mercredi 30 janvier 2013

Barack Obama va évoquer une réforme de l'immigration aux USA

Barack Obama va évoquer une réforme de l'immigration aux USA
Reuters via La Tribune, Matt Spetalnick, 29/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Barack Obama va évoquer mardi une plus grande ouverture de l'immigration aux États-Unis, jugée bénéfique par la majorité des économistes

Le choix du Nevada pour ce discours est significatif : la population de cet État de l'Ouest compte une proportion de plus en plus importante d'immigrés hispaniques 'latinos', communauté qui a voté à 70% pour Barack Obama lors de sa réélection le 6 novembre dernier.

Selon George Magnus, économiste auprès de la banque UBS, l'immigration aux États-Unis devrait doubler pour que la part active de la population se maintienne à 67%, son niveau actuel.



On prend les mêmes, et on recommence...
La chute, Patrick Raymond, 30/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
On prend les mêmes conneries, sans analyse, parce que c'est jugé "bon".

Une nouvelle loi sur l'immigration aux USA, parce que, parait il : "De nombreuses entreprises américaines ne peuvent pas trouver les employés (payés avec une fronde) dont elles ont besoin pour traiter leurs commandes et augmenter leur production pour obéir aux besoins du marché ".

Sans doute les mêmes personnes se mettent elles une pancarte à la bite car sinon ils ne la trouvent pas quand ils vont pisser.

ça, oser le dire en la période actuelle, il fallait le faire.

Quand au "bénéfice" escompté, il est minime, sinon ridicule. D'après les "calculs", le bidule rapporterait 48 milliards et en coûterait 23, pour 11 millions de personnes ? C'est complétement idiot.

"l'immigration aux États-Unis devrait doubler pour que la part active de la population se maintienne à 67%, son niveau actuel. "

Bien entendu, il n'échappera à personne qu'on a complétement fait l'impasse sur la phase "emploi", ou plutôt, "non emploi", qui atteint en comptant chômage dur et son halo, pas loin de 30 % de la population.

Bien entendu aussi, on n'a même pas envisagé le phénomène inverse constaté, c'est à dire, l'effondrement de l'immigration et son retour au pays, phénomène largement observable dans certains pays comme le Mexique, mais aussi d'autres...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.