jeudi 21 février 2013

De l'économique, au géopolitique, au religieux

Voila un moment que je tiens ce blog.

Ignorant en 2006, j'ai abordé les problèmes qui étaient les nôtres par la bulle immobilière.

Puis la crise est survenue. De la lorgnette immobilière, j'ai étendu ma perspective à l'économie.

Sauf que le temps passant, on voit bien que l'économie est devenue totalement trafiquée.

La suite logique, c'est la géopolitique. Le primaire. Le basique. Où comme Michel Drac l'explique, tout n'est qu'histoire de S300 capables d'abattre les F18...

Et in fine, je vois le truc monter, et ce avec d'autant plus de recul que je suis agnostique, tout ça finira sur des questions profondes, religieuses.

   Entre universalisme et humanisme véritable, et idéologie élitiste et d' "élus" (Bulle unigenitus ou jésuistes vs jansénistes)...

   Entre jusqu’au boutisme "progressiste" et "moderniste" meilleur-des-mondesque, et maintien d'un certain ordre naturel, de la tradition...

   Entre dilution de tous dans une sorte de blougui boulga mondial dirigé par la Banque, et démocratie véritable dans des frontières correspondant à des peuples et des cultures...

Vous aurez tous compris où je me positionne.

Les histoires de gôche et droâte sont complètement dépassées. Y a plus que les goinfres neuneus du papy boom pour s'accrocher à ces concepts surannés.

Se joue aujourd'hui l'avenir de nos enfants.

Pensez au monde que vous souhaitez pour eux...

Vous voulez vraiment du monde du 5ème élément ?

10 commentaires:

  1. Pour un mec qui a voté Bayrou aux dernières élections, tu en as fait du chemin dis moi ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a déjà raillé (mais gentiment) et moqué Tonio à ce sujet.

      Bayrou, les printemps arabes... Tonio a souvent eu des montées d'optimisme.

      On ne peut pas lui en vouloir. En outre, j'admire le fait que... il soit capable de changer d'avis.

      Pour un qui est capable d'utiliser son cerveau et de changer ses inférences en se frottant aux réalités du monde.... combien s'accrochent à 20, 30, 40, 50, 60, 70 ans à leurs certitudes, idéologies, manies, leurs petites visions et compréhensions étriquées ?

      Bref, oui okay Bayrou on en rigole encore... mais sur le fond, je dis un grand "respect" à Tonio.

      Maintenant au sujet des mômes, le vrai sujet c'est à dire le "futur", là par contre, c'est la merde.

      A la limite (mes enfants on presque 18 ans) on peut dire que leurs petits enfants, eux, auront la chance de voir quelque chose de neuf et meilleur... mais eux-mêmes (et les tiens) SONT CLAIREMENT DEJA SACRIFIES.

      Une génération minimum. Ca me fait mal aux fesses d'écrire ça, mais je suis réaliste.

      Comment veux tu que les choses s'améliorent sur les 10 ou même 20 prochaines années ?

      Au contraire, nous savons tous, et toi le premier, que non la situation va empirer...

      Supprimer
    2. ça veut dire que toi aussi de ton vivant tu va souffrir perso c'est tout ce que j'espère que les deux générations qui nous ont foutu dans la merde souffre enfin de leur vivant.

      Supprimer
  2. au religieux et ? AH AH AH

    RépondreSupprimer
  3. C'est quoi "l'ordre naturel" ?

    Ce genre de concept est assez dangereux il me semble. C'est l'affirmation d'une supériorité "parce que c'est comme ça". Assez réducteur finalement comme argument

    RépondreSupprimer
  4. Il ne faut quand même relativiser, si on compare par rapport aux 2000 dernières années, on a quand même vécu dans des conditions de vie confortables depuis les années 1950/60. A travers l'histoire, toutes les sociétés humaines de cette planète ont connu une forme dérivée de structure pyramidale (Cf l'histoire de Sumer, notamment son organisation socio/économique très avancée, tout vient de là).

    Mis à part le ciel qui pourrait un jour nous tomber sur la tête, je ne m'en fais pas plus que ça pour nos enfants. Au contraire, au vu des avancées technologiques prometteuses, il y aura beaucoup d'opportunités à saisir. On arrive à une période pré-révolutionnaire où il ne faudra pas se louper dans ces choix de vie.

    Ceux qui continueront à s'accrocher à l'ancien modèle par résignation ou par paresse subiront ces changements. Ceux qui auront anticipé s'en sortiront. Les élites auront toujours un coup d'avance car elles savent transmettre leur savoir à travers les générations. Pour cette raison qu'elles sont si arrogantes et regardent la base de la pyramide de manière si condescendante en mode "Les français sont des veaux".

    RépondreSupprimer
  5. Encore un effort camarade!
    Pour comprendre et prévoir le fonctionnement des être humains il suffit de se mettre à étudier la psychopathologie et la neurobiologie.

    Tout est si évident et si prévisible à partir de ces grilles de lecture...

    RépondreSupprimer
  6. tient tu devrais regarder se film et ensuite fait des recherches sur chico xavier ca pourrait t'interesser

    http://www.youtube.com/watch?v=jYWa7K3r9Kc

    RépondreSupprimer
  7. Les cultures des peuples n'est pas seulement le fruit du terroir, c'est tout l'environnement dans lequel baigne le peuple qui l'engendre.

    En Italie, le roi à mis des impôts inique en se basant sur les maisons et les gens la détruisait quand le percepteur passait. En France le roi à mis un impôt inique sur le nombre de fenêtre et les gens construisaient des maison sans fenêtre.
    A un moment donnée le système est tellement en déroute que le peuple n'acceptera plus ces exigences car il serras trop répressifs à leur goût et il n'auront pas d'autre choix que de choisir leur camps. Comme le camps des travailleurs rémunérer se réduit de jours en jours...
    L'affaire est déjà pliée, car aucune arme massive ne viens à bout de la chaire à canon quand son socle est composé du peuple.
    Regardez l'afghanistan, c'est des "éleveurs de chèvre" avec des ak47 et des rpg qui se battent contre les armes les plus sophistiqué.

    C'est bien pour ça, qu'il évite à tous prix le conflit armé alors que cette troisième guerres mondiales à déjà commencer depuis 10 ans sur les serveurs informatique.

    RépondreSupprimer
  8. à partir du moment où on prend conscience que les gens sont des singes, qui se démerdent comme ils peuvent dans un monde incompréhensible grâce à ce que leurs ont appris leurs parents qui étaient eux mêmes des singes ignorants, et que l'ensemble du bidule (la "civilisation") n'est qu'un banal système auto régulé de sélection par la mort... on rabaisse un peu ses exigences. Oui, le résultat n'est objectivement pas brillant. Mais pour des singes, c'est finalement pas si mal.

    L'avenir de nos enfants se joue chaque jour, mais ça c'est normal. Ça n'a jamais été facile. Ce n'est pas parce qu'une énième strate de gamins immatures a proclamé la révolution, que ça changeait les vraies règles du jeu - c'est accorder bien trop d'importance aux soubresauts générationnelles. N'y prêtons pas attention. Le désastre et l'effondrement sont des composantes normales, overrated, de nos cadres de vie. Et n'oublions pas que nos souffrances ne touchent que nous. L'instabilité meurtrière du système n'est pas forcément un défaut.

    Relax. Nos cerveaux ne sont que les spectateurs bouffis qui se gavent de pop corn en commentant sur twitter le mauvais film qui se joue dehors, peuplé d'acteurs sans intérêt. Transformer cette triste fiction en spectacle jouissif d'un point de vue biochimique est leur unique fonction. N'en attendons rien de plus.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.