vendredi 14 décembre 2012

Tout est prêt pour l'instauration du cartel bancaire européen

L'Europe est vraiment devenue le laboratoire mondialiste par excellence... Sorte de répétition en miniature de la mise en place du gouvernement mondial...

J'espère que vous appréciez bien votre condition de rats de laboratoire...

Notez au passage comme la seule chose sur laquelle ils travaillent réellement, la soi disant Europe des peuples et des Nations, c'est le fric... La monnaie, le libre échange, les banques... Il n'y a plus que ça désormais...

Et pour le social, c'est Bolkenstein...

Nos banques sont désormais "européennes"
Europe 1, 14/12/2012 (en Français texte en anglais )
→ lien
Les ministres des Finances de l'Union européenne ont trouvé un accord cette nuit pour mettre en place une supervision unique de leurs banques.

Comment ça marche. La Banque centrale européenne (BCE) supervisera directement les plus grandes (celles dont les actifs sont supérieurs à 30 milliards d'euros ou représentent plus de 20% du PIB du pays). Soit 200 banques. Les autres établissements resteront surveillés par les autorités nationales mais la BCE aura la possibilité d'intervenir dès qu'elle l'estime nécessaire. Le mécanisme sera opérationnel le 1er mars 2014 mais la BCE pourra auparavant intervenir pour recapitaliser une banque dès qu'elle le juge nécessaire.

Le cartel bancaire banque centrale/primary dealers va pouvoir désormais se mettre tranquillement en place comme aux USA...

Tout ça va se concentrer fortement.

Et dans 10 ans, il n'y aura plus que 5 giga banques too big to fail, cul et chemise avec la banque centrale, en délit d'initié permanent, et qui lui servent de bras armé moyennant grosse rente...

Manque plus que les eurobonds... Heureusement que nos socialauds de gôche que-l'ennemi-c'est-la-finance, font tout leur possible pour hâter la mise en place de cette dernière pièce du puzzle manquant au putsch bancaire.

21 commentaires:

  1. Mais... avons-nous réellement besoin des banques ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ! Exigeons de nous faire payer en espèces et fermons nos comptes !

      Supprimer
    2. bonne idée, excellente initiative ... mais l'appliques-tu toi-même ?

      Article L3241-1 du Code du Travail :
      http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006902857&cidTexte=LEGITEXT000006072050&dateTexte=20120123&fastPos=5&fastReqId=979771819&oldAction=rechCodeArticle

      le montant (total) limite du salaire indiqué est de 1 500 € (ce n'est pas une tranche : il y a bien un effet de trappe oui/non à ce seuil)

      http://vosdroits.service-public.fr/F2308.xhtml#N100AC



      Supprimer
    3. Ou couper la poire en deux: la Banque Postale, la NEF... ne pratiquent pas la spéculation... A défaut de détruire les banques, nous pouvons déjà les mettre au régime...

      Supprimer
  2. La solution c'est quoi ?
    Retirer tout son ble, le changer en or et se barrer au Perou ?
    Je suis serieux quand j'ecris ca.
    Parce que voter FN, je le ferai, mais les veaux etant ce qu'ils sont, ne bougeront pas.
    Autant sauver sa peau.

    RépondreSupprimer
  3. On est effectivement loin, très loin, à des années lumières même, de la solution saine qui aurait consisté à découper les banques en 2: dépôt d'un coté et spéculation de l'autre. Solution qui aurait permis de laisser faire faillite les banques pourries et de punir les canards boiteux sans risque de bank run.

    Ils ont opté pour un cartel, une pieuvre avec à la tête cette institution opaque et mafieuse qu'est la BCE. Ca va être la fête du slip. Même plus besoin de mettre en place des bricolages pour renflouer les banques pourries. Ils vont pouvoir faire couler le fric et s'en mettre plein les poches.

    C'est une trahison de plus de Hollande et son équipe. Et les commentaires journalistiques c'est d'une puérilité à pleurer.

    Ils vont clairement pouvoir se permettre n'importe quoi sans plus jamais rendre de compte à personne. Maintenant tout se passe entre banquiers et banquiers centraux. Plus personne pour parasiter leur petite mafia.

    Par ailleurs, contrairement à ce qu'explique le journaleux, le risque de bank run n'est absolument pas écarté. Une banque pourrait toujours faire faillite si la BCE le décide (la FED a bien laissé Lehman Brothers couler) et il n'est toujours pas exclu que la grèce sorte à moyen terme de l'euro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la séparation des activités des banques c'était étaler au grand jour les défauts non provisionnés.Bref faut continuer a laisser le tapis en place sur la poussière.c'est pour cela qu'ils ne peuvent bouger

      Supprimer
  4. je suis persuadé que c'est plus panique a bord que prometheus.

    RépondreSupprimer
  5. pinez !
    sont chiant ces journalistes ... perroquets ...
    c'est quoi dans la pratique la "supervision bancaire" ???
    peuvent pas expliquer un minimum pour ceux qui ne sont pas patron de banque ... ou qui n'ont pas la science infuse.

    RépondreSupprimer
  6. La Banque Centrale Européenne a dans ses livres 209 milliards d'euros d'actifs pourris.

    Déjà, le 16 décembre 2010, les contribuables de la zone euro avaient été obligés de recapitaliser la Banque Centrale Européenne : les contribuables de la zone euro avaient été obligés de payer 5 milliards d'euros pour recapitaliser en urgence la BCE.

    La Banque Centrale Européenne a dans ses livres 209 milliards d'euros d'actifs pourris, et elle a un capital de 10,76 milliards d'euros.

    La Banque Centrale Européenne est devenue la pire "bad bank" du monde.

    La Banque Centrale Européenne est devenue une gigantesque fosse à purin.

    Et c'est la Banque Centrale Européenne qui va superviser les banques privées ?

    C'est une blague ?

    Non, franchement, c'est une blague ?

    RépondreSupprimer
  7. Ca me fait marrer:

    http://www.ecb.int/ecb/orga/transparency/html/index.fr.html

    Rien de plus opaque que les décisions d'une banque centrale.

    RépondreSupprimer
  8. Tout est "prêt"...

    Excuse-moi, Tonio, mais écrit en bon français c'est quand même mieux.

    RépondreSupprimer
  9. fin 2007, en revenant d'un voyage an Asie, j'ai pensé, sans comprendre tout à fait pourquoi, que nous (ma famille) ne finirions pas nos jours en France, depuis cette pensée n'a jamais cessée de me trotter dans la tête, et chaque fois que je lis ce blog entre autre, elle devient chaque jour plus évidente. C’est dur, parce que j'ai aimé ce pays, son histoire, surtout la langue.

    Union par ci, Union par là, je crois que pour ma génération (casimir) ça ramène immanquablement à "Union Soviétique", et si on prend la peine de ce replonger dans l'histoire, face à des créances irremboursables, qu'elles qu'en soient l'origine, l'usure ou la guerre, les dirigeants n'ont jamais eut d'autre alternative que l'union forcée et coercitive, pour s'en sortir.

    Peut-être à tord, j'ai cessé de croire qu'une résistance se mettrait en place rapidement, pour la simple raison que le nombre de foyer tenu par le crédit, ceux qui ont déjà dépensé l'intégralité des revenues de leur vie à crédit est beaucoup trop élevé, leur vie est en location à la banque. Ils n’iront pas contre celui qui leur sert la soupe. Ceux qui ont déjà décroché sont isolés, ceux qui le peuvent déjà parti. Voilà pourquoi je pense que le cartel politico-bancaire a de beaux jours devant lui. Le retournement de situation, ce n'est pas pour maintenant. Ce pays est soumis, sa tête est corrompu, son corps est bâté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ha!ha!" les velléités de Moscovici et Hollande",c'est beau comme du barbelivien...ils sont largués depuis bien longtemps,et on les comprend,le système est inextricable

      Supprimer
  10. Jeudi 13 décembre 2012 :

    Grèce : la zone euro débloque l’aide à Athènes, satisfaction générale en Europe.

    Au final, la zone euro va débloquer 49,1 milliards d’euros en faveur de la Grèce d’ici fin mars, dont 34,3 milliards qui seront versés “dès la semaine prochaine”, a indiqué le chef de file de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker.

    http://www.romandie.com/news/n/Grece_la_zone_euro_debloque_l_aide_a_Athenes_satisfaction_generale_en_Europe82131220121840.asp

    Les contribuables européens : - Dis donc, la Grèce, tu vas nous rembourser, oui ou non ?

    La Grèce : - Non. Je n’ai plus un rond.

    Les contribuables européens : - Tu nous dois 240 milliards d’euros, alors tu vas nous rembourser.

    La Grèce : - Non. Je n’ai plus un rond.

    Les contribuables européens : - Bon, écoute, nous allons te prêter 34,3 milliards d’euros.

    La Grèce : - Ah oui, oui, oui, d’accord, je suis d’accord. Prêtez-moi 34,3 milliards d’euros.

    Les contribuables européens : - Nous allons te prêter 34,3 milliards d’euros, et avec cet argent, tu vas pouvoir commencer à nous rembourser. Nous sommes bien d’accord ? Tu vas pouvoir commencer à nous rembourser ?

    La Grèce : - Ah oui, oui, oui, bien sûr. C’est évident. Je vais vous rembourser. Bien sûr. C’est évident.

    Les contribuables européens : - Alors tout va bien. La crise de la dette grecque est finie.

    La Grèce : - Je dirais même plus : “Tout va bien. La crise de la dette grecque est finie.”

    Les contribuables européens chantent tous en choeur :
    C’est la belle nuit de Noël.
    La neige étend son manteau blanc
    Et les yeux levés vers le ciel,
    A genoux, les petits enfants
    Avant de fermer les paupières
    Font une dernière prière.

    Petit papa Noël,
    Quand tu descendras du ciel
    Avec des jouets par milliers,
    N’oublie pas mon petit soulier.
    Mais avant de partir,
    Il faudra bien te couvrir.
    Dehors tu vas avoir si froid.
    C’est un peu à cause de moi.

    Le marchand de sable est passé.
    Les enfants vont faire dodo.
    Et tu vas pouvoir commencer
    Avec ta hotte sur le dos
    Au son des cloches des églises
    Ta distribution de surprises.

    Il me tarde tant que le jour se lève
    Pour voir si tu m’as apporté
    Tous les beaux joujoux que je vois en rêve
    Et que je t’ai commandés.

    Et quand tu seras sur ton beau nuage,
    Viens d’abord sur notre maison.
    Je n’ai pas été tous les jours très sage,
    Mais j’en demande pardon.

    RépondreSupprimer
  11. Jean-Marc Daniel n'est pas d'accord !

    Pour la lui désormais la prochaine étape c'est le Glass-Steagall Act !

    http://www.dailymotion.com/video/xvw34q_au-lendemain-de-l-accord-sur-l-union-bancaire-europeenne_news

    RépondreSupprimer
  12. A voir si ça se confirme. Mais personnellement je ne vois pas sous quelle pression ils vont changer leurs petites habitudes. Surtout maintenant qu'ils sont entre eux.

    RépondreSupprimer
  13. Le lobby bancaire a torpillé les velléités de Moscovici et Hollande de réformer le secteur.

    RépondreSupprimer
  14. attendez, c'est pour mars 2014 !!
    il va se passer des trucs d'ici la !!

    yongtai

    RépondreSupprimer
  15. A moins que tout ne s'effondre sous le poids des dettes gargantuesques...

    RépondreSupprimer
  16. Les médias et le monde politique présentent l'union bancaire européenne comme une bonne nouvelle destinée à restaurer la confiance en Europe ... en ce qui me concerne il s'agit plutôt d'un signal d'alarme ...
    Il faut être conscient qu'aujourd'hui toutes les banques sont insolvables ... parce qu'elles ont abusé du système bancaire en prêtant sans limite de l'argent qu'elles n'avaient pas ... et pire qui n'a jamais existé ... aujourd'hui les dettes bancaires ont remplacé l'argent ... il s'agit de la plus grande escroquerie Ponzi de l'histoire (cavalerie) ... qui ne peut subsister qu'en multipliant les dettes de façon exponentielle ... jusqu'à atteindre le point de rupture ... mathématiquement inévitable ...
    L'union des 200 banques n'est rien autre qu'une association de malfaiteurs ... qui se voient dans l'impossibilité de continuer à escroquer séparément ... avec pour seul résultat de reculer l'inévitable échéance fatale ... et pour conséquence d'augmenter la magnitude du désastre ... pour mieux visualiser imaginez 200 Bernard Madoff qui s'unissent pour gagner du temps ...
    L'éclatement du système bancaire résultera de la ruée des clients vers leurs banques ... pour réaliser que leur argent n'existe plus ... et qu'il ne leur restera plus que leurs yeux pour pleurer ... personne ne viendra vous prévenir la veille ... préparez-vous dès maintenant ... plus tard risque d'être trop tard ...
    Serge Polakoff
    http://www.2fis.com/wp/

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.