lundi 3 décembre 2012

Un alignement de l'Europe du Sud sur la compétitivité allemande implique une baisse de 20 à 30% du niveau de vie

ZH parle dans son titre d'une baisse de 30 à 50% des salaires. D'abord, au vu des chiffres de leur graphique, c'est plutôt du 20 à 30%. Mais surtout, il n'y a pas que les salaires. On peut très bien dévaluer l'euro, monter les salaires allemands, et dévaluer autre chose que les salaires des pays du sud (les rentes par exemple)...

Mais bon, quoi qu'il en soit, ça rejoint l'idée que je me fais que Hollande va être le président de l'effondrement du pouvoir d'achat (surtout parce qu'il est tombé au mauvais moment, certes, mais aussi parce que comme ses prédecesseurs, il fait tout bien comme il faut pour que ce soit encore aggravé)...

Next Up For A "Recovering" Europe: A 30-50% Collapse In Wages In Spain, Italy And... France
ZeroHedge, 02/12/2012 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien

3 commentaires:

  1. La simple logique voudrait qu'on augmente de 10-15% les allemands et qu'on baisse de 10-15% les autres.

    Ou alors on fait comme l'UK ou les USA, on augmente les allemands de 20,30% et on a un commerce de la zone euro en déficit qu'on paye avec des euros fraîchement imprimés.

    Enfin, on peut se tirer une balle dans le pied et baisser tout le monde sauf les allemands de 20,30%, et là, on obtient un magnifique champs de ruine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez oublié la dernière possibilité : on ne fait rien. Conséquences : aucunes (pour le moment) ?

      Supprimer
  2. Lundi 3 décembre 2012 :

    Le chômage va empirer en Grèce en 2013 et 2014, prévoit la Banque centrale.

    Le taux de chômage en Grèce va atteindre et dépasser 26% en 2013 et 2014, à cause surtout d'une récession inédite en temps de paix, a indiqué lundi la Banque de Grèce (BdG) dans son rapport semestriel.

    Le chômage a connu une hausse explosive, passant de 7,6% en 2008 à 17,7% en 2011 et à plus de 23,5% en moyenne en 2012, et cette hausse doit se poursuivre, a précisé un communiqué de la BdG.

    Les prévisions pour 2013 et 2014 sont pires que celles prévues dans le budget pluri-annuel de l'Etat voté récemment au Parlement, prévoyant un taux de chômage de 22,4% en 2012, une petite hausse à 22,8% en 2013, puis un recul de 21,4% en 2014.

    La raison principale de cette explosion est la récession, dont le taux cumulé depuis 2008 jusqu'à 2013 pourrait atteindre 24%, souligne la BdG.

    http://www.romandie.com/news/n/_Le_chomage_va_empirer_en_Grece_en_2013_et_2014_prevoit_la_Banque_centrale33031220121334.asp

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.