jeudi 28 février 2013

5 ans de Bernankisme sur les matières premières

Grand zumaniste que cet homme...

J'espère que le tiers monde apprécie les galettes d'argile...

Alors certes, la politique monétaire n'explique pas tout. Il y a le peak everything.

Mais l'occident a tout de même réussi à injecter son inflation de ses monnaies dans les matières premières, sans trop endommager les taux de change. C'en est stupéfiant... Ils ont réussi à faire supporter en partie le poids de la planche à billets par le miséreux nigérien qui ne mange pas à sa faim... Fallait le faire quand même...

Bernanke's 'Inflation' Record
ZeroHedge, 27/02/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien


La logique aurait voulu que les monnaies occidentales s'effondrent vis a vis de celles du reste du monde, et que l'inflation des matières premières ne soit visible que chez nous.

Or ce n'est pas le cas. Nos monnaies se tiennent plutôt bien vis a vis de celles du reste du monde... Et tout se passe comme si l'explosion des bilans de nos banques centrales s'était déversé directement dans les matières premières.

11 commentaires:

  1. C'est pas la faute de Bernanke si tout l'édifice moderne repose sur la rente du capital, et qu'il "faut" la maintenir coûte que coûte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais la logique aurait voulu que les monnaies occidentales s'effondrent vis a vis de celles du reste du monde, et que l'inflation des matières premières ne soit visible que chez nous.

      Or ce n'est pas le cas. Nos monnaies se tiennent plutôt bien vis a vis de celles du reste du monde... Et tout se passe comme si l'explosion des bilans de nos banques centrales s'était déversé directement dans les matières premières.

      Supprimer
    2. Dire que le gentil paysan africain finance nos folies... c'est la moitié de la vérité.

      Tu oublies, la seconde, qui est... beaucoup plus lourde, en terme de volume.

      Nous finançons depuis 10 ans, avec nos chômeurs et la destruction de nos industries, l'émergence des classes moyennes en Chine et le développement de leur économie etc. !

      Donc arrêtons avec la flagellation. Nous sommes nos propres bourreaux.

      L'entrée de la Chine dans l'OMC fut une véritable bombe H. Un suicide collectif commis par l'Occident.

      Supprimer
    3. Bah, c'est plus la Chine que Bernanke qui fait levier sur l'inflation des matières premières. L'essentiel des injections monétaires de Bernanke est stérilisé sous forme de fausses promesses boursières (wealth effect) et rentières (fonds de pension).

      Supprimer
    4. Et les marchés "suivent le trend" comme on dit.

      Supprimer
  2. c'est pas comme si ça aller rester figé .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles de la Chine ? Tu affirmes que... la Chine aurait explosé d'elle-même ?

      Quelle naïveté !

      La Chine a poussé à fond le levier export, vers l'Occident. Grâce à l'OMC. Et avec la complicité de grandes sociétés occidentales.

      Ses produits elles ne pouvaient pas les vendre à sa population (il y a 20 ans à Pékin il n'y avait que des vélos...).

      Sans cet export hallucinant, pas d'investissements, pas de frénésie de construction... pas de capital pour lancer la machine.

      Donc son développement a été financé, cruelle ironie, par NOUS.

      Personne d'autres (les africains ?).

      Bref, il faut regarder les chiffres, les évolutions. La France d'ailleurs s'enfonce à vitesse accélérée depuis 2001.

      Novembre 2001 fut un crime économique commis contre l'Occident.

      Supprimer
    2. "Novembre 2001 fut un crime économique commis contre l'Occident".faut arreter ton délire.chaque pays se fout lui meme dans la merde et les français sont champions.les kleptos tiennent parcequ'un gros paquet de cons profitent se gavent sur le dos des autres et votent donc pour que le système perdure

      Supprimer
  3. Il y a aussi le fait que la TVA et toute la chaine des services qui existe en occident entre le producteur et le consommateur atténue fortement les variations des prix. Ce qui n'est pas du tout le cas dans les pays en développement où les services sont moins développés.
    Lorsqu'en France, les matières premières comptent pour 10% du prix du produit final, dans les pays en développement, ce pourcentage dans le produit fini est beaucoup plus élevé. D'où une plus forte sensibilité aux variations des prix des matières premières dans ces pays.

    RépondreSupprimer
  4. Question à Disco Tonio:

    Comment se fait-il que les trackers qui suivent les commodities (DBA - agricoles et DBC - mat premières) ne montent pas ?:

    http://finance.yahoo.com/echarts?s=DBC#symbol=dbc;range=my;compare=;indicator=sma%28200%29+volume;charttype=area;crosshair=on;ohlcvalues=0;logscale=off;source=undefined;

    http://finance.yahoo.com/echarts?s=DBA#symbol=dba;range=my;compare=;indicator=sma%28200%29+volume;charttype=area;crosshair=on;ohlcvalues=0;logscale=off;source=undefined;

    Au contraire ?

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que tant que les arabes vendent leur pétrole Uniquement en dollars, le dollar restera debout quo que fasse la FED.

    On parle de la Grece qui doit quitter l´Euro et revenir au Drachme : Quelque soit le pays du monde , ils sont toujours obliger d´echanger quelquechose pour avoir des dollars pour payer leur pétrole.

    A moins qu ´un pays accepte une autre monnaie que le dollar pour son petrole ( type Iran ).

    Nous sommes dépendant du pétrole donc du dollar .

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.