lundi 21 janvier 2013

L'Allemagne, la France et vous / le choc du vieillissement à venir

Une émission d'Arte qui commence par un sondage maison qui vaut ce qu'il vaut, mais dont il ressort que plus de français se verraient vivre en Allemagne aujourd'hui, que d'allemands en France...

Tu m'étonnes que la France ne fasse plus rêver.

On est devenus aussi chiants, américanisés, politiquement corrects et bien pensants que les allemands.

Mais en plus, notre pays ne ressemble plus à rien, son peuple a été détruit, atomisé, aculturé. La France est méthodiquement transformée en pays africain. Y a qu'à voir la tronche de nos équipes de foot respectives.

L'ambiance devient invivable.

Et en plus économiquement, on est des brêles, bouffés par la rente, la médiocratie et le conflit de générations...

La vérité, surtout, c'est qu'aussi chiante soit-elle, l'Allemagne est encore un peuple, une culture cohérente. Les français ont été aculturés. L'éducation nationale, les politocards et les merdias leur ont inculqué la haine de tout ce qu'ils sont depuis tout petits. Dans ces conditions, dans un pays qui se balkanise à vitesse grand V, n'importe qui se raccrocherait à n'importe quelle culture cohérente un tant soit peu proche...

Et tout ça se passe tranquillement sous la chape de plomb et les auto congratulations d'un réseau d'élites, qui derrière leur blabla maçonnique qui nous explique que la France n'existait pas avant 1789, et que la France ce n'est pas un peuple ou une culture mais du blabla universaliste qui ne touche plus le sol, sont en réalité des traitres à leur peuple, qui ne pensent qu'à s'auto reproduire, et à toucher la plus grosse comm possible pour leur travail de dépeçage du pays...

L'Allemagne, la France et vous
Arte, 21/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien



Mais bon, le vieillissement va rattraper tout ça de toutes façons. France comprise... Car qui peut croire sérieusement que la diversité la chance va payer les retraites à 3000€ des notaires de l'UMP ou des fonctionnaires tamponne papier du PS ? Et en plus de s'appauvrir économiquement, les pays culturellement détruits, et donc sans résilience, qui ne savent plus trouver du sens commun ailleurs que dans la surconsommation, ont toutes les chances de morfler ... physiquement...

Vieillissement: une 2ème crise budgétaire se prépare en Europe
Challenges, 21/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
L'agence de notation Fitch estime que les pays européens vont devoir opérer des réformes d'ampleur des systèmes de retraite très rapidement.



Et j'en profite aussi pour vous mettre une interview de Fiorentino sur son dernier livre sur les retraites. Je passe sur ses conseils d'investissement en papier gras, ou sur le fait qu'il ne questionne en rien la légitimité des revenus des vieux, mais à part ça, ça a le mérite d'appeler un chat un chat :
Marc Fiorentino
BFM Business, 21/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien 

9 commentaires:

  1. Je ne qualifierais pas les Allemands ou l'Allemagne de "chiant, bien pensant et politiquement correct".
    Ils sont rigoureux et à cheval sur les règles, mais ils sont pas les derniers pour faire la fête ou encore pour avoir un libéralisme certain.
    La prostitution est légale là bas, alors qu'ici on fait tout pour cacher ce sujet qui dérange.

    Mais la grosse différence, je trouve, c'est qu'il y a un respect des gens là bas qu'on a perdu chez nous.

    RépondreSupprimer
  2. ca vaut ce que ca vaut, je viens de matter une conférence d'Asselineau de 4H.

    Depuis la fin de la 2ème guerre mondiale, la France, et surtout à l'époque de De Gaule fait chier les USA, c'est leur épine dans le pied européen.
    On a rapatrier l'or et provoquer la fin de l'arrimage du dollar (qui était inéluctable, mais bon, du point de vue de l'histoire c'est nous), on a essayé de torpiller leur projet d'Europe, on a refusé d'aller en Irak, etc...

    Bref, m'est avis qu'ils n'y sont pas pour rien dans la destruction du "pays", je veux dire, pas des gens eux même, mais de son identité. Histoire qu'on leur mette plus de battons dans les roues.

    RépondreSupprimer
  3. Le respect, ca dépends des quartiers ... il n'est pas perdu partout.
    La différence c'est qu'en france, il y a des zones qui ne sont plus françaises.

    RépondreSupprimer
  4. "Le ciel pendant une heure paradait tout giclé d'un bout à l'autre d'écarlate en délire, et puis le vert éclatait au milieu des arbres et montait du sol en traînées tremblantes jusqu'aux premières étoiles. Après ça, le gris reprenait tout l'horizon et puis le rouge encore, mais alors fatigué le rouge et pas pour longtemps. Ça se terminait ainsi. Toutes les couleurs retombaient en lambeaux, avachies sur la forêt comme des oripeaux après la centième. Chaque jour sur les six heures exactement que ça se passait."
    Lisez bande de nazes ! au lieu de vous abrutir entre vous à décrier le monde qu'il est laid, l'élite qu'elle est laide... OU alors faites voir vos tripes et vous couilles et sortez les canifs ! Je vous crache dessus. Tous. Et copieusement :) Voilà.

    RépondreSupprimer
  5. Der Einsame der Zeit22 janvier 2013 à 02:22

    C'est bon, ça nous sommesjustement des experts des réformes d'ampleur mises en place rapidement.

    @Osterhase
    Oui, respect des gens, et aussi du travai. Par contre, je me demande si nous l'avons perdu ou bien simplement jamais vraiment eu, ou pas autant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voici comment on déconstruit un peuple. En doutant qu'il ait pu être un jour ce qu'il n'est maintenant plus. Cela son enterrement plus facile, sans doute...

      Supprimer
    2. La crapulerie à son paroxysme.

      Le fameux COR publie un nouveau rapport sur les inégalités de retraites... à peine parlent ils des différences public/privé (à part cet aveu stupéfiant, un fonctionnaire touche 80 à 85 % de son salaire, un salarié privé 75 à 80 %...)

      Et pas une seule ligne sur les régimes spéciaux !!!!

      http://tinyurl.com/b5xdrl6

      Bref, continuez à vous faire enfler, continuez à être des moutons, à servir vos maîtres de la mafia "publique", et préparez votre 1er tiers.

      On vous remercie.

      Supprimer
  6. Les élites allemandes ont aussi opté pour l'immigration afin de faire face à ce vieillissement. Réussite économique aidant, ils sont plus aptes à attirer espagnols et grecs, culturellement plus proches.

    Mais il ne faut pas se leurrer, l'élite mondialisée a décidée depuis un bout de temps de faire oublier toute notion de nation en créant des blocs plus importants. Au lieu de tourner en boucle sur la nostalgie du "c'était mieux avant", il serait plus sage de s'adapter à la situation car il n'y a aucun recours possible.

    La France reste encore un pays aux multiples avantages. Ne serait ce que la climat plutôt tempéré, des infrastructures modernes et globalement encore de quoi vivre dans des conditions agréables.

    Quand aux principes de savoir vivre, de respect et de culture, les générations futures arriveront à s'en fabriquer une commune qui tient la route, cf le Brésil.

    RépondreSupprimer
  7. En début de semaine, ils ont passé un reportage sur un alsacien dont le grand-père a combattu une fois pour la France et une fois pour l'Allemagne et la conclusion de ce reportage, c'est que les frontières c'est nul. Les nations c'est la guerre. Détruisons les frontières (nos cultures avec), donnons nous la main de faisons nous des bisous...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.