samedi 9 février 2013

Comment Cuba survécut en 1990 sans pétrole

   EDIT : visiblement, l'histoire de l'autosuffisance alimentaire cubaine est une farce, comme me l'a poussé quelqu'un dans un commentaire :
Agroalimentaire - Rapport sur le passé, le présent et l'avenir - Cuba
Agriculture et agroalimentaire Canada, 09/03/2012 (en Français texte en français )
→ lien
Cuba importe environ 80 % de ce dont elle a besoin en aliments, ce qui équivaut environ à 1,5 milliard de dollars US par année. Les produits importés sont surtout le blé, le maïs, le lait en poudre, la farine et l'huile de soja, qui en tout, représentent près de 75 % de la facture de l'alimentation.
_____________________________________________________________________________


Très intéressant de voir comment l'embargo US a obligé Cuba à constituer une agriculture 100% bio, qui respecte le sol tel que Bourguignon en parle, est désormais exportatrice de nourriture, le tout avec beaucoup moins d'engrais, de pesticides, d'irrigation, de grosses machines...

Agriculture très productive à l'homme et à l'hectare...

Très intéressant aussi cette logique de libéralisme et de propriété privée pour les petits, tout en mutualisant les grosses choses...

Comment Cuba survécut en 1990 sans pétrole
31/07/2012 (en Français texte en français )


Du coup, Cuba est surement le pays le mieux préparé du monde au Peak Oil...

Et ils mangent surement bien mieux que nous et doivent être en bien meilleure santé...

Et allez, du coup... Histoire de rire un bon coup, sur l'arroseur arrosé :

16 commentaires:

  1. Passionnant.

    Mais il faut tempérer l'optimisme de ce "laboratoire"... Car Cuba... jouit d'un climat tropical.

    A voir comment les gens pourraient s'adapter dans nos contrées en hiver... cela sera sans doute un peu plus difficile... (y compris pour agriculture).

    RépondreSupprimer
  2. et alors justement c'est plus compliqué avec un climat tropicales ?

    RépondreSupprimer
  3. ouais je ne sais pas si les 30 000 personnes "disparues" ou torturées par le régime ont été comptabilisées dans la courbe d'espérance de vie...et effectivement, un climat subtropical permet d'obtenir plusieurs récoltes par an.....

    RépondreSupprimer
  4. Peut etre pourrais tu aller y vivre. Et tenir un blog pour nous raconter ton bonheur de vivre la bas, decrire le bonheur de ses habitants, la vie sociale et politique, etc. Non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut simplement choisir son impérialisme.
      Cuba avec quelques libertés individuelles deviendrait un vrai paradis.

      Supprimer
  5. "...est désormais exportatrice de nourriture..."
    Je pense qu'il y a un gros souci avec vos sources, Cuba importe 80% de sa nourriture:
    http://www.ats-sea.agr.gc.ca/lat/4678-fra.htm

    Ou alors, ils exportent du Bio, mais lorsque l'on a un taux de couverture global de 20% seulement, je ne vois rien d'enthousiasmant.

    Ils devraient lâcher un peu la grappe idéologique aux Cubains: du temps de l'Ú.R.S.S., les lopins privés fournissaient la moitié de la nouriturre soviétique.

    Cordialement,

    Jean Tabel


    RépondreSupprimer
  6. Cette insupportable une du Point :

    http://www.marianne.net/emballer-poison/Les-vrais-jeunes-peuvent-degager-vite-fait_a11.html?com#comments

    https://twitter.com/askolovitchC/status/299432570016366592/photo/1

    Le titre "les vrais jeunes", car évidemment étymologique comprendre que les autres (génétiquement parlant) n'existent pas, ne sont que des générations nées pour se faire sucer le sang, des nouveaux esclaves juste là pour payer la gabelle aux vieux.

    RépondreSupprimer
  7. Les deux derniers commentaires sont des réaction primaires.
    On peut reconnaître a Cuba certaines réussites sans pour autant adhérer a son modèles politique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des volées de gamins en haillons qui mendient des stylos ou des bonbons au touristes, le tout, dans une valse orchestrée par les grands frères, qui surveillent l'arrivée des flics ; effectivement, belle réussite, ma tante en a gardé un souvenir impérissable...
      Allons allons soyons sérieux, ce pays est exsangue alors que la famille Castro est classée par Forbes...

      Supprimer
    2. Je ne suis pas allé à Cuba, mais à Paris tu te fais aussi sérieusement harceler ; entre les vendeurs à la sauvette, les sdf, les roms, les pickpockets...

      Supprimer
    3. Oui mais Paris n'est pas présentée comme le phare du socialisme dans la nuit noire du capitalisme apatride ; non Paris, c'est la réussite multiculturaliste contre les zeures les plus sombres....encore une belle réussite

      Supprimer
    4. @Anonyme9 février 2013 08:09 - ou devrais-je écrire
      @Camarade/Tovaritch/Genosse

      - Que Cuba importe 80% de sa nourriture est un fait.
      - Que 50% de la nourriture soviétique soit provenue des lopins privés est un fait.
      - Que toutes les formes de communisme aient été/soient des échecs monstrueux d'un point de vue économique est un fait - Cuba n'est pas une exception.

      Pour ce qui est de votre "On peut reconnaître a Cuba certaines réussites sans pour autant adhérer a son modèles politique...", c'est aussi pertinent que de reconnaître les bienfaits du Troisiéme Reich en matiére de constructions d'autoroutes et de plien emploi.

      Si l'on va par là,on peut aussi trouver des aspects positifs à la vie en système carcéral: repas réguliers, soins de santé gratuits et de qualité, activités culturelles, possibilité de se former, etc...

      Alors si l'un des commentaires est primaire, ce n'est peut-être pas celui ou ceux auquels vous pensez.

      Supprimer
  8. Tonio, tu as gobé la propagande comme un grand !

    J'y suis allé, au "phare du socialisme dans la nuit noire du capitalisme apatride" :

    - Centre touristique de La Havane : c'est un genre de disneyland en carton pour montrer aux touristes et prendre en photo, tout est beau, refait à neuf

    - 500m plus loin et jusqu'à la mer dans toutes les directions : le tiers-monde, le bidonville, la misère.

    Mais ponctué de monuments grandioses à la gloire des grands hommes et de la Révolution, quoiqu'un peu rouillés...

    Une pharmacie : plusieurs Cubains, l'air très sérieux, en blouse blanche. Probablement très compétents. Sur les rayons vides, une boîte d'asprine, et de la poussière.

    Évidemment, c'est charmant et coloré, et puis les gens sont sympa, donc les bobos adorent.

    Dans un climat où tout pousse, l'agriculture communiste arrive à faire de la pénurie de bouffe.

    Pauvres cubains. Sincèrement, je les plains : ils attendent que ça passent. D'ailleurs, ils ont pas trop le choix...

    RépondreSupprimer
  9. Quelle quantité de cette nourriture importé part dans les hôtels à touriste?
    De plus je pense que si toute les terres arables d'état n'étaient pas occupées par la culture de la canne pour le havana club et le tabac pour les cigare puis exporté les cubains seraient peut être auto-suffisants??
    Je pense qu'en 1990, les importations étaient beaucoup moins importante, se film ne fait aucunement l’apologie du système communiste, il démontre juste que pendant la période dite dite "particulière" il ont réussis à ne pas crevé de faim !! Un autre question me brule les lèvre, la Martinique c'est un territoire communiste, combien de nourriture importent-ils???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans nul doute une quantitée larqement plus que compensée par les recettes de ce même tourisme, sinon ils arréteraient d`en accueillir, c'est du gros bon sens il me semble.

      Pour ce qui est de la culture de la canne à sucre et du tabac, c'est leur choix, personne ne leur impose que je sache. C'est une question d'avantage comparatif j'imagine, soit vous cultivez de la nourriture, soit des cultures dont la vente va permettre d'en acheter, et sans doute en plus grandes quantitées que ce que vous auriez produit.

      La cause directe de leurs problèmes est leur régime communiste.
      Je trouve juste trés choquant de parler de réussite lorsque vous arrivez à survivre aux actions de votre propre gouvernement.

      En passant, il semble que notre bon ami le nain confonde comme tant d'autres embargo et blocus: Cuba est libre de commercer avec le monde entier, sauf les Ètats-Unis. C`est l'excuse habituelle pour expliquer leur échec abject.

      Pour ce qui est d'être en meilleure santé que nous, ils sont 37e en ce qui concerne l'espérance de vie, la France est 7e... pour l'instant.

      Pour ce qui est de la Martinique, vous avez entiérement raison.
      Notez tout de même qu'il ne faut pas faire d'erreurs de raisonnement: ce n'est pas parce-que tous les systèmes communistent sont des échecs économiques que tous les échecs économiques sont dus au communisme, regardez le Zimbabwe...




      Supprimer
    2. Mon propos n’est pas de dédouaner le régime castriste qui est pour moi une horreur, à la base j'avais indiqué à Tonio cette vidéo, pour démontrer que l'on peut vivre avec moins de pétrole!!

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.