jeudi 28 février 2013

Doctrine Brzezinski : les USA revoient à la baisse leurs ambitions hégémoniques

Je ne sais pas trop si vous avez suivi cette histoire de sequester aux USA (moi sans plus, de loin uniquement, c'est toujours le même cirque), mais le budget de la défense semble appelé à diminuer drastiquement.

Il va y avoir du gros changement dans les 4 ans à venir dans la politique étrangère US, tant du point de vue des moyens, que des objectifs... Je ne suis pas très pointu sur le sujet, mais de ce que j'en comprends, tentative de négociation d'un duopole impérial avec la Chine, et utilisation systématique de la subversion et de la révolution colorée provoquée comme moyen d'intervention...

Sequester Insanity
slate, Fred Kaplan, 28/02/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
As part of the across-the-board reductions in the federal budget, the Pentagon would have to cut $46 billion, or about 9 percent of its budget.



USA: privilégier la diplomatie par rapport à la force armée (Kerry)
Ria novosti, 28/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Les États-Unis utiliseront la diplomatie plus activement que la force militaire pour atteindre leurs objectifs dans le monde, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie américaine John Kerry.

"Envoyer des diplomates à l'étranger coûte moins cher que d'y dépêcher des troupes", a-t-il affirmé à l'université de la Virginie dans son premier discours important en qualité de secrétaire d'État.



Syrie : les États-Unis donnent 60 millions de dollars aux rebelles syriens
AFP via Le Point, 28/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le secrétaire d'État américain John Kerry a annoncé jeudi à Rome que les États-Unis vont donner 60 millions de dollars de plus à l'opposition syrienne en aide non létale. Ils fourniront aussi une aide médicale et de la nourriture aux rebelles syriens.



Et sinon, Netanyahou ne comprend visiblement toujours pas que la donne a changé :
Nucléaire iranien: Netanyahou prône des «sanctions militaires» contre Téhéran
20 Minutes, 28/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
«Je crois qu'il revient à la communauté internationale d'intensifier les sanctions et de clarifier le fait que si l'Iran poursuit son programme, il y aura des sanctions militaires», écrit le président du gouvernement israélien dans un communiqué diffusé par ses services. Il ne précise pas la nature exacte de ces «sanctions militaires». «Je ne pense pas qu'il y ait d'autre moyen qui conduise l'Iran à respecter les exigences de la communauté internationale», ajoute Benyamin Netanyahou.

4 commentaires:

  1. C'est marrant. On peut avoir une autre lecture.

    On nous disait qu'avec Kerry et Hagel... tout allait changer. Que les USA lâchaient les rebelles syriens...

    Et là... pouf... "pour la première fois, des aides directes non létales " (version Libé... "pour la 1ère fois").

    Etonnant, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Sequester, fiscal cliff... ce sont des americonneries.

    Des hochets du tittytainement.

    Le budget mili coupé de 9 % ? ah ah ah. Vous rêvez les gars.

    Obama, les crapules Démo et républicains continuent leur jeu "on fait semblant d'être pas d'accord, on forge des concepts étranges, des trucs genre fiscal cliff, et au dernier moment on repousse le truc".

    Ca fait depuis des mois, des années que ça dure...

    Ils nous pompent l'air. Mais les électeurs US sont aussi veaux (boeufs ?) que les européens... Alors ça peut durer...

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien la crapule à Bibi qui essaye de faire croire que l'Iran doit être attaqué parce que la "communauté internationale" ne supporte pas son programme nucléaire et de refiler la facture (et les morts) de l'intervention militaire sur l'Iran au "reste du monde".

    RépondreSupprimer
  4. Les dirigeants américains sont les as de l'esbrouffe!

    La seule chose dont on soit sûr avec eux, c'est qu'ils veulent continuer à diriger, quel qu'en soit le coût, jusque pour leur propre peuple qu'ils méprisent.

    Les chiffres ? c'est de la communication, du "public relation", ils ne lacheront pas leur armée qui est le dernier pouvoir qui leur reste, et qui conditionne tout le reste : armée = contrôle du pétrole = statut du dollar = emprunt d'argent gratuit + impression d'argent gratuit = pouvoir.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.