mercredi 9 janvier 2013

Bruno Bertez : Enquête sur le présumé compte de Cahuzac. Bravo Cahuzac

Politique Friction du Mercredi 9 Janvier 2103 : Enquête sur le présumé compte de Cahuzac. Bravo Cahuzac
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 09/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Ce sujet ne nous intéresse que par les réflexions générales qu’il ne suscite pas ailleurs. Donc, nous comblons un vide.

Médiapart fait, sur cette question, un travail de grande qualité. Il est vrai que Plenel a de la rigueur, de la niaque et de l’expérience.

Sur le fond de l’affaire, nous n’avons rien à dire, l’homme est faible et la chair est fragile. Médiapart, malgré son côté « anar » a choisi de jouer les Saint-Just, c’est un créneau de journaliste et de citoyen qui en vaut bien d’autres. Il nous réconcilie plutôt avec une partie du métier.

Notre préoccupation étant la liberté et non l’ordre social, nous pensons que ce que dénonce Médiapart est très, très intéressant. Les pères « la vertu » de la politique sont des hypocrites et des profiteurs, notre expérience concrète nous autorise à le dire sinon haut, du moins fort.

Il y a toute une économie souterraine dans le monde et le système politique, et cela n’étonnera que les naïfs et les imbéciles.

Même Mitterrand avait institutionnalisé les abus de biens sociaux et autres balivernes reprochés à Chirac. La politique crée de gros besoins, il y a un rang à tenir, des amis à récompenser des fidèles à fidéliser…

Nous nous partons non pas de l’idée que l’homme est bon et honnête, mais de l’idée que, lorsque les circonstances s’y prêtent ; eh bien, il n’est ni l’un, ni l’autre.

Donnez à quelqu’un le pouvoir de diriger des ressources qui ne lui appartiennent pas, dans le cadre du tiers payant généralisé, et la corruption s’installe. C’est un exemple.

Pour penser juste, il faut partir du réel et non d’une image fausse du réel, l’homme n’est pas vertueux. Il ne se réduit pas à l’image lisse que le monde positif manipulateur de la politique et de la justice veulent donner.

Le système repose sur un, des mythes. L’homme est honnête, il n’est pas vicieux sexuellement, il est dévoué, il pratique l’altruisme, la solidarité etc. etc.

Et c’est parce qu’il n’est pas tout cela, il est le contraire, que l’Etat se charge de contrôler, réprimer, construire un homme nouveau.

Pour ce faire, il utilise la force et les mensonges.

Il prétend détenir la vérité, et l’imposer, sur ce que doit être, ce qu’est l’homme. Et c’est là où le fascisme commence.

Il prétend agir au nom de l’universel, de l’impératif catégorique qui s’imposerait à tous. Et que lui, monde politique, détiendrait.

Et c’est là où le travail de gens comme Médiapart est irremplaçable. Ils donnent à voir que tout cela c’est de la bouillie pour les chats, de l’embrouille, que les hommes sont les hommes et qu’il n’y a pas plus d’universel et d’impératif catégorique que de beurre en branche.

Il y a les opportunités, la loi du plus fort, le secret, le chantage, etc. C’est cela le système. Et toute personne qui le donne à voir fait œuvre, disons-le, révolutionnaire.

Pour nous, Cahuzac est un héros. Un héros malgré lui, il accomplit comme DSK, Kerviel et d’autres, une fonction sociale objective irremplaçable ; il est celui par lequel le système trébuche, par qui le scandale arrive. Bravo Cahuzac !

Le même commentaire s’applique, bien sûr, à l’autre tête de turc de Médiapart M. Xavier Niel. Pour celui-là, nous n’ajouterons qu’un commentaire placé un jour par Bernard Tapie. Plus le singe grimpe haut et plus on voit son c.l.

Comme dans la chanson de Renaud, Cahuzac, il démystifie!

5 commentaires:

  1. Bertez est léger sur cette affaire, et il a tord de le prendre avec dérision.

    Car si cela "démythifie"... cela aussi noie le poisson. Et accélère l'oubli.

    Le Système repose sur une donnée, biologique, absolument essentielle.

    La memory span des veaux.

    Digne d'une moule marinière, c'est à dire quelques jours au mieux.

    C'est la garantie de sa pérénité.

    Qui se souvient de Bérégovoy ? De Chirac ? De Mitterrand ? Urba ? Julien Dray ? Et hier... Woerth ?

    LA LISTE EST STUPEFIANTE, à cause D'ABORD de sa longueur (et ensuite sa diversité, les noms etc.)

    Mais tout le monde s'en tape, car tout le monde a oublié.

    Cahuzac ? L'affaire est énorme, et il aurait dû être viré séance tenante, malgré la présomption d'innocence, tellement le conflit d'intérêt est hallucinant.

    Mais au lieu de cela, sa stratégie est parfaite. Ne plus rien dire et choisir la voie judiciaire longue.

    Voilà. D'ailleurs le public (les veaux pardon) ont DEJA oublié.

    On est passé à autre chose : Depardieu etc.

    Bref. Avec sa dérision, Bertez est contre productif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonne nouvelle pour te remonter le moral:le gouvernement vient de relever le salaire minimum dans la fonction publique(et ce n'est pas une plaisanterie)

      Supprimer
    2. et l'autre des verts élus 10é arrondissement de Paris, ça devient quoi.

      Supprimer
    3. T'inquiète pas... Elle ne sera pas inquiétée, elle est du côté du Bien.

      Supprimer
  2. Le Net n'oublie rien, il accumule patiemment, je repousse ce lien que H16 nous soumet régulièrement : http://www.politic-watch.com/

    Bertez a raison et rejoint la citation de Molière que s'était approprié Lucchini lorsqu'il conchiait l'incapacité ontologique du gauchiste moyen à, d'une part accepter l'importance de son individualité et d'autre part, l'irremplaçable nécessité d'accepter la nature humaine.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.