vendredi 4 janvier 2013

Sur l'effondrement de la vitesse de circulation de la monnaie

MV = PQ

Vous avez tous vu les graphiques de l'effondrement de la vitesse de circulation de la monnaie :


Les banques dorment sur des trillions de dépôts qui ne servent pas.

Du coup, une question me titille.

On dit que c'est l'âne qui n'a plus soif. Mais si en fait, c'était tout autre chose ?

Est-ce que les banques centrales n'émettraient pas en fait de la monnaie à usage unique. Ils monétisent les déficits publics, mais ils ne veulent surtout pas que cet argent circule. Si l'argent circulait, ça causerait une hausse de l'inflation, une hausse des taux, et ça mettrait immédiatement l'État en faillite, à la sauce grecque ou argentine... Surtout qu'à 100% de PIB de dette publique, ça peut aller très vite.

Du coup, la banque centrale monétise les déficits publics, l'argent est dépensé une et une seule fois par l'État, et puis les primary dealers aux ordres auraient pour consigne de garder cet argent parqué.

Je rappelle tout de même que le bilan de la FED, c'est 5000 milliards de dollars quand la dette totale US est de 50 000 milliards de dollars. Pour monétiser tout ça, il faudrait littéralement faire exploser le M0.

Faut encore que je creuse le truc, mais je sens qu'il y a quelque chose de cet ordre derrière les manips monétaires que nos escrocs habituels nous bidouillent...

Soit dit en passant, il commence à monter aux USA une idée comme quoi Obama pourrait passer outre le plafond de la dette en faisant frapper pour un trillion de $ de pièces :
The Huffington Post Does A Massive Front-Page Endorsement Of The Trillion Dollar Coin Solution
Business Insider, Joe Weisenthal, 04/01/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
The Huffington Post has joined the campaign for Obama to end the debt ceiling crisis by minting a trillion dollar coin, a solution we've been pushing hard since yesterday

Their main splash which declares:


C'est cet article qui m'a fait penser à ça, intuition que j'ai déjà évoquée une ou deux fois...

Si le gouvernement crée de la vraie monnaie, alors là, l'inflation, ils vont l'avoir. Et ils ne pourront plus râler comme quoi la politique monétaire de la FED n'est pas "transmise"... Un QE pour le peuple comme dit Bertez...

Sauf que justement, c'est peut-être ce qu'ils veulent éviter. Avec le cycle infernal d'inflation, fuite de l'épargne mondiale, hausse des taux... A chaque impression de nouveaux dollars, la hausse des intérêts de la dette finissant par augmenter plus que la monnaie émise...

13 commentaires:

  1. http://www.usdebtclock.org/ 58 000 molliards :)

    RépondreSupprimer
  2. Au Canada c'est le penny qui s'effondre. =))

    http://www.mint.ca/store/mint/learn/eliminating-the-penny-6900002

    Vs

    RépondreSupprimer
  3. usage unique ? hummm.

    en contre-partie du Treasury qu'il émet, l'état fédéral reçoit bel et bien des $ qu'il dépense vers le public : ces $ circulent ensuite bel et bien.

    la banque qui achète ce Treasury le place immédiatement à la FED contre monnaie centrale qu'elle y laisse en dépôt sous forme de réserve. La banque prend sa com' à l'émission et touche les intérêts : elle n'est qu'un intermédiaire dans ce cas de figure où c'est la FED qui "imprime" pour l'état qui dépense.

    Disons que les banques n'utilisent pas cette réserve pour accorder des prêts et créer leur propre monnaie, avec l'effet de levier des réserves fractionnaires. Dans ce cas-là levier=1 et bénéficiaire du prêt=état.

    -- neuneu

    RépondreSupprimer
  4. Monsieur l Anonyme4 janvier 2013 à 16:36

    Tonio,
    Comme tu l'as souligné l'inflation est dépendante essentiellement de 2 facteurs:
    - La masse monétaire en circulation
    - La vitesse de circulation de cette masse.

    Ici, on est bien en présence d'une masse monétaire importante mais aucune circulation flagrante.
    Je pencherais plus pour une biflation (http://fr.wikipedia.org/wiki/Biflation) qui corresponds plus à ce que nous vivons (Oui la bulle immo a pas encore explosé mais ça ne saurait tardé).

    Je pense que la circulation s'intensifiera pour agenouiller complètement l'Europe et les Etats-Unis.

    Il y a certainement des points bloquants pour parachever leur vision qui font que cette circulation ne se fera pas encore (Annexion de la Syrie, Suppression du "Port d'Armes"...).

    Mais une fois le décor bien planté, on profitera de la misère pour imposer une gouvernance mondiale avec le marché transatlantique (http://blogs.mediapart.fr/edition/la-theorie-du-tout/article/180911/marche-transatlantique-synthese-dune-lectrice), plus tous les autres accords en cours et à venir (NAFTA,TPP).
    On parle déjà du marché transatlantique comme porteur de "croissance" et que celui-ci devrait voir le jour en 2015.



    RépondreSupprimer
  5. Autre hypothèse: la perte de valeur des biens (notamment immobiliers) fait plus que compenser la poussée potentiellement inflationniste du quantitative easing. Rappelons que The Economist estimait déjà en 2005 le gonflement de valeur immobilier mondial à 30 000 milliards de dollars. On eut penser qu'en 2007, on avait atteint près de 50 000 milliards de dollars qui ont commencé alors à disparaître du système.

    RépondreSupprimer
  6. L'inflation forte n'est plus possible car l'épargne n'est plus bloqué dans un pays et on a plus de croissance donc elle ne peut pas venir de la croissance non plus.

    RépondreSupprimer
  7. Ben exactement ça.

    La BCE rachète les junk-bond des banques en faillite pour virtuellement les recapitalisation. Des bons qui finissent dans ses coffres et les banques ne peuvent pas utilisé ce pognon car il reste dans le coffre de la BCE pour couvrir leur levier.

    Comme Delamarche dit à sa fille, si je prends le billet dans ma poche droit et que je le mets dans ma poche gauche, es-ce que j'ai plus d'argent/inflation ?

    Maintenant La BCE via la commission européen peux gérée tout les banques d'Europe
    pour mieux dégonfler la bulle comprendre tuer les Allemands comme en 1914 et se faire la Suisse et le Luxembourg. Faut pas oublier que c'est le complexe économique Goldman Sachs et Cie qui gère le trucs.

    Une fois que les banques européen non-mondialiste seront couler il feront croire que ça n'as pas marcher, parce qu'il ne le veulent pas, leur but c'est une nouvelle monnaie unique pour nous rendre encore plus mondialisé. Parce que les devises ils s'en foutent du moment ou c'est eux qui le crée et le contrôle.



    RépondreSupprimer
  8. 2 petites remarques :
    - un graphique avec une échelle qui commence à zéro ! C'est suffisamment rare en économie pour le souligner.
    - La courbe se termine en 2009... j'aimerais bien voir sa suite !

    RépondreSupprimer
  9. c'est pas bon Tonio !!
    pour avoir la circulation de la masse monétaire c'est le M1V et encore mieux le M2V (car plus large).

    ici le M2
    http://research.stlouisfed.org/fred2/series/M2SL

    ici le M2V
    http://research.stlouisfed.org/fred2/series/M2V

    et pour ce qui est du bilan de la FED, pas bon non plus, celui-ci est de 2700 Milliards de dollar US, donc le bilan de la FED est environ de 17% du PIB USA.

    http://research.stlouisfed.org/fred2/graph/?chart_type=line&s[1][id]=AMBNS&s[1][range]=10yrs

    (la BCE c'est pire)

    yongtai

    RépondreSupprimer
  10. Voici le graph mis a jour
    http://research.stlouisfed.org/fred2/series/MULT

    RépondreSupprimer
  11. autre théorie:les banques ont enormément de créances douteuses dissimulées dans les cds ou autres tricheries(style filiales de dissimulation des pertes).au fur et a mesure que les créances doivent etre honorées ,les banques centrales bouchent les trous des banques privées.meme si tout ceci est hors bilan ,les cds doivent etre régulièrement honorés.donc l'argent des banques centrales est englouti sans jamais irriguer l'économie réelle.en plus je crois que le nombre de cds et autres assurances pourries augmente chaque année.en bref,la création monétaire compenserait la création de cds,au profit des seuls banquiers

    RépondreSupprimer
  12. Hello Disco, si tu t'intéresses à la vélocité, je t'invites à regarder les graphiques Bloomberg que j'ai réalisé sur la corrélation entre M2 aux Etats-Unis et le US Labor Participation rate dans le post "Zemblanity":
    http://macronomy.blogspot.com/2012/09/credit-zemblanity.html

    Pour Keynes la quantité de monnaie en circulation n'avait pas d'importance.
    Selon lui la vélocité de la monnaie devait évoluer en même temps que le niveau d'activité économique (et les taux d'intérêts).
    Pour Milton Friedman, il aura fallu attendre la fin de sa vie, 2003 pour qu'il reconnaisse que la vélocité n'est pas constante, argument qu'il avait avancé pour refuter les théories de Keynes.

    Les deux théories n'étaient pas correctes. Parce que ces deux messieurs ne comprenait pas le rôle du crédit et de la monnaie dans la création de bulles.

    Cordialement,

    Martin T.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.