lundi 28 janvier 2013

Du prix de la terre agricole

J'aimerais quand même revenir sur ce sujet car plus j'y réflechis, et plus j'hallucine...

Aujourd'hui, on trouve des terres agricoles à 50 centimes le m² (et encore, je vous parle de la France, même pas de la Pologne où là, vous êtes à 1 centime du m²)... A 1€ le m², vous êtes très confortables...

Sur un mètre carré, vous pouvez toujours planter un mûrier ou un groseiller... Sur 25m², soit pour 25€ de terrain, vous plantez un arbre fruitier...

Imaginez un peu...

Chaque fois que vous consommez ça, vous pouvez pour le même prix acheter ça de sol cultivable (je dis bien acheter, pas louer !)

   une clope = 60 cm x 60 cm
   une baguette = 1 m²
   un ticket de bus, de tram ou de métro = 1 à 2 m²
   une bouteille de soda = 1 à 2 m²
   essence pour 10 km en voiture = 2 m²
   un sandwitch le midi = 2 mètres x 2 mètres
   une place de ciné = 3 mètres x 2 mètres
   une bouteille de chablis = 3 mètres x 3 mètres
   un restau à 15€ = 4 mètres x 4 mètres
   un T shirt à la "mode" = 5 mètres x 5 mètres
   une semaine de vacances en kit à Marrakech = 20 mètres x 20 mètres
   une voiture à 10 000€ = 100 mètres x 100 mètres

etc etc...

Chaque fois que vous jetez une baguette rassie à la poubelle, vous jetez 1 m² de terrain   

Non mais sérieusement, c'est juste grotesque ces prix...   

Du coup, ça me titille de plus en plus...

Est-ce que vous connaissez des sites où on peut consulter des annonces de terres à vendre ?

Je sais que c'est pas mal hermétique mais je me demande quand même si c'est possible.

Il devrait être possible d'acheter du sol et de s'entendre avec un paysan du coin pour qu'il le cultive...

Je me verrais bien acheter un hectare, et le laisser en culture à un jeune paysan d'à côté, à la condition qu'il nous fasse du Claude Bourguignon et du semis direct sous couvert... Et on demande juste le prix des impôts comme tarif de location...

Le but n'est pas de gagner de l'argent sur la location, mais juste de mettre à l'abri son épargne de la grande dévaluation programmée... Sérieusement, entre 30m² de bonne terre cultivable et 1000€ sur un livret A investis en dette publique perrave, vous croyez en quoi vous ?

En plus le gars, alors que l'Europe s'apprête à supprimer les subventions de la PAC, qu'ils font des directives nitrate, ça lui donne l'occasion de se former sur le tas et d'essayer le semis direct sous couvert sans avoir à immobiliser certains de ses champs...

Et on aménage le champ pour le rendre le plus simple à cultiver possible, tout en le diversifiant... Avec des arbres fruitiers à chaque coin, au centre. Et des haies avec notamment des mûriers par exemple... Et un parcours des machines prévu circulaire de sorte de minimiser les demi-tours de tracteur...

Je vous ai fait un petit schéma, d'un champ d'un demi hectare environ, autour de 5000€, avec en gris, le parcours du tracteur... Les arbres fruitiers au centre et aux coins. Et la haie tout autour...

Et je vous ai également mis à la grosse louche le prix en terrain de quelques uns des trucs sus-cités...



Voila voila... C'était mes petites réflexions de citadin...

62 commentaires:

  1. j'ai l'impression que tu aurai besoin de quitter ton écran et de te confronter à la réalité. cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Pour les terres à vendre : la SAFER.

    yp

    RépondreSupprimer
  3. Oui tu peux acheter un terrain et en laisser l'usage à un paysan, les prix de fermage se paie en janvier, et ça couvrira à peine tes impots fonciers, sans compté que l'agriculteur qui en aura l'usage aura limite plus de droits que toi sur ce sol, et qu'avec la puissance de feu de la FNSEA tu peux toujours t'accrocher si tu as un problème juridique (haie, échange non signalé etc...)

    Ha oui j'oubliais, le jour ou tu veux récupérer l'usage de tes terres, haha, tu va rire, ben tu pourras pas... sauf à te lancer dans une exploitation agricole, si tu veux des subventions il te faudra un bac pro...

    Le monde paysan n'est pas si doré que tu semble le croire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme pour le droit rural qui est une vraie plaie, en plus les tribunaux sont composés de... Paysans...

      yp

      Supprimer
    2. Je comfirme vos dires.
      C'est une véritable mafia qui déteste les nouveaux arrivants.

      Et c'est pas nouveau!
      Déja Jean Gabin (l'acteur) en avait fait les frais, en essayant de concretiser un rêve d'enfant :l'exploitation d'une ferme.
      les bouseux le tyranisèrent au point qu'il du revendre...

      Ps : J'ai un hectare (ex-verger) et je préfère le laisser en friche!!!
      Belle réussite du socialisme collectivisme mafieu...

      Supprimer
  4. proprietes rurales . com

    RépondreSupprimer
  5. C'est beaucoup plus compliqué qu' il n' y paraît. En gros , pour acheter des terres agricoles, il faut être agriculteur. Effectivement , tout passe par la SAFER, qui est réputée pour être , comment dire, très corruptive ( réputée j' ai dit ).
    Sinon, tu peux voir avec ton notaire. Et si tu veux encore mieux , tu peux passer par le site des administrateurs judiciaires ( ASPAJ) si tu veux reprendre une ferme... Mais, te fais pas d' idées, c' est du boulot, beaucoup de boulot. Mais t'es loin de tout ce monde... Chuis d' accord.

    RépondreSupprimer
  6. Il faut arrêter de rêver (j'ai voulu faire pareil pour me faire ermite) :

    1 : la SAFER te vendra pas si t'as pas de diplôme d'exploitant.
    2 : les meilleures terres ne sont JAMAIS mises en vente. Les vieux de la vieille connaissent la valeur des terres et préfèrent crever et les laisser en, jachère plutôt que les céder à un étranger (ben oui, quand tu n'es pas du coin, tu es un étranger).
    3 : les arrangements entre pagus du coin sont prioritaires. En Alsace, c'est quasi mafieux comme système.

    Donc : passe ton diplôme d'exploitant, et fait chauffer le piston.

    Remarque : mon cousin a réussi à monter son exploitation de safran sans avoir de formation. Pour obtenir les terres, il a mis en place un plan tout simple : épouser une fille de fermier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok donc c'est pas un marché. Ce sont des faux prix...

      Supprimer
    2. Pourtant, il suffit de chercher "terrain de loisir" sur le bon coin...
      En 1ère page aujourd'hui, par exemple : 4,5ha pour 28.000€...
      http://www.leboncoin.fr/ventes_immobilieres/426028699.htm?ca=13_s
      donc à 0,63€ le m2...
      Alors d'accord, ce n'est pas un riche champ de blé dans la Beauce... mais oui, il semble possible d'acheter un terrain sur lesquels des choses peuvent pousser, sans pour autant être agriculteur, car seules les "meilleures terres" sont conservées actuellement pour un usage agricole...

      Et puis les agriculteurs ont sûrement le même problème que les retraités qui vendent leur résidence principale: encore faut-il trouver quelqu'un prêt à payer (à crédit !) le magot que les vieux espèrent pour se barrer dans les îles...

      Supprimer
    3. En fait non.

      Les terres sont rachetées par d'autres pour agrandir leurs exploitations, ou mises en fermage (le vieux touche ainsi sa rente).

      Au pire, tu peux acheter de la foret ou du pâturage de montagne...

      Supprimer
    4. Il n'y a pas de réel marché de la terre agricole en France, là-dessus nous sommes d'accord. Bon, mettons au moins dans la plaine d'Alsace, parce qu'ailleurs la situation est peut-être différente, je parle de ce que je connais.

      De plus, ne rêves pas, c'est une sorte d'industrie l'agriculture moderne, trouver un paysan qui en voudra sous les conditions que tu énonces ne sera pas facile. Tu peux toujours tenter cela dit, c'est pas nécéssairement impossible.

      Cela dit, les gens qui possèdent des terres ne sont pas tous paysans. Ma famille possède des terres ,louées pour 3 fois rien en valeur monétaire (et pour cause, ça ne vaux rien) aux voisins paysans.

      Mais au-delà de la valeur monétaire, c'est des locations qui sont donnés quasimment à vie. C'est plus des histoires d'ententes entre familles dans des villages où tout le monde se connait, et de querelles de voisinage potentielles, c'est pas mafieux comme cela a été énoncé, mais cela s'en rapproche. Il y a encore un siècle, quand les paysans se mariaient entre eux, ça tournait beaucoup autour des terrains agricoles donnés en dot. Et aujourd'hui encore, la mentalité n'a pas tellement évolué : une terre ça ne se vends pas.

      Aujourd'hui, il y a soit trop de paysans, soit pas assez de terres, mais le prix des terres n'a pas monté. Tous les paysans de France (ou presque) rêvent d'augmenter la surface qu'ils cultivent : avec les moyens de production modernes, c'est facile. La superficie moyenne des fermes en France est très inférieure à celle aux Etats-Unis. Mécaniquement, ça devrait provoquer une montée des prix des terrains, oui, mais voilà : c'est pas des acteurs économiques rationnels, mais des querelles de clochers.

      D'ailleurs, les propriétaires non paysans se séparent rarement de leurs terres. Et quand ils le font, c'est à l'occasion d'un héritage, mais... on revends alors au paysan qui avait le terrain en location.

      Tu viens toi-même d'énoncer que la valeur d'usage de ces terrains est bien supérieure à leur valeur monétaire. En plus de temps en temps, tu touches le jackpot, quand tu parviens à faire reclasser ton terrain agricole en terrain constructible. Franchement, pourquoi vendre quand tu risques de bouffer à cette rente-là ? Et pourquoi vendre son terrain constructible quand l'histoire récente révèle que c'est un placement plus rentable que le livret A, et plus sûr (pas de risque de planche à billet par exemple) ?

      En gros, sans recevoir la terre en héritage, et sans que ce ne soit racheter un terrain que tu loues déjà... Va falloir que tu proposes un prix bien supérieur à celui du marché. Ou avoir un gros coup de chance, en tombant sur un propriétaire qui viens d'hériter et qui veux s'en séparer, ce qui n'arrive que lorsque celui-ci n'a plus aucune attache au village (c'est pas courant).

      Supprimer
    5. Je crois que c'est encore pire que cela : si un paysan commence à cultiver ta terre, même sans ton autorisation, il est considéré comme l'exploitant avec tout les droits afférents. Un peu comme les squatteurs invirables au bout de 48heures d'occupation.
      C'est à ce qu'il me semble ce qui est arrivé à quelqu'un de ma famille. J'emploie le conditionnel car j'ai du mal à me souvenir de l'histoire tellement elle est incroyable.

      Supprimer
    6. Tu oublies le pic everything. Attends un peu que les paysans soient totalement ruinés et incapables de cultiver quoi que ce soit avec leurs mains, avec les tracteurs de 160 chevaux au hangar et des millions de gens qui ne trouvent plus à se nourrir. Ca va secouer dur dans quelques années...

      Supprimer
  7. Chaque fois que vous jetez une baguette rassie à la poubelle, vous jetez 1 m² de terrain...

    Pour moi vous jetez la nourriture journalière de mes 5 poules, c'est à dire 5 oeufs, 10 mois sur 12

    RépondreSupprimer
  8. http://www.safer.fr/ Pensez a faire analysé le terrain avant ( pesticides) et pensez a l eau ( forage mieux qu un puit)

    RépondreSupprimer
  9. Salut Disco,

    Intéressant tous ces messages sur la vie au pays de l'immo pas cher.

    Je viens de faire l'expérience de ce grand écart de prix ce mois-ci avec la vente, à des hollandais, de la ferme familiale dans le Limousin (maison 100m2 à rénover + source + bois + prés sur 5.000 m2) pour 50.000€ et l'achat d'une maison (de 150m2+750m2 de terrain) pour 500.000€ en RP (15km de Paris). Et oui, j'ai une femme qui ne pense pas comme moi... ;)

    Je vie cette double transaction en me disant, comme toi, que c'est "n'importe quoi". Mais en même temps, je me dis que le n'importe quoi à ses raisons que la raison ignore...

    Pour que les prix changent radicalement (se rééquilibrent), il faudrait, il me semble, un changement de référentiel socio-économique.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors là , champion du monde , rien a redire , bravo ,
      j'en rigole encore !

      Supprimer
    2. Euh... Si tu sors 500 000 pour Paris pkoi vendre l'autre bien à 50 000...

      Supprimer
  10. Tu es amusant.

    Pour commencer, tu va commencer par payer les taxes foncières, supérieur ou égale au prix du fermage.

    RépondreSupprimer
  11. Et si tous les lecteurs de ce blog décidaient de se mettre ensemble pour acheter et gérer un terrain, en appelant au service Bourguignon ? De la même façon que certains se sont mis ensemble pour gérer une équipe de foot par internet, nous apporterions notre soutien, nos mains, nos avis, nos expériences. Ce serait le premier terrain agricole connecté.
    :)

    RépondreSupprimer
  12. A 1 euro du mètre carré, une clope coûtant 0,30 euro, ça fait 3000 cm carrés...

    RépondreSupprimer
  13. Rigolo les survivalistes : ils misent tout sur une terre, des armes des tonnes de conserve, alors qu'un bon hélico bien entretenu suffit.
    Surtout quand ton lopin finit radioactif ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ton helico, c'est combien du cm2 ?
      Et combien de l'heure de vol ?

      Supprimer
  14. Suite a leur installation dans l Essonne j ai vu mes parents faire faillitte 14 hectares de terre maraicheres ,vu les quantité produite rungis était acheteur et eux seul décider des prix et payer a 3,6 mois ,marge + que nul après les charges!!

    RépondreSupprimer
  15. Je confirme : acheter de la terre cultivable quand on n'est pas agriculteur est très difficile. Cela dit, des opportunités peuvent se présenter, mais elles sont rares. En général, ce qu'on trouve, ce sont d'immenses fermes avec des granges cathédrales à vendre avec un minable 1200m2 de terrain adjacent. Les propriétaires vendent les bâtis (qui coutent cher en entretien) mais gardent la terre !
    Cela dit, avant de faire le grand saut, pourquoi ne pas se ménager une phase intermédiaire de formation dans le domaine agricole. Habitant en ville, j'ai suivi une formation en apiculture l'an dernier, et depuis je travaille (bénévolement) sur un rucher en pleine ville avec une association. J'ai passe pas mal de temps, mais rien de mieux pour se former par la pratique. Du coup, lors de nos recherches pour acheter une maison, je me dépêchais de préciser que je voulais mettre des ruches, ça permet de gagner un peu de sérieux et de crédibilité auprès des vendeurs.
    Il y a aussi les jardins familiaux, avec un peu de patience, il est possible d'obtenir qqls m2 de potager à cultiver, même en pleine ville, c'est déjà un début et ça permet de se rendre compte de pas mal de choses quand à la réalité de la pratique du jardinage. Autre avantage : toutes ces expériences permettent de rencontrer de nouvelles personnes, qui ne sont pas issus de notre cercle de citadins habituel. Si le courant passe bien, il est possible de développer un réseau très utile pour le type de projet comme le votre.

    RépondreSupprimer
  16. http://www.oasisentouslieux.org/
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LxTayyiwKDs

    RépondreSupprimer
  17. Sinon, je lis et j'entends vos critiques.

    Mais ça ne m'enlève quand même pas de l'idée que la propriété privée d'1m² = 1€, c'est juste hallucinant.

    Surtout quand on anticipe comme moi une tiers-mondisation du pays...

    1€ ! C'est queue d'ale !

    Pour 100€, tu deviens proprio de 100m² de terrain pour planter 3 pommiers, des mûriers, des patates, des plans de tomates... oO

    C'est quoi 100€ aujourd'hui ?

    Sinon, je voyais que vous parliez d'impôt foncier. Vous avez un ordre d'idée du prix ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le résultat, d'une économie socialiste.

      Des terres classées par l'Etat "agricole" qui ne valent rien.

      Et des terres classées par l'Etat 'constructible" qui valent trop cher.

      C'est le résultat d'uns économie socialiste.

      Pour avoir un prix réel de marché, il faudrait que l'Etat arrête de s'en occuper.


      Supprimer
    2. Les impots fonciers sont hyper variables en fonction de la catégorie du terrain (je crois même que c'est variable en fonction de la pente), des communes, et sans doute encore plus en fonction des régions. Ici (Est) 625 euros pour un chouilla moins d'un hectare de pré + verger.

      Supprimer
    3. AUBRAC :2500 m2 terrain et 1246 m2 habitable en parfait état: taxe fonçière 564e et habitation 277e

      http://www.commerces-a-vendre.com/ind/colo-chambres-hotes-aveyron.htm

      Supprimer
  18. 100% d'accord avec Tonio....
    Franchement ca donne envie en voyant ce qu'arrive à faire le jeune agriculteur quebecquois avec 1 ha...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu...rectification :
      ce qu'un maraîcher fait avec 1 ha, en employant une flopée de saisonniers du printemps à l'automne.
      Il serait intéressant de connaitre les salaires versés, les types de contrat, qu'est-ce que tous ces gens font en hiver pour gagner leur vie, etc...

      Lewu

      Supprimer
  19. > Mais ça ne m'enlève quand même pas de l'idée que la propriété privée d'1m² = 1€, c'est juste hallucinant.

    Il ne faut donc pas écrire, qu'en France, l'immo est "hors de prix" ;)

    C'est peut-être justement parce que l'immo est presque offert par endroit qu'il est inaccessible à d'autres.

    Vous imaginez, si l'immo chute dans les zones de tension ? Plus un jeune ne caressera l'idée de retourner à la campagne, au moins pour des raisons financières... il passera à combien de prix du m2 là où il est déjà à 1€ ???

    Je ne crois pas qu'en Belgique ou en Suisse, par exemple, ils aient de tels écarts. Vous avez des infos là-dessus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Monsieur et ami internaute,
      Votre réflexion a tout à fait du sens ; toutefois, il convient de rappeler plusieurs informations factuelles concernant le(s) marché(s) de l'immobilier et l'économie en général :

      1) Les prix se font à la marge : cela veut dire qu'une courbe de prix est toujours exponentielle en fonction de la demande ; en clair, entre une zone où la demande est quasi absente et une zone où la demande est tendue, la progression des prix ne se fait pas de façon progressive, mais l'augmentation est exponentielle ; cela traduit que la concurrence accroît le décollage (souvent irrationnel) des prix,

      2) En moyenne, en France, l'hectare de terra non constructible va de 7000 à 10 000 euros, selon la région. Cela semble peu cher ; en réalité, avez-vous déjà réfléchi à l'achat d'une terre sur laquelle vous n'êtes autorisé "que" à gambader ou planter des choux ?... Faites le test, mettez-vous en situation et vous comprendrez que le m² de terre non constructible soit si "peu" cher...

      3) Dès lors que le terrain est constructible, on passe de 25/30 euros dans les zones peu tendues à 2000 ou 3000 euros ! le m² de terrai nu MAIS constructible, en zones tendues.

      Cordialement,
      VD

      Supprimer
    2. Oh si, en Suisse et en Belgique aussi, il y a de tels écarts.
      Par exemple, dans mon village, sur le même champ, le prix du m² constructible est 10 fois plus élevé que celui du m² agricole.
      Et le paysan qui exploite ce champ en fermage est prioritaire en cas de vente de la partie agricole du champ.

      Lewu

      Supprimer
  20. Acquérir des terres agricoles n'est pas le seul moyen de faire un potager ! En générale les terres agricoles proviennent d'anciennes forêts ou ripisylve (forêt en bordure de rivière), si tu achète un bois, il est théoriquement probable qu'un bon sol existe.
    Ensuite, il est possible de faire un potager sur pratiquement n'importe quel terrain... selon la configuration, il faudra plus ou moins d'amendement, de travail de sol et de rotation. Tu n'aura pas des rendements de fous-furieux... mais si c'est pour toi... pourquoi avoir des rendements de furieux !
    Je projette moi aussi de m'installer à la campagne, d'avoir de quoi me sustenter et non devenir agriculteur. Cependant, comme plusieurs l'ont signaler, cela ne s'improvise pas... Chaque espèces potagères, voire chaque variétés a sa phénologie particulière et une conduite culturale propre. Au lieu de passer tes vacances au Bahamas, va faire un tour dans le Périgord ou le Limousin ;-)

    Le plus gros problème c'est en effet la compagne... Il faut faire la transition en douceur... Je m'y attelle depuis presque un an... Figurez-vous que j'y arrive, pourtant elle est née à Paris... Comme quoi !



    RépondreSupprimer
  21. Je rajouterais à ma longue tirade, un proverbe occitan : "Que la vraie richesse n'est pas l'or ou l'argent mais bien la terre arable".

    RépondreSupprimer
  22. Acheter de la terre pour la mettre en culture bio, c'est justement ce que fait "Terre de liens":http://www.terredeliens.org/spip.php?article2

    Et il y a même une annonce de terre à vendre: http://www.terredeliens.org/spip.php?breve5361

    RépondreSupprimer
  23. Dis donc, bientôt ils vont t'interdire de faire un feu de cheminée, du coup ca risque de baisser ta rentabilité marginale ... :)
    http://www.leparisien.fr/reactions/espace-premium/air-du-temps/la-fin-des-feux-de-cheminee-27-01-2013-2515701.php

    RépondreSupprimer
  24. 3 débuts d'éléments de réponse :
    - j'ai un terrain de 6500 m2
    taxes foncières : 15 euros par an
    - un voisin agriculteur m'a proposé 1 ou 2 hectares à 4000 euros pièce
    j'ai pas encore donné suite
    - le BRF permet apparemment de fertiliser les sols dans la sahel
    pas encore essayé mais d'après bourguignon, c'est justement l'intérêt de la technique

    RépondreSupprimer
  25. je sais pas si tu as regarder les prix auprés des villes moyennes ( puisque tu parlait de ca ) parfois les prix sont differents deja .
    je plussois les avis qui te disent d'essayer deja car , confiant quant a ton capital intellectuel il n'en reste pas moins que la terre cest du travail manuel ...
    plutot qu'un terrain "nu" , je crois qu'il est plus sage dans ton optique de viser une ferme a renover comme tu disait avec un terrain largement asser grand pour que tu puisse "t'autosuffire" et une source ( non pollué de preference ).
    Pour ce qui est de la location d'un terrain que tu aurait a un agriculteur, effectivement attention cest reglementer et on peut avoir de mauvaise surprise ( un peu comme quand tu loue un apart tu n'est plus decisionnaire de ce qu'il s'y fait ) .
    Enfin quand tu voit un terrain a 1e le m2 , pense quand meme au coût de la logistique pour l'exploiter ( comment s'y rendre , travailler ...)
    bref je te trouve un poil candide

    RépondreSupprimer
  26. DiscoTonio

    Je suis a fonds avec toi. Ne les écoutes pas, il ne savent pas ce qu'ils veulent.
    Bien sur que ça serras dur, mais es-ce que la vie en ville ne l'est pas ?
    Bien sur que c'est pourrir par l'appât du gain, mais qu'es-ce qui l'est pas ?

    Par contre je trouve que tu en es encore qu'à tes début de la réfection.
    Le plus important c'est, les fonds, l'eau, le bois, le soleil, le moyen transport.

    Si t'as ces cinq là, tu peux acheter.
    L'eau tu peux toujours trouvé un sourcier, le bois ça mets trop longs à pousser et si y'a pas assez de soleil ça pousse pas.

    Si t'as pas de terre agricole c'est pas grave, tu vas voir la méthode jean pain, il a même faire des tests sur la terre à nu ça marche, tu pourrais même démarrer la première années avec du composte, de l'aquaculture, des germes et quelques petits animaux, si tu connaissait un peu la nature et les joie et vertue de l'austérité.

    Après faut pas te focalisé sur l'agriculture, il faut planté pour manger, planter pour faire des projets afin d'apprendre en s'amusant pour augmenter la qualité de vie.
    C'est le surplus que tu dois vendre et c'est plus facile quand les quantités sont pas importantes et l'assortiment étoffée.

    Pareil avec la foret, faut vendre le bois, crée des sous-produit, de la valeur ajouté, planter de nouvelles espèces, tester, découvrir, apprendre etc...
    Ensuite faut faire la même chose avec tout ce qui est exploitable sur ton terrain.
    Mais faut pas faire tout et n'importe quoi. Tu es ton meilleurs clients, d'abord, tu produits pour toi, tu vends le surplus pour te faire de la pub et du pognon. Après si tu décroche un client et que tu peux épargner va y à fonds.
    C'est le client le plus important pas le produit.

    D'abords tu serras tourner vers ta terre (regarde bourguignon et la permaculture) et ta maison (regarde les maison 3e), mais après il te faudra de nouveau outils et de nouveau objets (regarde make & DIY way)
    ben c'est pareil tu fabrique ce que tu peux, tu découvre ce qui te plait et tu vends ton stock de réserve, si t'as du débit, tu produits.

    RépondreSupprimer
  27. On doit relocalisé pour sauver sa peau et peux-être crée de l'emploi. Donc tu dois devenir producteur. Le système actuelle ne marcheras pas faut revenir à l'ancien, travaillé pour vivre, favorisé la chance pour joindre les deux bout et produire comme un capitaliste si tu peux épargner pour ta retraite. (Euh exploiter un gars de la ville comme ils disent.) après si t'as de la chance de faire un bon produit qui intéresse une large clientéle crée une petit entreprise ça donneras de boulot à ta famille, amis et tes voisins...

    Après faut pas oublier le social, participe à la vie de ta communauté, c'est eux ta police d'assurance, participe à des trucs comme les SEL ou les AMAP.
    C'est sur que c'est pas non plus facile, mais rappelle-toi que tes meilleurs amis c'est toujours un connards qui te les à présenter.

    Tu peux tout faire t'es seulement limité pas ton imagination et tes ressources.
    C'est un nouvelle vie donc c'est comme si tu venais de naitre ou que tu recommençait depuis l'âge de pierre. Emotionellement et technologiquement c'est le chemin cérébral qu'il faudra faire.

    Si tu es deviens autonome, productif et participatif avec discernement, alors les autres homme de bien te reconnaitrons toutes suites et t'apprécierons pour les choses que tu leurs apporte et qu'il t'apporte. Tu serras devenu un homme libre.
    Dans tes capacités, puisque tu auras acquis les connaissances pour recommencer ailleurs. Donc après faudra devenir libre dans ton mentale.

    Maintenant comme à dit l'autre, l'Hélico c'est pas con. Vu l'avenir qui nous attends une caravane ou la Pologne ne sont pas des idées à rejeter au contraire...
    En Pologne il ont l'habitude de vivre dans la merde, il seront moins chiant et déprimé.

    Bonne chance, j'espère que si on se croise, tu fabriqueras ta propre monnaie et tes propres détecteurs à ultrason. (va regardez Arduino)

    Je te laisse à tes recherches.
    http://www.petitscailloux.com/Deads.aspx


    NB:
    Moi, ça fait un an que je suis sorti du système presque totalement, je vis avec moins de 240€ par mois 320€ avec les charges. Jamais je n'aurais cru que c'était si facile.
    Une fois que t'avais le lieux, même pourris comme le mien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien...J'ajoute qu'un ami m'a conseillé de visiter la Roumanie avant que l Europe la modernise...La France après guerre...Mais ces gens pauvres sont proprio à 95%...

      Supprimer
  28. c'est tellement vrai que çà fait penser aux mirages dans le Sahara !
    Avoir un terrain c'est aussi tout ce que tu ne vois pas. Un terrain çà te donne que si tu donnes de toi même ! Et en plus c'est pas forcément proportionnel (conditions climatiques pas toujours là)
    Les taxes type Mutualité sociale agricole.
    L'entretient de ce terrain (temps; matériel)
    L'enracinement sur ce terrain (perte d'une certaine liberté. Exemple, tout le monde se planque quand il fait froid et toi tu dois bosser sur ton terrain ou l'inverse quand il fait chaud et que tout le monde file à la plage)
    Tu ne peux absolument pas prévoir les rendements et donc avec un raisonnement du type: j'ai un cerisier donc j'aurai des cerises...tu es mort.
    Je possède du terrain et je suis bien conscient de la chance que nous avons qu'il existe des systèmes de distribution des denrées car si tout le monde veut consommer local depuis les fruits jusqu'à l'énergie, on va bien rigoler en regardant le niveau de vie fondre ! A titre personnel cela me réjouirai plutôt.

    En revanche je suis Totalement en accord avec la remarque de départ qui met le doigt sur qq ch d'absolument scandaleux: la dévalorisation permanente du secteur primaire (ce qui rejoint les critiques de gosses "sale paysan").
    Ceci n'est pas un hasard, il faut des esclaves pour alimenter nos sociétés consuméristes.


    RépondreSupprimer
  29. La terre est basse... Mieux vaut posséder l'or et faire travailler les manants sur ses terres.

    RépondreSupprimer
  30. Je suis incompétent sur les questions techniques mais au vu de la "droitisation" récente de la ligne éditoriale, ce genre d'article est bien agréable à lire.

    A l'autre "extrême", j'ai l'impression que vous êtes "mûr" pour lire le recours aux forêts de M. Onfray (http://livre.fnac.com/a2689755/Michel-Onfray-Le-recours-aux-forets-la-tentation-de-Democrite).

    "
    J'ai vécu assez pour en savoir assez.
    Aux deux tiers de sa vie si l'on ne sait pas ce que contient le dernier tiers
    C'est qu'on n'a rien appris,
    Donc qu'on apprendra jamais,
    Donc qu'on apprendra plus.
    "

    RépondreSupprimer
  31. Voilà ce qu'on peut faire sur 1 hectare et sans tracteur...
    "Maraichage bio sous les arbres-Denis Flores (You Tube)
    http://www.youtube.com/watch?v=jG3GAlE3dgM

    La Safer donne des idées et certaines ventes sont ausi en agence sans les contraintes...Le Bon Coin, bien sur et
    Agriaffaires-Immobilier-autres
    http://www.agriaffaires.com/occasion/1/immobilier-autre.html

    Au pire de la forêt ? Agroforesterie, bois de chauffage, bois d'oeuvre...Bon pour le budget énergie et loisir fitness club...

    Certaines régions refusent les contrats de location contraignants et n'offrent que des contrats annuels renouvelables...

    RépondreSupprimer
  32. Autre chose :

    En France, c'est réglementé à fond, comme toujours. Faut truander.
    Mais dans l'est, ça ne l'est pas !

    Quand j'étais au RSA, mon rêve était de retourner en Hongrie pour y acheter une ferme que j'avais repéré.
    6000 euros, 100 m2 à retaper, pas trop loin d'une ville (déprimante d'ailleurs, c'était une ancienne ville stalinienne), 2 hectares de terrain, dont un quart en bois. Les moutons en prime, même s'il aurait fallu acheter un ou deux béliers pour raviver le stock génétique...

    En Roumanie, c'est quasi donné, et tu peut truander avec le RSA !
    Sans parler de te mettre à ton compte. Arrive à dégager l’équivalent de 1500 nets de revenus par mois en télétravail (les connexions sont bonnes à Budapest), et tu seras un nabab. Le salaire médian est à 450 euros par mois en Hongrie, et crois moi qu'on s'en sort bien avec ça.
    Je connais un français qui a quitté ses 2500 euros mensuels parisiens de cadre co pour les 1800 nets hongrois de dirco hongrois. Son niveau de vie a été multiplié par quatre.

    Avec mon salaire d'ingé d'études de 450 euros nets par mois, je vivais bien en Hongrie. Ici, je vis comme un moine avec 1360 nets.


    @Anonyme
    La terre est aujourd'hui une valeur de droite !
    Alors qu'avant c'était une valeur tout court.

    Par contre, comptons sur nos politicards fascistes (en fin de compte, c'est ce qu'ils sont...) pour nous pourrir la vie et pondre des lois à la c*n.

    Si tu veux te tirer dans la montagne et faire ermite, qui est-ce que ça gêne ?

    RépondreSupprimer
  33. Je me permets de vous signaler un livre témoignage:

    Devenir agriculteur aujourd'hui
    Eric Favre
    ISBN 978-2-7373-5266-9
    Un homme, études supérieures, qui lâche son poste pour devenir conseiller agricole, puis plus tard tente de se mettre à son compte en tant que producteur laitier.
    Ce qui m'a plu c'est qu'il a une attitude "scientifique" de recherche d'efficacité: pour tout, il cherche à se simplifier la tâche. Et il n'hésite pas à être radical: les bâtiments sont ce qui coûte le plus cher ? Qu'à cela ne tienne, les vaches coucheront dehors !

    Du coup, le regard qu'il porte à ses voisins est un peu celui d'un gars de la ville, disons qu'il souligne certaines incompréhensions avec les autres agriculteurs... Mais attention, il me semble un gars honnête, plutôt sympathique !

    Max

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce mec a oublié certaines réalités...
      On regroupe le bétail à l'étable pour :
      1 : ne pas qu'elles aient froid
      2 : qu'elles dorment en sécurité
      3 : qu'elles chauffent la maison.

      Les vaches dehors sont exposées aux prédateurs, qu'ils soient animaux (loups, chiens marrons) ou humains (maraudeurs, roms).

      Supprimer
  34. Tiens un "tuyau" mon Tonio : http://www.immo-lavision.com/index.php?option=com_content&task=view&id=517&Itemid=170&anz=1&an_=4

    C'est pas loin de chez moi et c'est à peu près la même "config" que j'ai acheté il y à 4 ans ... (en négociant / ça fait plus d'un an qu'elle est à vendre / on doit pouvoir descendre à au moins 125/130K ...).

    ;-)

    (Pierre)

    RépondreSupprimer
  35. hopohop ! / j'ai oublié un doc : http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/5433/231_238.pdf?sequence=1

    ;-)

    (Pierre)

    RépondreSupprimer
  36. le billet est partie en courgette. Heureusement que l'editeur n'a pas signé une close de faisabilité il serait partie dans le trou du cul du monde.

    RépondreSupprimer
  37. Quand tu achètes un terrain agricole, tu voudras le revendre un jour. Et là, tu t'aperçois que tu n'es pas vraiment propriétaire de ton terrain. Celui-ci peut être "préempté" par une SAFER.

    Regarde ce lien http://www.ifrap.org/Les-Safer-khozes,112.html

    Renseigne toi sur la réglementation française avant de te lancer dans ce genre de projet. Je n'y connais pas grand chose mais j'ai l'impression qu'il faudra te préparer un jour à de beaux procès pour pouvoir exercer tes droits de propriété sur ton terrain.

    RépondreSupprimer
  38. Tu peux déjà commencer par trouver quelques m² en périphérie de Bordeaux (jardin à louer, etc..) où tu iras cultiver quelques plants le samedi et le dimanche avec ta famille.
    Agréable utile et instructif.

    RépondreSupprimer
  39. Je pense que vous avez une vision un peu trop bucolique du monde rural.Plusieurs problèmes se posent
    1/ acquérir de la terre agricole : ce n'est pas si facile. Il existe un organisme d'état qui s'appelle la SAFER qui préempte tous les terrains agricoles à vendre et les redistribue à un prix fixé par elle aux agriculteurs qui lui conviennent. D'autre part, si vous louez votre terrain à un agriculteur pour qu'il le cultive, il aura un droit sur cette terre c'est à dire que vous ne pourrez pas le virer si vous décidez de cultiver vous même vos rutabagas et vous ne pourrez pas profiter pleinement de vos droits de propriétés puisque cet agriculteur sera prioritaire pour l'achat de votre terrain. Vous pourrez enfin trouver des terrains agricoles non soumis à ces droits mais il y aura une raison: faire pousser des cailloux c'est une activité de citadin

    2/ si l'agriculture (et je ne parle pas de l'élevage)est rentable pour les agriculteurs qui restent, c'est que justement tous les autres ont arreté parce qu'ils n'arrivaient pas à en vivre.C' est bien gentil d'avoir des hectares mais pour les cultiver ,vous avez besoin de matériel, de locaux , et de temps. J'ai l'impression que vous ne vous rendez pas compte de la somme de travail et d'expérience qu'il faut avoir pour vivre de sa terre.
    Les sociétés ont commencé à progresser à partir du moment où les gens se sont spécialisés. Travaillez dans votre domaine, vendez votre savoir et achetez vous un bout de terre pour planter ,le dimanche, des citrouilles et quelques plants de tomates. Elles seront forcément meilleures que dans le commerce puisque c'est vous qui les aurez produites.Et surtout n'embringuez pas votre femme dans cette histoire, elle n'a pas forcément envie de devenir une paysanne ( chacun son trip )

    Bon courage
    gilles

    RépondreSupprimer
  40. Et le neuf à moins de 300e le m2 ?

    http://www.lefabricantdescarpates.fr/category/occasions/

    RépondreSupprimer
  41. l agriculture en france est verrouillee, par les agriculteurs eux memes, par l etat et l europe. ayant potasse le sujet, pour acheter des terres agricoles, il faut un diplome, comme si nos anciens en avaient eu besoin. ensuite la safer verrouille le systeme d achat/vente des terres en etroite collaboration avec les agriculteurs eux memes. l etat et l europe enfin finissent de bloquer le systeme par des reglementations nombreuses et tatillonnes.
    par contre, ce qui est denomme terrain de loisirs, en general de la prairie, ca tout le monde peut l acheter, bien sur il faudra beaucoup de travail pour rendre la terre exploitable, mais rien d impossible au contraire meme. il faut savoir qu en amazonie, les civilisation precolombiennes (-1500 à 800 apres jc), sur une terre tres pauvre (terre jaune), obtenaient des rendements pouvant etre superieur a l agriculture moderne, par amendement de la terre. cette terre enrichie en fumure compost et charbon de bois pille s appelle la terra preta, des etudes recentes montrent que les surfaces ainsi enrichies pourraient representer une surface equivalente a la surface de la france soit 500 000 km2. tout ca sans mecanisation.
    quant au prix de l immobilier en france, c est la reglementation qui artificiellemet fait monter les prix. pourquoi un terrain de 500 m2 constructible vaut il aussi cher que 5 hectares ou plus non constructibles? un simple bout de papier transforme le caillou en diamant. a quel titre? aux etats unis, les etats ou il n existe pas de distinction entre terrain constructible ou non, les prix ont augmente de l inflation (atlanta par exemple) alors que dans les etats ou cette distinction existe les prix ce sont envoles (califormie). la 1ere mesure a prendre est de faire disparaitre cette distinction, les prix baisseraient automatiquement (c est d ailleurs une des preconisaions du rapport attali de 2008), bien sur cela ne concernerait pas les zones protegees.
    de plus, je vais peut etre choquer certain, mais il faut quand meme le dire, accueillir 300 000 etrangers par an qui n ont pas d argent et les loger coute cher. il faut investir dans du logement , en general hlm, pour des familles ou 25% au bas mots ne travaillent pas, plus les enfants nombreux!!! les habitants ne payent quasiment pas ou peu de taxes d habitation et les hlm sont exoneres d impot foncier.
    comme vous j ai un projet d achat d un terrain, au minimum 5 ha, pour un mixte de culture elevage et gite.
    car au final est on plus heureux avec 1 tv hd un smartphone et 1 tablette dans 50 m2 en ville qu a la campagne sans toutes cette electronique?

    RépondreSupprimer
  42. http://jardinons.wordpress.com/2011/11/13/permaculture-en-france-les-pionniers-en-marche/

    http://www.habitation-autonome.com/2010/11/le-plus-beau-verger-un-verger.html

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=lS0WAJP5fTM

    RépondreSupprimer
  43. Toutes ces règles (SAFER and co) ont quand même une raison d'être, malgré les dérives constatées.
    Par exemple, quand vous cultivez une parcelle, cela demande plusieurs années d'entretien avant d'obtenir un rendement correct. On cherche donc à protéger l'exploitant en empêchant le propriétaire de pouvoir le virer du jour au lendemain pour profiter à sa place du terrain entretenu.
    Tout le reste est du même acabit...

    Lewu

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.