jeudi 17 janvier 2013

Directive nitrates contre la pollution de l'agro industrie - et si c'était l'occasion pour les agriculteurs de se convertir au BRF ou au semis direct sous couvert ?

Bon je suis quand même pas expert en agriculture, mais quand je lis ça, je me dis que c'est peut-être le moment pour les agriculteurs industriels de se questionner sur l'adoption d'une nouvelle pratique de l'agriculture... Cf tout ce que raconte Claude Bourguignon...

Qu'est-ce que la directive nitrates dénoncée par les agriculteurs ?
Le Monde, 16/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La directive européenne nitrates, entrée en vigueur le 12 décembre 1991, a pour but de protéger les réserves d'eau en surface et en sous-sol en limitant l'usage des nitrates, présents dans les engrais agricoles et les déjections animales, et en imposant des périodes d'interdiction d'épandre ces engrais qui doivent être dûment stockés.

il dénonce en particulier la disposition qui interdirait tout épandage de fumier sur les terrains d'une pente supérieure à 7 % pour protéger les points de captage d'eau.

Le président de la fédération d'Ile-de-France, Damien Greffin, traduit aussi l'exaspération des adhérents : "On nous a contraints à des investissements très lourds, en dizaines de milliers d'euros. Puis un nouveau ministre arrive et les règles changent : il n'y a aucune logique de continuité d'un ministre à l'autre", dénonce-t-il. Pour lui, "les nouvelles mesures édictées à l'emporte-pièce sur la protection des captages reviendraient à sortir 3 millions d'hectares de la production agricole."

"Sorties" uniquement si on considère que l'épandage de fumier est indispensable... Rien que sur ces terres là, ils vont être obligés de repenser leurs méthodes d'agriculture...

3 commentaires:

  1. "On nous a contraints à des investissements très lourds, en dizaines de milliers d'euros.

    ouioui >merci d'avoir soutenu l'oligarchie franco-europeen

    RépondreSupprimer
  2. S'agissant de Bourguignon, les rédacteurs de cet article feraient bien de le relire car ils confondent fumier et liser, le premier étant bénéfique pour les sols et générateur d'humus stable, le second étant à l'origine des pollutions aux nitrates.

    RépondreSupprimer
  3. Heureusement que de temps en temps l'Europe fut un coup de pied au cul à la France qui est incapable de tenir tête à la FNSEA.
    Combien d'argent public dilapidé avec cette PAC et avec tous les coûts engendrés par cette pollution ?

    Quand on pense que pour sauver la PAC seule contre tous, la France a lâché des contreparties sur notre industrie...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.