samedi 2 février 2013

Catholicisme, protestantisme, judaïsme, islam, monnaie, prêt à intérêt et groucho Banque

Je regardais hier le début de la conférence de Sheik Imran Hossein sur son livre best seller "Jerusalem dans le coran", et dont parle tout le temps Soral et qu'il a fait traduire en français et édité :
Jérusalem dans Le Coran
(en Français/Anglais)


Bon je passe sur la forme du discours, ses affirmations comme quoi il refuse de reconnaître d'autres dieux, toussa toussa... Et tout ce qui pique les oreilles d'un français agnostique...

Une chose très intéressante, c'est que pour l'Islam, visiblement, Jahveh, Allah et Dieu ne font qu'un. Et tous les prophètes de l'ancien testament le sont aussi de l'Islam. Jésus étant clairement identifié comme le Messie, même par l'Islam.

Et visiblement, Hossein s'intéresse pas mal aux questions de monnaie dans la religion.


J'en profite pour faire une petite digression, à savoir qu'on trouve aussi dans sa biographie un premier livre intitulé : "The Gold Dinar and Silver Dirham - Islam and Future of Money".

Projet de dinar or qui était aussi celui de Khadafi, et qui ne doit pas être étranger au fait qu'il aie été dézingué...

Modern gold dinar
Along with the uprising in Libya, RT News on August/September 2011 brought several stories about Muammar Gaddafi's introduction of golden dinar[6] within his "gold-for-oil plan" [7] to possibly trade Libya oil on international markets.[8]

"Gold for oil", et non plus "dollar for oil"... On comprend que ça plaise pas à l'Empire...

Saddam Hussein aussi a sauté pour les mêmes raisons...

Petit retour en 2000 :
Saddam Hussein vole au secours de l'euro
Libération, 27/09/2000 (en Français texte en français )
→ lien
Le maître de l'Irak a décidé de s'attaquer au roi dollar. Hier, de Bagdad, Saddam Hussein a une nouvelle fois annoncé fermement son intention de ne plus utiliser le billet vert dans les transactions internationales de son pays. «Le dollar sera remplacé par d'autres devises étrangères, dont l'euro», a précisé son ministre des Finances, Hekmat Ibrahim al-Azzaoui.



Bon... fin de la digression, j'en reviens à mon sujet...

Je vous mets un passage de la page Intérêt (finance) sur Wikipedia :
Dans l'Antiquité, des taux d'intérêt très importants étaient pratiqués1. Il pouvait arriver que, à la mort d'un débiteur, le créancier réduise en esclavage ses enfants[réf. nécessaire].

C'est pour réagir à cette situation que la législation juive a introduit des interdictions au prêt à intérêt dans le Pentateuque. La Bible condamne fermement la pratique du prêt à intérêt ou usure. Cet interdit est exprimé dans l'Ancien Testament, au vingt-troisième chapitre du Deutéronome (23-19)2: « Tu ne prêteras pas à intérêt à ton frère, intérêt d'argent ou intérêt de nourriture, de toute chose qui se prête à intérêt. » Le verset suivant (23-20) ajoute cependant une restriction importante : « Tu pourras tirer un intérêt de l'étranger, mais tu n'en tireras point de ton frère, afin que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession. » L'interdiction du prêt à intérêt figure également dans l'Exode (22-24), le Lévitique (25,35-37) et Ezéchiel (18,8 ; 13,7 ; 22,12).

Dans le Nouveau Testament, la formulation de cet interdit est moins explicite. Dans l'Évangile selon Luc, les versets suivants mentionnent le prêt sans parler explicitement d'intérêt : « et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs, afin de recevoir la pareille. » Puis, « Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. » Dans les Évangiles, les passages mentionnant l'argent sont très nombreux. Ils encouragent le don aux pauvres selon le principe de charité, ou condamnent sévèrement ceux qui ne font pas fructifier leurs talents, dans la parabole des talents. L'utilisation de l'argent n'est pas condamnée, à condition que cela ne soit pas une fin, mais seulement un moyen, ce qui rejoint la conception judaïque. Dans l’Évangile selon Saint Luc, n’est-il pas affirmé : « Si vous ne prêtez qu’à ceux dont vous espérez restitution, quel mérite ? Car les pécheurs prêtent aux pécheurs afin de recevoir l’équivalent »3 ?

Si le droit romain autorisait le prêt à intérêt, l’Église catholique romaine l'interdit à ses fidèles, le droit canon prenant appui sur la Bible. En Occident, l'interdiction du prêt à intérêt est intégrée au droit laïc sous Charlemagne et perdure pendant tout le Moyen Âge.

La Réforme protestante, par la voix de Jean Calvin en particulier, contribue à la levée progressive de l'interdit du prêt à intérêt dans les pays européens.

En Islam, le prêt comme l'emprunt à intérêt sont clairement interdits comme en atteste le verset 275 de la deuxième sourate du Coran : « Dieu a rendu licite le commerce et illicite l’intérêt ». L'interdit de la pratique de l'intérêt se retrouve encore au verset 39 de la Sourate Ar-Rum (Les Romains) : « Tout ce que vous donnerez à usure pour augmenter vos biens aux dépens des biens d'autrui ne les accroît pas auprès de Dieu, mais ce que vous donnez comme Zakat, tout en cherchant la face de Dieu (Sa satisfaction)… Ceux-là verront [leurs récompenses] multipliées. »

La riba s'oppose au commerce au sens ou l'intérêt enrichi le prêteur sans prise de risque (risk-free investment).Le prêteur s'enrichit du fait du temps qui passe. Ceci est cause de la concentration des richesses aux mains des détenteurs de capitaux et de l'aliénation des travailleurs. La riba donne une société injuste.
Dans le cas de l'Islam, le texte fondateur est limpide. Et ça va pas être facile d'expliquer aux musulmans que ce qui est écrit ne veut pas dire ce que ça veut dire...

Hossein explique que la double éthique juive sur le prêt à intérêts est un truc qui a été bricolé par leurs élites d'alors, alors que les juifs ont réécrit la Torah 7 fois du temps de la séparation des royaumes de Judée et d'Israël. Et effectivement, on imagine mal Dieu aller bricoler des trucs pareils... On l'imagine plus dans la loi universelle...

On notera aussi que dans la Bible, la seule fois où Jésus se met en colère, c'est contre les marchands du Temple.

Enfin, on comprend mieux également pourquoi pour la maçonnerie, islam et catholicisme ne sont pas "Lumières" compatibles... (Lumières dont on rappellera qu'elles ne sont pas un humanisme mais un technicisme, et la religion de la bourgeoisie financière). Cf la vidéo de Peillon déjà moultes fois postée sur la maçonnerie où il explique très bien que le protestantisme est "Lumières" compatible au contraire du catholicisme...


Vincent Peillon : Dans un certain nombre de démocraties modernes, ils ont réussi à instaurer leur démocratie ou leur république, c'était l'Angleterre, les États-Unis et les Pays-Bas, parce qu'ils ont la religion protestante qui est une religion qui correspond à la République, à la modernité, et parce qu'elle est une religion de libre examen.

A mettre en corrélation avec ce qui est cité plus haut :
La Réforme protestante, par la voix de Jean Calvin en particulier, contribue à la levée progressive de l'interdit du prêt à intérêt dans les pays européens.

Voila, c'était juste pour faire un point sur la chose...

Pour ma part, je reste dubitatif.

Le prêt à intérêt et la finance ont quand même l'énorme avantage de faire en sorte que ceux qui ont des surplus d'épargne financent ceux qui ont des projets mais pas d'argent. Ce n'est pas un hasard d'ailleurs si les sociétés catholiques et musulmanes ont été des sociétés de la tradition, et sans croissance, sans destruction créatrice schumpeterienne...

Ensuite, vient la question de la réserve fractionnaire, et la question de qui crée et contrôle l'argent. Car dans un système où l'argent est fabriqué à la demande du porteur de projet, où les crédits font les dépôts, et où la monnaie n'est plus un bien tangible, la question de la légitimité de l'intérêt se pose encore plus... En même temps, Charles Gave explique bien aussi qu'un système capitaliste ne peut pas fonctionner et allouer correctement les ressources sans coût du capital.

La vraie question du coup, c'est celle de la légitimité du concept de banques privées... Surtout quand en plus, on vous explique qu'il y a garantie des dépôts, et que ces entreprises privées là n'ont pas le droit de faire faillite... Et on retombe sur les questionnements de Lordon et de son système mutualisé de crédit...

Rien n'est simple dans ces questions. Et ce n'est pas pour rien que les hommes combattent depuis 2000 ans sur ce genre de choses.

Mais une chose me semble claire. La monnaie, et surtout son dévoiement, est le concept au cœur de tous les maux de l'Humanité, dans la mesure où il permet à ceux qui la contrôlent de mettre en esclavage ceux qui la subissent.

Tolstoï : L'argent ne représente qu'une nouvelle forme d'esclavage impersonnel à la place de l'ancien esclavage personnel.

Et on est clairement entré dans une phase historique où cet esclavage monétaire et ce prélèvement de tribut tourne à plein régime. Avec en gros deux strates successives d'exploitation. Tout d'abord l'occident qui exploite le reste du monde. Et au sein même de l'occident, l'élite étatique et financière qui exploite sa population.

On sent bien aussi, comme l'explique Soral, qu'avec tout ce qui se passe dans le monde musulman (surtout arabe et perse), il y a une volonté de déstabilisation, afin d'imposer à l'Islam son Vatican II... Où on confierait aux frères musulmans la gestion de la province mulsulmane de l'Empire, où on ferait du zèle avec un Islam de babouches et de djelabahs, rétrograde, ne s'attachant qu'aux rites et au sociétal, pour empapaouter le populo d'un côté, et pour mieux se torcher derrière avec les fondamentaux du texte, comme la question du prêt à intérêts...

La seule chose qui restreint encore le système, c'est la concurrence. La concurrence entre monnaies, la concurrence avec l'or... Car si le petit peuple subit la monnaie dans laquelle sont libellés ses revenus, il peut encore en revanche faire s'échapper son épargne. Notamment avec l'or. Ou d'autres monnaies d'autres pays. Un peu de la même manière que l'URSS a contraint l'occident capitaliste à un peu de réserve dans l'exploitation, la concurrence des monnaies a obligé jusque 2000 à un vague semblant de décence...

Mais depuis 2000, l'occident déclassé, est lancé dans une fuite en avant dans le n'importe quoi monétaire, pour tenter d'asseoir son statut devenu injustifié de privilégié global, et qui ne peut concrètement aboutir qu'à son explosion en plein vol, où à son hégémonie globale. Si l'occident n'arrive pas à tuer toute concurrence monétaire, il ne pourra pas tenir ainsi...

Et face à la Russie, la Chine, les pays fortement excédentaires, ou à matières premières, il faut bien comprendre que cette fois, le temps joue contre nous, alors que chaque jour qui passe voit s'accumuler nos dettes alors que les autres nous rattrapent sans cesse en terme de développement... Dans un parallèle avec l'affrontement occident/URSS de la guerre froide, il faut bien comprendre qu'aujourd'hui, l'URSS, c'est nous...

Le temps jouant contre nous, on comprend mieux cette accélération de l'agenda de tous côtés, la chape de plomb devenue insupportable dans les merdias, l'€uro au forceps, l'union de libre échange USA/Europe qui va nous être bricolée et imposée en moins de 4 ans, la destruction méthodique de la démocratie, les guerres partout etc etc... La groucho Banque doit s'imposer partout à très court terme, ou mourir...

Et quand j'entends des gens comme François Rachline (qui est tout le temps aux experts de Nicolas Doze), avec son livre "D'où vient l'argent, pour une banque centrale mondiale", prôner une banque centrale mondiale... pour une monnaie mondiale, là je prends peur... Ces gens sont selon moi des fascistes d'un nouveau genre, qui appellent à la mise sous coupe réglée de toute l'Humanité par Goldman Sachs et JP Morgan... Tout ça présenté naturellement avec le ton lénifiant d'un discours se drapant des oripeaux de la Raison et des Lumières, cela va sans dire...

Car qui dit banque centrale mondiale dit monnaie unique mondiale, et donc nulle part où fuir l'esclavage monétaire d'une élite bancaire kleptocrate, décadente, voire sataniste...

Et puis cette banque centrale mondiale, on dira qu'on la mettra à Jerusalem ?

Jacques Attali : L'autre idéal, c'est une ville qui soit la capitale planétaire... On peut imaginer un gouvernement mondial à Jerusalem.

Jacques Attali : On peut rêver d'un Jerusalem qui soit la capitale de la planète, unifiée autour d'un gouvernement mondial. C'est un joli lieu pour un gouvernement mondial.
Rien que ça dis donc   

Tant qu'on a l'or pour s'échapper, ils peuvent manipuler nos revenus, mais pas notre épargne... Mais le jour où le système interdira la détention d'or, là, on saura qu'on entre clairement en régime fasciste bancaire...

Et vu comment l'histoire s'accélère, et comment le temps joue contre nous, je pense qu'on saura dans les 10 ans si la groucho banque a réussi à s'imposer au monde...

Mais force est de constater que c'est mal barré pour la groucho Banque...

Alors que l'état de déliquescence de l'occident est très avancé, vu comment ils galèrent déjà à s'imposer à des pays périphériques (alors qu'à peine retirés d'Irak et d'Afghanistan, ceux-cis tombent déjà dans les orbites respectives de l'Iran et de la Chine), on les voit mal aller s'imposer à la Chine ou la Russie...

Surtout qu'à force de manœuvres foireuses, de manipulations, de mensonges, de déstabilisations, de guerres odieuses, l'occident perd rapidement son hégémonie culturelle. Ils n'arrivent plus à imposer leurs valeurs au reste du monde et sont désormais obligés d'utiliser des prête noms locaux genre frères musulmans. Et même dans l'occident même, une part de plus en plus importante de la population refuse de gober désormais la merdasse propagandesque pilotée par la groucho Banque... Celle ci en arrive d'ailleurs à se torcher de plus en plus avec la sacro sainte démocratie pour se maintenir en place (rappelons qu'en France, 40% des électeurs sont ignorés à l'assemblée nationale)...

Alors il y a bien ceux qui pensent qu'une guerre mondiale viendra les sauver. Mais franchement, alors que l'occident n'arrive même pas à s'imposer en Irak, qui peut encore sérieusement croire que des pays ruinés de retraités et d'obèses, multi-culturels et sans cohérence, individualistes et sans projet autre que le caressage de nombril, insécuritaires, sans ressources naturelles et à l'avantage technologique déclinant, vont aller s'imposer au monde ? Le roi est nu et désormais, ça crève les yeux... Il est loin le temps de la seconde guerre mondiale, des USA Arabie Saoudite du monde, jeunes, aux valeurs robustes, à la population solide et cohérente, sûre de son modèle, et dure au mal et à la tâche...

Et vous voyez sérieusement l'armée ou la police tirer sur la foule pour sauver les intérêts et les projets de Goldman Sachs, Barroso ou BHL ?

Voici un schéma ultra simplifié des flux de tributs de l'Empire :



Et alors que la groucho Banque n'arrive plus à imposer le prélèvement du tribut au monde, et que le flux "Reste du monde" -> "Plèbe occidentale" se tarit, la classe moyenne digne occidentale devenue depuis plèbe impériale, aux "zacquis zociaux" en lambeaux, et au pouvoâr dâchâ qui sombre, va se retourner contre l'autre strate de tribut, celle en interne...

Dans les années à venir, la groucho Banque n'aura plus les moyens d'imposer le tribut au monde, et elle va même finir par devoir se retrancher pour défendre la ligne de tribut interne... La farce démocratique a toutes les chances de devenir intenable dans ces conditions, et la réalité du pouvoir apparaîtra alors sous sa vraie nature...

15 commentaires:

  1. Très juste. La guerre de 30 ans n'était autre que l'affrontement des usuriers contre les autres en fait.

    Sinon, il n'y a pas que l'OR pour "fuir" la monnaie mondiale. Il y a les monnaies locales et la nouvelle e-economie : http://yoananda.wordpress.com/2012/10/17/la-nouvelle-economie/

    http://www.bastamag.net/article2914.html
    http://www.euskalmoneta.org/

    c'est la qu'on voit si l'identité locale a été préservée ou non ! C'est la qu'on voit si la destruction culturelle à fonctionné ou non.

    RépondreSupprimer
  2. Une fois n'est pas coutume, bravo Tonio.

    Et une fois de plus ce qui nous arrive n'est pas nouveau.

    Mais je souligne que les événements en cours ne sont en rien favorables aux peuples de notre si chère planète.

    "Mais le jour où le système interdira la détention d'or, là, on saura qu'on entre clairement en régime fasciste bancaire...“

    Nous y sommes déjà, par manipulation d'une perversité qui dépasse l'imagination du concevable.

    L'Or, et son histoire, résume à lui seul l'aventure humaine dans son plus simple appareil : le vice pour le vice par le vice.

    Après la faillite morale, financière, humaine, voici venir le temps du défaut et toute sa…

    Misère.

    RépondreSupprimer
  3. Pour illustrer ton dernier paragraphe. La vidéo définitive sur le "pouwâr dâcha".

    http://www.youtube.com/watch?v=RqzR-KwjlrI

    ;-)

    RépondreSupprimer
  4. "Et vous voyez sérieusement l'armée ou la police tirer sur la foule pour sauver les intérêts et les projets de Goldman Sachs, Barroso ou BHL ?"

    Parfaite synthèse de l'erreur que tu fais.

    Il est loin le temps où il fallait taper sur la gueule des veaux, voltigeurs, CRS, violence, botte cloutée et plus si affinités (camps, rééducation...).

    Plus besoin ! Vulgaire mais surtout inefficace (sur le long terme).

    Le Système a considérablement perfectionné ses outils de contrôle social.

    Non seulement on n'a plus besoin de tirer dans le tas, mais les veaux se satisfont très bien de BHL, Goldman et tous les autres.

    Le Système sécrète sa propre adhésion, ou au pire une neutralité, une absence au monde fort commode.

    C'est mon antienne, je la répète souvent, mais ELLE EST OU LA REVOLTE bon sang Tonio ? ! ?

    Sur des sites web ? Des vidéos ? Quelques pétitions ? Des bouquins ?

    C'est de la merde dans un bas de soie. Rien. Nada.

    Alors je veux bien admettre qu'un faible pourcentage de personnes commencent à comprendre... Mais c'est un processus très lent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La révolte elle sera là quand les prix alimentaires deviendront trop démentiels. Un peuple qui a le ventre plein ne fait pas la révolution :). Pas pour rien que nos zélites favorisent tant l'assistanat en occident : quand tu es au RSA avec la télévision tu ne lances pas des pavés dans la rue :).

      Supprimer
    2. tu confonds revolte et revolution.

      Supprimer
  5. il faut bien comprendre qu'aujourd'hui, l'URSS, c'est nous...

    il faut bien comprendre que, l'URSS, c'était aussi nous...

    RépondreSupprimer
  6. billet très intéressant.

    deux idées :
    - Les BRIC pourraient accepter un banque mondiale (elle existe déjà !) et un gouvernement mondial (les G5/G7/20/xxx), même situé à Jérusalem (Bruxelle, Londres ou Tombouctou) et même dirigés par des anciens de GS/JPM/and co ... sous réserve qu'ils en soient, eux les BRICS, les véritales maîtres. Ils abandonneraient l'apparence et l'apparat à l'occident dont les zélites sauveraient la face et vendraient le projet à leurs sujets.

    Et tireraient l'essentiel des marrons du feu.

    - l'or ne sera probablement plus interdit : trop difficile à faire, aveu trop énorme de l'échec. Il suffira de taxer ...


    RépondreSupprimer
  7. Oui, enfin reste à savoir si le "reste du monde" n'est pas encore plus corrompu (là la réponse est oui) et plus décadente que la plèbe occidentale. Je pense aussi que oui, à moins de considérer que les nazi russes ou les dictateurs chinois sont des vrais hommes qu'il faut vénérer. Certes, ils peuvent faire du mal, mais questions productivité/technicité, j'ai des doutes. S'il suffisait d'abattre sommairement des pirates somaliens pour réussir, la Corée du Nord serait le pays le plus puissant du monde.

    Par contre, il ne fait aucun doute que les groucho veulent grossir et démesurément et que les groucho du reste du monde aussi, résultat : la plèbe occidentale doit partager les restes avec le reste du monde.

    RépondreSupprimer
  8. Jésus, un messie pour l'Islam? Un prophète de premier ordre
    certes...Mais tout homme qui le nommera fils de Dieu devra mourir...

    RépondreSupprimer
  9. Pour calmer ce système de merde(j’entends financier et bancaire!!) passage au 100% monnaie (renseignez-vous sur internet, ça calmera bien les banques), à une monnaie mondiale basée sur l'or physique et on les laisse faire faillite bordel!!! Comme dans tout il y a des alternatives!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Va dire ça à Khadafi ou Saddam Hussein...

      Ils tolèrent la détention d'or en occident tant que c'est marginal. Que ça vienne à se développer, et tu vas voir...

      Supprimer
    2. Tu l'es compare à Xi Jinping et poutine???
      Regardes les achats d'or par les BRICS et les pays producteurs de d'énergie fossile!! Les US est un homme mort, son arme numéro 1: le dollar est mort!!! Je pense que l'on ne sait pas un quart de ce qui se passe vraiment!!! Mais je pense que les chinois et les russes ne vont pas se privée pour achevé le dollar, la city, wallstreet !!!!
      Le grand reset!!!

      Supprimer
  10. bjr à tous ...

    une petite réflexion sur l'église catholique qui interdisait le prêt à usure pendant la période moyen âgeuse ...

    exact, mais ...
    quand l'église prêtait à titre gratuit, elle exigeait simplement en retour une bonne part de la production en nature, ce qui a été officialisé par la dîme, 10% donc, ET d'être légataire universelle à la mort du bénéficiaire .. ce qui lui a permis de constituer l'immense patrimoine foncier et immo qu'elle détenait à la Révolution, et encore partiellement aujourd'hui ..

    RépondreSupprimer
  11. En dehors de la question de la Riba, on peu retenir trois éléments de cette conférence :

    - l'expansionnisme de l'État d'Israël pour un Grand Israël au détriment de la Syrie, de l'Irak, du Liban et de l'Iran

    - le maintien de la supériorité technologique de ses subordonnés occidentaux (États-Unis, UK et autres pays de gré ou de force), vu comme le mal aussi bien dans la Bible (Satan est "le prince de la puissance de l'air") que le Coran ("sur sa monture aux grandes oreilles")

    - une révolution islamique en Arabie saoudite après un conflit de succession, qui précipitera les choses.

    Spéculation théologique ? Les faits montrent pourtant que ces trois choses sont très probables, entre les derniers plans de Tsahal, le rapport de force militaire et la contestation sociale très forte dans le Royaume décadent des Saoud

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.