Dernières Nouvelles d'Alsace, Vincent Touzé Économiste À L’ofce, 18/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Il est possible que les pensions de retraite baissent dans les années à venir. Le pouvoir d’achat des retraités va être impacté.

Comment faire pour retrouver un équilibre ?

- Le débat doit changer de terrain. Aujourd’hui, la solidarité est intergénérationnelle : les actifs paient pour les retraités. Est-il raisonnable de financer les retraites par des déficits, en faisant peser ce poids sur les générations à venir ?

Ne faut-il pas repenser une solidarité au sein de la génération des retraités ? Certains disposent d’un important patrimoine. Pour préserver les petites retraites, ne serait-il pas judicieux de diminuer les grosses retraites ?

Alors il s'en trouvera pour crier à l'injustice. Mais je rappelle que les riches retraités bénéficient de retraites parfaitement illégitimes sur bien des points et qu'en régime d'étalon or, sans déficit public, sans ponzi démographique au forceps, et où chacun doit capitaliser pour sa retraite, jamais ils ne toucheraient de telles retraites.
   Les riches retraités, issus de professions libérales ou retraités, le coeur de la clientèle UMPS, bénéficient de leur espérance de vie plus longue qui fait que les professions plus difficiles à espérance de vie plus courte payent plein pot pour subventionner leurs retraites,
   Ils bénéficient d'un système de retraite injuste, prime aux statuts protégés, absolument pas proportionnel, où tous ceux du privé qui ont eu des carrières cabossées ne touchent pas du tout à proportion de ce qu'ils ont cotisé,
   Ils ont bénéficié de la dette publique et du refus de payer leur impôt transformé en patrimoine illégitime,
   Ils bénéficient du ponzi démographique au forceps (et de la pénurie de logements induite, de la rareté croissante de leurs actifs par seul accroissement de la population) alors que collectivement, ils ont refusé de faire assez d'enfants,
   Ils n'ont absolument pas cotisé à hauteur de ce qu'ils touchent, si on actuarisait leurs cotisations comme pour une capitalisation privée, même sans frais de gestion.

Donc quand ses revenus sont illégitimes, et uniquement dûs à son pouvoir de nuisance et sa capacité électorale à faire élire celui qui vous promettra de l'argent gratuit, faut pas s'étonner que quand la faillite survient, on vienne vous reprendre vos rentes...

5 commentaires:

  1. Il serait plus simple de ramener la solidarité à l'intérieur des catégories socio-professionelles elles-mêmes.

    Comme ça les professions qui veulent la retraite à 40 ans indexée sur les 6 derniers mois se la finance elles-mêmes.

    yp

    RépondreSupprimer
  2. Ah et dernière chose pour bien faire hurler les gens : cotisations facultatives.

    yp

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma part, je serai favorable à un montant de retraite unique. C'est à dire que chaque retraité toucherait le même montant (à partir du moment où ils auraient validés leurs fameux trimestres).
    Pour résumer: que celui qui travaille plus gagne plus me parait tout à fait logique. Et juste. Mais je ne vois pas en quoi faire perdurer ces différences une fois à la retraite, c'est faire preuve de "justice sociale".

    RépondreSupprimer
  4. Le problème Disco c'est que le temps que ces belles idées fassent leurs chemins dans la tête des gens et que cela soit traduit dans les lois, et bien ce sera encore nous les dindons de la farce !
    On payera les déficits des précédents retraités et on aura un système comme tu le souhaite mais avec des retraites de misères à cause des déficits..

    RépondreSupprimer
  5. franchement,qu'est qui empeche de passer a une retraite par points?on a tous un décompte de points et pourtant il ne sert pas de calcul de base pour la majorité des retraites.comme par hasard,c'est dans les sociétés les plus civiques et les moins corrompues qu'il est le plus appliqué

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.