jeudi 21 février 2013

Axe du bien et axe du mal

Je vous ai fait une petite carte récapitulative du monde tel que je le comprends aujourd'hui...

(cliquez dessus pour l'agrandir)



Grosso modo, l'axe du mal, ce ne sont pas les dictatures, contrairement à ce qu'on essaie de nous faire croire, mais ceux qui s'opposent à l'hégémonie du (pétro)dollar et de la Banque occidentale.

L'axe du bien se satisfait d'ailleurs très bien d'avoir l'Arabie Saoudite, le Qatar et le Bahreïn de son côté. Et de mettre le Venezuela dans l'axe du mal.

Et vu que tout ce qui n'est pas avec nous est contre nous, ceux qui ne prennent pas des positions tranchées, en gris, ont du souci à se faire. La taille des plus gros les protégera un temps, mais pas éternellement...

   J'ai donc mis en bleu clair le Brésil, parce qu'au vu des déclarations répétées de Mantega contre les criquets pélerins de la finance qui refont un soufflé de préparation de crise asiatique chez eux, et leur position neutre vis a vis de l'axe du mal, ils ont intérêt à raser les murs.

L'Argentine également alors qu'elle multiplie le n'importe quoi soviétoïde clientéliste, mais surtout les spoliations de banquiers internationaux.

Idem pour la Turquie qui a le cul entre deux chaises, dans l'OTAN d'un côté, faisant du business or/pétrole avec l'Iran de l'autre, et refusant de soutenir ouvertement Israel (cf histoire du survol de la Turquie lors de la guerre contre le Liban).

J'ai mis la Corée du Sud également parce qu'au vu de leurs succès économiques, ils vont commencer à déranger toutes les médiocraties impériales. Idem pour la Suisse.

Le Pakistan également, pour des raisons évidentes.

La Jordanie également parce que même si elle fait tous les efforts qui vont bien, ces gens ont le malheur de se trouver entre le Jourdain et l'Euphrate...

   En rouge, on retrouve tous les vilains sur liste d'attente, soit parce qu'ils sont trop gros, soit parce qu'ils sont secondaires (car sans ressources), soit parce qu'ils ne sont pas assez ouvertement méchants.

   En rouge foncé, l'axe du mal véritable, de ceux s'opposant ouvertement au dollar, et si possible, ayant du pétrole...

   Enfin en vert, les pays ayant beaucoup bougé dernièrement, et dont on ne sait pas encore très bien de quel côté ils vont retomber...

Cf les compagnies chinoises qui signent des contrats d'exploitation en Afghanistan.

Pour l'Irak, désormais aux mains des chiites, je rappelle les contrats d'armement avec la Russie, ou encore le nettoyage des camps de djihadistes Qataris en Syrie.

Pour l'Egypte, il y a eu la participation de Morsi au sommet des non alignés de Téhéran, mais récemment, ils ont aussi noyé les tunnels à la frontière avec Gaza.

En Tunisie et Libye, vu le bordel ambiant on ne sait pas trop où ça va retomber. En tous cas, vu comment le peuple est hostile à l'occident, surtout en Libye, ça va être dur d'y faire se maintenir une oligarchie qui nous soutient. C'est grosso modo ce qui a été fait au Pakistan et on se demande par quel miracle ça tient encore.

Donc voila, quand on regarde la carte du monde, on se rend compte que l'axe décrété du bien, est très étroit en terme de population, mais très fort en terme de PIB.

Carte du monde où la taille des pays est rapportée à leur population :


Et si comme je le pense, l'occident est en train de perdre son avantage comparatif sur le monde, et que les parts respectives des pays dans le PIB mondial vont de plus en plus se rapprocher de la part respective de leur population dans la population mondiale, l'hégémonie de l' "axe du bien" ne peut plus que décliner...

Le gros souci dans l'affaire quand même, c'est que si l'axe du bien ne fait pas franchement rêver, avec sa dictature maçonnique, les gars d'en face sont encore pires...   

4 commentaires:

  1. Deux remarques :

    1/ le pakistan est au mieux sur liste d'attente (voir même déjà dans le moyen mal, ils ont revendu l'hélico "stealth" abattu lors de la mission Ben Laden aux chinois.)

    2/ L'Ukraine se cherche encore (en elle n'est tous cas pas aussi rouge que la Russie, c'est un pion utile pour emmerder les russes avec leur palabres gazières et leur histoire de frontière en mer d'Azov.)

    RépondreSupprimer
  2. Intéressant, mais je ne serais pas si catégorique.

    La vraie question selon moi c'est celle de l'après pétrole.
    Tout le monde va se manger le mur. Y compris les chinois et les indiens, et vu la taille des populations, je me ferais de soucis à leur place.

    Pour l'instant, on est en lévitation comme bip bip le coyotte, mais d'ici moins de 5 ans a mon avis, les émeutes de la faim vont faire des ravages.

    Donc, la question la vraie, c'est l'après pétrole.
    Un début de réponse :
    http://yoananda.wordpress.com/2013/02/21/la-nano-revolution/

    RépondreSupprimer
  3. Il faudrait aussi intégrer les forces militaires en présence, le niveau de progrès scientifique ainsi que la capacité de contrôle des gisements de matières premières.

    Et là, il n' y a pas de match, l'Occident se présente nettement comme le leader de notre planète. Comme le décrit Soral, l'objectif est de casser les nationalismes et créer de gros blocs continentaux. C'est la première étape et il ne leur reste que 5,6 nations à mettre au pas à tout casser. Ensuite, ils attendront le nombre de générations qu'il faut pour stabiliser le tout.

    La deuxième étape consistera à abolir définitivement les frontières nationales et intégrer les blocs continentaux entre eux. On aura au final un gouvernement mondial unique, au service d'élites mondialisées, qui seront au dernier étage de la pyramide.

    RépondreSupprimer
  4. Article très intéressant sur la situation mondiale en contradiction totale avec les principes humanistes prônés par ce même Camp du Bien; comme le mariage Gay tandis que les Gays risquent fortement la décapitation au sabre et en public en Arabie Saoudite, intégré dans le Premier Groupe - celui des Leaders - du G20. J'aurai juste mis également l'Argentine dans le Camp du Mal, depuis que la merveilleuse Margaret Thatcher a su défendre avec humanisme tout un chacun ;)
    Sinon, blog très intéressant ;)

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.