mercredi 19 décembre 2012

Revue de presse européenne

Je vous la fais en vrac...

S&P remonte la note de la Grèce de six crans
L'Expansion.com, 18/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
L'agence de notation financière remonté la note de la Grèce de six crans, de "défaut sélectif" à "B-".
Avec perspective stable.

La décision fait suite à la conclusion de l'opération de rachat par la Grèce d'une partie de sa dette au tiers de son prix, explique l'agence de notation dans un communiqué qui souligne "la forte détermination" des pays de la zone euro à "préserver l'appartenance" de ce pays à la monnaie unique.



Berlusconi: "Italy May Be Forced To Leave The Eurozone And Return To The Lira"
ZeroHedge, 18/12/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Reuters informs us that the Italian, who certainly has not read the Goldman book on status quo perpetuation, just said the unimaginable: the truth. To wit: "If Germany doesn't accept that the ECB must be a real central bank, if interest rates don't come down, we will be forced to leave the euro and return to pour own currency in order to be competitive."



Espagne : La dette publique touche un nouveau plus et les créances douteuses des banques battent tous les records
Le blog à Lupus, 19/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien



BCE : la France doit baisser ses dépenses publiques
Le Figaro, 19/12/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Membre du directoire de la BCE, Peter Praet est aussi chef économiste de la banque à Francfort. Il résume les défis de l'année 2013 pour la zone euro et appelle la France à accélérer ses réformes.

La situation française présente plus de défis que la situation allemande. En France, l'ajustement budgétaire met trop l'accent sur les hausses d'impôts pas assez sur les baisses de dépenses. C'est plus facile dans l'immédiat d'augmenter les impôts, que de baisser les dépenses publiques, mais à long terme, la baisse et la composition des dépenses sont plus importantes. Il est important que la France mette en œuvre le plan de réduction des dépenses publiques de 60 milliards d'euros sur lequel elle s'est engagée. La mise en œuvre de telles mesures sera déterminante.



UBS Pays A Whopping $1.5 Billion Fine For Trying To Rig Rates
Business Insider, Nicholas Comfort, 19/12/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
UBS AG’s $1.5 billion penalty for trying to rig interbank rates brings total fines for Europe’s largest banks to at least $6.1 billion, or about a quarter of their estimated profit this year.

4 commentaires:

  1. Dans combien de temps à votre avis ce système comprendra que la croissance étant morte, et le système parasitaire des ploutocrates (les seuls vrais rentiers) va s'auto-digérer?? Avant ils fabriquaient de la fausse croissance à crédit, maintenant il maintiennent les marges de leurs groupes mondialisés, en appauvrissant les peuples !!
    Mais combien de temps encore???

    RépondreSupprimer
  2. Mon cher anonyme,
    Rien ne vaut une bonne guerre mondiale pour faire oublier au peuple qui sont les vrais responsables de leur misère.
    "all is priced in."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La guerre est historiquement un bon moyen de canaliser la colère des peuples, je vous l'accorde!! Mais la bombe atomique calme un peu les aspirations guerrières!!
      Et je pense que la Russie et la Chine n'ont vraiment pas intérêt à laisser Les ploutocrates occidentaux s'en sortir en provoquant une guerre!! Ces pays ne les laisseront pas reprendre les manettes qu'ils sont en train de perdre!! Le nouveau dirigeant de la chine a fait une déclaration très nationaliste où il laissait entendre que la chine se vengerai des humiliations qu'elle avait subis au 19ème siècle (guerre de l'opium) !! La chine est (selon moi) l'arbitre de la crise, elle sifflera la fin de la partie, en tuant le dollar quand elle le décidera!! Les ploutocrates pensaient se faire des couilles en or en exploitant les prolos chinois, mais ils ont donné à l'oligarchie du PCC une arme de destruction massive: ils ont les moyens de production (qu'il nationaliseront quand ils le voudront, ils sont communistes eux!!) et des réserves de change astronomiques(ils font la pluie et le beau temps sur le marché de la dette)!! Ils ont gagné grâce au gros défaut de l'ennemi : la cupidité!!!

      Supprimer
    2. Mon cher anonyme,

      L'armement a bien évolué depuis la dernière guerre mondiale. Tout est pris en considération pour sauver les élites, le reste n'est que dommage collatéral. Encore une fois, "all is priced in." il faut espérer que l'arrogance des élites sera leur talon d'Achille.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.