mardi 29 janvier 2013

De l'art de produire du veau en batterie

De la même manière qu'il n'y a aucune émission à la télé qui puisse vous donner les bases et l'histoire des différentes pensées politiques et économiques, j'ai remarqué que dans la propagande, il n'y avait également aucune, mais absolument aucune, émission, qui soit consacrée à ce que les gens apprennent à faire des trucs eux-mêmes et augmentent leur résilience...

Ha si, je suis de mauvaise foi. La seule chose que le système de propagande accepte, c'est la cuisine. Jusqu'à l'overdose d'ailleurs.

Mais hormis ça.

Rien...

Les émissions sur la maison sont des émissions de déco pour refourguer les merdasses sponsorisées. Les émissions de jardinage traitent de la manière de faire un jardin d'ornement.

Quand 100% Mag vous explique comment faire des économies, ça finit très vite en quête de bons promotionnels ou en cuisinage d'épluchures...

Alors que toutes les émissions se targuent de vous trouver des solutions pour votre pouvoâr dâchâ, pas une émission qui vous explique les bases de la menuiserie, comment monter un mur, comment bricoler, comment changer un carreau cassé, comment faire un poulailler, comment faire son potager, comment récupérer l'eau de pluie, comment changer un fusible...

Et c'est tout sauf un hasard...

Il faut du veau lobotomisé sous tittytainment contraint à l'échange marchand pour tout... Sans ça, c'est la faillite des sert-à-rien...

6 commentaires:

  1. Si vous voulez vraiment vous lancer dans le mode de vie Robinson Crusoesque, commencez par trouver un jardin type jardin ouvrier. Cela existe dans pas mal de banlieus, même à Bordeaux,vous pouvez louer un lopin de terre à cultiver pendant vos week ends. Si vous êtes aussi bon jardinier que moi, vous ne serez pas pret de survivre tout seul.Il vaut mieux voir petit au départ. Bon courage gilles

    RépondreSupprimer
  2. Peu importe, on a internet pour ça ! Et avec un peu de recul, on peut vite voir que la dégradation du niveau offert par la télévision est proportionnelle à l'immense opportunité d'échange et de découverte qu'offre internet.
    Et la bonne nouvelle, c'est que la jeune génération l'a très bien compris ! Ma fille a appris la couture sur internet, mon autre fille le tricot, je connais un jeune de 20 ans qui a fabriqué une guitare électrique magnifique tout seul, juste par des forums et des sites de partage. Bien sûr que cela ne remplace pas une vraie transmission sociale et familiale, mais tout de même !
    C'est mon grand espoir : une génération qui s'affranchit des codes et des frontières de classe, qui construit, élabore, échange et nourrit sa curiosité à l’insu du système et de ses grands prêtres. Bien sûr qu'il y aura toujours des veaux lobotomisés aux marques et des bons à rien parmi ces jeunes, mais l'important, c'est que les quelques-uns qui ont le goût, la curiosité et l'énergie puissent trouver à leur portée tous les savoirs nécessaires pour assouvir leur envie de faire, de découvrir et de partager. Ces jeunes-là, curieux et dégourdis (et qui n'ont rien à foutre de la télé), seront ceux qui s'en sortiront plus tard, et c'est sur eux que reposera notre avenir. Sur cette question, j'ai peut-être tort mais oui, je suis optimiste.

    RépondreSupprimer
  3. On dirait que tu débarques ...

    La télé par nature, ça sert a des gens a faire leur pub. Donc, c'est sponsorisé comme tu dis.

    Et comme je te le disais, sans la neutralité, internet ça sera pareil. Tu n'auras plus que des solutions "sponsorisées".

    RépondreSupprimer
  4. À l'inverse aux USA, la mentalité DIY notamment des pionniers a tendance à subsister, même si elle s'est progressivement et évidemment transformée en consommation d'outils et de gadgets inutiles.

    Pour te faire une idée : fais une recherche sur Google Images de "Black & Decker Complete Guide" ou "The Family Handyman".
    Bon ça reste extrêmement mainstream, mais on peut quand même comparer la place que représente le garage au USA et en France ainsi que l'image des métiers manuels (en l’occurrence dans la construction): ils ont Extreme Makeover pendant que nous on a les stéréotypes dégradants du plombier Italien et du maçon Portugais.

    Ceci dit, il me semble que le bricolage est une des premières passions des Français. Il suffit de se rendre dans un Castorama ou un Bricorama un samedi après-midi...

    RépondreSupprimer
  5. La télévision est privatisée, donc dépendante des investissements extérieurs. A partir de là, tout est limité au bon vouloir des marchands. Le temps de cerveau disponible pour refourguer de l'inutile, c'est tout ce qui compte.

    Ils mettront le temps et les moyens qu'il faut, mais internet sera aussi sous contrôle, faut pas trop rêver.

    Après il ne faut pas sous estimer la formidable faculté de soumission de l'être humain qui est capable d'éteindre son cerveau si il a suffisamment de pain et de jeux.

    RépondreSupprimer
  6. perso il me semble quand meme avoir vu quelques trucs de bricolage sur le petit ecran, neanmoins cest sur que si tu compare à la cuisine ou à la déco ...

    Apres autant tout le monde ou presque peut cuisiner ( à son goût ) ou decorer ( idem ) autant monter un mur d'aplomb cest pas la meme histoire , pareil pour couper droit , mesurer juste et caetera et caetera
    juste pour souligner mon point de vue qui est de dire que les metiers manuels semble souvent simple aux "intellectuels" ( ce qui pourrait passer pour du "dédain" ) l'intelleigence de la main existe aussi et certains sont "cons" des mains :)

    il y a je crois une difference entre savoir et savoir faire

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.