vendredi 25 janvier 2013

Un tiers des futurs enseignants de Flandre ne sait pas situer les Etats-Unis sur une carte du monde

Un tiers des futurs enseignants de Flandre ne sait pas situer les Etats-Unis sur une carte du monde
express.be, Arnaud Lefebvre, 24/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
C’est le constat que dresse une étude de la Katholieke Hogeschool Limburg citée par Reuters. Un enseignant-stagiaire flamand sur trois ne sait pas situer les États-Unis ou encore l’Océan Pacifique sur une carte. En outre, un nombre important ne sait pas où se trouvent la Chine et le Congo.

Cette étude a été réalisée auprès de 1.000 stagiaires provenant de huit établissements de Flandre. 114 questions à choix multiples portant sur la géographie, la politique et l’histoire ont été posées aux futurs enseignants.

Deux étudiants sur trois ne sont pas en mesure de reconnaître le dirigeant communiste Mao Zedong. Lorsqu’on leur montre une photo de ce dernier, ils y voient le leader nord-coréen Kim-Jong il.

11 commentaires:

  1. Mao Zedong et le Congo, je veux bien encore ... Par contre, que 1/3 ne savent pas situer les Etats-Unis et le pacifique, je n'y crois tout simplement pas, c'est tros gros !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as pas tout lu....

      "Nobody is completely taken aback by the results," Erik De Winter of the Limburg Catholic University College said.

      Et c'est même tellement grave que le ministère dit qu'il faut faire des "ajustements" dans la formation... d'ici l'été 2013.

      Bref. Stupéfiant oui. Crédible ? Oui absolument.

      Après tout pourquoi des générations successives de lycéens seraient totalement dégénérés voire décérébrés... sans impact quelques années plus tard sur les mêmes étudiants qui veulent devenir enseigants ?

      La baisse du niveau générale au primaire, collège, lycéen, depuis des années (qui est prouvée, documentée)... impacte forcément le supérieur.

      Donc ça colle parfaitement.

      Dernièrement, un étudiant en khâgne... philo, grec, du lourd quand même. Eh bien le gars ne savait pas où était... Cherboug.

      C'est quand même pas le Congo !
      ;-)

      Ni l'Amérique. ah ah ah.

      Supprimer
    2. Le Congo c’était LA colonie belge, a titre de comparaison on pourrait parler de l'Algérie pour la France, combien de futurs enseignants français ne savent pas placer l'Algérie sur la carte?

      Pour ceux qui doutent sachez qu'il y a forcement une limite à ses connaissances, il n'y en a pas à son ignorance. On dit que nous avons 10 ans de retard sur les USA, intéressez-vous aux niveaux scolaires de la-bas, vous serez surpris!

      Supprimer
    3. Pourquoi ? Il sont meilleurs que nous, ou encore plus nazes ?

      Je sais que les facs US ont un bon niveau (voir très bon, largement mieux que les facs french)... mais que leurs lycées sont tout pourris..

      Supprimer
  2. Il doit y avoir une explication logique : QCM foireux, erreur informatique, abus de bière la veille du test... Ca parait trop gros pour être vrai.

    RépondreSupprimer
  3. Ils ne savent déjà pas mettre Bruxelles sur une carte et l'englobent administrativement dans la Flandre, alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais là il ne s'agit pas d'ignorance géographique, il s'agit d'une volonté délibérée de garder Bruxelles quand il y aura la scission !

      Supprimer
    2. Tout à fait exact.

      Quant à la scission, je n'y crois plus, au lieu d'un clash salutaire je crais qu'on entre dans une coquille vide "confédéraliste" (avec un usage erroné du terme mais qui se vend bien) avec tout bénéfice à la Flandre (contrôle des rouages économiques et diplomatiques) sans les inconvénients de l'indépendance. Restera une Wallonie qui croupira dans les difficultés économiques et Bruxelles asphyxiée et englobée comme un microbe par un globule blanc. Les chères élites politiques francophones dépèceront un peu plus l'Etat après les élections de 2014 pour garder le système et leurs avantages (qu'ils perdraient illico si la Wallonie et Bruxelles entraient dans le giron de la France). Sombres perspectives en vue, mais ceci est un autre sujet...

      Supprimer
  4. A noter aussi le commentaire du ministre flamand de l'enseignement (les compétences de l'enseignement sont communautarisées en Belgique et pas du domaine du fédéral):

    "Le ministre flamand de l’Education, Pascal Smet, voient dans les résultats de l’étude « un reflet de l’évolution de la société ». « Les gens s’intéressent moins à la politique et sont plus tournés vers les stars de cinéma ». Le ministre met en cause l’américanisation de la société et pointe du doigt le rôle joué par les médias."

    Il est aussi stupéfiant de constater que "Les étudiants ne font pas clairement la différence entre le fédéral et la politique flamande et un quart d’entre eux pense que le PS fait partie du gouvernement flamand" (explication: politique flamande = au niveau régional et communautaire; PS = parti socialiste francophone pour lequel les flamands de Flandre ne peuvent voter car bien sûr non présent en Flandre, SP = parti socialiste flamand non présent en Wallonie, pour lequel les francophones de Wallonie ne peuvent voter car non présent, à Bruxelles les francophones et quelques 5% de Flamands peuvent voter pour le SP ou le PS -- la Belgique est un brol ingérable)

    http://www.express.be/joker/fr/platdujour/un-tiers-des-futurs-enseignants-de-flandre-ne-sait-pas-situer-les-etats-unis-sur-une-carte-du-monde/184963.htm

    RépondreSupprimer
  5. Education aussi:

    http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/un-etudiant-endette-vend-son-nom-sur-ebay-pour-75-000-1006/

    Vs

    RépondreSupprimer
  6. Scission ou pas... peu importe, rien n'arrêtera l'Europe fédérale. Surtout pas les régionalismes.
    J'ai appris une bonne blague aujourd'hui : l'Euro 2020 de football se jouera dans différents stades d'Europe. Comme une seule nation. Autrement dit le calendrier est plus que prêt.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.