dimanche 6 janvier 2013

Du côté du futur (?) front

Bachar el-Assad dénonce les tentatives de partition de la Syrie
Le Point, 06/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le président syrien, Bachar el-Assad, a affirmé dimanche que le conflit meurtrier en Syrie n'opposait pas son régime à l'opposition, mais la Syrie à ses ennemis, qui souhaitent, selon lui, la partition du pays

M. Assad a affirmé que le conflit - qui a fait, selon l'ONU, plus de 60 000 morts - n'opposait pas "le pouvoir et l'opposition, mais la patrie et ses ennemis, le peuple et ses assassins", ajoutant que certains voulaient la partition de la Syrie.

"Voulez-vous que nous dialoguions avec des marionnettes de l'Occident, qui les a fabriquées et écrit leurs discours ? Il vaut mieux discuter avec l'original, pas avec des gens qui jouent un rôle sur les planches de la scène internationale", a-t-il poursuivi. "Nous faisons désormais face à un état de guerre dans tous les sens du terme, une agression extérieure plus meurtrière et dangereuse qu'une guerre conventionnelle, menée par quelques Syriens et de nombreux étrangers", a-t-il encore affirmé.

Il s'en est également pris à l'Occident, qui "a fermé la porte du dialogue, pas nous, parce qu'il est habitué à donner des ordres alors que nous exerçons notre souveraineté, notre indépendance et notre libre décision". Critiquant le terme de "révolution" utilisé par ses opposants, il a appelé à "une révolution du peuple, pas une révolution importée de l'étranger, pour le bien du peuple et non contre ses intérêts". "Est-ce une révolution et sont-ils des révolutionnaires ? C'est une bande de criminels", a-t-il encore estimé, faisant référence aux combattants rebelles qui ont chassé ses troupes de larges zones du nord et de l'est du pays.



SYRIE. Le discours d'Assad va "au-delà de l'hypocrisie"
Nouvel Obs, 06/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le plan Assad

Le président Bachar al-Assad a présenté un plan en trois étapes. En voici les principaux axes, qui devraient être prochainement présentés officiellement par le gouvernement afin d'être inscrits dans une "Charte nationale" qui sera rédigée par toutes les parties, avant d'être soumise à référendum:

   Etape 1

- Les pays armant les "terroristes" s'engagent à arrêter de les financer. Arrêt des opérations "terroristes" pour permettre le retour des réfugiés.

- L'armée syrienne met aussitôt fin à ses opérations, tout en conservant le droit de répliquer en cas de menace contre la sécurité nationale.

- Mise en place d'un mécanisme permettant de surveiller l'engagement des parties, notamment en ce qui concerne le contrôle des frontières.

   Etape 2

- Tenue, sous l'égide du gouvernement, d'une conférence de dialogue national auquel participeront toutes les forces.

- Rédaction d'une Charte nationale défendant la souveraineté de la Syrie, son unité et son intégrité territoriale, et rejetant l'ingérence, le terrorisme et la violence. Cette charte doit ensuite être soumise à un référendum.

- Organisation d'élections législatives suivies de la formation d'un gouvernement élargi à toutes les composantes de la société, conformément à la Constitution, en charge de faire appliquer la Charte nationale (sans évoquer d'élection présidentielle).

   Etape 3

- Formation d'un gouvernement conformément à la Constitution.

- Tenue d'une conférence nationale de réconciliation et amnistie générale pour toutes les personnes détenues en raison des événements.

- Reconstruction des infrastructures.



Russian Ships Park Off Syrian Coast As NATO Deploys Patriot Missiles In Turkey
ZeroHedge, 06/01/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
From Jerusalem Post:

Russia has concentrated five landing ships in the eastern Mediterranean in a show of force  meant to deter Western nations from intervening militarily in Syria, The Sunday Times quoted a Russian diplomat as saying.

According to the report, the ships are carrying military vehicles and hundreds of Russian marines, and are being accompanied by combat vessels.



Un avion transportant 1,5 tonne d'or bloqué à Istanbul
Ria novosti, 06/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Un avion-cargo transportant 1,5 tonne d'or du Ghana vers Dubaï est bloqué à l'aéroport d'Istanbul depuis quatre jours en raison d'une documentation insuffisante, rapportent dimanche les médias locaux.

Le cargo Airbus-A300 F, appartenant à une compagnie aérienne turque, a atterri à l'aéroport Atatürk d'Istanbul pour se ravitailler en carburant, rapporte le quotidien Hurriyet. Cependant, l'avion s'est vu interdire de décoller et a été mis sous scellé après que l'équipage a échoué à présenter la documentation nécessaire.
Vous vous souvenez de l'histoire sur l'Iran qui payait ses achats et vendait son pétrole en or pour contourner l'embargo en dollars ? Il y était question de la Turquie et de Dubaï d'ailleurs. C'est peut être lié à cette affaire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.