samedi 5 janvier 2013

Dictature de la pensée : quand énoncer des vérités devient illégal

Et le député socialiste Cahuc qui faisait des leçons de démocratie à la Russie chez Brunet hier , au sujet de Depardieu, comme quoi en France, on a le droit de parler de tout...    Faut vraiment être franc-maçon ou totalement con pour oser énoncer des contre-vérités pareilles...

Ce pays est en train de sombrer...

Qu'on soit d'accord avec Copé ou non, qu'on l'apprécie ou non, ce pays tourne au grotesque intégral...

Et encore, dans ce que Copé a expliqué, de par mon expérience personnelle, je sais qu'il est bien en dessous de la vérité... Mais bon... Énoncer des vérités est devenu illégal dans ce pays...

La dictature du politiquement correct, autre mot pour parler de la dictature de la religion maçonnique d'État (appelée aussi "laïcité", "République", "humanisme", mais jamais par son vrai nom...), devient totalement insupportable. Elle bloque tout débat, toute analyse, elle a tout verrouillé pour empêcher toute contestation, et elle impose désormais par la justice, via des lois scélérates restaurant le délit d'opinion, son agenda mondialiste, blougui boulguiste, qui nous enfonce chaque jour un peu plus.

Les propos sur le "pain au chocolat" de Copé font l'objet d'une enquête préliminaire
Le Point, 04/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Draguignan (Var) après une plainte du Conseil français du culte musulman (CFCM) contre les propos de Jean-François Copé sur le "pain au chocolat", a-t-on appris vendredi de source judiciaire.



(Surtout à partir d'1mn50)

"J'ai vécu dans votre futur, et ça n'a pas marché"...

D'où le mondialisme.

Leur idéologie est un fascisme niant la nature profonde de l'être humain, sous compétitif, décadent et aliénant, qui ne peut aboutir en toute logique, avec la destruction des cultures, qu'au retour à l'état de nature, à la loi de la jungle, au tribalisme, et qui ne peut survivre que s'il s'impose partout et ne laisse aucune alternative. Il ne doit subsister aucun régime d'Etat Nation gouverné par et pour un peuple ancré dans une culture, système autrement plus efficace que leur idéologie. C'est pourquoi telle la révolution socialiste, ils doivent grossir, s'imposer au monde.

Sauf que voila, l'Amérique du Sud, l'Asie, l'Australie, la Russie, ne veulent pas de leur merdasse... Ces pays ont joué la carte de la mondialisation tant que ça leur servait, mais ils n'ont jamais eu l'intention de rejoindre le mondialisme. C'est que ça en fait des méchants à aller taper... L'axe du mal va devoir sacrément grossir    Surtout quand en plus, l'occident mondialiste se retrouve en plein effondrement économique, de par les conséquences de sa propre idéologie, et qu'il a de moins en moins les moyens de tordre le bras des autres pays pour imposer son agenda par la force...

Et nos "élites" ont parfaitement compris qu'elles étaient en train de perdre. Ils vont devenir méchants. Au fur et à mesure que l'on va s'effondrer de par leur idéologie, l'oppression va devenir de plus en plus prégnante. Et à chaque discours, nos politocards martèleront de plus en plus que la religion d’État maçonnique n'est pas négociable, qu'il faut toujours plus d'abandons de souveraineté, toujours plus d'immigration, toujours plus de festivisme, toujours plus de bisou qui cogne...

2 commentaires:

  1. C'est bien pour cela que nos polytiputes ont un besoin urgent de mettre l'internet en coupe réglée !

    Ca va venir, ce n'est qu'une question de temps pour que l'on passe de la vision d'Huxley à celle d'Orwell... De toute manières(*) ce sera une dictature "dure" ou une guerre civile d'intensité modérée "à la yougoslave" (l'un n'excluant pas l'autre, mais on ne commencera vraisemblablement pas par la guerre civile.)

    yp


    (*) A lire, un viel article de Loïc Abadie sur les conséquences sociales du non remboursement de la dette (mais il ne mentionne pas les conséquences politiques) :

    http://www.objectifeco.com/economie/dettes/dettes-europe/a-quel-prix-un-pays-peut-il-repudier-sa-dette.html

    Les conséquences d'une répudiation de la dette ne passeront pas comme une lettre à la poste. Soit on basculera dans une guerre civile entre gens qui ne veulent pas perdre leurs zakizossio, soit une dictature dure se mettra en place pour maintenir l'ordre...

    RépondreSupprimer
  2. Les analogies qu'il expose au début sont très éclairantes. En revanche ce qu'il dit à partir d'1m50 est appliquable à la plupart des "Etats-Nations" qui composent l'Europe, et qui n'ont pas attendu que l'UE existe pour justement nier l'existence de bon nombre de peuples ancré dans leurs cultures, il suffit de regarder cette carte pour s'en convaincre http://www.eurominority.eu/images/base/map-index-eng.jpg
    Combien d'Etats-Nations correspondent réellement à un peuple et à une culture? Combien de peuples continuent à être niés par l'administration d'Etats-Nations construits aux forceps depuis un centre de décisions?
    Par ailleurs l'Europe a rédigé la charte des langues dites minoritaires, que la France a longtemps refusé de signer, ne reconnaissant officiellement aucune autre langue que le français sur son territoire.
    Ce n'est pourtant pas la longue négation culturelle et linguistique de la France (la paroxysme ayant été la IIIème république) qui a fait disparaitre la diversité de ses langues. Ce qui déculture les gens c'est essentiellement la télé, qui remplace la transmission orale des cultures vivantes par du gloubi-boulga décérébrant.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.